17/06/2011

GENILEM : un néolibéral remplace un néoconservateur

Génilem.jpg

En page 10 de la Tribune de Genève, du 17 juin, j’apprends que le député, radical, Frédéric Hohl remplace l’ancien député, également radical, Pierre Kunz. Et c’est tant mieux !

Après les dégâts portés à la crédibilité de GENILEM, par les erreurs de casting de l’ancien président, je suis convaincu que l’expérience professionnelle du nouveau Président apportera un esprit de renouveau au sein de l’institution, mais osera-t-il exiger un « droit d’inventaire » ?

 Au-delà de ce changement de présidence, c’est l’ensemble de la politique d’aide et de soutien à la création d’entreprise qui est à revoir, plus de 11 acteurs subventionnés font face à quelques entités privées ; n’y a-t-il pas, là, distorsion de la concurrence ?

Comment être crédible dans la création d’entreprises si ces entités sont incapables de s’autofinancer ?

08:23 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Formation, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.