22/07/2011

BCGE : justice politique ?

Les juges ont considéré les faits reprochés à René Curti et Marc Fues,  « très peu grave », selon l'article 251 du Code pénal suisse (Dans les cas de très peu de gravité, le juge pourra prononcer une peine privative de liberté de trois ans au plus ou une peine pécuniaire.)

Mais tous resteront coupables d'avoir voulu cacher la poussière sous la moquette de la République et l'avoir clouée au sol avec les « punaises » du service public, d'avoir favorisés leurs réseaux qu'ils soient politiques, maçonniques ou sectaires, d'avoir privilégies leurs conforts sociaux .

18:48 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.