26/07/2011

Multiculturel ou interculturel

masque.jpg

Il n’existe pas à proprement parler de définition exhaustive: la plupart des dictionnaires se contentent pour ce qui concerne le multiculturel d’un « qui relève de plusieurs cultures » et d’un « qui concerne les rapports entre les cultures » pour l'interculturel.

 

Les notions de multiculturel et d’interculturel sont bien souvent abordées sans vraiment questionner leur véritable sens.

Dans le langage courant, ils sont couramment employés dans un sens équivalent qui recouvre en fait aussi des enjeux politiques et des conceptions différentes de la société.

 

Engagés dans de nombreuses batailles idéologiques, ils sont devenus porteurs de préférences idéologiques ou politiques et se sont ainsi chargés de jugements de valeur.

De mon point de vue, une société interculturelle invite au partage des savoirs, à la connaissance des coutumes de l’autre, à une imbrication et à une interpénétration mutuelles. Tandis qu'une société multiculturelle génère une juxtaposition des communautés d’où résultent rapidement une ghettoïsation des comportements et une séparation des idéaux.

09:10 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Histoire, Médias, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

Merci de ces précisions infiniment appréciables après tout ce qui s'entend et se lit sur le sujet.

J'ai, pour ma part, écrit un article qui a pu surprendre, http://voix.blog.tdg.ch/archive/2011/07/25/vivre-ensemble.html,
mais qui va dans le sens de votre propos et surtout de sa conclusion: "une société multiculturelle génère une juxtaposition des communautés d’où résultent rapidement une ghettoïsation des comportements et une séparation des idéaux."

Bien à vous,
HRF

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/07/2011

Plutôt d'accord avec vous deux.

Écrit par : Mère-Grand | 26/07/2011

D'accord avec vous, c'est très cohérent.

Écrit par : Pierre NOËL | 26/07/2011

Rétorquer que la Suisse est un bon exemple de réussite d'un pays multiculturel n'est guère convaincant. Il y a en effet beaucoup plus de valeurs partagées entre les différentes régions linguistiques du pays que de différences fondamentales, comme l'atteste, par exemple, l'accord qui a pu se faire sur la cohabitation des morts protestants et catholiques dans nos cimetières laïques. Il est vrai qu'une guerre des religions (encore une guerre menée au nom d'un dieu de paix) a été nécessaire pour parvenir à ce résultat. Or c'est bien un nouvel affrontement religieux (à composante politique essentielle), plus fondamental celui-ci, qui pose problème dans la plupart des pays qui se réclament d'un multiculturalisme appliqué à des entités culturelles et religieuses profondément différentes quant à leurs valeurs. Une vision utopique, ou du moins à très long terme, permet évidemment de considérer que ces pays se trouvent simplement dans une phase de transition et que les problèmes disparaîtront, pour certains avec la disparition même de la notion des frontières entre pays et de nations. Sur cette vision elle-même, comme sur les problèmes de cohabitation et d'intégration, les citoyens d'un pays démocratique doivent avoir le droit de s'exprimer, si possible selon les règles de la bienséance, sans subir d'intimidation ni d'insultes.

Écrit par : Mère-Grand | 27/07/2011

Et que penser de ce projet dont je fais part dans mon dernier billet?

http://billets.blog.tdg.ch/archive/2011/07/28/a-500-km-d-oslo-dans-la-banlieue-de-stockholm.html

Irait-il dans le sens de votre propos ou non?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 29/07/2011

une expérience très enrichissante pour se débarrasser des stéréotypes. en fait, parce que les gens sont partout les mêmes.

Écrit par : research papers | 23/08/2011

J'aime la façon dont vous définissez ce sens. Pour sûr, comme moi, éclairera jusqu'à à ce sujet.

Écrit par : wedding photographer miami | 14/10/2011

Les commentaires sont fermés.