17/08/2011

«Genève est moins sûre que Chicago»

vilance.jpg

Genève se trouve à la croisée des chemins. Ses chefs successifs au Département de Justice te Police (Socialistes et PLR) peuvent certes continuer à développer les moyens et les recettes habituels destinés à contenir et gérer les problèmes d’insécurité. Cette paresse coûte des dizaines de millions de francs et elle est désastreuse. Mais elle est politiquement profitable à court terme.

 

Il suffit de tenir un discours dont la philosophie n’est autre que le maintien de l’ordre, c’est le petit jeu que le PLR et les Socialistes jouent depuis plusieurs années. Mais, en fait de philosophie, c’est une politique de l’autruche consistant à ne rien faire pour diminuer les problèmes d’insécurité, tout faisant le jeu de divers partis ou mouvements populistes.

 

De même que la politique culturelle ne doit pas être confiée aux fonctionnaires de la culture, de même que la politique de l’éducation ne doit pas être confiée aux enseignants et à leurs syndicats, la politique de sécurité ne doit pas être confiée aux policiers et à leurs syndicats.

 

Si l’insécurité a pris une telle importance dans le débat public, c’est aussi parce que nos journaux, nos radios et nos télévisions y consacrent une place démesurée.

En allumant mon poste de radio ou de télévision ou en ouvrant mon journal, je suis exposé aux questions d’insécurité trois fois plus souvent qu’aux problèmes de l’emploi.

Au-delà de leurs tendances politiques plus ou moins prononcées, les medias se sont laissés d’autant plus facilement emporter dans cette surenchère qu’elle est d’une part bien adaptée à leur mode de présentation événementiel de la réalité, d’autre part économiquement rentable.

 

La sécurité est l’affaire de tous. Elle doit être déterminée au nom des intérêts de tous.

 

 

08:20 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Autant je suis 100% d'accord sur votre legitime colere contre le laxisme des partis traditionels face a la violence, je ne suis pas d'accord sur votre remontrance concernant la presse qui en parlerait trop.
'
Il n'en disent justement pas assez et notamment sur les origines ethniques de l'insecurite. La TDG n'a fait aucune mention quand a l'origine maghrebine des agresseurs de l'americains contrairement a d'autres journaux.
'
Et vous avez lu le rapport d'activite de Champ Dollon?
'
Il est sur le net. Tres instructif. Pas beaucoup de grands-meres suedoises dans le lot.
'
D'ailleurs, ca ne devrait pas vous etonner vu le quartier que vous habiter.

Écrit par : Anonyme | 17/08/2011

Je suis d'acoord avec vous : la politique de sécurité ne doit pas être confiée aux policiers et à leurs syndicats.

Néanmoins, les policiers et leurs syndicats ont une réelle connaissance des problèmes qui se posent en matière de sécurité et un minimum d'écoute ne peut qu'améliorer les choses.

A Genève, nous avons une police dédiée à la protection des organisations internationales et du monde diplomatique : la PSI, Police de la Sécurité Internationale.

On pourrait penser que cela renforce la sécurité de la Genève internationale, mais dans les faits il n'en n'est rien. A cause d'une organisation et d'une manière de travailler inadaptées, d'une rigidité idiote, on donne des missions qui mobilisent des patrouilles pour effectuer des contrôles qui ne servent à rien, notamment la nuit et le week-end où on les envoie tourner autour de bâtiments vides et sous alarmes.

Si l'on prend l'exemple du fils de diplomate agressé qui fait tant de bruits, il est probable que cette nuit-là, au moment de l'agression, une des patrouilles de la PSI était à Corsier, devant le château, comme elle doit le faire toutes les trois heures et l'autre devant l'OMC, bâtiment qui a son propre personnel de sécurité.

Je ne pense pas que la sécurité à Genève rennaitra de ces cendres en déplaçant simplement les personnels en charge comme des pions sur un échiquier ...

Écrit par : Clyde | 17/08/2011

Bonne réflexion Charly, mais la situation devient fort inquiétante car en une semaine j'ai recueilli le témoignage de 5 personnes de mon entourage qui ont fait l'objet - en plein jour - de menaces de mort et qui ont été soit délestées, soit blessées par des brigands qui seraient tout à fait identifiables, dont l'origine est connue ou supposée. Tous ces faits ont été portés à la connaissance de la police qui devient impuissante face à ce phénomène dévastateur.

Écrit par : Chantal | 17/08/2011

Le pire dans tout ça est le nouveau code de procédure pénal, les arrestations et procédures sont tellement lentes que les policiers préfèrent tourner la tête ai lieu de gérer le problème... Est ce que je me trompe ? Donc au lieu de se plaindre, il faudrait donner un grand coup de pied dans cette fourmilliėre ( la justice et la politique ) pour enfin donner les moyens nécessaires aux services de police. Le tout, bien évidemment en oubliant le siège des droits de l'homme qui défend plus les voyous que nos citoyens Genevois. A force, il y a de quoi devenir fou à Genėve...ABE.

Écrit par : Gonzo | 17/08/2011

Si le debat sur la criminalite prend un part demesure dans le debat publique, c'est pour une bonne raison, c'est a dire, la criminalite et la violence souvent aveugle, deviennent toujours plus presents dans la vie a Geneve; on vit dans la peur la nuit ainsi que pendant la journee. La situation se degrade depuis plus de 10 ans maintenant et rien efficace a ete fait par Micheline Spoerri, Laurent Moutinot ou Isabelle Rochat. La reorganisation eternelle de la Police et les descentes de la Police dans certains quartiers sont totalement inutiles. Il faut souligner que les criminels sont presque toujours des etrangers, d'origine africain, arabe, balkanique ou l'Europe de l'Est. Alors il faut les expulser toute de suite, pas laisser libre pour recidiver. S'il n'existe pas d'accord de readmission pour certain pays, il faut insister que Berne les negotie. En plus, il faut fermer les frontieres et les controler de nouveau. Geneve devient insupportable et beaucoup d'etrangers pensent a partir.
Corvert.

Écrit par : corvert | 18/08/2011

Si on en parle plus, c'est que la criminalité augmente et qu'elle touche directement chacun de nous : environ 30 aggressions par mois, une augmentation de 25 % sur les six premiers mois de 2011, plus de 1'000 cambriolages par mois, du jamais vu auparavant ...

Pour les réadmissions, voir ici :

http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2011/08/16/les-inquietudes-tres-selectives-de-mme-calmy-rey.html

Écrit par : Clyde | 18/08/2011

Les commentaires sont fermés.