19/08/2011

Pour en finir avec l’hypocrisie de la répression de l’usage de cannabis.

raport roques.JPG

Le « Rapport Roques »* établit une classification de la dangerosité des drogues, licites ou illicites, évaluée à partir de cinq critères : la dépendance physique, la dépendance psychique, la neurotoxicité, la toxicité générale, l’agressivité.

Ses conclusions distinguent trois groupes. Le premier comprend les produits les plus dangereux : l’héroïne, la cocaïne et l’alcool. Ces produits peuvent provoquer dépendance, toxicité et agressivité. Le second groupe comprend les psychostimulants, les hallucinogènes, les benzodiazépines et le tabac, ils provoquent dépendance et toxicité générale.

Le troisième groupe ne comprend que le cannabis qui ne provoque pas de dépendance, qui n’est pas toxique pour le cerveau, qui ne rend pas agressif et qui n’est toxique pour l’organisme que parce qu’il est fumé avec du tabac et parce qu’il est souvent mélangé par les dealers avec des produits de toute sorte.

Même s’il existe des « usages durs » de cette drogue douce, le cannabis est  en soi moins dangereux que le tabac et l’alcool.

Il serait temps de discuter sérieusement de la façon la plus responsable de réglementer l’usage de drogues douces.

 

*B. Roques, La dangerosité des drogues, Odile Jacob, Paris

 

15:46 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Médias, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (29) | |  Facebook

Commentaires

Le cannabis à l'inverse du tabac plonge le fumeur dans le monde de l'illusoir le tabac n'a jamais empéché un humain de se lever tot pour appréhender son futur,le fumeur de Cannabis lui commence sa journée dès 14 heures et encore quand tout va bien, aussi mettre le cannabis dans la troisième catégorie permettez à ceux qui ont soigné des drogués d'en douter!

Écrit par : elena | 19/08/2011

Je pense que légaliser le cannabis serait une bonne chose ... marchandise contrôlée, plus de trafiquants, distribution contrôlée aussi.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 19/08/2011

Merci Sirène et depuis des lustres tout comme l'alcoolisme le cannabis détruit l'envie même de progresser , l'on ne compte plus désormais le nombre d'enfants nés de parents gros consommateurs de cannabis et confiés aux services sociaux!ne demandez jamais à un fumeur de cannabis de vous rendre un service ,il attendra que le simple fumeur de cigarettes qui lui est bien dans le monde de la réalité ait réagit avant lui,heureusement car le temps du fumeur de cannabis n'est plus le nôtre indépendant caractériel réfutant tout service à autrui,vous savez les fameux y'a ka!

Écrit par : elena | 19/08/2011

Peut-être que la dépendance rend paraisseux. Mais un consomateur avertis s'entraine à contrer l'effet de la drogue. Je connais nombre de personne qui se levent très tôt mais fument. Parcontre combattre la somnolence crée par le THC demande beaucoup d'attention....

Écrit par : Zed de St Jean | 19/08/2011

Je ne pensais pas, en 2011, pouvoir encore lire autant de clichés sur le fumeur de cannabis qui se lève à 14h00 et est incapable d'avoir une vie normale ! Certains seraient bien surpris de savoir le nombre de personnes, peut-être même parmi leurs proches, qui fument régulièrement sans que qui que ce soit ne puisse le soupçonner !

Écrit par : Lulu | 19/08/2011

Il y a le cannabis à usage thérapeutique qui est utile. Une personne atteinte dans son intégrité physique et qui est soumise à la prise de médicaments pour ne pas souffrir doit pouvoir accéder à cette alternative qu'est le THC.
Utilisé à des fins thérapeutiques, le cannabis a fait ses preuves : il est moins toxique que les produits médicamenteux chimiques et permet de se libérer de leur coûteuse dépendance.
Il existe actuellement des appareils pour permettre d'absorber le THC du cannabis sans avoir à mélanger celui ci avec du tabac, ni même de le fumer. Ces inhalateurs vaporisent le THC et sont totalement sans désagrément pour l'entourage.
Il est temps d'adapter nos idées sur ce délicat sujet qu'est la souffrance physique, et de ne pas systématiquement recourir à des produits chimiques bien plus insidieux et perfides pour la santé du malade et de ses proches, tant en termes financiers que de dépendance.
ps : Sirène, vous êtes sous amphétamines?

Écrit par : denise | 19/08/2011

Lorsque les USA ont interdit l'alcool sous la pression sournoise religieuse, on sait ce que cette politique à coûté. (lois sur la prohibition=interdictions=mafia,gangs et, catastrophe économique)

Le cannabis doit être légalisé il sera au moins contrôlé, ainsi que les réseaux de provenance, de distribution et l'état percevra des taxes.

Il faut virer des pouvoir tous ces gens -hurluberlus- qui veulent tout interdire, ils mettent l'économie sur un scénario catastrophe. Interdisons la télévision qui serait responsable de l'idiotie parentale en fabricant des gamins-montres.Allons jusqu'au bout de la connerie..?

Au lieu des interdictions il serait plus judicieux de réformer l'éducation nationale et les lois. Car tout ou presque est question d'éducation parentale et nationale, ensuite ce sont les milieux fréquentés..

Malheureusement, bien des parents laissent faire tout et n'importe quoi à leurs mioches, si bien qu'ils fument des saloperies vendues à la sauvette par des gens -bien intentionnés -et des gangs.Ce ne sont pas les mêmes.

Faut-il prévoir une formation-éducation pour certains parents tarés de chez tarés qui pour des raisons de pauvreté, ou d'alcool, ou de drogues ne savent plus raisonner..?

Tout trafiquant de drogue devrait être condamné au minimum de dix ans de prison, si c'est un étranger, il devrait faire l'objet d'un renvoit dans son pays d'origine dès la sortie du tribunal, et le destituer de sa deuxième nationalité. Pourquoi laisse-t-on des groupes -de croyants, aidés de certains pays faire trafic de drogue dure afin d'affaiblir le plus possible de chrétiens ou d'occidentaux? Comme le Pakistan et d'autres..

Au lieu de parler d'interdictions, il faut réfléchir aux solutions -à la source.

Le cannabis est moins dangereux que l'alcool et le tabac. Le problème ce sont les politiciens qui élaborent des lois pour faire plaisir a un électorat, ce qui ne fait pas évoluer un pays.

Interdisons les politiciens lorsqu'ils mettent en péril l'économie mondiale? Mettons les en prison quelques temps? Pourquoi pas...

Pas en Suisse vous êtes plus intelligents que nous -en France....Le franc Suisse est une monnaie refuge..

Réfléchir, trouver des solutions, se donner les moyens pour un objectif précis et clair.Si on veut de la répression et tout interdire, devenons chinois et communistes.Ou,-islamistes...

Écrit par : Pierre NOËL | 20/08/2011

@lulu depuis 1974 je peux vous assurer qu'en Suisse certaines communes ont dû apprendre avec leurs fumeurs de H,avec la création de nouvelles écoles et enseignants étrangers venus d'europe le monde changeait de face,les drogués ne sont pas à critiquer car ils sont le reflet de cette société qui veut un monde clean mettant au pilori de la disgrâce de simples fumeurs qui eux sont tolérants ce qui ne semble pas le cas de ceux chargés d'enseigner celle-ci ,je vous rappelle que beaucoup de peintres,écrivains chanteurs et cinéastes doivent leurs succés grâce à leur drogue ,on connait tous l'origine des illuminations célestes surtout si l'on sait que le Vatican a ses nonnes fabricant de l'ectasy,la Pologne étant le plus grand producteur de ce produit.Hergé eut son heure de gloire aussi grâce à la coke,depuis des lustres l'élite se droguaient mais cela ne se savait pas,voilà la seule différence quand aux fumeurs de cannabis demandez aux parents concernés pour beaucoup l'enfer qu'ils doivent vivre au quotidien car la maman sera elle seule considérée comme empécheur de tourner en rond si elle a senti le danger,parcontre ce qui est très important c^'est d'entourer non par de vains mensonges celui ou celle qui veut s'en sortir,car ses anciens amis entre guillemets auront vite fait de le ou la retrouver pour tester sa propre confiance en ses propres capacités c'est comme les sectes plus vite on s'en sépare mieux on se porte et ne pas oublier de citer la grande nouveauté ,l'injection au Pastis,comme quoi on n'arrête pas le progrés ,ceux nés juste après la guerre ont appris à vivre en très bonne harmonie avec les désespérés en tous genres les ayant pour amis aussi sans jamais les juger ,qu'ils soient alcooliques,fumeurs de joints ou autres,pourquoi les juger quand on sait l'obligation qui fut faite aux enfants d'apprendre à se laisser enfoncer une aiguille dans le bras pour une scarification vaccinale sans qu'aucune adulte n'eut le droit de s'interposer,vaste débat qui pourrait aller très loin!
très bonne journée à vous

Écrit par : elena | 20/08/2011

@Pierre Noel en effet le trafiquant de drogue devrait être puni,c'est vrai mais si le débat s'allonge d'autres viendront s'en méler et argumenter ,le vin aussi est donc à prohiber tout autant que le tabac,ce qui est d'importance première c'est de savoir entourer celui ou celle qui s'en sort vraiment et qui a besoin d'appuis sincères et non de gargouilles comme celui de certaines escarcelles de bénitiers,la drogue c'est comme tout ce qui est sectaire plus vite on quitte le bateau du naufrage mieux on se porte,mais le hic c'est la vraie amitié de celle qui se donne sans juger et sans rien exiger en retour car parler de tolérance pour sauver ces paumés de l'existence et critiquer sans vergogne les fumeurs si on est tolérant on doit l'être aussi envers eux,sinon c'est deux poids deux mesures ce qui va à l'encontre du discours de notre toujours et cher regretté Général Guisan / premier Aout 1941,avec magnifiques images sur you tube!
toute bonne journée à vous

Écrit par : elena | 20/08/2011

C'est un peu court de comparer la dangerosité du cannabis, du tabac et de l'alcool. Le problème du contrôle commence à la source de production. Si l'on se contente de légaliser le cannabis sur les terres de consommation, on ne fait qu'ajouter une pierre au problème principal, qui est que l'argent du trafic de drogue(s) fait le fond de commerce de personnes malfaisantes qui n'hésitent pas, par ailleurs, à mettre des petites filles et des petits garçons sur les trottoirs. Aucun consommateur sous nos latitudes - et surtout pas cette frange de l'échiquier politique bien pensante qui prône la dépénalisation - n'a l'intention de défendre "ces" personnes-là, c'est pourtant ce qu'elles font lorsqu'elles consomment du cannabis. On peut gloser vingt ans sur les effets comparés du vin et du cannabis, cependant, si je vais acheter une bouteille de vin, je ne vais pas plonger mes mains dans la m.... Surtout si j'ai la chance d'acheter un produit de ma région. Le jour où les autorités seront en mesure de produire un cannabis AOC dans des régions proches et contrôlées avec CCT pour les exploitants et contrôle drastique de la distribution, on pourra en reparler. Ensuite, prétendre à l'inocuïté du cannabis, ou à son influence décisive sur le génie de certain créateurs reste une sombre bêtise que le consommateur de base pourra toujours expérimenter (amèrement).

Écrit par : MM | 20/08/2011

@MM,la traite des femmes blanches dès les années 50 n'avait elle pas déjà l'odeur de la drogue ?si l'on pense aux fameuses années Al Capone,les cartels ont la vie dure surtout si l'on songe aux bénéfices dont peuvent bénéficier certains pays pour aider leur population laissée dans la misère,le trafiquant rien ne peut l'excuser soit mais vivre dans la pauvreté peut mener très loin et peut-être faut-il savoir ce qu'est la vraie pauvreté pour l'avoir vécue,juste après la guerre bien des expédients furent utilisés et ce dans notre pays aussi pour survivre ,il ne faudrait pas l'oublie et juger sans connnaitre tous les tenants et aboutissants ne devrait pas être non plus.Nous avons des juges dans notre pays aussi laissons- leur le champ libre!
N'oublions pas que l'arrivée du féminisme conduisit aussi de nombreuses femmes a vouloir prendre leur destin en main mais en oubliant qu'en ayant des enfants c'était à elles en premier d'en prendre soin et non les laisser en d'autres mains que celles des grands parents barrière aussi contre les risques de la drogue!a trop vouloir transformer le domaine social et familial tout le monde est perdant,l'enfant en premier!

Écrit par : elena | 20/08/2011

Des mafia s'enrichissent, des personne se font tuer pour cette cochonnerie. On ne pourra jamais empêcher la consommation de cannabis. Le cannabis n'est pas l'herbe de "peace and love", mais de la violence, la corruption

Le compromis pour moi est d'autoriser le cannabis cultivé en Suisse, mais avec une loi qui réglemente les lieux de consommations.
La liberté de consommer, mais aussi la liberté de ne pas respirer ce THC.
Donc notamment, interdiction d'en consommer dans les lieux public, etc...

Il y aurait plus de possibilité aux grand consomateurs de s'en sortir en étant plus considéré comme "criminel". La dépendance psychologique existe pour cette drogue.

Écrit par : J-Ch Binggeli | 20/08/2011

Certain prennent des substance illicites, d'autres des médicaments pour tenir le coup, notamment pour résister aux pressions de la vie, du travail.
Le paradoxe est que personne ne voudrait que ça change.
Je crois que c'est la Dalaï-lama qui disait," les gens pense trop à l'économie et pas assez au bonheur".
Les médicament rapporte beaucoup d'argemt à l'industrie pharmaceutique, et la drogue aux mafias. Comme le bonheur ne sera jamais une thème politique, rien ne changera, donc laisson le commerce des médicaments aux industries, mais coupons les vivres aux mafias avec des autorisations bien réglementées.

Écrit par : roket | 20/08/2011

Merci Elena de nous rassurer sur le fait que certains consommateurs de cannabis arrivent à avoir une ie normale, pour ma part je connais trop de cas d'échecs scolaires et de déclenchement de schizophrénie
(certes sur terrain favorisé). Ceci dit on pourrait s'inquiéter du trafic de cannabis aux mains de mafias albanaises par exemple qui financent achat d'armes, prostitution et traite des blanches tour comme la recrudescence de violence dan les banlieues françaises des réseaux maghrébins qui alimentent aussi le grand banditisme sur le territoire. Je connais ausi des hommes de loi qui carburent à la coke sur le territoire, et-ce que cela altère leur jugement....dans certains affaires....Mystère par contre éthiquement et moralement c'est un peu la descente aux enfers d'une société devenue laxiste sur le sujet....

Écrit par : Sirène | 20/08/2011

@Denise. Je suis pour un débat sur la dépénalisation du cannabis avec des arguments opposés mais constructifs mais par contre je suis totalement opposée aux insinuations faites par des intervenants sur l'hypothétique usage d'amphétamine, histoire de discréditer l'autre. Respect SVP

Écrit par : Sirène | 20/08/2011

@Sirène,c'est comme dans tout il y a les bons et les moins bons ceux qui ont vraiment envie de s'en sortir et ceux qui font semblant,il faut cependant ne pas leur fermer complètement la porte de notre coeur,c'est un métier harassant il faut l'admettre on se retrouve à la case départ ce phènomène date des années 70 et pourtant que d'espoirs avait tous ceux qui ont espéré des miracles et comment ne pas se poser des questions après avoir vu un reportage cet après midi qui montre des européens se rendant régulièrment au Maroc pour se pourvoir en cannabis seul moyen de survie pour les habitants de la région du Ryf.a croire qu'à trop en parler on cherche aussi à banaliser comme les meurtres se succédant alors qu'on sait aussi qu'il n'y en pas autant que ce que la presse veut bien nous faire croire,n'oublions pas les montages par natels sophistiqués aux mains de gens très doués comme des toxicos par exemple et qui savent très bien manipuler par les sentiments aussi,car beaucoup de toxicos sont d'une intelligence extrême pour tout ce qui touche à l'informatique de quoi en rester baba comme si le fait de se droguer leur offrait des capacités de celles qui feraient rougir même un agent de la CIA,beaucoup sont vraiment doués pour faire peur mais pour se soigner ,enfin croisons les doigts
bonne soirée à vous

Écrit par : elena | 20/08/2011

Pour conclure je me permets d'ajouter ceci,en cinq minute on peut tout détruire mais on ne peut aussi rapidement changer le cours de la vie et surtout pas le vide juridique existant dans notre pays je parle de la Suisse ne sachant pas ce qui se passe ailleurs; depuis 1974 la drogue court les préaux des écoles et ailleurs y'a rien de neuf sous le soleil pourrait-on alors expliquer aux gens comment aucune loi n'a pu être exercée afin d'éradiquer ce qui depuis n'a cessé de croitre?sans doute a-t'on pensé comme ce fut le cas pour d'autres reflets nausébaonds de ce monde ,cela passera ou comme pour le domaine des soins avec son manque récurrent de personnels ,la phrase magique attendons et on verra,oh la belle farce liés elle sans doute à l'attentisme de ce cher Moise ,décidément faudrait pas prendre les citoyens bien Suisses pour des ploucs surtout si l'on sait les soirées universitaires distributrices de saveurs n'ayant rien à voir avec le chocolat Cailler sinon l'apparence peut-être!de deux chose l'une ou l'on agit ou alors on se tait sachant que cela ne sert à rien d'en causer,la drogue ayant toujours été l'apanage de la civilisaion ouverte sur la connaissance,tout le monde connait l'origine des fameux flasch illuminatoires ayant offert depuis des lustres des chefs d'oeuvres enrichissant certains musées faisant courir les foules du monde entier

Écrit par : elena | 21/08/2011

enfin un bon article a ce sujet, faudrai arreter de dire ninporte quoi sur le cannabis, fumer un join cest comme prendre 2 verres de vin.

Ça fait 3ans que je fume du cannabis et jai aucun probleme de santé... Mieux! jai reussie a soigner mes probleme de somnolence et mon anerexie.

Arriver a un point jai limpression quon ce fou de nous.

Merci :)

( pardon pour les fautes d'ortho je suis presser )

Écrit par : m | 21/08/2011

Merci nous retenons "anerexie" je le mets dans le dictionnaire.

Ça doit vouloir dire maladie des ânes?

Écrit par : Pierre NOËL | 21/08/2011

Il est parti aux toilettes, pensez vous qu'il va revenir? Je voudrai aller me pieuter!

Écrit par : Pierre NOËL | 22/08/2011

@M,vous faites erreur fumer deux joints n'a rien de comparable avec deux verres de vin,et sans doute en avez vous fumé davantage pour faire autant d'erreurs en orthographe
Le vin rend sociable les joints c'est carrément l'inverse!le fumeur de joint peut se montrer extrêmement intolérant face à ceux qui ne suivent pas son propre délire aussi ne mélangeons pas les genres!

Écrit par : elena | 22/08/2011

Réellement je me demande...
s'il y a une loi il y a deux possibilités: a) nous demandons la modifier et l’ajuster à la réalité social ou b) on l'applique comme doit être dans l’esprit et texte et à n'importe quel prix.
j'ai le souvenir amère d'un libyen qui à imposé sa loi dans le canton, mais si moi ou n'importe qui d'entre vous est dans la même position j'aimerai savoir si vous (ou moi) aurez les mêmes possibilités de sortie...
LA LOI C'EST LA LOI ET PENDANT QU'ELLE SOIT EN VIGUEUR IL FAUT LA RESPECTER (de notre part) ET LA FAIRE RESPECTER (de la part des autorités qui réellement ne font pas trop dans ce sens...)

Écrit par : Leo | 22/08/2011

C'est intéressant de constater que la majorité des personnes qui ont déjà fumé du cannabis (sans forcément continué dans cette voie) sont favorable à la dépénalisation et à son usage thérapeutique.
Ce qu'il ressort de ce constat est que la majorité des personnes engagées contre le cannabis n'y ont jamais été confronté. Je ne sais pas de quel lieu ou milieu social elles proviennent mais dans un XXIe siècle ou l'ouverture d'esprit et la tolérance sont prônées à chaque instant cette mentalité est pitoyable, à savoir condamné par l'ignorance. Je ne dis pas qu'il faut forcément se droguer pour savoir, mais que si ces personnes prenaient le temps de se renseigner sur le sujet ou de parler avec des gens qui y sont familier elles changeraient peut être rapidement de discours.
L'alcool est bien plus dévastateur que le cannabis sur le plan social et psychologique. La majorité des violences dans la rue ou des accidents de la route sont directement liés à la consommation d'alcool, qui est légal, il faut bien l'avouer à cause d'un subtile référence dans cette doctrine qu'est la bible et ainsi que par les quantités astronomiques de taxes perçues par l'Etat sur cette substance. De plus le mythe du fumeur incapable de faire quoique ce soit de ça vie est totalement faux et véhiculer par la campagne de lutte contre la drogue engagée par les USA il y'a 50 ans et qui s'est montrée totalement inéficace.
Et il suffit de regarder les conséquences de la prohibition de l'alcool durant les années 30 aux USA pour constaté qu'une politique répressive n'est absolument pas la bonne solution.

Je terminerai en vous faisant remarquer que les lieux ou le cannabis circule le plus sont les gymnases (lycées) et les universités. Il est vrais que la majorité des personnes présentes dans ces lieux sont de futur déchets qui se lèveront tous les jours à 14h toute leur vie et que les alcooliques qui touches des rentes invalidité qu'ils reversent directement à l'Etat par l'intermédiaire des débits de boissons si cher à nos concitoyens sont debout tous les matins à 7h....(je précise quand même pour certains que ceci est purement ironique).

En tous cas cela fait toujours plaisir de voir que les mentalité dans ce pays évoluent aussi vite que les discours de l'UDC.

Et si des personnes estime qu'il est plus utile de perdre du temps à corrigé mon orthographe ou ma grammaire plutôt que de considérer le message que j'essaie de véhiculé et bien c'est que ces personnes vu le temps qu'elles ont à perdre doivent probablement se lever à 14h...ABE.

Écrit par : Fabio | 22/08/2011

alor le commentaire d'elena c'est du nimporte quoi mon pere a 50 fume depuis sa jeunesse et va au travail tout les matins sans exeption.
je fume depuis plus de dix ans j'ai eu mon bac S j'ai eu un BTS un informatique et bizzaremen je travail depuis 4ans au CERN (centre europeen de recherche nucleaire) et je me leve tous les jours sans aucun souci' je suis en parfaite santé.
donc je pense qu'il faut arreté de dire nimporte quoi tout le temp les fumeurs sont des gens normaux et cela touche toute les classe il n'y a rien de dangereu a ca si ce n'est le tabac et tte la merde que mete les dealers dedans

pour moi une seul solution c'est la légalisation

Écrit par : fabien | 24/08/2011

@Fabien,au risque de vous décevoir en lisant votre commentaire on ne s'étonne plus des éventuels ennuis qui peuvent survenir aux Cern si vos calculs sont aussi justes que vos fautes de frappes !il faut aussi dissocier le fumeur de tabac mis à l'index par principe et le fumeur de joints parmi les derniers il y a les occasionnels et les réguliers ceux- ci sont à plaindre leur vie de famille en prend un coup depuis hier, on assiste à une recrudescence de divorces frappant surtout d'anciens toxicos qui avaient réussi grâce à une force de caractère de la part de leur parents aussi parceque les ayant mis à la porte pour leur montrer que dans la vie se plaindre et fumer n'aide pas à évoluer et voilà que la racaille revient pour semer troubles et discorde au sein de familles qui ont déjà bien assez à faire avec leurs enfants sans devoir épauler des toxicos venant pleurer en manque d'argent et qui ont eux des enfants placés en foyer
Quand a votre papa sans doute fume-t'il des cigarettes normales car y'a 50 ans à moins que vous soyez d'origine kosoward ou que vous habitiez sur sol hors frontièrs helvétiques notre pays n'était pas encore entrain de batailler pour un problème vieux comme le monde mais ayant épargné les écoliers jusqu'en 74 année ou la scientologie commençait aussi à venir semer une des plus grandes pagailles et ce dans toute la Suisse Romande et même au sein d'administrations
quand on pense à ceux ayant réussi à s'en sortir et devenu chasseurs de dealers prenant d'énormes risque pour ne pas voir d'autres tombés dans les filets de petits maffieux et qu'on voit cette racaille sortir maintenant et essayer de détruire par plaisir et jalousie ce que d'autres ont réussi,on ne peut rester indifférents face à ce qu'il adviendra des enfants qui eux ayant un foyer normal voient leurs parents aux griffes de maitres chanteurs de la pire espèce,car parmi les vrais fumeurs de joints ayant une vie normale ceux là pour la plupart ne possédent pas Internet et pour causes connaissant ce à quoi s'amusent certains petits trafiquants s'infiltrant au sein de réeaux dits sociaux faisant croire qu'en chantant Blanche Neige sans doute seront-ils pris plus au sérieux!on comprend mieux le but du mot neige et social !Malheureusement il suffit d'avoir un natel et ceux ayant décrochés se retrouvent malgré eux avec des ennemis n'ayant qu'un but détruire leur vie de parents et rien d'autre!

Écrit par : elena | 24/08/2011

@Elena
Je vous trouve bien prétentieuse, car avant de juger l'orthographe des autres il faudrait commencer par corriger sa grammaire et ses accords. De plus la plupart de vos affirmations découlent de préjugés à peu près aussi évolué que les idées d'Ueli Maurer à l'égard des femmes. Fabien essaie de dialoguer et vous ne retenez que ses fautes d'orthographes le tout sur fond d'idées reçu. Ce sont les personnes comme vous qui détractent le cannabis avec des arguments tel que les risques pour la santé mais savez vous seulement que les coûts sociaux du cannabis en Suisse sont de 4Mia CHF contre 6.7Mia pour l'alcool et de 10.1 Mia pour le tabac ??
De plus la nocivité proviens du tabac mélangé au cannabis pour le fumer et non du cannabis directement. Et contrairement aux deux substances susmentionnée le cannabis n’entraîne pas de dépendance physique.

Alors à vous tous, Grands bienfaiteurs de l'humanité : Pourquoi ne pas remettre en question la légalité du tabac ou de l'alcool plutôt que de vomir votre intolérance sur un produit qui était sur terre bien avant nous et qui comporte beaucoup moins de risques pour la santé qu'une grande partie d'autres produits légaux. Sans parler de la malbouffe et encore de toutes ses autres drogues qui ne doivent leur légalité qu'a l'inscription "Roche, Novartis ou Serono" siégeant fièrement sur leur emballage? Effectivement nous sommes tous très content lorsque Philip Morris finance un tous nouveau rond point tous beau sur la rue d'Ouchy, ça aide quand même à faire passé la pilule, ça et les impôts astronomiques qu'ils versent principalement en Suisse.

Et pour ceux qui voudraient se pencher encore un peu plus sur le sujet avec des sources fiables provenant d'une commission formée par des personnes sérieuses et intègres, je vous invite à lire le rapport de la Global Commission on Drug Policy concernant la répression des drogues.

http://www.globalcommissionondrugs.org/Report

Bonne lecture et bonne après midi!

Écrit par : Fabio | 24/08/2011

@Fabio,vu mon âge je ne vais pas m'offusquer de vos remarques qui respirent la vérité cependant ou je m'insurge c'est de voir ceux qui ont vraiment réussi à s'en sortir non sans mal et se voient arnaqués par des anciens qu'ils avaient connu lors de leur descente aux enfers car s'en est une ,le fumeur de tabac lui ne cherche pas d'excuse il fume point barre de plus chaque paquet reverse un bonus aux caisses AVS.La drogue c'est comme la religion a chacun la sienne mais qu'on ne vienne pas ensuite se plaindre de vols et autres délits coutant un max à la société, et pouvant même conduire aux meurtres!
Je suis pour légaliser celle-ci mais à condition qu'on cesse alors de mettre à l'index les fumeurs ,eux sont de bons vivants les toxicos vivent en clan et pour la plupart sont des inadaptés sociaux,on ne peut leur jeter la pierre du moins pas à certains sous l'emprise de petits trafiquants sachant tirer profit de ce commerce juteux
Et qu'il soit bien compris que je ne mélange pas les genres sachant faire la différence entre celui pour qui un joint est nécessaire et celui qui cherche uniquement un lien social, je laisse la responsabilités aux Chambres Fédérales la liberté de débattre sur le sujet
Mais on pourrait et cela vous n'en parlez pas amener le sujet sur la Ritaline que certains praticiens aimeraient donner aux enfants hyperactifs aussi quand on sait les dégats causés sur le psychisme d'ados ce médicament était déjà vendu dans les années 60 et sans ordonnance voyez que le débat peut durer des années
très bonne soirée à vous

Écrit par : elena | 24/08/2011

@Elena
J’apprécie votre réponse, et je reconnais que j'ai peut être été (trop) direct dans ma remarque. Je suis entièrement d'accord avec votre dernier post que je trouve beaucoup plus constructif que de critiquer l'orthographe (qui souvent tue le dialogue car la personne en face peut se retrouver contrariée) et j'espère que ce n'est pas votre cas, je n'ai relevé cela que pour faire avancer le dialogue et non pas pour vous attaquer directement.
Pour revenir à votre post en effet la dépénalisation du cannabis découle sur une autre problématique qui est celle des drogues dures. En effet la dépénalisation du cannabis pourrait pousser les jeunes à la recherche d'"expérience nouvelles" vers des produits autrement plus nocifs, c'est pourquoi il est très difficile de parler de dépénalisation du cannabis sans parler de celle des autres drogues. Néanmoins la guerre que mènent les gouvernements contre les drogues illicite (je précise car la liste des drogues licites et vendues en pharmacie est probablement encore plus longue)s'est révélée être un échec, mais dépénaliser les drogues équivaut à contrôler ces dernières. De plus cela couperait l'herbe (sans jeux de mots) sous les pieds des trafiquants qui dans certaines régions du monde tendent à devenir plus puissante encore que les gouvernement (p.e. Mexique, Brésil, Afghanistan, Colombie) ou qui travaillent directement avec les gouvernement corrompus.
De plus il est connu qu'une bonne campagne de prévention est beaucoup plus efficace que la répression. (simple raisonnement économique)

Prévention : L'offre reste la même, la demande diminue, les prix diminue et les revenus de la drogue également.

Répression : L'offre diminue, la demande reste la même, les prix augmentent et les revenus de la drogue idem.

J'ai également apprécié votre exemple sur la Ritaline. J'ai personnellement eu des (forts) problèmes d'hyperactivité étant enfants et on m'a prescrit de la Ritaline (pour une très courte durée heureusement car mes parents n'appréciaient pas du tout ce traitement) je fus très surpris quelques années plus tard quand j'ai appris que la ritaline était bien plus dangereuse sur le plan physique et psychologique que le cannabis et comportait les même composants que la MDMA, la mescaline ou les amphétamines qui sont des drogues très violente.
Le cannabis m'a permis de me calmer et (étonnement) de mieux suivre en cours et d’arrêter de perturber les classes dans lesquelles je me trouvais. Peut être est-ce une coïncidence qui veut que la période ou a cesser mon hyperactivité fut la même que celle ou j'ai commencé à fumer du cannabis mais toujours est-il que cela m'a beaucoup aidé. Je suis aujourd'hui des hautes études, je me lève tous les matin à 6.20, mon cercle d'amis comprend des fumeurs et des non-fumeurs et je n'ai aucun problème à ne pas fumer pendant une longue période, je ne crois pas non plus être le stéréotype du "tox" voir même du "défoncé notoire" mais je suis également conscient que certaines personne peuvent réagir beaucoup moins bien à ce produits et se refermer sur elle-même. Mais je pense néanmoins que les policiers et les juges/procureurs on d'autres problèmes bien plus importants que la chasse à la fumettes et que la stigmatiser comme cela n'est absolument pas la solution. C'est pourquoi je défends fondamentalement la dépénalisation (pas la légalisation bien sur) qui pourrait permettre une meilleurs préventions et apporter des revenus (énormes) pour l'Etats, revenus qui pourraient être utilisé pour la santé ou pour combattre d'autres crimes autrement plus graves qui eux pourraient porté préjudice à des tiers (jusqu'a nouvel avis le fumeurs ne porte préjudice qu'à lui directement).
Je vous conseil néanmoins de lire le rapport que j'ai posté si vous en avez l'envie et le temps, et si vous comprenez l'anglais ou l'espagnol car il n'est pas encore disponible en français pour l'instant.

Au plaisir de pouvoir poursuivre ce débat je vous souhaite une très bonne soirée!

Écrit par : Fabio | 24/08/2011

En attendant, j'ai un copain qui s'est suicidé après être devenu complètement accro au cannabis, et aucun pour cause d'acoolisme...

Écrit par : HugoMe | 28/08/2011

Les commentaires sont fermés.