26/08/2011

Violences : les chiffres que l’on nous cache !

statistiques berne.JPG

On n’apprend presque rien des délinquants en consultant les statistiques de la police. Elles ne retiennent en effet en tout et pour tout que trois critères : âge, sexe et nationalité, autrement dit, rien sur le milieu social, le niveau de formation, le lieu de résidence, le lieu de naissance, la profession, les revenus, les opinions, les antécédents médicaux, psychologiques, etc.

 

C’est la plus grave lacune de ces statistiques, elles rendent impossible la recherche sur les facteurs de la délinquance, de même d’ailleurs que la vérification de tous les lieux communs et de toutes les équations des discours sécuritaires traditionnels, en particulier sur les rapports entre délinquance et drogue, entre délinquance et immigration, ou encore sur le rajeunissement des délinquants.

14:59 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Médias, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

Commentaires

Un voleur reste un voleur, pas besoin de connaîtrr le pourquoi du comment !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 26/08/2011

Et j'avais même pas vu les antécédent médicaux, honnêtement vous êtes fou ou quoi ? vous voulez tuez le secret medical et le fondre avec le casier judiciaire ???

Écrit par : Eastwood | 26/08/2011

Et ne vous méprenez pas sur mes commentaires ci-dessus, je suis entièrement d'accord avec Victor:

Un voleur est un voleur, un assassin est un assassin, pas besoin de fouiller dans sont enfance ou sa psychologie pour le retirer de la société.

Écrit par : Eastwood | 26/08/2011

Retirer les voleurs et les assassins de la société, Eastwood?

Sacré programme!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/08/2011

@Victor. L’ADN voleur, assassin ou violeur n’existe pas. Et je dois me rendre compte que la chasse est préférée à la prévention. CQFD.

@EastWood. Les commentaires comportant les termes « fasciste » et/ou nazi » seront supprimés, et d’autant plus, ceux écris par des personnes qui n’ont pas le courage de s’exprimer à « visage » découvert. ABE

Écrit par : Charly Schwarz | 27/08/2011

Charly ... nulle question d'ADN, mais d'habitude, de métier ... tout comme l'alcoolo , le mendiant , etc.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 27/08/2011

Il faut vous renseigner un peu plus. Si une synthèse statistique de la police vous donne que ces trois critères, cela ne veut pas dire que derrière, lors d'une arrestation, tous les autres points que vous évoquez ne sont pas pris en compte par la justice par la suite.

La police demande à un prévenu sa situation personnelle, à savoir son niveau d'éducation, sa famille, etc., et sa situation financière, s'il a des revenus, chômeurs, allocations, etc. Elle demande aussi si le prévenu suit un traitement médical, s'il prend des médicaments, etc. Le luxe de notre société, elle lui demande même s'il veut avoir la visite d'un médecin, facturé près de CHF 150.-- aux contribuables. Notre société donne même la méthadone aux nombreux toxicomanes qui ne se contentent pas que de se droguer.

Votre billet est un brin orienté M. Schwarz, car vous savez mieux que quiconque, en tant qu'élu, qu'un juge se base notamment sur ces documents établis par la police.

Finalement, comme le relève Victor Dumitrescu, ces éléments n'établissent pas nécessairement une relation de cause à effet dans le passage à l'acte délictuel ou criminel. J'en veux pour preuve la récente affaire de la BCG. Ou bien les nombreux déshérités de la terre qui viennent à Genève, qui bénéficient de ses allocations, et qui volent quand même.

Bref, une conclusion, de votre part, bien hâtive, qui a l'opportunité de donner de l'eau à votre moulin...

Bob Pahud

Écrit par : Bob Pahud | 27/08/2011

Les statistiques tout comme les sondages n'ont qu'un but donner du travail aux statiticiens afin qu'ils puissent offrir en pâture aux lecteurs des chiffres farfelus simplement pour les faire marcher car toujours prêts à croire sans vraies preuves ce qu'ils lisent ,un peu comme certains anciens ayant pendant des siècles crû à certaines légendes ou contes
heureusement tous ne tombent pas dans le piège!

Écrit par : lovsmeralda | 27/08/2011

Ha ! Facile de se débarrasser de mon commentaire sous prétexte qu'il contient certains termes. Surtout que ceux-ci n'étaient adressés a personne mais reprenait les arguments qui étaient lancés a l'époque des fiches: État policier, totalitarisme rampant etc...

Parce que si moi personnellement ces données m'intéresseraient, je vois d'ici le tollé a ma gauche si les stats sur la criminalité contiennent des détails comme le revenus, le milieu social et en particulier "les opinions" des délinquants. Sans parler des entorse au secret médical.

PS: Si je vous dis que je m’appel Jean-Claude Dubois de Collonge ou Alberto Mullito de Lancy, ça change quelques chose au sens de mon commentaire ?

Écrit par : Eastwood | 27/08/2011

Les commentaires sont fermés.