17/11/2011

Manque de reliance

pesonnes agée.jpg

Pour diverses raisons, notamment pour prendre soin du nombre croissant de personnes âgées, nous devons faire appel à une main-d’œuvre étrangère.

Mais nous manquons d’égards envers l’enrichissement que représente pour nous cette immigration. Il faudrait que nous ménagions un accueil positif à ces immigrants.

 

Et je dois constater tout le contraire.

 

Il semblerait que notre société soit devenue incapable d’intégrer les nouveaux venus dont elle a pourtant le plus grand besoin.

 

Nous ne mesurons pas bien l’aubaine que représente cette main-d’œuvre, nous multiplions envers elle des problèmes de reliance, faisant obstacle à son intégration, nous  imaginons des plans pour renvoyer ces immigrés chez eux.

16:09 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

"reliance" ???

http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv4/showps.exe?p=combi.htm;java=no;

reliance n'a pas été trouvé dans une entrée du TLF.
Le logiciel a donc décidé d'activer son correcteur d'erreurs pour rechercher reliance et les mots apparentés dans tout le texte du TLF.
reliance n'a été trouvé nulle part dans le TLF.
Aucun mot apparenté n'a été trouvé.

Écrit par : Carlos | 17/11/2011

@Carlos. La reliance est un concept qui a été proposé à l'origine par Roger Clausse pour indiquer un besoin psychosocial. Il fut repris et ré-élaboré par Marcel Bolle à partir d'une sociologie des médias. À la notion de connexions, la reliance va ajouter le sens, la finalité, l'insertion dans un système.

Écrit par : Charly Schwarz | 17/11/2011

Merci pour les références ; je vais donc m'y intéresser.

Écrit par : Carlos | 17/11/2011

Monsieur Schwarz,

C'est gens viennent souvent de pays où on gagne des clopinettes. Mais vraiment des clopinettes!

Ils peuvent nous remercier de leur faire bénéficier de niveaux de vie que leur Nations tiers mondistes ne seront pas capables de leur offrir avant 200 ans.

Ils sont des milliards de miséreux à faire la queue devant la porte de la Suisse.

Alors, si certains ne sont pas satisfaits qu'ils aillent s'occuper de leurs pays en déliquescence. Ils seront remplacés dans l'instant par un autre tout à fait reconnaissnt...

Écrit par : anonyme | 18/11/2011

@anonyme: Essayez donc de faire sans ces étrangers si vous pouvez, chiche! Ces miséreux qui quittent leur pays pour travailler ici ne forcent pas les Suisses à les embaucher. Humainement, vous leur montrez la sécheresse, l'égoïsme, et la petitesse d'esprit de notre pays. Il va falloir assumer, à long terme... tout se paye.
Restons entre nous, sans enfants, sans ouverture d'esprit, sans logements dignes de ce nom à Genève; vivons en parasites grâce à nos banques, notre technocratie internationale occidentale en déliquescence, nos pendulaires qui nous arrangent bien (petits salaires, et aménagement du territoire à la charge de la France), et crevons à petit feu.

Écrit par : DieSand | 24/11/2011

Les commentaires sont fermés.