En militant professionnellement pour un oui à la LIASI (éditorial de la TdG du 18 novembre), et se mettant ainsi ouvertement au service d’un Conseiller d‘Etat, le rédacteur en chef adjoint a-t-il franchit la « ligne jaune » ?

Commentaires

  • Oui! Et deux fois plutôt qu'une!

  • Oui si l'on pouvait exiger une totale neutralité éditoriale de la part de la TdG, non si l'on considère la TdG comme un organe de presse qui dispose -comme nous tous- de la liberté d'opinion et d'expression... Simplement, je constate, tu constates, il constate, que la TdG est le plus souvent favorable aux idées politiques de la droite...
    PG

  • Tiens, la Tribune ne serait pas toujours objective? Bizarre tout de même, quand la Julie fait l'éloge du CEVA, fustige les opposants et transforme les défaites en victoires, personne ne crie au franchissement de la ligne jaune. Nuances de jaunes sans doute.

  • Les partis pris de la TdG ne sont pas politiques.

    Je dirai qu'ils se calquent constamment sur les mots d'ordre de sociétés discrètes qui font remonter leur origine à l'Egypte des pharaons...

  • Nuance Monsieur Poggia, il me semble que c'est la première fois qu'un rédacteur écrit  "OUI".

  • @mauro poggia
    à propos du Ceva, qu'est-ce qui se passerait si le projet était abandonné? l'argent partirait sur le réseau tram p.ex.?

Les commentaires sont fermés.