20/11/2011

Quand Economie se prend pour Politique

Les économistes, pour affirmer leur emprise et éteindre tout débat, croient possible de se détacher entièrement de la politique et du droit. Ils prétendent pouvoir construire une physique sociale, hors de tout lien avec le réel.

Ils ne font que transformer l'économie en une religion moderne, avec son Paradis et son Enfer, ses prêtres et son Inquisition.

Ils se transforment en chantres de tout ce qui peut limiter l'exercice de la démocratie, priver la souveraineté populaire de sens et de contenu.

La politique économique menée par ceux que l'on nomme les économistes continue, année après année, à engendrer crises, faillites et autres désastres.

Leur discours sur la globalisation exprime la dépolitisation des choix économiques. Les institutions démocratiques sont dépossédées de leur capacité à légiférer, réglementer ou normer, au nom d'un principe de compétence réputé supérieur à la démocratie.

Je ne reproche pas aux économistes de tenir un discours politique, mais de le faire sans en avoir conscience et sans en assumer les conséquences.

10:42 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Un éclairage factuel, tout simplement irréfutable.

Écrit par : Clean | 20/11/2011

"Je ne reproche pas aux économistes de tenir un discours politique, mais de le faire sans en avoir conscience et sans en assumer les conséquences."

La question se pose tout de même, Charly Schwarz, de savoir si vraiment les économistes sont inconscients de la nature de leurs propos et de leurs effets.

Les déresponsabiliser est sous-estimer leurs capacités cognitives.

Et sur un autre plan, apporter de l'eau au moulin dont le grain broyé n'est noir que pour celles et ceux qu'il ne nourrit pas.

Bien à vous et bon dimanche ensoleillé!

Hélène Richard-Favre

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/11/2011

Rien à redire: La démonstration est éloquente...

Je suppose que, vu le contexte, on peut considérer ce texte comme un plaidoyer de soutien au référendum qui sera lancé contre la loi sur les établissements publics autonomes qui prévoit précisément de déposséder le législatif de son pouvoir de contrôle et de confier l'administration desdits établissements publics à des technocrates plutôt qu'à des élus...

Bon dimanche !

Julien Nicolet

Écrit par : Julien Nicolet | 20/11/2011

Entièrement d'accord avec vous, Hélène

Écrit par : Michel Racine | 20/11/2011

Il y a pourtant certains économistes qui sortent du lot, dont Amartya Sen ou Joseph Stiglitz.

Écrit par : Vert de Terre | 20/11/2011

Les commentaires sont fermés.