22/11/2011

Croissance, croissance, croissance…

croisance.jpg

C’est la qualité de la croissance que nous devons privilégier, on ne peut la vouloir pour elle seule, en tant que telle, comme si elle était bonne par nature.

 

Il nous faut orienter la croissance pour qu’elle serve le développement humain, prêter attention à sa qualité et faire en sorte qu’elle ne détruise pas les sociétés et les équilibres, ne provoque pas des dégâts environnementaux irréparables et ne pille pas les ressources actuelles.

 

La croissance, mais aussi le capitalisme et le marché doivent être des instruments mis au service d’une fin.

 

Pour en savoir plus: le concept du développement humain

09:40 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Nature, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

20/11/2011

Quand Economie se prend pour Politique

Les économistes, pour affirmer leur emprise et éteindre tout débat, croient possible de se détacher entièrement de la politique et du droit. Ils prétendent pouvoir construire une physique sociale, hors de tout lien avec le réel.

Ils ne font que transformer l'économie en une religion moderne, avec son Paradis et son Enfer, ses prêtres et son Inquisition.

Ils se transforment en chantres de tout ce qui peut limiter l'exercice de la démocratie, priver la souveraineté populaire de sens et de contenu.

La politique économique menée par ceux que l'on nomme les économistes continue, année après année, à engendrer crises, faillites et autres désastres.

Leur discours sur la globalisation exprime la dépolitisation des choix économiques. Les institutions démocratiques sont dépossédées de leur capacité à légiférer, réglementer ou normer, au nom d'un principe de compétence réputé supérieur à la démocratie.

Je ne reproche pas aux économistes de tenir un discours politique, mais de le faire sans en avoir conscience et sans en assumer les conséquences.

10:42 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

18/11/2011

En militant professionnellement pour un oui à la LIASI (éditorial de la TdG du 18 novembre), et se mettant ainsi ouvertement au service d’un Conseiller d‘Etat, le rédacteur en chef adjoint a-t-il franchit la « ligne jaune » ?

08:55 Écrit par Charly Schwarz | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

17/11/2011

Manque de reliance

pesonnes agée.jpg

Pour diverses raisons, notamment pour prendre soin du nombre croissant de personnes âgées, nous devons faire appel à une main-d’œuvre étrangère.

Mais nous manquons d’égards envers l’enrichissement que représente pour nous cette immigration. Il faudrait que nous ménagions un accueil positif à ces immigrants.

 

Et je dois constater tout le contraire.

 

Il semblerait que notre société soit devenue incapable d’intégrer les nouveaux venus dont elle a pourtant le plus grand besoin.

 

Nous ne mesurons pas bien l’aubaine que représente cette main-d’œuvre, nous multiplions envers elle des problèmes de reliance, faisant obstacle à son intégration, nous  imaginons des plans pour renvoyer ces immigrés chez eux.

16:09 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

14/11/2011

Les « technocrates » n’aiment pas la démocratie !

grèece.jpg

Au moment de la création de l’Euro, les « technocrates » ont oublié qu’une monnaie unique n’est tenable que si des transferts fiscaux importants ont lieu.

Cette introduction aurait du être accompagnée par la naissance d’un réel budget fédéral européen. Il n’en a rien été.

Au contraire, ils avaient décidé de plafonner les prélèvements pour alimenter ce qui pourrait ressembler à un tel budget.

Dans ces conditions, les moyens de rebasculer vers des monnaies nationales auraient du être maintenus, pour faire face à la crise actuelle.

Mais c’est le statut de la Banque centrale européenne, qui serait à revoir. Que les objectifs qui lui sont fixés prédéterminent les solutions de la politique économique et qu’elle ne soit responsables que devant des collèges d’experts n’est pas admissible.

Et dire que l’on confie le sort de deux démocraties à des technocrates, c’est qu’encore une fois, on préfère l’apparence et le symbole à l’évidence économique et politique !

11:18 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Histoire, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

11/11/2011

« Métropole lémanique » : la technocratie gouverne …

metro léman.jpg

« Métropole lémanique » présente un contenu socioéconomique incontestable mais sans institution politique. Cette réalité est donc bancale et la démocratie n’y trouve pas son compte.

« Métropole lémanique » ne c’est pas dotée d’institutions politiques démocratiques et se trouve ainsi gérée par une multiplicité d’acteurs aux intérêts souvent divergents. Les mesures imposer sont hors de portée des exécutifs et des législatifs municipaux.

 

Il arrive certes que des décisions prises dans ce contexte soient rapides, mais faute d’institution politique démocratique, les plus forts ont les mains libres, la technocratie gouverne...

De plus l’identité « Métropole lémanique » implique un sentiment d’appartenance et les opinions exprimées montrent que l’identité est aussi un facteur qui suscite jalousies et conflits.

08:22 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Economie, Général, Politique, Région, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

10/11/2011

Fuite en avant du Conseil d’Etat genevois…

Notre Conseil d’Etat semble abandonner l’agglo Franco-valdo-genevoise, baptisé ‘’Grand Genève’’, au profit d’une alliance, uniquement, avec les vaudois à travers le projet « Métropole lémanique » et provoquer ainsi le courroux de ses partenaires français de l’ARC (collectivités des départements français de l'Ain et de la Haute-Savoie).

Ceci au moment de la pose de la première pierre du CEVA sans avoir bouclé le financement du coté français.

Panique à bord ? Même pas !

Cette arrogance risque de couter très cher.

Pour rappel, les Français à travers la DATAR (Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale) avaient accepté que le centre de la 15ème métropole soit à l’extérieur du territoire hexagonal, à Genève.

Déjà en novembre 2005, lors de la présentation des divers projet aux responsables politiques concernées, tant à Lille qu’à Marseille, les genevois avaient brillé de leur absence.

10:40 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, France, Général, Genève, Région, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

08/11/2011

Et si la nouvelle piste de l’aéroport de Genève se nommait “ Saint Exupéry»

suisse metro.jpg

Sans remettre en question l'importance économique de "Genève Aéroport" pour la région, il est important de soutenir toute mesure permettant de réduire son impact écologique en favorisant la seconde piste…déjà construite, celle de Lyon Saint Exupéry.

Avec une volonté politique claire, Lyon Saint Exupéry serait qu’à 6 minutes de Genève, en remettant au goût du jour le superbe projet de train à sustentation magnétique souterrain

Dans de nombreuses études il a été prouvé que le train à sustentation magnétique souterrain correspond parfaitement aux critères écologiques et durables, que le projet est techniquement faisable et tout à fait judicieux sur le plan économique.

19:03 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, France, Général, Genève, Politique, Région, Science, Suisse, Techno | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

05/11/2011

Ecologie et autonomie

autonomie.jpg

La délégation généralisée de la responsabilité, crédo des Verts associés à Genève avec les Socialistes et l’extrême gauche, induit nécessairement  une structuration collective qui écrase la personne au nom de la volonté générale, et diminue son autonomie.

 

Cette posture ne correspond pas/plus à l’écologie politique qui a toujours combattu le gigantisme des structures, et l’emprise de l’État qui déresponsabilise l’individu.

 

Et la revendication d’autonomie ne peut être dissociée d’une revendication à assumer ses responsabilités.

 

Par cet attachement à l’autonomie comme expression de la liberté, l’écologie politique EST aussi de droite, sauf à risquer l’illégitimité et l’incohérence.

 

09:26 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

03/11/2011

Un autre centre est possible

centre.jpg

Il faut remonter aux sources, évoquer les pionniers, éprouver la valeur de leurs idées en regard du monde actuel, dire la manière dont on les conçoit, les formules et les appliques aujourd’hui.

 

L’autre centre, c’est proposer une vision politique assez large pour que la cohérence puisse en être éprouvée dans la durée.

 

L’évolution récente de la politique semble opposer avec une intensité accrue la gauche et la droite. Une gauche conservatrice crispée sur les acquis sociaux et salariaux, le bien-être de sa clientèle de fonctionnaires ou une gauche idéaliste qui veut refaire le monde.

 

Une droite néolibérale et internationaliste, confiante dans les forces de l’homme, dans l’équilibre de l’économie et de la société automatiquement orientées par la grâce du marché vers le mieux-être possible. Ou une droite nationaliste, attachée aux traditions garantes d’un ordre naturel au réflexe de prudence qui neutralise la créativité.

 

Nous pouvons avancer sur un autre chemin, dont s’écartent à la fois le néolibéralisme et le collectivisme. Ce néolibéralisme avec sa prime à la force brute. Ce collectivisme qui perpétue l’illusion totalitaire de Rousseau, qui néglige le risque de découragement des investisseurs.

 

Ce nouveau centre doit souligner la fonction organique des communautés médianes qui ordonnent les activités particulières vers un but social sans user de la contrainte étatique.

 

Le partenariat social reste une réalité solide, même s’il reste moins médiatique que le triomphe des grands financiers et les révoltes de protestataires aux cortèges sans lendemains.

 

A la convergence des efforts individuels, nous devons œuvrer, aujourd’hui, selon des modalités nouvelles, mais en fonction de principes durables en conservant la substance d’une pensée qui incorpore l’élan de la créativité et de la responsabilité personnelle, en reconnaissant la fonction suprême de l’Etat que s’il consolide les forces en respectant leur autonomie.

 

 

10:42 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook