29/01/2012

SOS...Police !

À 2 ans de la fin de son premier mandat notre ministre de la Sécurité n'a pas encore compris que le problème dont souffrent nos représentants de l’ordre, n’est pas, en premier lieu, le manque d’effectif.

Le malaise est bien plus grave et profond


Premier constat, le manque de considération.
Si la majorité de la population « n’aime pas » la police, sauf en cas de besoin, il faut constater que le législateur fait peu de cas des revendications de la base. Rares sont les gendarmes auditionnés par les diverses commissions du Grand Conseil. Les députés préfèrent  « convoquer » l’état-major !
Second constat, le recrutement.
S’il est difficile de recruter des policiers sur le « marché » local, le manque de capillarité sociale des futurs agents venant d’autres cantons, révèlent leurs méconnaissances des moeurs particulières d’un canton/ville.
Troisième constat, la lassitude.
S’il y a 15 ans, on constatait une lassitude chez le gendarme, après 10 ans de service, aujourd’hui les premiers signes de lassitude se font sentir déjà après 18 mois !
Quatrième constat, les effectifs.
Le Conseil d’Etat n' a pas réusit à imposé une augmentation des effectifs administratifs, c’est donc aux agents du maintien de l’ordre d’assurer ce travail et par conséquence, ils sont moins disponibles auprès de la population.

07:46 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

"Je ne suis jamais dans l'émotionnel" jure Isabel Rochat dans les colonnes du Matin Dimanche.  
Demandez au Président de l'UPCP (Union du Personnel du Corps de Police) ce qu'il en pense...

Écrit par : Charly Schwarz | 29/01/2012

Pour répondre sans perdre de temps avec vos affirmations populistes et peu nuancées, je vous rappellerai que les gendarmes sont représentés par leur syndicat que l'on dit "puissant", que dès lors, ils sont en permanence écoutés par la hiérarchie, par le Grand-Conseil et le Conseil d'Etat. De plus, les syndicalistes des gendarmes sont archi-représentés au Grand-Conseil même, via leur parti, le MCG. Voulez-vous que les gendarmes dirigent aussi directement leur Département: Antonietti for president ?

Écrit par : Dixit | 30/01/2012

Les commentaires sont fermés.