03/03/2012

L’Ethique passe par sa toilette

 

Nul n'ignore que les qualifications et définitions sont arbitraires, et qu'une instabilité en la matière crée plus de difficultés qu'elle n'en résout.

 

Or, la notion d'éthique est par essence fluctuante, reflétant l'idéal de valeurs d'une société à une époque donnée, caractérisée par sa variabilité et de surcroît relative puisqu'elle intervient dans des  domaines et des secteurs d'activité différents.

 

L'hygiène de l'esprit passant par la toilette des mots, il est en conséquence impératif de s'entendre sur la définition de l'éthique.

 

Pour les Grecs, le mot éthique renvoie à une réflexion sur les principes généraux guidant l'action humaine, le Larousse le définit comme «ensemble des règles de conduite ».

 

Se pose alors la question du lien qu'entretient l'éthique avec la morale ou encore avec la déontologie. Ces notions relèvent-elles d'une seule et même catégorie ou s'opposent-elles ?

 

08:06 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Lettres, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

N'est-ce pas la politique qui passe par le toilettage des mots ?
L'éthique, c'est fonder des règles de vie selon des principes spécifiques. La proscription du meurtre est une forme d'éthique, elle s'appuie sur l'idée que tuer autrui porte un préjudice, à la société, et à l'individu lui-même.

Écrit par : Grégoire Barbey | 03/03/2012

L'éthique passe souvent par les toilettes. La seule fonction des codes de déontologie dans les entreprises et les administrations n'est-elle pas de servir de torche-cul ?

Écrit par : Plouf | 03/03/2012

Les commentaires sont fermés.