12/03/2012

Ethique & Profit

 

Y aurait-il une connotation insidieuse visant à faire croire que le profit n'est pas éthique ?

Le profit vient-il d'activités immorales, génère-t-il de l'argent propre, sale ?

Du point de vue professionnel, tout salarié, expert, consultant, reçoit en contrepartie de ses prestations un salaire, des émoluments. C'est une partie de la reconnaissance de sa contribution au sein de l'entreprise, des projets, sous forme financière, à la création de valeur de l'organisme.

Cette création de valeur participe au marché explicite des organismes privés ou implicite des organismes publics

S'il n'y a pas profit, les organismes sont condamnés à terme.

Mais pour les organismes publics, c'est une idée qui doit progresser, ce n'est pas encore tout à fait dans la tête des citoyens. Il s'agit de trouver un sens à ces organismes au sein de la société, un sens à la vie.

C'est l'essence même de leur existence. D'ailleurs le développement durable intègre tout d'abord la composante économique, qui permet de réaliser la composante sociétale en même temps que la protection de l'environnement.

Mais où est donc la problématique ? D'ordre moral ? ... Peut être !

 

10:13 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique, Solidarité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Je crains de ne pas comprendre ? Pour vous le profit est toujours honnête et mérité ?

Écrit par : PA Gilliéron | 12/03/2012

Les commentaires sont fermés.