29/05/2012

Le « doux ronronnement » des conseils d’administration

 

Les enjeux politiques de demain sont liés à la démographie, à l'environnement, aux migrations, à l'éthique...

Mais actuellement, la droite gouvernementale (PLR /PDC) obsédée par le moins d'état, concentre son énergie sur les finances et l'économie en mettant son poids sur des dossiers où finalement son action est limitée par la mondialisation.

Elle néglige les politiques où les champs d'action sont encore nationaux, et donc dotés de véritables pouvoirs (culture, environnement, santé, social).

Elle préfère le « doux ronronnement » des conseils d'administration.

Pourtant, il existe un espace politique pour des solutions à la fois économiques, environnementales et sociales.

Un espace politique qui croit en la capacité de l'individu à faire ses choix de vie, qui croit à une politique capable de répondre aux besoins accrus en matière de culture, de formation, de santé, capable de faire face aux dérèglements climatiques et d'intégrer les commutés étrangères.

 

18:09 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique, Résistance, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/05/2012

"L’art de gouverner n’a produit que des monstres."

La maxime de Saint-Just semble avoir été écrite au XXIème siècle tant elle est d’actualité.

Monstres de suffisance, de mépris, de mensonge et de ridicule, ils sont venus, ils sont tous là.
Et leur adage à eux, c’est naturellement « gouverner, c’est faire peur« .Peur de l’autre, peur de la crise.

Stigmatiser la peur de l’autre, du voisin, c’est le racisme ordinaire façon...
Stigmatiser celle de la crise, c’est se dédouaner de toutes responsabilités sociales derrière un épouvantail, façon...

17:55 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

24/05/2012

Il faut reformuler notre « vivre ensemble »

 

Nous devons travailler à une reformulation de l'offre politique au plus près des besoins de la population en la mettant en mouvement pour lui permettre de mesurer le chemin à parcourir.

Nous devons régénérer notre démocratie en mettant à plat les désirs, les visions individuelles et ensuite à essayer de les intégrer dans une construction collective qui débouche sur un projet commun.

Ceux qui détiennent un mandat représentatif doivent créer les conditions d'une réflexion et d'une participation réelle des électeurs. Cela devrait être le corolaire naturel de toute véritable démocratie.

Les élus doivent apprendre à écouter, dialoguer, agir de concert pour réussir à faire partager leurs valeurs, leurs histoires et leurs projets. Ils ont même la possibilité des les enrichir et de les faire évoluer.

Notre « vivre ensemble » sert à régénérer l'ascension sociale individuelle et collective, la solidarité et le partage des pouvoirs culturels, économiques et politiques.

 

12:32 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/05/2012

Logement : indicateur… juste un indicateur !

 

Aucune prétention scientifique dans cet indicateur « offre de place de travail / offre de logement ».

Comme tout indicateur, sa seule pertinence résulte de la base consultée (supplément immobilier de la Tribune de Genève du mardi) et de sa continuité dans le temps afin de permettre un point de comparaison.

Le ratio retenu pour les surfaces commerciales est de 15m2 pour un poste de travail et pour le logement d'un taux d'occupation de 0.68 par pièce (hors cuisine).

Un indice acceptable devrait être de 500 (3 personnes à loger pour 1 place de travail)

Indice pour le mardi 22 mai est 22'503 soit 480 places de travail (7'201 m2) pour une offre de logement pour 32 personnes (48 pièces) en location

Si on inclut les logements offerts la vente (179 personnes pour 264 pièces) l'indice est de 3'412.

 

14:07 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/05/2012

L’écologie de l’esprit...

 

L'image de la pollinisation illustre bien la nouvelle conception de l'économie que devra faire émerger l'écologie de demain. Les abeilles génèrent avec le miel un produit « marchandisable » dont vit l'apiculteur, mais chacun sait que le travail le plus socialement et écologiquement utile des abeilles est la pollinisation des plantes sauvages ou cultivées.

La pollinisation peut servir de paradigme pour penser la richesse économique réelle d'une société vivante, du système complexe de l'écosystème et de la biosphère. Une telle société humaine appelle une nouvelle économie politique adéquate à sa réalité.

Cela implique de revisiter l'ensemble du programme de la vieille économie politique reposant sur la rareté et de repenser l'allocation des ressources dans un système complexe vivant à partir du principe de minimisation des externalités négatives et de production d'externalités positives.

On voit qu'ainsi l'économie politique et l'écologie ne se tournent plus le dos.

Mais comment peuvent s'articuler leurs relations ? Par « L'écologie de l'esprit » !

L'écologie de l'esprit désigne la méthode pour décrire le système constitué du sujet et de son environnement : s'il y a de l'esprit, il ne se situe ni à l'intérieur ni à l'extérieur, mais dans la circulation et le fonctionnement du système entier.

 

17:57 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Monde, Politique, Science | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook