18/06/2012

La citoyenneté est plus qu’un simple statut juridique

 

Il est certain que la citoyenneté est en premier lieu un statut juridique. Tel a été la conquête des démocrates à travers le temps.

Ce statut comprend avant tout le droit de vote et le droit d'éligibilité, mais aussi un ensemble de droits et libertés dont les citoyens doivent pouvoir jouir sans d'autres entraves que celles fondées sur l'intérêt général.

Il n'en reste pas moins qu'aujourd'hui, il ne paraît pas suffisant que les citoyens disposent de droits, il semble nécessaire qu'ils les exercent.

C'est là toute la question de la participation active des citoyens. Or, à l'heure actuelle, nos sociétés semblent atteintes d'une certaine apathie citoyenne. L'abstention de plus en plus massive lors des élections est un signe inquiétant du retrait des citoyens de la vie publique.

Par ailleurs, se pose également la question d'une attitude citoyenne dans la vie quotidienne.

La multiplication d'actes d'incivilités éloigne les individus d'une société de citoyens, liés entre eux par un projet et partageant l'espace public et met à rude épreuve l'idée de citoyenneté.

En dehors des élections, les citoyens peuvent également, de façon quotidienne, jouer un rôle important dans la société. Par exemple, ils peuvent adhérer à une association et ainsi, tenter de faire évoluer la société dans laquelle ils vivent, de venir en aide aux autres ou d'influencer la politique.

 

 

07:30 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

A propos de votre dernier paragraphe. Nous ne sommes pas aux Etats-Unis, je le sais bien, mais je sais aussi que ce qui se passe là-bas manque rarement de se manifester chez nous aussi, soit qu'il y ait influence réelle, soit que les phénomènes se produisent là-bas avec quelques années ou décennies en avance.
Or aux Etats-Unis, la participation des individus groupés en divers types d'associations ou de sociétés qui se vouent au bien-être social, j'entends par là aussi bien les actions d'entraide que celles qui relèvent des divers aspects de la culture d'une société, a connu un déclin extraordinaire depuis la deuxième guerre mondiale.
C'est ce que décrit et démontre en détail l'épais ouvrages intitulé "Bowling Alone de Robert D. Putnam", ouvrage qui a déjà été mentionné une ou deux fois dans les blogs de la TdG. Pour les gens pressés et ceux qui ne lisent pas l'anglais, divers résumés se trouvent certainement sur Internet.
Etant donné que cet aspect de la vie sociale a de toute manière toujours été moins développé en Europe, notamment parce que les Etats incarnant l'idéal de la social-démocratie exercent en partie le rôle de filets de secours communautaire, il m'étonnerait beaucoup que votre appel soit entendu. Mais il faut peut-être, et paradoxalement, compter sur les effets des diverses crises qui frappent notre continent aujourd'hui pour qu'un regain d'esprit civique et d'entraide personnelle se manifeste. Nos grand-pères ne parlaient-ils pas, à ce propos et à d'autres, des vertus d'une "bonne guerre"?

Écrit par : Mère-Grand | 18/06/2012

Les commentaires sont fermés.