01/11/2012

Le paradoxe du bonheur

Si le PIB par habitant a été multiplié par trois depuis 1960, le niveau de bonheur n'a pas bougé.

Un rapport, world happiness report, dénonce le produit intérieur brut comme ne "reflétant pas la façon adéquate d'aller dans le sens d'une croissance heureuse."

Parmi ces recommandations, on trouve la capacité des gouvernements à répondre aux besoins élémentaires de leur population; renforcer les systèmes sociaux, mettre en place des politiques d'emploi actives, améliorer les services de santé, encourager l'altruisme et l'honnêteté.

D'autres mesures sont plutôt de l'ordre du développement durable, comme la protection des écosystèmes, l'accent sur l'éducation ou le soutien aux communautés locales.

De nombreuses études récentes ont montré que dans de nombreux pays développés le bonheur n'est pas proportionnel à la richesse économique.

Ce résultat, souvent appelé "Le paradoxe du bonheur", est à l'origine d'une discussion internationale sur la promotion du bien-être par le biais de politiques publiques.

09:05 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Techno, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

nul besoin de chercher le bonheur il est au creux de vos mains et pas ailleurs sinon y'a longtemps qu'il aurait été enlevé par les technocrates et mis sous cloche juste pour leurs petits plaisirs personnels

Écrit par : lovsmeralda | 01/11/2012

Les commentaires sont fermés.