23/01/2013

Sports de neige et respect

 

De plus en plus d'adeptes de sports de neige s'aventurent en dehors des pistes, Cette évolution est toutefois souvent synonyme de menace pour la faune sauvage.

La campagne «Respecter, c’est protéger», vise à sensibiliser les adeptes de sports de neige à adopter un comportement respectueux de la nature.

Elle a pour objectif de sensibiliser les personnes qui exercent des activités sportives hors piste aux besoins des animaux sauvages.

Les quatre règles de «Respecter, c'est protéger»

1.    Respectez les zones de tranquillité et les sites de protection:
les animaux sauvages s'y retirent.

2.    En forêt, restez sur les itinéraires et les sentiers balisés:
ainsi, les animaux sauvages peuvent s'accommoder de votre présence.

3.    Evitez les lisières et les surfaces non enneigées:
les animaux sauvages apprécient tout particulièrement ces endroits.

4.    Tenez votre chien en laisse, en particulier en forêt:
les animaux sauvages fuient en présence de chiens en liberté.

09:43 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, France, Genève, Loisirs, Médias, Région, Sports, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

20/01/2013

Messieurs les "experts" encore un effort pour être démocrates !

Un expert cesse d’être démocrate quand il cherche à imposer une représentation de l’ordre politique non à travers sa participation au débat démocratique mais par sa prétention à détenir les lois naturelles de l’organisation des sociétés humaines.

Vouloir substituer l’expertise au choix politique, est ce qu’il faut appeler l’expertisme.

Dire cela ne signifie pas que l’expertise ne soit en certains points nécessaire et légitime.

Mais ce qui est dangereux et critiquable, c’est la substitution de l’expertise au débat politique au nom d’une vision totalisante.

09:54 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/01/2013

Il faut oser inventer l’avenir…Et j’ai l’audace d’espérer !

L'électeur ne sait plus pour qui il vote.
 
La culture politique suisse est profondément marquée par le principe de proportionnalité. Pourtant le mode de scrutin qui préside à la désignation du Grand conseil genevois, est loin de respecter le principe de la proportionnalité à cause de l'existence d'un quorum électoral.

La liberté de choix du corps électoral est donc restreinte. Soit les électeurs et électrices se résignent à un vote utile qui ne traduit pas leurs préférences politiques, soit ils renoncent à s'exprimer, ce que confirme un taux d'abstention élevé.

Pour rappel :
La Constitution fédérale garantit les droits politiques (art. 34). Cette garantie protège notamment «l'expression fidèle et sûre» de la volonté du corps électoral.

04:48 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/01/2013

Le mercure est très volatil et très toxique

 

La dernière série de négociations sur l’établissement d’une convention internationale sur le mercure se tiendra du 13 au 18 janvier 2013 à Genève.

Elle devrait aboutir à l’adoption d’un accord visant à réduire les rejets de mercure dans l’air, l’eau et le sol.

La Suisse, qui s’est beaucoup engagée pour la nouvelle convention, va intervenir en faveur d’une régulation effective et complète du mercure: production, utilisation et traitement des déchets.

Le mercure est le seul métal liquide à température ambiante. Il est très volatil et très toxique pour les êtres humains et les animaux quand il est inhalé ou ingéré.

Aujourd'hui, près de 2'000 tonnes de mercure provenant d'activités humaines sont rejetées par année dans l'atmosphère. Elles proviennent principalement de l'extraction artisanale d'or et des centrales thermiques fonctionnant au charbon. Ce métal lourd est persistant est dispersé par transport atmosphérique dans le monde entier. Outre les sites contaminés, les pollutions détectées aujourd'hui le sont souvent très loin de la source d'émission originelle.

La dernière série de négociations devrait se conclure par l'adoption de la nouvelle convention par les 147 Etats présents.  

Le projet de convention règle notamment:

  • l'approvisionnement et le commerce du mercure;
  • les utilisations du mercure dans les produits et les procédés industriels;
  • les mesures à prendre pour réduire les émissions dues à l'extraction artisanale d'or;
  • les mesures à prendre pour réduire les émissions des centrales thermiques et des installations de métallurgie;
  • le stockage et le traitement des déchets contenant du mercure ainsi que la gestion des sites contaminés;
  • le soutien financier et technique pour la mise en œuvre de la convention;
  • le règlement des différents



Liens

http://www.news.admin.ch/NSBSubscriber/message/attachment...

12:05 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Médias, Monde, Nature, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook