Grand Genève, Métropole Lémanique ou autre GLTC

 

Le sentiment d'appartenance ne peut se construire instinctivement. On peut contribuer à son jaillissement, des spécialistes en « marketing public » pourraient sans doute y participer.

Où sont-ils ?

Mais rien n’est plus malaisé que de construire une identité, et personne n’assume cette tâche.

Elle est à bien plaire. Si une identité se constitue tant mieux, si non tant pis...

Reste que la question de l’identité est indispensable à la mise en place d'institutions politiques régionales démocratiques.


Sources: "Métropolisation de la Suisse" de Michel Bassand

Commentaires

  • si vous le permettez pour moi c'est gégé !

    identité pour ce flagornant nom de Grand Genève voté entre initiés,

    qui s'est imposée au vu des profils & performances de bon nombre de ses membres se proclamant mutuellement (danger de consanguinité!) présidents d'une agence X ou Y (les nom d'agences en initiales pullulent, c'est trop) dans ce mille-feuilles administratif monté en chantilly d'agences à objectif "développement transfrontalier", sièges de présidents assurés de pouvoir sans fin s'abreuver des finances européennes, confédérales, cantonales, régionales, départementales, étatiques, contribuables

    comme il en sera, au vote de cette loi de financement genevois pour 5 P+R dans le 74 & 01, ou aux CFF à devoir "assurer" le CEVA jusqu'à Annemasse

    grand Genève, nom représentant bien la suffisance de ce milieu
    gégé, identité correspondant bien à tout ce fatras

Les commentaires sont fermés.