23/05/2013

Vieillir à Genève

 « Vous savez, quand je parle, personne ne m'écoute, quand je passe, personne ne me regarde. Je suis invisible… C'est ça, vieillir à Genève »

 

Lorsqu'on prend sa retraite, il reste, au moins, une vingtaine d'années à vivre.

C'est une autre étape de la vie, il faut la meubler, la préparer

Il faudrait que ce soit une vie remplie, une vie utile, et il faut que la société accepte la contribution de ces personnes, qu'elles soient bénévoles ou rémunérées.

Malheureusement, le sort de nos aînés se joue dans la plus grande indifférence…

Faire du 3ème âge un véritable âge d'or !

Pour l'instant, on en est loin. Il y a trop de souffrance, trop d'angoisse, trop de solitude…

15:27 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Pour une raison assez simple somme toute, on ne commence à y penser que lorsqu'on atteint à peu près votre age et on a pas le temps de dire ouf qu'on est déjà retraité.

Écrit par : Pierre Jenni | 23/05/2013

Moi je dirais que c'est vieillir dans une bonne partie du monde...

Écrit par : JDJ | 24/05/2013

La retraite, elle vient comme on la prend. A moins d'être malade ou impotent, chacun est libre de faire (enfin) ce qu'il veut.
Certes le cas des villes est particulier, et plus elles sont grandes plus on y est anonyme. Mais rien n'empêche les "vieux" d'être actifs.
J'ai vécu plus de 40 ans à Paris et LA j'y étais réellement anonyme. A peine si je connaissais mes voisins qui d'ailleurs me le rendaient bien. Et pourtant j'étais actif.
Arrivé à la retraite je suis revenu en Suisse, dans un petit village valaisan à 1400m d'altitude. Tous mes amis d'alors me disaient "Tu es fou d'aller t'enterrer dans ce trou perdu" (pour les parisiens il n'existe que Paris), et je leur répondais "le trou vous emm...". Et j'ai trouvé un village où les gens se connaissent, se saluent, se sourient et ne ratent pas une occasion de partager un verre. Et je peux vous dire que je n'ai jamais autant travaillé depuis. Pour la commune (juge de commune), pour ma famille, pour moi, pour et avec mes nouveaux amis. Et chaque jour est un nouveau jour, qu'il pleuve, neige ou qu'il fasse grand soleil. Chaque jour il y a quelque chose à faire. Tiens en ce moment c'est la période des morilles et je rêve d'un magret de canard aux morilles. Alors je vais aller à la chasse (aux morilles !)
Non, la retraite ne se subit pas, elle se crée.

Écrit par : Lambert | 24/05/2013

pas pour rien que plusieurs suisses ont ouvert des "résidences" pour retraités suisses... en Thaïlande

Écrit par : Pierre à feu | 24/05/2013

Beau témoignage de Lambert. En fait, la retraite, c'est le revenu de base inconditionnel qui vient juste un peu tard...

Écrit par : Pierre Jenni | 26/05/2013

Les commentaires sont fermés.