10/07/2013

Le visiteur d’une manifestation d’un soir produit 250 gr. de déchets, celui d’un festival entre 500 gr. et 1 kg par jour.

 Chaque année, des centaines d’événements sont organisés à Genève : des festivals musicaux, des marchés, des vides-greniers et brocantes ou encore des expositions, des concerts en passant par la Lake Parade, les Fêtes de Genève, etc.

Certains n’attirent que quelques centaines de personnes, d’autres plusieurs milliers. L’impact environnemental de ces événements peut être considérable. Ainsi, d’après une étude récente (OVAM), en moyenne, 1 visiteur d’une manifestation d’un soir produit 250 g de déchets, celui d’un festival entre 500 gr et 1 kg par jour.

Les organisateurs peuvent mettre en place une série d’actions pour rendre leur événement durable.


 

Une liste de points à surveiller :

-Mobilité : encourager l’usage du vélo, des transports en commun et le covoiturage, organiser des navettes, etc.

-Energie : s’approvisionner auprès d’un fournisseur « vert », faire appel aux énergies solaires, à la cogénération et à des installations économiques (éclairage et générateurs basse consommation).

-Eau : équiper les points d’approvisionnement de systèmes antigaspillage ou qui peuvent être alimentés par la récupération d’eau de pluie. Les toilettes sèches permettent de limiter les consommations en eau, l’usage de toxiques et la production de déchets d’assainissement.

-Alimentation : promouvoir les fournisseurs d’aliments locaux et de saison, bio ou issus du commerce équitable, qui proposent plus de fruits et légumes et moins de viande, qui limitent les déchets d’emballages, etc.

-Déchets : organiser un système de tri et de récupération. Pour servir les consommations, préférer de la vaisselle réutilisable (comme des gobelets en plastique avec caution, qui peuvent être réutilisés une trentaine de fois) ou biodégradable.

- Communication et promotion de l’événement : utiliser au maximum les supports électroniques (site Internet, web mailing), utiliser papier recyclé et encre végétale, imprimer recto-verso, etc. Idéalement: Former une équipe d’animation et de sensibilisation dont le rôle sera d’informer le public aux éco-gestes et prévoir l’installation de points d’information sur l’environnement.

-Bruit : contrôle du niveau sonore occasionné par l’événement, particulièrement quand il est musical (concert, sono, etc.) et qu’il a lieu en soirée et de nuit.

-Gérer efficacement les parkings et les flux de véhicules et favoriser les modes de déplacement alternatifs à la voiture.

12:35 Écrit par Charly Schwarz | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

@Monsieur Schwarz En vous lisant,on dirait un envoyé de la Santé Public. Je regrette mais il n'appartient a aucun journaliste de dire ce qu'un citoyen doit ou ne doit pas faire. Ce n'est en aucun cas le rôle de la presse qui elle aussi a de quoi se regarder dans le miroir surtout quand on voit les articles paraissant dans la presse d'aujourd'hui mélangeant actualités,faits divers et téléfilms ,tout cela pour nourrir page blanche d'articles souvent faux ou encore pour redorer le blason des partis qui ont pris la couleur pour mieux tromper le consommateur
On sait et de sources certaines depuis la fin de la guerre tout ce qui précède à la mise sur le marché de nouveaux produits.
Dans le temps c'était faut pas manger ceci ou cela c'est pas bon pour la santé ,juste avant la première machine à rayons Röhntgen .
Tout a une suite logique dans les interdits et faux conseils il suffit juste d'ouvrir les yeux et le bons sans se laisser influencer par le numérique qui n'a que trop tendance à vouloir prendre le contrôle de la vie de tout le monde
merci pour votre blog et excellente journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 11/07/2013

Les commentaires sont fermés.