14/07/2013

«Vous savez, quand je parle, personne ne m'écoute, quand je passe, personne ne me regarde. Je suis invisible… C'est ça, vieillir à Genève.» 

Lorsqu'on prend sa retraite, il reste, au moins, une vingtaine d'années à vivre.  

C'est une autre étape de la vie, il faut la meubler, la préparer, Il faudrait que ce soit une vie remplie, une vie utile, et il faut que la société accepte la contribution de ces personnes, qu'elles soient bénévoles ou rémunérées.  

Pour l'instant, on en est loin. Il y a trop de souffrance, trop d'angoisse, trop de solitude…  

Malheureusement, le sort de nos aînés se joue dans la plus grande indifférence…

13:21 Écrit par Charly Schwarz | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

10/07/2013

Le visiteur d’une manifestation d’un soir produit 250 gr. de déchets, celui d’un festival entre 500 gr. et 1 kg par jour.

 Chaque année, des centaines d’événements sont organisés à Genève : des festivals musicaux, des marchés, des vides-greniers et brocantes ou encore des expositions, des concerts en passant par la Lake Parade, les Fêtes de Genève, etc.

Certains n’attirent que quelques centaines de personnes, d’autres plusieurs milliers. L’impact environnemental de ces événements peut être considérable. Ainsi, d’après une étude récente (OVAM), en moyenne, 1 visiteur d’une manifestation d’un soir produit 250 g de déchets, celui d’un festival entre 500 gr et 1 kg par jour.

Les organisateurs peuvent mettre en place une série d’actions pour rendre leur événement durable.

Lire la suite

12:35 Écrit par Charly Schwarz | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

09/07/2013

Etre cycliste à Genève…une véritable gageure !

 

Depuis que j’ai abandonné l’usage du scooter au profit du vélo, je vis une véritable galère…

1) Les automobilistes changent de direction sans le signaler, pourtant il est simple de tendre le bras. Non ? De plus, ils s’arrêtent au feu, ce qui m’oblige à « mettre pied à terre », à respirer leurs gaz !

2) Les TPG installent partout des gouttières « anti-cyclistes » ; voyez dans les rues basses, les Acacias, sur la rue du Stand et celle de Carouge !

Et cerise sur le gâteau !

3) Les trottoirs sont encombrés de piétons, égoïstes, incapables de faire un peu de place. La nuit, ils y circulent sans brassard clignotant !

Vraiment, cycliste à Genève ce n’est pas une sinécure…

 

15:36 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Humour | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook