30/01/2014

Enfin entendu ! Première interpellation, le 12 mai 2009 !

Une politique d'intégration axée sur la gestion des emplois ne permettra pas de répondre aux défis du futur.

Les problèmes linguistiques à l'école, l'isolement des parents et la formation déficiente des jeunes le démontrent clairement.

Une intégration active doit être considérée comme un investissement permettant de valoriser le potentiel de la population migrante.

Hors,depuis l’entrée en vigueur de laLetr (basée sur un processus de réciprocité auquel les étrangers doivent participer) nous devons malheureusement constaterquel’esprit de cette loi est un échec.

Les migrants réclament une politique de participation sociale…Ils manifestent la volonté de participer à la vie économique , d'acquérir une formation, de respecter l'ordre juridique et d’apprendre notre une langue.

A nous de leurs donner les moyens et la motivation de contribuer au développement de notre pays.

Aujourd’hui, nous devons veiller à une meilleure participation des migrants dans tous les rouages de notre société.


http://geneve.blog.tdg.ch/archive/2009/05/12/plus-de-participation-contre-l-echec-de-la-politique-d-integ.html

07:37 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Economie, Femmes, Formation, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

20/01/2014

Vert’libéraux, ma lettre de démission…

 

L’année écoulée a été très difficile pour moi sur le plan de ma condition de membre du parti Vert’libéral.

En tant que membre du comité, j’ai soulevé des questions et tenté d’initier des débats qui ont été majoritairement refusés par la présidence. Cela a malheureusement généré une ambiance délétère au sein du comité. Laurent Seydoux et Sue Putallaz ont alors choisi comme instrument de gestion de conflits le pur et simple mobbing sur ma personne. Afin de tenter de retrouver une certaine sérénité, j’ai décidé de me mettre en vacance du comité durant la campagne pour le Grand Conseil. Les pressions et les critiques de Laurent Seydoux et particulièrement de Sue Putallaz étaient clairement insupportables. Je pensais naïvement que cela était dû au stress de la campagne pour des personnes peu habituées à de tels enjeux politiques.

Malheureusement, je me suis fourvoyé et quand j’ai repris ma place au comité après les élections, les attaques à mon égard avaient encore augmenté. Les pressions pour que je démissionne carrément du parti son alors apparues au sein du comité. Las des dénigrements systématiques à mon égard tant au sein du parti qu’auprès de nos partenaires, j’ai quitté le comité en fin d’année.

Aujourd’hui était organisée une journée sur l’avenir de notre parti ouverte à tous les membres et sympathisants. J’ai envoyé mon inscription et j’ai été extrêmement étonné d’apprendre que Laurent Seydoux et son comité refusaient mon inscription. Faisant fi de cette décision, je les ai informé que je serai présent car pour moi aucune raison stipulée dans les statuts ne pouvaient empêcher un membre de participer aux manifestations du parti. Arrivé sur les lieux, Laurent Seydoux et les membres de son comité m’ont demandé de quitter la séance. Par cette décision, ils ont dépassé toute décence et respect de ma personne, ce qui a confirmé que ma personnalité et mon sens du respect des statuts votés par tous ainsi que ma priorité de représenter les membres et non pas ma propre personne portaient ombrage à Laurent Seydoux et à Sue Putallaz profondément attachés au culte de leurs personnalités.

Si on ajoute à cela les nombreux autres non respect des statuts et des lignes directrices, l’autoritarisme régnant dans tous les échanges, les membres insatisfaits signifiant par écrit leur déception, la stagnation d’un parti qui devrait être normalement en progression, je fais le triste constat d’une asphyxie d’un jeune parti qui aura peine à survivre s’il n’accepte pas le débat démocratique.

Compte tenu de ce qui précède et de l’impossibilité pour moi de continuer à participer à cette mascarade, c’est certes avec tristesse, car le projet aurait pu être magnifique, que je donne ma démission immédiate de la section genevoise des Vert’libéraux.

Sans rancune aucune, ne regrettant pas les nombreuses heures passées à tenter de réaliser un idéal politique, j’aurai toujours plaisir à partager avec l’un ou l’autre d’entre vous une discussion animée sur l’avenir de notre canton.

Avec mes meilleures salutations.

Charly Schwarz

11:18 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

12/01/2014

Le bouton de la croissance

Nous entrons dans une période d'arrêt de la croissance.
Tous les signes le montrent : la fin du secret bancaire, le changement climatique, la dégradation du contrat social, etc. Mais nous devons comprendre qu'il ne s'agit pas de problèmes mais bien de symptômes.

Nous devons changer notre manière de mesurer les valeurs. Nous devons distinguer la croissance quantitative et la croissance qualitative.

Malheureusement, nos dirigeants n'agissent pas comme s'ils saisissaient la différence entre croissance quantitative et croissance qualitative.

Ils poussent automatiquement le bouton de la croissance quantitative.
Mais c'est un mythe de croire que la croissance quantitative va résoudre nos problèmes économiques, sociétaux et écologiques.

Nos dirigeants sont addicts à la croissance. Ils ne pensent pas vraiment que cette chose appelée croissance va résoudre nos problèmes mais ils croient que le reste des gens le pensent.

12:35 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Développement durable, Economie, Genève, Médias, Monde, Nature, Politique, Région, Solidarité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

01/01/2014

...2014

Je suis le "blog"de Charly Schwarz.  
Je suis chargé par mon propriétaire de vous souhaiter que les douze prochains mois soient faits
de bonheur,
de bonne santé,
de poésie et d'amour…"

08:57 Écrit par Charly Schwarz dans Amis - Amies, Général | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook