25/04/2015

Les Suisses sont-ils vraiment heureux ?

 

Le Bonheur ne se résume pas de l'étude de l'université de Columbia (USA): espérance de vie, bonne santé, PIB, soutien social, absence de corruption politique, liberté des choix de vie et générosité.

Des études récentes ont montré que dans de nombreux pays développés le bonheur n'est pas proportionnel à la richesse économique..

Des philosophes, intellectuels et chercheurs se sont prononcés sur la question du bonheur, et la seule conclusion sur laquelle tous s’entendent, c’est que le bonheur est une notion subjective et relative. Et c’est parce qu’elle est si subjective et relative que tant de discussions et de débats entourent l’hypothétique définition du bonheur et surtout, les différents moyens de l’atteindre.

L’atteinte du bonheur serait-elle liée à la capacité de chacun d’accepter ou de refuser la vie telle qu’elle est? Existe-t-il des personnes qui disposent d’une plus grande aptitude au bonheur que d’autres?

Abraham Maslow croit que oui. Il identifie deux facteurs essentiels qui définissent cette aptitude au bonheur : régler des problèmes concrets plutôt que vivre replié sur soi et échapper aux normes sociales ou aux conditionnements sociaux.

+ http://www.apa.org/search.aspx?query=happy


09:21 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Spiritualités, Suisse, Université | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Il suffisait de calculer une moyenne avec quelques index arithmétiques et une simple règle à calculer, même pas besoin de calculette ou d'ordinateur, certains l'auraient même fait de tête !

Oui Mesdames, Messieurs, là aussi nos technocrates se distingues, cette fois, le bonheur ont le tient !!

Mais qu'est-ce qu'on s'emmerde !!!

Écrit par : Corto | 26/04/2015

Les commentaires sont fermés.