10/05/2011

Les dérives du monde associatif

association.jpg

Des irrégularités nombreuses ont été commises dans la gestion des associations, aussi bien au niveau de leurs charges que de leurs profits, souvent organisées par la direction à son propre bénéfice.

 

Aujourd’hui, l’association est devenue l'un des rares tabous politiques c'est une véritable loi du silence.

 

Le monde associatif est devenu une courroie de transmission pour les pouvoirs de tout poil : les corporations, les collectivités locales, C'est une machine à souplesses budgétaires…

 

Une fois les structures mises en place par le groupe dirigeant, il est aisé de verrouiller le système et de faire passer ses intérêts propres avant ceux de l’association.

 

Les dirigeants agissent dans des secteurs idéologiquement et électoralement les plus sensibles et  afin d’être débarrassé de toute contrainte, ils multiplient des structures empêchant ceux qui le voudraient (soit du fait de leur dynamisme, soit par leur souci de respecter les règlements internes) de participer à la direction de l’association et de mettre en cause « l’ordonnancement » voulu par la direction en place. Celles-ci se protègent de tout risque venant de l’extérieur. Cela peut s’organiser par cooptation.

Dans ce climat idéologique, il est interdit de s'interroger sur les associations et d'envisager de trier le bon grain de l'ivraie, dans l'intérêt même des bonnes et vraies associations.

 

L'argent public sollicité par tout ce petit monde est dépensé pour maintenir, en vain, une illusion de représentativité. Et cette extraordinaire fracture entre le peuple et ceux qui pensent, parlent, décident et dépensent en son nom est constitutive d'une situation politique marquée par une abstention électorale croissante.

 

Le moment est toutefois venu de publier des informations, d’autant que chaque jour, elles « s’enrichissent » de dérives nouvelles, On constate alors que le « risque dirigeant » est, de loin, le plus important et qu’il affecte deux grands domaines qui constituent la base même de toute association : la vie démocratique et les finances.

 

13:04 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Général, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

05/05/2011

Emplois de Solidarité : de qui se moque-t-on ?

Les emplois temporaires cantonaux (ETC) qui ont été supprimé dans la nouvelle loi sur le chômage… Et soudainement ils réapparaissent de manière déguisés et je prends pour exemple l’article du GHI de ce jour « Emploi de solidarité en accusation » en page4 de l’édition du4/5 mai.

Où il est expliqué que des emplois de solidarités ont été créé au sein de la Bibliothèque cantonale ; ces postes n’étaient-ils pas occupés par des ETC ?

Depuis quand la Bibliothèque cantonale fait partie du marché complémentaire de l'emploi ?

 

Et les 80 millions de francs consacrés chaque année à la lutte contre le chômage ont-ils été bien et entièrement utilisés afin de dynamiser le retour à l'emploi ?

 

Combien de bénéficiaires ont retrouvé un emploi dans le marché primaire et combien sont retournés au chômage ?

 

15:10 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Economie, Genève, Médias, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

03/05/2011

Prof révoqué : déni socialiste

urnes.jpg Depuis mai 2010, selon la Tribune de Genève du 3 mai, les dirigeants socialistes étaient au courant des comportements inappropriés du prof révoqué.

Si le syndicat, les parents d’élèves et le corps enseignant ont la nausée, le parti socialiste en couvrant l’enseignant est le premier responsable de ce malaise.

Oser présenter ce prof sur la liste du parti socialiste, pour les élections au Conseil municipal du 13 mars, démontre le peu de respect que les dirigeants socialistes portent à leurs électeurs et à l’esprit de la démocratie.

Il est temps qu’ils prennent leurs responsabilités…

10:21 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Formation, Général, Genève, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

20/09/2010

Une nouvelle vie qui s’ouvre…

Les « baby-boomers », ceux que le marketing a baptisés « seniors », font l’objet de discours, de colloques et d’ouvrages, mais il apparaît rapidement qu’il est difficile de cerner cette nouvelle génération.

 

Les statistiques démographiques et économiques ou les études portant sur des questions plus qualitatives existent mais, faute d’une définition communément acceptée, elles portent sur des tranches d’âge différentes et permettent difficilement les comparaisons.

 

Les chercheurs comme les décideurs politiques se sont surtout intéressés au vieillissement de la population, au grand âge et aux enjeux en termes de protection sociale.

 

Les partenaires sociaux ont abordé les questions posées dans le monde du travail par le départ de cette génération mais très peu d’études ont exploré cette « nouvelle vie » qui s’ouvre au moment de la cessation d’activité professionnelle.

 

Les questions de logement, de déplacements et de maintien des services, de « bien vivre » tout simplement ne se posent pas qu’en termes financiers mais aussi en termes d’acceptation sociale et de cohabitation harmonieuse entre les générations.

 

Il existe déjà de multiples expériences souvent méconnues car nées de la volonté d’acteurs associatifs innovants.

 

Les seniors, grâce à leur disponibilité, y apportent une contribution essentielle.

 

Donner de la visibilité à leur action, l’inscrire dans une stratégie permettra de faire de cette nouvelle génération une chance et un atout pour la cité de demain…

10:48 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Culture, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04/08/2010

C’est quoi la « société civile » ?

Le terme société civile fait l’objet d’un débat considérable, bien que beaucoup l’utilisent comme synonyme d’ONG (organisations non gouvernementales).

La société civile recouvre communément une diversité d’espaces, d’acteurs et de formes institutionnelles, variables dans leur degré de formalisme, d’autonomie et de pouvoir.

Les sociétés civiles sont souvent peuplées d’organisations telles que les organismes de charité, les organisations non gouvernementales, les groupes communautaires, les organismes religieux, les associations professionnelles, les syndicats, les mouvements sociaux, les associations et les groupes politiques.

En théorie, ses formes institutionnelles sont distinctes de celles de l’État, de la famille et du marché, bien qu’en pratique, les frontières entre l’État, la société civile, la famille et le marché soient souvent complexes, brouillées et négociées.

12:08 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Culture, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04/06/2010

5 & 6 juin : « la Ville est à Vous » est à la Coulou. Temps forts...

plaque_vav_pt.jpg

Samedi 5 juin :

Dès 14 :00 Marché éthique sur le quai des Forces-Motrices,

Atelier « Graf » sur la Place des Volontaires.

16 :30 Inauguration de la passerelle qui relie le Quai des Forces-Motrices à la Barje.

20 :15 Les Désaccordés (rock des Balkans).

21 :30 Les Vaches Laitières (ska-punk).

 

Dimanche 6 juin : GRAND VIDE GRENIER

11 :00 cours de danse pour les enfants et les familles proposés par le MàD (moulin à dance).

14 :00 Moulage corporel participatif avec Le Labo (Greg Hug).

Atelier pour les enfants autour du recyclage.

16 :00 Bal Musette sur la Place des Volontaires.

19 :00 Jackson Wahengo (afro-jazz)

Et bien sur… Stand de nourriture / Parade / Bars / Danse / Animations pour enfants

Plus d’infos à télécharger ici

08:26 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Culture, Général, Genève, Loisirs, Musique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

09/10/2009

Qui protège les consommateurs des excès des blogs ?

bloggeurs.jpg

Jusqu’à aujourd’hui, la blogosphère est un terrain publicitaire sauvage, surtout utilisé pour diffuser des nouveautés commerciales dans une zone non soumise aux normes qui régissent les media classiques.

En tous types de blogs existent  des billets qui exaltent les merveilles de tel ou tel nouveaux produits.

Mais pour le gouvernement américain, il existe un problème si la promotion d’un produit est soumise à une contre prestation financière ou en nature.

Depuis lundi, la Commission Fédérale du Commerce américain oblige les bloggeurs  à indiquer si leurs promotion de produits ou services sont la résultante de cadeaux ou facturés.

A défaut une amende jusqu’à CHF 10'000.- pourra être prononcée.

11:39 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Commerce, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Suisse, Techno | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

30/09/2009

Salon européen du commerce équitable à Lyon

salon_europeen_CE.jpg

On a tous entendu parler du commerce équitable. Mais comment ça marche ?

Le producteur est-il mieux rémunéré ? Qu’est ce qu’un prix juste ? Est-ce une utopie ? Quels impacts ? Quel rapport avec la crise ?

Vous trouverez les réponses au Salon Européen du Commerce Equitable du 2 au 4 octobre à la Halle Tony Garnier à Lyon. 

Produits, conférences, et animations vous y attendent !

22:37 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Commerce, Développement durable, Economie, France, Monde, Nature, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/09/2009

Il est temps de reconnaitre la compétence des habitants…

habitants.jpg

Aujourd’hui, il faut reconnaitre la capacité de chaque habitant à délibérer, avec d’autres, sur le bien commun et sur son aptitude à mettre ses compétences individuelles au service d’un projet commun.

Les habitants de Genève sont capables de se prononcer, en mobilisant pour y parvenir des considérations de justice.

En démocratie l’aptitude à juger des affaires politiques doit être considérée comme universelle.

Il n’existe pas de question complexe qui doit être, à priori, réservée à des spécialistes dès qu’il s’agit d’en juger politiquement.

30/08/2009

Aînés et campagne électorale

femmes agées.jpg

En périodes électorales on voit naitre une pléthore de « solutions » pour améliorer les conditions de vie des aînés.

Mais la réalité des aînés est souvent niée, particulièrement celle de la femme âgée, seule et désespérément pauvre. Une réalité qui isole et qui n'est pas assez dénoncée.

Tous ces beaux projets « électoraux » devront toutefois se faire avec la collaboration des aînés, qui devront avoir leur mot à dire.

Pour que cette participation active se concrétise, il faut que la société ménage des conditions pour accueillir les personnes âgées afin qu'elles prennent leur place, pas toute la place, mais au moins celle qui leur revient.

Pour cela, il faudra toutefois augmenter la contribution de l'État, soutenir les associations et favoriser le développement des entreprises d'économie sociale et solidaire.

 

29/07/2009

Maintenant, un autre monde est possible

autre monde.jpg

Pour passer d’une époque de changement à un changement d’époque, il est indispensable que se produise une réaction de la société.

Nous ne pouvons plus rester impassibles, spectateurs et simple témoins de ce qu’il se passe…

Nous devons participer, activement, pour que les gouvernements soient authentiquement démocratiques, qu’ils activent la volonté de la majorité des citoyens, écoutent et respectent toutes les opinions.

La crise et le leadership d’Obama sont une opportunité pour changer de paradigme, pour concevoir que les valeurs de liberté, d’égalité et de solidarité supplantent celles du « culte du marché ».

« Nous avons la capacité de réaliser le monde dont nous rêvons, si nous avons la volonté de prendre un nouveau départ ».

Barack H. Obama. Le Caire, 4 juin 2009.

 

10/06/2009

L’EcoPôle des Charmilles un outil pour s’installer, démarrer, économiser, échanger, se développer…

images.jpg

Enfin de l’intérêt pour le développement de l’économie de proximité !

Avec la collaboration d’acteurs de l’économie locale (la Fondetec et  Après-Chambre de l’économie sociale et solidaire) la Ville de Genève investit dans le développement économique de proximité et durable.

Par la création de l’EcoPôle des Charmilles le département des Finances s’engage, par la mutualisation des compétences (un entrepreneur doit maitriser 27 métiers) en un lieu, à favoriser les échanges et la collaboration entre les acteurs de l’économie marchande et celle de l’ESS (économie sociale et solidaire).

Ce mariage entre l’économie marchande et l’ESS est une opportunité pour optimiser le financement, l’accueil, l’accompagnement et l’hébergement et ainsi éviter la solitude dans laquelle se retrouve souvent le créateur d’entreprise.

Par la création d’un nouveau statut, unique en Suisse, celui d’entrepreneur salarié, l’EcoPôle devient un véritable incubateur innovant.

Les conditions d’accès, pour ces entrepreneurs, aux crédits (taux préférentiels, prêts d’honneur, etc.) reste à définir…

17:21 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Commerce, Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

23/05/2009

Bénévoles, la pénurie menacerait-elle ?

images.jpg 

La particularité de la vie associative est de faire appel à des bénévoles, que ce soit pour organiser et mettre en œuvre ses activités mais aussi pour l'administrer.

La Suisse compterait près d’un million de bénévoles, accomplissant en moyenne 14 heures par mois, un chiffre en stagnation alors que le nombre d'associations ne fait lui que croître.

La pénurie menacerait-elle ?

Beaucoup de structures peinent à trouver chaussures à leur pied. Dénicher un président, un trésorier, relève de l'exploit. Le manque est en effet particulièrement criant lorsque l'on recherche des bénévoles disponibles au moins quatre heures chaque semaine...

Reste que la désaffection relative pour l'engagement associatif, qui s’inscrirait dans un contexte de mobilisation "zapping", n'est pas seulement le fait des bénévoles.

Les associations se font aussi plus exigeantes. Elles cherchent des compétences. Mais ces exigences en hausses sont-elles accompagnées de mesures concrètes pour satisfaire le besoin d'engagement des bénévoles ?

L'investissement désintéressé est aussi une ressource qui se manage.

Mais rendre le bénévolat attractif c'est surtout associer étroitement les bénévoles au projet de l'association et cela reste, encore plus que le recrutement, la première difficulté des responsables associatifs.

 

06:55 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Général, Genève, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

09/05/2009

Il est temps de reconnaitre la compétence des habitants…

images.jpg

Aujourd’hui, il faut reconnaitre la capacité de chaque habitant à délibérer, avec d’autres, sur le bien commun et sur son aptitude à mettre ses compétences individuelles au service d’un projet commun.

Les habitants de Genève sont capables de se prononcer, en mobilisant pour y parvenir des considérations de justice.

En démocratie l’aptitude à juger des affaires politiques doit être considérée comme universelle.

Il n’existe pas de question complexe qui doit être, à priori, réservée à des spécialistes dès qu’il s’agit d’en juger politiquement.

10:48 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

04/03/2009

Trouvez plus qu'un travail

 

Avec plus de 25’000 salariés, soit environ10% des emplois à Genève, l'économie sociale et solidaire représente un poids important dans le tissu économique et social.

Malgré l'hétérogénéité des questions relatives aux ressources humaines de ce secteur, on peut relever un certain nombre de points communs: accentuation de la professionnalisation, nécessité d'attirer les meilleurs profils (savoir être et savoir faire), mais surtout la nécessité de répondre aux besoins de recrutement de ces prochaines années (croissance de certains secteurs ou remplacements liés à la pyramide des âges).

Face à cette situation, l'économie sociale et solidaire bénéficie d'un atout majeur. En alliant professionnalisme et fondements éthiques, elle répond à l'aspiration d'un grand nombre de salariés :

 

concilier activité professionnelle et sens.

 

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si un nombre important des jeunes diplômés envisagent d'intégrer une entreprise de l'économie sociale. Phénomène assez bien illustré par l'ensemble des grandes écoles qui proposent aujourd'hui des formations spécialisées.

Le paradoxe actuel se situe dans le manque de visibilité du secteur, la prudence des structures de l'économie sociale et solidaire pour aller à la rencontre de ces candidats, et le manque de connaissance des candidats des attentes des entreprises.

Aujourd’hui, il est impératif de combler une partie de ce déficit d'image, de valoriser les métiers et faciliter les recrutements en attirant les compétences au sein des organisations de l’économie sociale et solidaire.

 

14:05 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Développement durable, Economie, Formation, Genève, Politique, Suisse, Université | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

02/11/2008

Novembre, partez en vadrouille ESS !

En Rhône-Alpes, novembre sera le mois de l'économie sociale et solidaire (ESS).

 

Une cinquantaine d'évènements dans toute la région vous permettent d'aller à la rencontre de l'économie sociale et solidaire.

 

De la consommation responsable aux coopératives d'intérêt collectif en passant par les finances solidaires, les circuits courts, l'insertion ou encore l'éducation, de très nombreuses thématiques seront abordées par ceux qui font de l'économique et du social autrement.

 

Associations, coopératives et mutuelles vous accueillent tout au long du mois de novembre pour des conférences, projections, soirées théâtres ou de contes, fêtes et autres déambulations pour partir à la découverte de cette économie qui place l'humain au centre de ses préoccupations. 

 

 

Découvrez le calendrier des événements, sur le lien ci-dessous :

 

http://www.rhone-alpesolidaires.org/agenda_vue/2008/11/all

 

09:18 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Commerce, Développement durable, Economie, France, Général, Région, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/10/2008

Quelle gestion de l’indifférence ?

Par le passé nos démocraties ont été confrontées aux déferlements de passions et menacées par l’intensité des luttes entre défenseurs d’un certain ordre et des mouvements révolutionnaires pendant la période de la « guerre froide ».

Ces événements pèsent encore lourdement sur notre vie politique.

Et l’on pourrait penser que la décrue des passions politiques a pour effet de consolider notre démocratie… Mais cette évolution à aussi son revers ; l’affaiblissement de la croyance dans les vertus du régime démocratique.

Cet état est susceptible d’affaiblir les bases même de notre système politique.

Pour preuve, les eurobaromètres (http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm) qui démontrent que le nombre d’insatisfait de la démocratie dépasse régulièrement les 50 %, depuis plus de 15 ans.

La traduction de cette tendance au désenchantement est la croissance régulière de la non-participation.

Le jeu de la proportionnelle et l’alliance des grands partis pour le partage des responsabilités contribuent à donner aux électeurs l’impression de ne pouvoir rien changer dans la vie politique.

Belle occasion manquée, ce dimanche, de démontrer le contraire !

L’abstentionnisme n’est pas seulement en rapport avec le sentiment d’incompétence politique, mais l’absentéisme tend à croitre avec l’élévation du niveau général d’éducation.

Et les systèmes de valeur ont évolué vers l’autonomie de l’individu, il en résulte un déclin des grandes organisations hiérarchiques comme les partis et les syndicats, sans oublier les églises.

Si un certain scepticisme est à relever à l’égard de formes traditionnelles de participation politique, rien ne s’oppose à des mobilisations en vue d’obtenir des résultats sur des enjeux concrets.

Encore une fois, les résultats obtenus, ce dimanche, par l’AVIVO associée à l’ASLOCA le démontrent !

C’était mon dernier commentaire sur les résultats de l’élection à la Constituante, promis !

09:35 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Développement durable, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

18/10/2008

La démocratie doit rester l’avenir de la « société de demain »

Les liens qui semblent associer la démocratie politique à l’économie de marché resteront-ils profondément inséparables ?

Le cadre dans lequel fonctionnent les institutions, l’état, demeurera-t-il intact face aux défis de l’internationalisation du monde ?

L’intensification des échanges culturels et des brassages démographiques, la nécessaire cohabitation des valeurs et des croyances n’alimenteront-ils pas les crispations identitaires ainsi qu’une érosion des repères ?

 

Seule une véritable démocratie participative sera apte à relever ces défis.

19:21 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Culture, Général, Genève, Politique, Résistance, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/10/2008

Pour une constitution démocratique mixte

 

La notion de « constitution mixte » appartient à l’histoire politique.

 

A la suite d’Aristote de nombreuses philosophies politiques ont préconisé la combinaison d’un élément aristocratique et d’un élément démocratique dans les instituions.

 

 

Aujourd’hui, notre démocratie peut, à certains égards, être qualifiées de constitution mixte dans la mesure où elle mêle un élément aristocratique ; la représentation et un élément démocratique ; l’élection.

 

 

Mon idée de démocratie mixte consiste à rappeler simplement qu’en démocratie la participation du peuple doit prendre plusieurs formes.

 

Elle doit se pratiquer dans l’exercice permanent d’un pouvoir informel de critique, d’évaluation, de contestation que Pierre Rosanvallon a décrit sous le nom de « contre-démocratie », sans laquelle il n’y a pas de vie démocratique véritable.

 

 

Mais elle doit se pratiquer sous une forme de participation institutionnalisée, qui ne serait se satisfaire du suffrage universel, du référendum ou de l’initiative.

 

 

Une dose de démocratie participative dans notre nouvelle constitution doit permettre une forme d’articulation d’un pouvoir de contestation et ainsi faire obligation aux décideurs de se confronter à la discussion et au regard public autrement que pendant les campagnes électorales.

 

 

Pour la Constituante, je vote pour la liste 18 – Associations de Genève, seule liste à avoir inscrit la démocratie participative dans son programme.

 

 

J’ai l’audace d’espérer.

 

07:45 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

10/10/2008

A quoi sert la démocratie participative ?

 

La démocratie participative sert avant tout à régénérer la démocratie en mettant à plat les désirs, les visions individuelles et ensuite à essayer de les intégrer dans une construction collective qui débouche sur un projet commun.

 

 

L’enjeu est de mobiliser les habitants pour que leur participation enrichisse la représentation que les responsables politiques se font des atouts humains et naturels d’une région.

 

 

La démocratie participative est une forme moderne de la protestation constructive.

 

 

Les élus qui savent écouter, dialoguer, agir de concert ont une chance  de réussir à faire partager leurs valeurs, leurs histoires et leurs projets. Ils ont même la possibilité des les enrichir et de les faire évoluer.

 

 

Elle sert aussi à régénérer l’ascension sociale individuelle et collective, la solidarité et le partage des pouvoirs culturels, économiques et politiques.

 

 

Elle devrait être le corolaire naturel de toute démocratie véritable, dans le sens que ceux qui détiennent le mandat représentatif devraient créer les conditions d’une réflexion et d’une participation réelle des électeurs.

 

 

La démocratie participative sert à redonner de la place à l’imaginaire dans la politique et à vivifier la démocratie.

 

18:39 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Général, Genève, Politique, Résistance, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook