10/05/2010

Démocraties nationales / Marché mondial

citoyenn.jpg

Le nombre des démocraties a quintuplé depuis la fin du dernier conflit mondial. Elles augmenteront encore, permettant la mise en place de régimes moins arbitraires.

Elles favoriseront un meilleur respect des droits de l’homme, une transparence accrue et une plus grande liberté de circulation des idées, des marchandises, des capitaux et des gens…

Démocratie et marché se renforceront mutuellement dans chaque pays, puis se contrediront quand il deviendra évident que le marché est, par nature, mondial alors que la démocratie ne peut être que nationale ; et que le même marché pousse à la disparition des services publics, principaux moyens d’action des démocraties.

 

06:34 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Général, Genève, Médias, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

15/04/2010

Coûts de la santé… Et si la clé était entre les mains des médecins ?

Baisser le prix des médicaments, promouvoir l'utilisation des génériques en y associant les praticiens, semblent être les chemins les plus appropriés.

Lire la suite

11:38 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Genève, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

12/04/2010

Créer une application iPhone : combien ça coûte ?

iphone applic.jpg Faire développer une application pour l’iPhone nécessite un budget parfois conséquent, pouvant aller de 7'000.-, pour une application de base, à plusieurs dizaines de milliers. De sa conception à sa promotion, le Journal du Net a essayé d'estimer le coût d'une application iPhone.

Lire la suite

17:58 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Techno | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Economie et écologie en chemin vers la pollinisation

abeille.jpg L’image de la pollinisation illustre bien la nouvelle conception de l’économie que devra faire émerger l’écologie de demain. Les abeilles génèrent avec le miel un produit « marchandisable » dont vit l’apiculteur, mais chacun sait que le travail le plus socialement et écologiquement utile des abeilles est la pollinisation des plantes sauvages ou cultivées.

La pollinisation peut servir de paradigme pour penser la richesse économique réelle d’une société vivante, du système complexe de l’écosystème et de la biosphère. Une telle société humaine appelle une nouvelle économie politique adéquate à sa réalité.

Cela implique de revisiter l’ensemble du programme de la vieille économie politique reposant sur la rareté et de repenser l’allocation des ressources dans un système complexe vivant à partir du principe de minimisation des externalités négatives et de production d’externalités positives.

On voit qu’ainsi l’économie politique et l’écologie ne se tournent plus le dos.

Mais comment peuvent s’articuler leurs relations ? Par « L’écologie de l’esprit » !

L’écologie de l’esprit désigne la méthode pour décrire le système constitué du sujet et de son environnement : s’il y a de l’esprit, il ne se situe ni à l’intérieur ni à l’extérieur, mais dans la circulation et le fonctionnement du système entier.

 

 

09:50 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Genève, Monde, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

06/04/2010

Dis, papa c’est qui/quoi la « classe moyenne » ?

classe moyenne.jpg C’est au tournant du XIXe siècle que l’expression « classe moyenne » commence à prendre son sens usuel. C’est avec le développement progressif de l’économie industrielle qu’apparaissent des groupes sociaux qui n’appartiennent ni à la bourgeoisie ni au prolétariat.

Aujourd’hui, il n’existe pas de définition objective et consensuelle de la « classe moyenne », c’est avant tout une expression fourre-tout.

On peut néanmoins proposer plusieurs découpages selon différents critères qui ont chacun leur pertinence : le revenu, la profession et le sentiment d’appartenance.

La classe moyenne est composée de commerçants, artisans et employés : ces catégories ont en commun d’avoir dû construire leur position au lieu d’en hériter, en s’appuyant davantage sur leur éducation que sur leur modeste patrimoine.

En Suisse la « classe moyenne » à un revenu par ménage compris entre 70'000 et 150'000 francs, soit la majorité des contribuables.

 

Mais selon la TSR (Temps Présent du 13 septembre 2007), La classe moyenne n'a plus les moyens :

Loyers, impôts, primes d'assurance maladie, frais de garde d'enfants, les charges de la classe moyenne sont de plus en plus lourdes. Mais sur le plan salarial, rien ne bouge, malgré la très nette reprise de l'économie suisse. Du coup, c'est le pouvoir d'achat de la majorité des Suisses qui s'érode, année après année. En clair, la classe moyenne s'appauvrit. Et plusieurs études démontrent que cette paupérisation rampante est bien réelle. http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=370501&sid=8121450

 

N’en déplaise à Michel Halpérin, le parti libéral ne peut pas être celui de la classe moyenne !

 

Genève un monde pour vous.jpg

 

20:28 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Economie, Formation, Général, Genève, Médias, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

23/03/2010

Les économistes n’aiment pas la démocratie (4)

globe.jpg Les discours de la globalisation expriment la dépolitisation des choix économiques. Les institutions démocratiques sont dépossédées de leur capacité à légiférer, réglementer ou normer, au nom d’un principe de compétence réputé supérieur à la démocratie.

Cette dépossession repose sur les représentations d’une impuissance des institutions démocratiques face aux forces du marché.

Ce dernier, alors entièrement fétichisé, perd son statut d’institution humaine pour s’affirmer comme une forme quasi divine aux arrêts sans appel. Ce faisant, les économistes nous proposent aussi une vision du droit.

On assiste à la fétichisation des manifestations de l’économie. Elle va de concert avec une réification des acteurs. L’espace de la discussion publique ne peut plus, dès lors, que s’organiser autour de deux pôles. Le premier, technique, est dévolu aux experts ; c’est celui de l’exégèse des lois naturelles de l’économie.

Le second est éthique ; c’est celui de la compassion que l’on éprouve face aux conséquences de ces lois.

Cette double polarité signe la fin de la politique.

Je ne reproche pas aux économistes de tenir un discours politique, mais de le faire sans en avoir conscience et sans en assumer les conséquences.

07:05 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

10/03/2010

Genève, un monde pour vous

Genève un monde pour vous.jpg

Télécharger ici

08/03/2010

Une alternative à l’image de Genève

Pour répondre à la déception perçue par les divers acteurs de la vie genevoise, à la découverte de la nouvelle image de Genève proposée par l’office du tourisme, L’Esprit de Genève à lancé un concours…

Parmi les travaux reçus, L’Esprit de Genève a retenu la proposition réalisée par Nicholas Palffy – Paradigme Communication, un logo et un slogan qui correspondent mieux à la perception qu’a Genève tant à l’étranger qu’auprès des citoyens genevois.

A la tristesse du gris, L’Esprit de Genève préfère la couleur.

Au slogan « un monde en soi », L’esprit de Genève propose « un monde pour vous ».

Et nous sommes heureux de vous présenter le logo/slogan alternatif à celui proposé par l’office du tourisme :

 

Genève un monde pour vous.jpg

 

Le slogan sera disponible en téléchargement dès mardi 9 mars 2010 sur le site www.espritdegeneve.ch

19:44 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Economie, Général, Genève, Images, Médias, Monde, Région, Suisse, Voyages | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

03/03/2010

Genève, victime d’un attentat «terroriste»

LOGO_GENEVE UN MONDE EN SOI.jpg Ces gens qui ont commandité ce logo ne connaissent pas Genève... Peut-être pire, ils n'aiment pas Genève.

Ces gens qui ont autorisé la diffusion du slogan «Genève, un monde en soi » peuvent-ils être poursuivis pour « atteinte à l'honneur » ?

Détruire l'image de Genève de cette manière est un « attentat terroriste »

Attentat contre une ville ouverte, accueillante, joyeuse... Où les couleurs de tous les continents se retrouvent pour inventer le monde de demain.

Genève n'est pas en monde en soi, Genève est un monde pour vous.

20:29 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Economie, Formation, Général, Genève, Histoire, Images, Médias, Monde, Société - People, Suisse, Voyages | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

27/02/2010

Rassemblement contre la spoliation de la marque Genève – 1er mars 2010 à 8 :30 sur l’esplanade du Palais Eynard rue de la Croix-Rouge n°4 (Mairie de Genève)

charte pour Genève.jpg

L’Office du Tourisme de Genève, avec le soutien de la ville et de l’état de Genève, veut s’approprier la marque Genève. A cet effet, il a convoqué les medias à une conférence de presse, le même jour pour 9 :00 (convocation à télécharger ici)

Genève, n’est pas une marque, c’est une ville, NOTRE VILLE, VOTRE VILLE. Elle appartient à chaque habitant.

Allons-nous accepter de nous faire spolier de la sorte ? Je n’espère pas.

 

05:45 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Economie, Général, Genève, Médias, Politique, Résistance | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/02/2010

Emplois; 9 secteurs stratégiques

emploi srtatégique.jpg

9 secteurs devront être les vedettes pour l'avenir et le développement de l'emploi en Suisse.
D'un côté, trois secteurs à suivre qui restent les moteurs importants pour l'économie suisse, mais qui ont besoin d'une profonde évolution vers une plus grande durabilité: la construction, le tourisme et les transports.

Ces trois branches doivent modifier leurs objectifs et leurs modèles d'affaires, et aller progressivement vers de nouvelles activités.

A leurs côtés, il ya six nouveaux secteurs avec un fort potentiel d'innovation qui peuvent créer de nombreux emplois:

les énergies renouvelables, les éco-industries, les technologies Information et communication, la biotechnologie, les industries culturelles et les services sociaux.

Ces 9 secteurs pourrait représenter plus de 50% des créations d'emplois en 2025.

Chacun de ces 9 secteurs doit recevoir des impulsions spécifiques, accompagnant des réformes transversales :

Ø reconnaître un nouveau droit aux citoyens pour la production et la distribution d'électricité provenant des ménages;

Ø promouvoir l'installation d'au moins 700.000 toits solaires entre 2010 et 2025;

Ø atteindre l'objectif de 500'000 voitures électriques en 2025,

Ø développer un système de crédit qui non seulement intégrer le critère du «pollueur /payeur », mais d'introduire des incitations adaptée pour "les gens qui épargnent ».

Pour les plus optimistes, la rénovation de notre modèle de production dans ces 9 secteurs et la mise en œuvre des quatre réformes mentionnées pourrait faire croître notre PIB à des taux supérieurs à 2% au cours des 15 prochaines années.

En termes d'emploi, l'impact serait important.

Cette stratégie axée sur une économie responsable peut générer des effets positifs sur moyen et long terme. Mais son intensité dépend de la profondeur et la réussite des réformes à engager avec tous les acteurs.

L'ensemble des actions, des réformes, des investissements et des politiques qui constituent un nouveau modèle de production exigent un leadership du gouvernement, mais les vrais héros devraient être les acteurs économiques et sociaux, soit la société helvétique dans son ensemble.

La tâche n'est pas simple, mais l'avenir mérite notre effort collectif.

 

22/02/2010

L’éthique est-elle compatible avec le profit ?

éthique et profit.jpg

Y aurait-il une connotation insidieuse visant à faire croire que le profit n’est pas éthique ?

Le profit vient-il d’activités immorales, génère-t-il de l’argent propre, sale ?

Du point de vue professionnel, tout salarié, expert, consultant, reçoit en contrepartie de ses prestations un salaire, des émoluments. C’est une partie de la reconnaissance de sa contribution au sein de l’entreprise, des projets, sous forme financière, à la création de valeur de l’organisme.

Cette création de valeur participe au marché explicite des organismes privés ou implicite des organismes publics

S’il n’y a pas profit, les organismes sont condamnés à terme.

Mais pour les organismes publics, c’est une idée qui doit progresser, ce n’est pas encore tout à fait dans la tête des citoyens. Il s’agit de trouver un sens à ces organismes au sein de la société, un sens à la vie.

C’est l’essence même de leur existence. D’ailleurs le développement durable intègre tout d’abord la composante économique, qui permet de réaliser la composante sociétale en même temps que la protection de l’environnement.

Mais où est donc la problématique ? D’ordre moral ? … Peut être !

07:52 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

18/02/2010

Genève n’est pas une marque !

Genève armoirie.jpg

La marque a un statut juridique bien défini, en Suisse, par la Loi fédérale sur la protection des marques et des indications de provenance (LMP) du 28 août 1992.

Le droit à la marque confère au titulaire le droit exclusif de faire usage de la marque pour distinguer les produits ou les services et d’en disposer.

Le titulaire peut interdire à des tiers l’usage de la marque.

Il peut en particulier interdire à des tiers:

de l’apposer sur des papiers d’affaires, de l’utiliser à des fins publicitaires,

d’apposer le signe concerné sur des produits ou des emballages;

de l’utiliser pour offrir ou fournir des services;

 

ou d’en faire usage de quelqu’autre manière dans les affaires.

 

Pour ces raisons, l’office du tourisme de Genève ne peut pas accoler le mot « MARQUE » à Genève.

21:36 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Economie, Formation, Général, Genève, Images, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Main base sur la marque « Genève »

Genève main basse.jpg

Stupeur ! L’office du tourisme convoque la presse le 1er mars pour présenter la marque « Genève ».

L’office du tourisme avec la complicité de M. Rémy Pagani, Maire de la Ville de Genève, M. Jean-Pierre Jobin, Président de Genève Tourisme & Bureau des congrès et M. Paul Muller, Président de la Société des Hôteliers de Genève, veulent réaliser l’hold-up du siècle en s’appropriant la marque « Genève ».

En ont-ils le droit ? J’ai des doutes.

Genève, n’est pas une marque, c’est une ville, ma ville, NOTRE VILLE, VOTRE VILLE.

Elle appartient à chaque habitant. Allons-nous accepter de nous faire spolier de la sorte ? Je n’espère pas.

 

06:38 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Economie, Général, Genève, Histoire, Médias, Politique, Résistance | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

17/02/2010

L’éthique a-t-elle un rôle à jouer par rapport au capitalisme ?

capitalisme et éthique.jpg

Force est de constater que les golden parachutes, les stocks options, les opérations boursières qui font appel au délit d’initié, qui se mesurent en millions de francs, ne laissent pas une image du libéralisme bien engageante.

Le libéralisme outrancier, avec ses déviances, sans garde-fous, menace son propre développement, le progrès.

Faut-il moraliser les pratiques, s’entourer de codes déontologiques qui existent sans doute déjà en partie, s’appuyer sur des vertus nouvelles des dirigeants à faire avaliser ? Sans doute.

Faudra-t-il faire force de loi dans un système qui prône le libéralisme et donc le minimum d’entraves, en particulier réglementaires ?... Peut être !

Sans exemplarité au moins des grands groupes, les risques de rendre le capitalisme obséquieux existent !

L’éthique peut y concourir et y apporter une crédibilité.

08:04 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Formation, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

07/02/2010

Comment résister au néolibéralisme…

néolibéral.jpg

L’éthique chrétienne, avec la découverte de la vertu de charité, a profondément perturbé l’ordre de l’éthique aristotélicienne.

Le christianisme échappe à l’alternative entre le sophisme d’une part, et les politiques « dialectiques et aristocratiques» d’autre part.

L’esprit chrétien qui promeut la charité, le pardon, la patience, permet les conditions d’une véritable paix qui n’est pas seulement la suspension du conflit.

Seul le christianisme, qui lie fortement le particulier à l’universel par une capacité à transcender les relations humaines, peut proposer une solution.

06:44 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Formation, Général, Genève, Monde, Politique, Résistance, Spiritualités, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

29/01/2010

Du microcrédit pour promouvoir le business social

artisans.jpg

A quelques jours de l’ouverture de la 6ème édition de la Place des Affaires (1-5 février), et au regard du programme proposé aux visiteurs, je suis surpris de ne rien voir par rapport au microcrédit.

C’est un marché en pleine expansion - entre 30% et 50% par an -, mais il se limite à un petit secteur de clients privés, avec une sensibilité particulière. La plus grande partie de la communauté financière n’a ni les connaissances, ni la motivation, d’investir dans la micro-finance.

En effet, si les rendements sont sûrs, ils restent modestes. Voilà un rôle que pourrait vêtir nos autorités politiques cantonales.

Le microcrédit est un complément aux emplois de solidarité (conférence le mardi 2 février à 15 :30), afin que les entreprises bénéficiaires puissent gagner en autonomie.

A l’origine de tout, une idée simple: prêter quelques milliers de francs à une personne pour lui permettre de monter une micro-entreprise.

Entendez par là des investissements qui profitent à des secteurs délaissés par les banques.

15:45 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Politique, Région, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

19/10/2009

Associer le développement durable et l’économie porte ses fruits

Dans les petites et moyennes entreprises, un spécialiste responsable des questions de durabilité dans la gestion d’entreprise fait souvent défaut.

A l’ère du flux incessant de l’information, le tri des données relatives aux exigences et aux besoins individuels représente un travail de longue haleine.

Bien souvent, l’accès à des instruments et des exemples tirés de la pratique manque.

Une masse d’informations, de conseils, d’instruments, de bons exemples, de trucs et astuces reliés au mot clé "durable" sont disponibles sur Internet.

Mais comment les trouver?

Un nouveau site répond à vos préoccupations.

08:47 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Nature, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18/10/2009

Gratuit, le WiFi est profitable…

wifi.jpg

Une étude récente indique que la mise en place d'un accès WiFi gratuit, au sein d'un établissement, a un impact positif sur le chiffre d'affaires de ce dernier et l'aide à fidéliser sa clientèle.

 

Réalisée auprès de 1.000 utilisateurs du WiFi, dans 6 pays européens, l'étude met en avant les impacts positifs de la mise à disposition d'un accès WiFi gratuit.

 

Selon elle, la présence d'un accès au réseau Internet sans fil apparaît comme étant bénéfique à l'établissement qui le propose.

 

En effet, celui-ci voit son chiffre d'affaires augmenter et les utilisateurs de l'accès gratuit devenir des clients réguliers.

 

Sur les 1.000 personnes sondées, si la moitié sont des clients réguliers, les autres y indiquent y venir du fait de la présence de l'accès Internet WiFi gratuit. 84% des individus interrogés avouent être plus disposés à consommer dans les établissements offrant le WiFi gratuit et 96 % déclarent y revenir pour utiliser ce service.

20:51 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Techno | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

09/10/2009

Qui protège les consommateurs des excès des blogs ?

bloggeurs.jpg

Jusqu’à aujourd’hui, la blogosphère est un terrain publicitaire sauvage, surtout utilisé pour diffuser des nouveautés commerciales dans une zone non soumise aux normes qui régissent les media classiques.

En tous types de blogs existent  des billets qui exaltent les merveilles de tel ou tel nouveaux produits.

Mais pour le gouvernement américain, il existe un problème si la promotion d’un produit est soumise à une contre prestation financière ou en nature.

Depuis lundi, la Commission Fédérale du Commerce américain oblige les bloggeurs  à indiquer si leurs promotion de produits ou services sont la résultante de cadeaux ou facturés.

A défaut une amende jusqu’à CHF 10'000.- pourra être prononcée.

11:39 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Commerce, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Suisse, Techno | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook