28/09/2010

Maison container…

Maison-container-16.jpg

La réalisation d'une maison sur base de containers maritimes présente de nombreux avantages parmi lesquels on peut citer:

- Un chantier propre: le recyclage des containers permet d'éviter l'utilisation de matériaux dont la fabrication est génératrice de pollution. 

- Un chantier rapide : trois mois suffisent à la réalisation complète d'une maison de 240m2.

- Un coût au mètre carré nettement inférieur à celui de la construction dite traditionnelle, ce qui permet, à budget équivalent d'offrir des espaces supérieurs en taille et/ou de hautes performances environnementales.

- Une modularité incomparable et de nombreux types de finitions possibles qui autorisent une vaste gamme d'options architecturales.

Container-House-18.jpg

La première maison container entièrement réalisée dans les ateliers Progeco.

Container-House-16.jpg

18:44 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Médias, Nature, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

24/09/2010

La ferme urbaine, une solution de proximité durable

ferme urbaine.jpg

La nature réinvestit la cité. De nombreux projets fleurissent dans le monde pour le développement d’environnements bénéfiques aux citoyens des villes.

Par l’utilisation des techniques de culture hors sol et aéroponique ces monades vertes seront en mesure de fournir la nourriture aux villes.

La ferme urbaine dite « verticale » a inspiré de nombreux urbanistes et architectes. Sujet « bobo » des années 1990, ce projet pourrait devenir au XXIème siècle une solution de proximité durable.

En réduisant les dépenses en eau, en fournissant son énergie grâce au solaire et au vent, en diminuant de manière drastique le transport des marchandises, ces fermes urbaines joueraient le rôle de producteur et distributeur à la fois, elles permettront de réduire les coûts, rendant enfin les fruits et légumes accessibles au plus grand nombre.

08:09 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Nature, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

14/09/2010

Comment expliquer le « Green business » au grand public ?

L'exercice n'est pas simple. Comment expliquer ce concept, qui peut paraître obscur au premier abord…

Pour les entreprises qui pâtissent parfois d'une image négative, la démarche est pourtant nécessaire, surtout sur fond de crise économique et environnementale.

Utiliser les bons mots, aborder les bons sujets… C'est effectivement un travail de pédagogie, il faut trouver les bons mots pour expliquer aux consommateurs en quoi ils sont concernés par les activités de l'entreprise.

Expliquer qu'il n'y a pas de contradiction entre développement économique et protection de l'environnement. Au contraire, le « Green business » combine les deux.

L'environnement a pris une place importante dans nos modes de gestion. On ne peut plus gérer une société suivant des critères uniquement économiques.

Aujourd’hui, le chef d’entreprise ne peut pas se désintéresser de l'écologie et du social.

Le  « Green business », c'est le développement durable appliqué à l'entreprise. C'est agir au sein de l'entreprise dans le respect de l'homme et de l'environnement, promouvoir l'employabilité locale, l'insertion par le travail, ou encore, participer financièrement à des projets d'utilité publique.

15:07 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

13/09/2010

Déchets nucléaires : rapports et expertises sont désormais disponibles…

L'étape relative à la recherche de sites, les critères de sécurité et de faisabilité technique des six domaines d'implantation potentiels - Südranden, nord-est du canton de Zurich (Weinland zurichois), partie nord de la Lägeren, Bözberg, Pied sud du Jura et Wellenberg - ont été examinés.

Tous les rapports et expertises sont désormais disponibles, ici et , de même qu'un rapport explicatif à caractère récapitulatif et un projet de rapport sur les résultats (ici).

La population des régions concernées est informée informée par l'OFEN à l'occasion de réunions publiques :

Prochaines dates :

Mercredi 15 septembre pour la région "Südranden"

Lundi 20 septembre pour la région "Wellenberg

14:00 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Médias, Monde, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/09/2010

Biodiversité ; encore un petit effort, SVP !

Les efforts de la Suisse pour conserver sa biodiversité montrent des signes de succès, l’objectif fixé par la communauté internationale pour 2010 n’est cependant pas atteint.

C’est le constat que fait la Suisse dans son quatrième rapport envoyé le 6 septembre 2010 à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique.

S'appuyant sur les données et observations existantes sur l'état de la biodiversité et l'évolution probable pour les prochaines années, la Suisse reconnaît que les pertes subies par la biodiversité n'ont pas pu être suffisamment ralenties jusqu'en 2010.

La biodiversité et les services rendus par les écosystèmes doivent mieux être pris en compte dans les politiques telles que l'agriculture, l'aménagement du territoire et le tourisme. Le secteur privé doit aussi être impliqué.

Il est également essentiel d'augmenter la prise de conscience de la population et de la société en général du rôle essentiel que joue la biodiversité pour notre existence.

13:01 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Médias, Monde, Nature, Politique, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

18/08/2010

RSE : concept-clé pour une politique socialement responsable

Si les évolutions actuelles de la société poussent les entreprises à s'engager dans des démarches de Responsabilité sociale (RSE), celles-ci en retirent aussi des bénéfices tangibles. Ceux-ci s'observent soit par une réduction des risques pris par l'entreprise, soit par les nouvelles opportunités qu'elles peuvent tirer de ces approches.

Lire la suite

08:08 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Solidarité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/08/2010

Profitez de subventions, réduisez à long terme vos dépenses énergétiques et apportez une importante contribution à la protection du climat.

Prévu pour dix ans, Le Programme Bâtiments de la Confédération tire son premier bilan. Il montre que les propriétaires manifestent un vif intérêt pour l'assainissement énergétique de leur bien immobilier et pour un recours accru aux énergies renouvelables.

Les statistiques présentées dans le rapport semestriel portent sur les subventions apportées par la Confédération à l'assainissement de l'enveloppe des bâtiments de janvier à juin 2010.

Au 30 juin, environ 14'000 demandes ont été déposées, représentant un montant total de 123 millions de CHF. Quelque 7'500 demandes ont déjà été approuvées, pour un montant de subventions total d'un peu plus de 61 millions de CHF.

Mais les subventions versées à ce jour, de l'ordre de 430'000 CHF, ne concernent que 152 demandes. En effet, un projet de construction ne se réalise pas du jour au lendemain et, une fois l'accord obtenu, les maîtres d'ouvrage disposent de deux ans pour la mise en œuvre des mesures d'assainissement. Les subventions sont donc rarement versées immédiatement, et les requérants utilisent ce délai pour planifier soigneusement leur projet.

15:10 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique, Solidarité, Suisse, Techno | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/07/2010

Domicile > travail ; moins de 10 km/jour…

Les nouvelles technologies nous permettent de réduire notre empreinte environnementale en répondant à nos besoins quotidiens par des solutions moins polluantes que celles que nous adoptons habituellement. La substitution est donc une piste que nous pouvons explorer

Ce principe trouve sa pleine logique lorsque le recours à une écotechnologie a pour conséquence de diminuer, par exemple, l’utilisation du transport automobile.

Ainsi le e-shopping, le télétravail ou les substituts à la voiture thermique sont des moyens de minimiser notre impact écologique. Mais le débat autour de ces derniers n’est pas clos.

Vélos, voitures, scooters électriques sont présentés comme des solutions technologiques envisageables et réalistes : selon l’OFS, nous travaillons en effet à moins de 9 km de notre domicile et nous pourrions donc tout à fait utiliser des transports non-thermiques, ne rejetant pas directement de C02.

Selon la REMP, 51,3% utilisent encore leur voiture/moto pour aller travailler, contre seulement  28,2% les transports en commun et 8,4% le vélo.

Mais plusieurs questions restent entières, notamment celles des pollutions liées à la fabrication de batteries et de l’origine de l’électricité….

17:19 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Médias, Politique, Région, Suisse, Techno, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/07/2010

Politique pour une « nouvelle proximité »

nouvelle proximité.jpg

Les activités humaines en milieu urbain peuvent se regrouper en quatre types:

se nourrir et se détendre, habiter et travailler, circuler et communiquer, éliminer et nettoyer.

Les politiques sectorielles – qui confinent par exemple l’énergie, l’agriculture et la protection des eaux chacune de leur côté – ne permettent pas un développement durable.  

L’école classique de l’aménagement du territoire rattache l’urbanisme à des icônes architectoniques. Aujourd’hui il est temps de développer une politique de «nouvelle proximité» par une utilisation plurielle des zones.

Il est possible d’imaginer des structures polyvalentes…

Par exemple ; la création de voies de communication destinées à la mobilité douce qui pourraient prendre la forme d’allées avenantes, revalorisant le paysage par des artères vertes. Elles serviraient autant aux loisirs qu’aux déplacements.

10:10 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/07/2010

Une autre manière de servir son pays ; le service civil dans l’environnement

Service civil.jpg

Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur le service civil, il y a plus de dix ans, près de 20’000 jeunes gens aptes au service militaire ont été autorisés à accomplir un service civil.

L’expérience montre que les affectations à l’entretien de la nature et du paysage sont particulièrement précieuses. En effet, ces tâches requièrent souvent du travail manuel, et de nombreuses communes n’ont ni les moyens financiers ni le personnel nécessaires.

Affecter des civilistes à la protection de la nature et du paysage permet aux cantons et aux communes de réaliser des économies.

Les communes sont donc intéressées à recourir à des jeunes gens motivés. Près de 20 % des jours d’affectation concernent actuellement le secteur de la protection de la nature et du paysage.

09:19 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Formation, Général, Genève, Politique, Résistance, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

10/07/2010

Ecologie urbaine ; la biodiversité en ville

Biodiversité en ville.jpg

Alors que le monde s’urbanise, le citadin prend de plus en plus conscience qu'il ne peut vivre sans nature.

Longtemps considérée comme une rupture avec la nature, la ville commence ainsi à être appréhendée comme un écosystème, où l'homme cohabite avec quantité d'autres espèces, végétales et animales, introduites ou sauvages.

Aussi, parties intégrantes du tissu vivant, les villes, autrefois négligées par la communauté scientifique, sont devenues champs d'études.

Analyser les aptitudes de colonisation et les capacités d'adaptation des espèces, décrypter les stratégies de dispersion des graines, ou encore repérer les structures qui favorisent ou bloquent la propagation des espèces dont certaines envahissantes: l'écologie urbaine devrait contribuer à mieux concevoir la ville pour y optimiser la qualité de vie.

Au cœur des problématiques de développement durable, la ville a bel et bien un rôle à jouer dans la conservation de la biodiversité. Territoire d'expérimentation mais aussi de sensibilisation privilégiée, puisque l'homme y vit, elle pourrait être un excellent laboratoire pour réconcilier l'homme avec la nature.

« La Suisse entière est comme une grande ville, on y trouve partout des maisons» Jean-Jacques Rousseau, 1793

08:05 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Nature, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

06/07/2010

Et s'il n'y avait plus rien à faire pour sauver l'humanité ? S'il était déjà trop tard ?

démographie.jpgA l'origine de ces déséquilibres planétaires qui menacent la survie même de l'Humanité, Frank Fenner, professeur de microbiologie à l'Université nationale australienne, incrimine dans une interview accordée au quotidien The Australian,  l'explosion démographique et la "consommation effrénée".

"L'homo sapien devrait disparaître, peut-être dans 100 ans", dit-il. "Un grand nombre d'autres animaux également. C'est une situation irréversible. Je pense qu'il est trop tard. J'essaie de ne pas trop le dire car il y a des gens qui essaient de faire changer les choses. Les efforts de réduction ralentissent un peu les choses, mais il y a déjà trop de monde sur Terre " ajoute –t-il.

L'explosion démographique et ses corollaires : la boulimie énergétique, productiviste et consumériste mènent l'humanité à sa perte. Ce constat, tabou, est pourtant de plus en plus partagé par certains scientifiques et de plus en plus évoqué, mais étouffé par les sceptiques sur le changement climatique et une partie des personnes croyantes pour qui la reproduction est une recommandation divine, souligne Frank Fenner.

En conclusion de son interview, Frank Fenner, qui a pourtant eu l'honneur d'annoncer l'éradication mondiale de la variole à l'ONU en 1980, contemple avec dépit le chaos de l'espèce humaine au bord de l'extinction de masse : "Les petits enfants des générations actuelles vont être confrontés à un monde beaucoup plus difficile..."

 

Source : Frank Fenner sees no hope for humans -The Australian

14:22 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Médias, Monde, Nature, Politique, Résistance, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

05/07/2010

L’environnement contribue au PIB...

La protection de l’environnement est aussi un facteur économique qui crée des emplois. Elle contribue pour quelque 6,7 milliards de francs au PIB, ce qui correspond à environ 61’000 emplois à plein temps. Si l’argent, au lieu d’être consacré à la protection de l’environnement, était dépensé autrement, la création de valeur ne serait pas plus élevée.

Par contre, il y aurait 13’000 emplois à plein temps en moins !

Lire la suite

10:04 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

23/06/2010

Etre cycliste à Genève…c’est une gageure !

En réponse à l’article de la Tribune « la guerre des catégories fait rage, et les cyclistes passent au rouge », je me permets de reposter  mon cycliste-billet…

Lire la suite

07:23 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Genève, Résistance | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook

14/06/2010

L'Or bleu...

eau.jpg

L'eau, une denrée rare. La prise de conscience est lente, mais réelle.

Quelques années de sécheresse des nappes phréatiques et les débats internationaux sur le réchauffement climatique ont provoqué un déclic…

Environ 1,4 milliard de personnes sont privées d’eau potable, alors que d’autres la gaspillent.

L’agriculture intensive conduit à une consommation incontrôlée et à une pollution sans précédent. Au lieu de promouvoir de nouveaux modes de vie, les gouvernements des pays riches se lancent dans des projets pharaoniques (USA/Canada).

 

Quelques chiffres pour comprendre…

 

Cycle de l’eau :

79 % du total des précipitations terrestres tombent sur les océans, 2 % sur les lacs et 19 % seulement sur les terres émergées. 2 200 km3 (2 %) s’infiltrent dans nos nappes souterraines.

Globalement, les deux tiers des précipitations environ retournent dans l’atmosphère. D’un point de vue régional, l’Amérique latine est la plus riche en eau, avec environ un tiers des ruissellements mondiaux. L’Asie vient ensuite, avec un quart des ruissellements, suivie par les pays de l’OCDE (20 %), l’Afrique subsaharienne et l’ex-Union soviétique, chacune avec 10 %. Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sont les moins bien lotis (1 % seulement des ruissellements mondiaux).

 

Principaux utilisateurs :

En volume utilisé, les dix principaux pays consommateurs d’eau sont l’Inde, la Chine, les États-Unis, le Pakistan, le Japon, la Thaïlande, l’Indonésie, le Bangladesh, le Mexique et la Fédération de Russie.

La consommation nationale s’échelonne de 646 km3/an en Inde à moins de 30 km3/an au Cap-Vert ou en République centrafricaine.

99 % des 4 000 km3/an prélevés pour l’irrigation, les besoins domestiques, l’industrie et l’énergie proviennent de sources renouvelables, qu’elles soient superficielles ou souterraines. Le reste (1 %) provient d’aquifères fossiles non renouvelables, situés pour l’essentiel dans trois pays : l’Arabie saoudite, la Libye et l’Algérie.

Les eaux souterraines représentent déjà 20 % du total des prélèvements, qui augmentent rapidement, surtout dans les zones arides. Les ponctions dans les nappes phréatiques ont été multipliées par 5 au XXe siècle.

 

Maladies liées à l’eau :

L’approvisionnement en eau – qu’il s’agisse de l’eau utilisée pour la consommation humaine, de celle utilisée pour l’assainissement ou la production alimentaire – reste insuffisant dans une large partie du monde en développement : plus de 5 milliards de personnes (67 % de la population mondiale) n’auront sans doute toujours pas accès en 2030 à un système d’assainissement décent.

Près de 340 millions d’Africains n’ont pas accès à une eau potable salubre et près de 500 millions ne bénéficient d’un système d’assainissement décent.

80 % des maladies des pays en développement sont liées à l’eau : elles font chaque année près d’1,7 million de morts.

On estime à 3 millions le nombre de personnes qui meurent prématurément chaque année de maladies liées à l’eau dans les pays en développement.

5 000 enfants décèdent chaque jour de diarrhée, soit un toutes les 17 secondes.

1,4 million d’enfants meurent de diarrhée chaque année, des décès qui pourraient souvent être évités.

Près du dixième des maladies dans le monde pourraient être évitées en améliorant l’approvisionnement en eau, l’assainissement, l’hygiène et la gestion des ressources en eau.

Eau et alimentation :

L’eau est indispensable à la production alimentaire. L’agriculture est de loin le premier utilisateur d’eau, absorbant quelque 70 % de la consommation totale.

Les usages industriel et domestique ne représentent respectivement que 20 % et 10 % seulement de la consommation totale d’eau.

Les surfaces irriguées ont doublé et les prélèvements d’eau ont triplé depuis 50 ans.

Si l’agriculture n’améliore pas sa façon d’utiliser l’eau, la demande mondiale pour ce secteur passera, selon toute probabilité, de 70 à 90 % de la consommation totale (Comprehensive Assessment of Water Management in Agriculture, 2007)

Les besoins journaliers en eau vont de 2 000 à 5 000 litres d’eau par personne et par jour.

La question à se poser n’est pas « combien d’eau buvons-nous ? » (une moyenne de 2 à 5 litres par jour dans les pays développés), mais plutôt « combien d’eau mangeons-nous ? » (3 000 litres par jour dans les pays riches, selon une estimation).

Il faut en effet 800 à 4 000 litres d’eau pour produire un kilo de blé et 2 000 à 16 000 litres d’eau pour produire la même quantité de viande de boeuf.

En 2002, la Suède a consommé 76 kg de viande par personne et les États-Unis 125 kg.

On estime que le consommateur chinois, qui mangeait 20 kg de viande en 1985, dévorera plus de 50 kg en 2009. La demande de céréales va augmenter en conséquence. Or il faut 1 000 litres d’eau pour produire 1 kg de céréales. Cela signifie qu’il faudra 390 km3 d’eau supplémentaires pour couvrir ces nouveaux besoins.

 

Croissance démographique :

Estimée aujourd’hui à 6,8 milliards, la population mondiale croît d’environ 80 millions chaque année. La demande d’eau douce devrait donc augmenter aussi, d’environ 64 milliards de mètres cubes par an.

On estime que 90 % des 3 milliards d’habitants qui s’ajouteront à la population du monde d’ici 2050 se trouveront dans les pays en développement, principalement dans des régions où, actuellement, la population ne bénéficie pas d’un accès correct à l’eau potable et à l’assainissement.

Plus de 60 % de l’accroissement démographique entre 2008 et 2010 se produira en Afrique subsaharienne (32 %) et en Asie du Sud (30 %), qui, à elles deux, devraient abriter la moitié de la population mondiale en 2100.

 

Migrations :

Les estimations sur le nombre de personnes qui pourraient être déplacées à cause de facteurs liés à l’eau varient de 24 millions à 700 millions.

07:40 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

02/06/2010

Vers des événements plus durables ?

festivals.jpg

Chaque année, des centaines d’événements sont organisés à Genève : des festivals musicaux comme Musiques en Eté ou la Fête de la Musique, des marchés, des vides-greniers et brocantes ou encore des expositions, des concerts en passant par la Lake Parade, les Fêtes de Genève, etc.

Certains n’attirent que quelques centaines de personnes, d’autres plusieurs milliers. L’impact environnemental de ces événements peut être considérable. Ainsi, d’après une étude récente (OVAM), en moyenne, 1 visiteur d’une manifestation d’un soir produit 250 g de déchets, celui d’un festival entre 500 gr et 1 kg par jour.

Les organisateurs peuvent mettre en place une série d’actions pour rendre leur événement durable.

Lire la suite

08:16 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Loisirs, Musique, Région | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/05/2010

Résurgence des mouvements revitalistes…

signes religieux.jpg

L’incapacité de plus en plus patente de toutes nos politiques fondées sur la conception moderniste du monde et ses paradigmes dérivés, scientifique et économique, à répondre aux besoins ou même à résoudre aucun des problèmes qui menacent notre survie sur cette planète, crée des conditions de plus en plus propices à l’émergence de mouvements revitaIistes.

Il y a de grandes chances que ces mouvements soient touchés par les idées écologiques dont la pertinence est chaque jour davantage apparente, même aux plus aveugles d’entre nous.

Certains signes donnent à penser que ces mouvements pourraient prôner un retour à un mode de vie traditionnel.

Ainsi, alors même que la montée du fondamentalisme dans les pays musulmans apparaît comme une poussée très antipathique de chauvinisme, de fanatisme et d’intolérance, c’est aussi indéniablement une réaction contre l’impérialisme économique occidental et la dislocation des cultures et des traditions musulmanes  provoquée par le développement scientifique, technologique et industriel  occidental.

Antony Wallace dans « Revitalization Movements », article publié dans la  revue American Anthropologist , estime que le christianisme, comme l’islam et peut-être le bouddhisme, sont nés de mouvements de revitalisation. « Il semble en réalité que toutes les religions organisées soient des vestiges d’anciens mouvements de revitalisation, qui survivent sous une forme institutionnalisée dans les cultures stabilisées ».

06:30 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Science, Spiritualités, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

15/05/2010

Notre planète ne peut pas être qu’une « Gesellschat » !

libre-éc.jpg

Dans une dictature, l’argent sert à acheter les armes et à payer la police et l’armée qui permettent de se maintenir au pouvoir.

En démocratie, l’argent permet de se faire réélire, en procurant des avantages matériels aux secteurs de la société dont le soutien électoral est indispensable.

Mais en règle générale, les gouvernements ne prennent aucune mesure qui irait à l’encontre des intérêts d’un secteur industriel puisant, aussi destructrices que puissent en être les activités, à moins d’y être contraints par la pression de l’opinion publique. .

Malheureusement, les grandes entreprises détiennent le quasi-monopole de l’argent. D’où l’alliance inévitable entre le gouvernement et l’industrie.

Le résultat inéluctable est que pratiquement aucun choix politique important n’est effectué aujourd’hui parce qu’il est humainement, socialement ou écologiquement souhaitable, mais plutôt parce qu’il sert les objectifs des «associations à but particulier».

Ce sont ces "politiques" qui sont en train de rendre la planète inhabitable.

 

08:16 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Monde, Nature, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

14/05/2010

L’état est extérieur à la société. C’est une "Gesellschaft" !

l'état du monde.jpg

L’état est extérieur à la société. C’est une Gesellschaft, une organisation à but singulier, presque exclusivement préoccupée par la défense de ses intérêts à court terme, et qui ignore invariablement les besoins réels de ceux qu’elle est censée gouverner.

Malheureusement. Nous avons été conditionnés à considérer la prolifération des services étatiques comme le signe du progrès  social et économique. Plus l’état en procure aux citoyens, plus ils s’imaginent jouir d’un niveau de vie élevé.

Cette perception est conforme au dogme selon lequel tous les bienfaits sont produits par l’homme, et attribuables au progrès économique.

Elle cadre aussi avec la croyance contemporaine dans la compétence et le savoir scientifiques et techniques, qui attribue aux services de l’état une supériorité sur ceux de la famille et de la communauté.

Plus l’état délègue de prérogatives aux experts, moins l’individu agit en citoyen, plus il se comporte en client. Il en va ainsi à peu près dans tous les secteurs d’activité et ce phénomène affecte tous les aspects de la politique sociale.

07:20 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Monde, Politique, Science, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

12/05/2010

Il va de soi…

economie.jpgIl va de soi que le monde est un. Comment pourrait-il sans cela former Un monde ?

En général, les empiristes montrent autant d’enthousiasme envers ce monisme abstrait que les rationalistes.

La différence, c’est que les empiristes sont moins facilement aveuglés. L’unité ne les rend pas aveugles à toutes les autres choses, elle n’affaiblit pas leur curiosité envers les faits particuliers, tandis qu’il est une espèce de rationalistes voués à donner une interprétation mystique de l’unité abstraite et à oublier tout le reste. Ils l’érigent en principe pour mieux l’admirer et l’adorer, et là s’arrête leur quête intellectuelle.

Le monde est «un» au moins comme objet de discours.

Si sa pluralité était si irréductible qu’aucune union entre ses parties ne fût possible, même notre esprit ne pourrait le «saisir» d’emblée tout entier : ce serait comme chercher à regarder dans deux directions opposées en même temps.

06:19 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook