04/05/2010

De quelle liberté d’échanger

libre-échange.jpg Pour ceux qui analysent les tendances actuelles, il ne fait aucun doute que l’avenir, pour l’instant du moins, est aux mains des multinationales. Au fur et à mesure que le marché s’étend pour englober la planète entière, on laisse le champ libre aux partisans du libre-échange.

Lire la suite

07:59 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

03/05/2010

Ma journée d’écocitoyen…

ecocitoyens.jpg6:00 à mon réveil solaire…

J’allume la lampe de chevet, dont l’ampoule basse consommation s’éclaire en douceur.

6 :15. Direction la salle de bains. L’eau est devenue précieuse, j’en suis conscient dans mes moindres gestes.

6 :30. Dans l’armoire, j’attrape ma chemise blanc écru, celle qui concilie esthétique et étique car j’ai appris à décrypter les étiquettes…

6 :45. Pour le petit déjeuner, j’aime prendre mon temps. La cuisine est la pièce qui consomme le maximum d’énergie électrique.

7 :20. Pour les trajets maison-bureau, j’ai opté pour le vélo. Mais en quand il pleut, je prends les transports en commun.

8 :00. Du recyclage du papier à celui des cartouches d’encre, je suis attentif à toutes les améliorations possibles au bureau. Et je sensibilise mes collègues.

12 :30. Pour le déjeuner, j’alterne restauration rapide et restaurant où je privilégie le « menu du marché ».

18 :00. En fin de journée, sur le chemin du retour, j’en profite pour faire des courses. J’ai préparé une liste de produits de saison et pensé aux cabas réutilisables.

18 :30. En rentrant chez moi, je prend la courrier ; j’ai apposé un « Pub, non merci » sur ma boîte aux lettres. Autant de prospectus en moins à trier.

19 :30. Au dîner, on déguste une soupe préparée avec des légumes bio que je suis allé chercher directement chez l’agriculteur.

22.30. Avant d’aller me coucher, je fais un brin de toilette. Sur la tablette, les flacons ont cédé la place aux éco-recharges.

Ménage : les produits pour le ménage sont très polluants. En choisissant des produits bios et en diminuant les doses, je nettoie ma maison tout aussi effacement.

Bricolage : pour mes travaux de bricolage, j’essaie de manipuler des produits qui créent le moins d’émanations toxiques possibles.

Jardinage : dès les premiers beaux jours, je me mets au jardinage. J’évite tout pesticide et pour les engrais naturels, j’ai l’embarras du choix.

En week-end ou en vacances, gardons tous nos bonnes habitudes ! Partout où je vais, je contribue à la préservation de l’environnement.

08:32 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Médias, Monde, Nature, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

02/05/2010

Que faut-il considérer comme notre véritable richesse ?

terre et mains.jpg Parmi les économistes, même ceux qui voient toute l’absurdité de notre système comptable persistent à nier que la destruction de l’environnement soit problématique, car ils ont appris à penser que le marché, en conjonction avec la science, la technique et l’industrie, est capable de pallier à toute pénurie de ressources.

Cette attitude aberrante est encore davantage justifiée par la science orthodoxe, qui s’attache à dénigrer tous processus naturels.

Ils ignorent que l’un principe de base, de la vision écologique du monde, est que les bienfaits véritables, et donc la richesse réelle, proviennent du bon fonctionnement du monde naturel.

Un climat favorable et stable, des forêts, des savanes et des terres agricoles fertiles, des rivières et ruisseaux, des sources et réserves d’eau souterraines, des marais et récifs coralliens, des mers et océans et les myriades d’espèces vivantes qui les peuplent.

Voilà ce qu’il faut considérer comme notre véritable richesse.

06:32 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Nature, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

12/04/2010

Economie et écologie en chemin vers la pollinisation

abeille.jpg L’image de la pollinisation illustre bien la nouvelle conception de l’économie que devra faire émerger l’écologie de demain. Les abeilles génèrent avec le miel un produit « marchandisable » dont vit l’apiculteur, mais chacun sait que le travail le plus socialement et écologiquement utile des abeilles est la pollinisation des plantes sauvages ou cultivées.

La pollinisation peut servir de paradigme pour penser la richesse économique réelle d’une société vivante, du système complexe de l’écosystème et de la biosphère. Une telle société humaine appelle une nouvelle économie politique adéquate à sa réalité.

Cela implique de revisiter l’ensemble du programme de la vieille économie politique reposant sur la rareté et de repenser l’allocation des ressources dans un système complexe vivant à partir du principe de minimisation des externalités négatives et de production d’externalités positives.

On voit qu’ainsi l’économie politique et l’écologie ne se tournent plus le dos.

Mais comment peuvent s’articuler leurs relations ? Par « L’écologie de l’esprit » !

L’écologie de l’esprit désigne la méthode pour décrire le système constitué du sujet et de son environnement : s’il y a de l’esprit, il ne se situe ni à l’intérieur ni à l’extérieur, mais dans la circulation et le fonctionnement du système entier.

 

 

09:50 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Genève, Monde, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

10/04/2010

Cycliste à Genève…une véritable galère !

Depuis que j’ai abandonné l’usage du scooter au profit du vélo, je vis une véritable galère…

 

vélo à genève.jpg

 

Lire la suite

11:46 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Fiction, Général, Genève, Humour, Résistance | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook

08/04/2010

Il faut déplacer la charge fiscale du travail vers l'utilisation des ressources naturelles !

co2.jpg Au niveau suisse, l'importance des impôts liés à l'environnement a augmenté depuis 1990. Le produit des impôts liés à l’environnement a atteint 9.1 milliards, ce qui représente seulement 2.03% du PIB.

Lire la suite

20:45 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Economie, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04/04/2010

L’eau ; pétrole du 21ème siècle !

Quelques chiffres pour comprendre…

 

economie des affects.jpg

 

Lire la suite

09:29 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Nature, Science, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

03/03/2010

D’une société du savoir vers une société de la connaissance…

connaissance.jpg

Droit à l'autodétermination informationnelle, l'accès libre à la connaissance, à la culture, préservation de la sphère privée doivent être les fondements de la société de la connaissance qui nous attend.

Fondements sur lesquelles doit se développer une société démocratique socialement juste et libre.

Au sein de la révolution numérique actuelle, qui influe sur tous les domaines de notre vie, de nombreuses atteintes sont portées à la dignité et aux libertés des personnes et les problématiques liées évoluent à une telle vitesse qui nous dépasse... tous !

A l'heure actuelle, les cris qui les dénoncent ne sont guère que des chuchotements.

L'universalisation de la connaissance et de la culture à travers leur numérisation et leur mise en réseau met à l'épreuve l'ensemble nos constructions juridiques, économiques et sociales.

Malheureusement, face à ces défis, les réponses apportées par nos autorités favorisent l'émergence de sociétés totalitaires, basées sur une surveillance accrues des citoyens.

 

26/02/2010

Emplois; 9 secteurs stratégiques

emploi srtatégique.jpg

9 secteurs devront être les vedettes pour l'avenir et le développement de l'emploi en Suisse.
D'un côté, trois secteurs à suivre qui restent les moteurs importants pour l'économie suisse, mais qui ont besoin d'une profonde évolution vers une plus grande durabilité: la construction, le tourisme et les transports.

Ces trois branches doivent modifier leurs objectifs et leurs modèles d'affaires, et aller progressivement vers de nouvelles activités.

A leurs côtés, il ya six nouveaux secteurs avec un fort potentiel d'innovation qui peuvent créer de nombreux emplois:

les énergies renouvelables, les éco-industries, les technologies Information et communication, la biotechnologie, les industries culturelles et les services sociaux.

Ces 9 secteurs pourrait représenter plus de 50% des créations d'emplois en 2025.

Chacun de ces 9 secteurs doit recevoir des impulsions spécifiques, accompagnant des réformes transversales :

Ø reconnaître un nouveau droit aux citoyens pour la production et la distribution d'électricité provenant des ménages;

Ø promouvoir l'installation d'au moins 700.000 toits solaires entre 2010 et 2025;

Ø atteindre l'objectif de 500'000 voitures électriques en 2025,

Ø développer un système de crédit qui non seulement intégrer le critère du «pollueur /payeur », mais d'introduire des incitations adaptée pour "les gens qui épargnent ».

Pour les plus optimistes, la rénovation de notre modèle de production dans ces 9 secteurs et la mise en œuvre des quatre réformes mentionnées pourrait faire croître notre PIB à des taux supérieurs à 2% au cours des 15 prochaines années.

En termes d'emploi, l'impact serait important.

Cette stratégie axée sur une économie responsable peut générer des effets positifs sur moyen et long terme. Mais son intensité dépend de la profondeur et la réussite des réformes à engager avec tous les acteurs.

L'ensemble des actions, des réformes, des investissements et des politiques qui constituent un nouveau modèle de production exigent un leadership du gouvernement, mais les vrais héros devraient être les acteurs économiques et sociaux, soit la société helvétique dans son ensemble.

La tâche n'est pas simple, mais l'avenir mérite notre effort collectif.

 

22/02/2010

L’éthique est-elle compatible avec le profit ?

éthique et profit.jpg

Y aurait-il une connotation insidieuse visant à faire croire que le profit n’est pas éthique ?

Le profit vient-il d’activités immorales, génère-t-il de l’argent propre, sale ?

Du point de vue professionnel, tout salarié, expert, consultant, reçoit en contrepartie de ses prestations un salaire, des émoluments. C’est une partie de la reconnaissance de sa contribution au sein de l’entreprise, des projets, sous forme financière, à la création de valeur de l’organisme.

Cette création de valeur participe au marché explicite des organismes privés ou implicite des organismes publics

S’il n’y a pas profit, les organismes sont condamnés à terme.

Mais pour les organismes publics, c’est une idée qui doit progresser, ce n’est pas encore tout à fait dans la tête des citoyens. Il s’agit de trouver un sens à ces organismes au sein de la société, un sens à la vie.

C’est l’essence même de leur existence. D’ailleurs le développement durable intègre tout d’abord la composante économique, qui permet de réaliser la composante sociétale en même temps que la protection de l’environnement.

Mais où est donc la problématique ? D’ordre moral ? … Peut être !

07:52 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

29/01/2010

Du microcrédit pour promouvoir le business social

artisans.jpg

A quelques jours de l’ouverture de la 6ème édition de la Place des Affaires (1-5 février), et au regard du programme proposé aux visiteurs, je suis surpris de ne rien voir par rapport au microcrédit.

C’est un marché en pleine expansion - entre 30% et 50% par an -, mais il se limite à un petit secteur de clients privés, avec une sensibilité particulière. La plus grande partie de la communauté financière n’a ni les connaissances, ni la motivation, d’investir dans la micro-finance.

En effet, si les rendements sont sûrs, ils restent modestes. Voilà un rôle que pourrait vêtir nos autorités politiques cantonales.

Le microcrédit est un complément aux emplois de solidarité (conférence le mardi 2 février à 15 :30), afin que les entreprises bénéficiaires puissent gagner en autonomie.

A l’origine de tout, une idée simple: prêter quelques milliers de francs à une personne pour lui permettre de monter une micro-entreprise.

Entendez par là des investissements qui profitent à des secteurs délaissés par les banques.

15:45 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Politique, Région, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

09/01/2010

Mes excuses pour 2009*

2010.jpg

L’année dernière, à la même période, certains d’entre vous ont reçu mes vœux, vous souhaitant une « excellente année 2009 ». Sans doute je n’avais pas pesé le poids de ces mots, ni prévu la déception qui fut, peut-être la vôtre. Je vous présente mes plus plates excuses si, malheureusement, comme pour bon nombre d’entre nous, cette année 2009 ne fut que moyenne.

Je vous prie néanmoins d’accepter que je vous souhaite une bonne année 2010, sous réserve, cette fois, de la construction de logement, du redémarrage de l’économie, de l’amélioration de notre sécurité, de la lutte contre les dérèglements climatiques et de la non mutation du virus de la grippe H1N1.

*inspirés d’Australie

06:41 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Solidarité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : 2009, 2010 | |  Facebook

19/10/2009

Associer le développement durable et l’économie porte ses fruits

Dans les petites et moyennes entreprises, un spécialiste responsable des questions de durabilité dans la gestion d’entreprise fait souvent défaut.

A l’ère du flux incessant de l’information, le tri des données relatives aux exigences et aux besoins individuels représente un travail de longue haleine.

Bien souvent, l’accès à des instruments et des exemples tirés de la pratique manque.

Une masse d’informations, de conseils, d’instruments, de bons exemples, de trucs et astuces reliés au mot clé "durable" sont disponibles sur Internet.

Mais comment les trouver?

Un nouveau site répond à vos préoccupations.

08:47 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Nature, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/10/2009

L’excrément du Diable

excément du diable.jpg

Le pétrole appauvrit. Les diamants et le gaz aussi. Les pays qui regorgent de ces richesses naturelles sont toujours sur le chemin de leurs développements.

Comment est-ce possible que la majorité de leurs habitants sont toujours pauvres ?

C’est surement un phénomène connu appelé «  la malédiction des ressources naturelles ».

Il existe des pays qui arrivent à conjurer cette malédiction, La Norvège et les Etats-Unis, mais c’est l’exception qui confirme la règle.

Ils ne sont pas seulement l’exception, ils illustrent aussi  l’antidote : démocratie et institutions qui limitent la concentration du pouvoir.

De plus pour neutraliser cette malédiction, il est nécessaire de maintenir une stabilité économique, de contrôler les dépenses publiques et d’épargner pour les périodes de vaches maigres.

 

Et comme l’a dit l’un des fondateur de l’OPEP (pays exportateurs de pétrole) : « Le pétrole ce n’est pas de l’or noir, c’est l’excrément du diable »

15:59 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

01/10/2009

Famine et changements climatiques

famine.jpg

Aujourd’hui 150 millions d’enfants souffrent de famine à travers le monde.

En 2050, 25 millions d’enfants viendront grossir les rangs, c’est le résultat d’une étude réalisée par IFPRI (Institut international de recherche sur les politiques agraires).

Cette situation pourrait être évitée si 7'000 millions de dollars devraient être consacrés à l’adaptation des paysans aux conséquences du changement climatique.

Sans l’apport de nouvelles technologies seulement 30% des terres cultivables pourront être irriguées dans les pays en voies de développements.

De plus, l’augmentation des températures menace la sécurité alimentaire des principaux pays du sud-est asiatique et de l’Afrique subsaharienne, le prix du maïs augmentera de 153% (60% si les températures restent stables).

17:09 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Monde, Nature, Politique, Techno | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : élection, candidat, élections, grand conseil, genève | |  Facebook

30/09/2009

Salon européen du commerce équitable à Lyon

salon_europeen_CE.jpg

On a tous entendu parler du commerce équitable. Mais comment ça marche ?

Le producteur est-il mieux rémunéré ? Qu’est ce qu’un prix juste ? Est-ce une utopie ? Quels impacts ? Quel rapport avec la crise ?

Vous trouverez les réponses au Salon Européen du Commerce Equitable du 2 au 4 octobre à la Halle Tony Garnier à Lyon. 

Produits, conférences, et animations vous y attendent !

22:37 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Commerce, Développement durable, Economie, France, Monde, Nature, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/09/2009

Quelques mesures favorables au développement de nouvelles formes d’emploi.

Qu’elles soient traditionnelles (commerce, textile, agroalimentaire…) ou porteuses d’une nouvelle identité (biologie-santé, technologies de l’information…),  Il est important de soutenir les activités économiques stratégiques tout en poursuivant la création de grandes zones d’activités de qualité.

Je propose des mesures simples utilisant plusieurs leviers :

 1) Favoriser par des mesures fiscales, les incitations en faveur d’investissements dans des nouvelles sociétés (start-up) consentis par des personnes privées ou des entreprises (capital-risque).

 2) Créer et mettre en place une plateforme économique innovante qui réunirait le monde académique (la recherche), les entreprises et l’Etat.

 4) Soutenir la création dans le canton d’un incubateur, à l’instar d’Eclosion, spécialisé dans les sociétés de services.

 5) Promouvoir la création d’entreprises, en simplifiant les diverses démarches administratives requises à cet effet.

6) Faciliter l’accès au crédit bancaire

 

19:59 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : élection, candidat, élections, grand conseil, genève | |  Facebook

Entreprendre autrement… les motivations les référentiels !

ESS.jpg

Aujourd’hui « Entreprendre autrement » n’est plus cantonné à des niches dues à quelques défaillances du marché ou du secteur public, mais bien l’expression d’une alternative :

 

 

une alternative à la dépersonnalisation de l’échange marchand qui tend à générer l’envahissement de la sphère économique par le capitalisme financier, au dépérissement des formes d’économie artisanale pour lesquelles l’échange marchand était aussi support de lien social,

 

une alternative contre l’anonymat bureaucratique du secteur public : oubli du sujet, approche verticalisée et segmentée des besoins, obstacles à une prise en compte transversale et pluridisciplinaire des situations.

 

 

Aujourd’hui, à Genève, les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire sont regroupés au sein d’une chambre économique….

 

L’économie sociale et solidaire n’a pas de terrain ou d’objet qui lui soit propre.

 

Elle intervint aussi bien dans un cadre réglementaire de délégation de service public, que s’inscrire dans une logique de marché, ou s’en distinguer radicalement.

 

Elle peut partir de micro initiatives ou s’inscrire dans des logiques de développement social.

 

Elle peut aussi prendre la forme de mutualisation de risques ou de moyens, elle a aussi des liens avec les logiques d’insertion des publics en difficultés.

 

Trois dimensions majeures permettent de construire les référentiels :

-         le rapport aux usagers (soucis de participation, de consultation dans la prise de décision)

-         le rapport au marché (lucrativité limitée, services aux personnes)

-         le rapport au politique (nouvelles politiques publiques, innovations sociales).

 

 

Qu’elle se pense comme alternative ou complémentaire, l’économie sociale et solidaire se pense bien comme une économie.

 

21/09/2009

Il est temps de reconnaitre la compétence des habitants…

habitants.jpg

Aujourd’hui, il faut reconnaitre la capacité de chaque habitant à délibérer, avec d’autres, sur le bien commun et sur son aptitude à mettre ses compétences individuelles au service d’un projet commun.

Les habitants de Genève sont capables de se prononcer, en mobilisant pour y parvenir des considérations de justice.

En démocratie l’aptitude à juger des affaires politiques doit être considérée comme universelle.

Il n’existe pas de question complexe qui doit être, à priori, réservée à des spécialistes dès qu’il s’agit d’en juger politiquement.

17/09/2009

Le bruit, pollution du XXIème siècle !

bruit.jpg

Un sondage réalisé à Genève révèle que 4 habitants sur 10 souffrent du bruit.

Pourtant, chacun peut agir pour réduire ces atteintes en appliquant des gestes du quotidien ou simplement en prenant conscience de ses propres impacts.

 

Bruit de voisinage

o   Les excès de bruit (les bruits qui dépassent les limites de la tolérance) sont interdits à toute heure ;

o   Les heures nocturnes ne sont pas compatibles avec des activités bruyantes.

Bruit de la circulation

o   Privilégier la mobilité douce (marche, vélo...) ou les transports publics plutôt que les transports individuels motorisés ;

o   Adopter une conduite souple et respectueuse (éco-conduite, aussi bien pour l'environnement que financièrement) ;

o   Opter pour un choix de véhicule et de pneumatique moins bruyants.

Bruit des établissements publics

o   Respecter le voisinage en gardant les portes et les fenêtres fermées ;

o   Éviter de faire du bruit autour de l'établissement (éclats de voix, claquements de portières, autoradio, démarrage des véhicules, etc.), notamment la nuit ;

o   Ne pas attendre d'avoir mal aux oreilles pour réagir : en cas de sifflements, avertir le responsable de la sonorisation et faire baisser le volume ;

o   Ne pas céder aux effets de mode : ne pas hésiter à exprimer aux gérants d'établissement que la convivialité d'un lieu doit primer sur les volumes sonores et se souvenir que le plaisir des uns ne justifie ni des nuisances pour les autres ni des atteintes à la santé.

06:21 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Politique, Résistance | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : élection, candidat, élections, grand conseil, genève | |  Facebook