09/01/2009

Le temps idéal de la finance

La mondialisation n’est pas un phénomène nouveau par l’ampleur des flux mais par le changement introduit par la globalisation financière.

Cette globalisation introduit une incohérence fondamentale dans une économie décentralisée, parce qu’elle confronte les acteurs à la prégnance d’une temporalité (le très court terme) qui n’est pas compatible avec les autres activités économiques.

Le temps idéal de la finance… c’est le temps instantané.

Mais l’instantanéisation du monde rend incohérentes les organisations et les entreprises qui assurent le passage de l’individuel au collectif.

Politiquement, la globalisation financière rend impossible le contrôle démocratique, dont elle contourne en permanence les espaces et les temporalités.

08:10 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

29/12/2008

Risques et opportunités

 

Depuis quelques décennies les actionnaires imposent aux sociétés des objectifs de profit qui n’ont aucune mesure avec les dynamiques de production. De plus, ils ont une mobilité qui leurs permet à tout moment de choisir une stratégie de sortie. Les salariés et les autorités politiques doivent assumer les risques.

 

Cette asymétrie n’est pas compatible avec les caractéristiques d’un capitalisme entrepreneurial ; un entrepreneur risque sa fortune et souvent aussi sa réputation.

 

Ce découplage est destructeur et injuste, car il constitue une violation de l’ordre démocratique, celui qui établit que nul ne peut prétendre au contrôle sans y endosser les responsabilités associées.

 

Le fait qu’un actionnaire puisse bénéficier d’un avantage qui est interdit aux autres porte un nom : privilège.

 

Le rétablissement d’une symétrie entre prise de risque et opportunité doit constituer le grand chantier politique et économique des années à venir.

 

20:38 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

26/12/2008

L’ambigüité d’un terme : « régulation »

La notion de régulation est à l’ordre du jour depuis plusieurs semaines…  

Or, le terme de régulation est sujet à de multiples interprétations. Elles contribuent à la confusion et engendrent une déformation des références, elles assombrissent le débat et elles ne contribuent pas à une interprétation raisonnée du capitalisme du XXIème siècle.

Si la nécessité de maitriser les dynamiques du capitalisme moderne ne fait aucun doute, il faut considérer que les discours actuels autour de la « régulation » sont porteurs de confusions regrettables.

Elles font obstacles aux actions démocratiques d’envergures.

Faut-il abandonner la Politique aux économistes ?

12:25 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

24/12/2008

Pronétaires de tous pays unissez-vous !

Cette célèbre formule remise au goût du jour par Joël de Rosnay pour expliquer l’effacement des organisations humaines pyramidales traditionnelles devant des modes de créations collaboratives.

 

Mais c’est avant tout pour inventer une nouvelle démocratie, fondée sur des formes d’organisation plus participatives.

 

Lire la suite

09:30 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Monde, Politique, Résistance, Solidarité, Techno | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

12/12/2008

Encore beaucoup trop de familles pauvres en Suisse !

 

En 2006, plus de 275'000 personnes, soit plus de 100'000 familles, vivaient sous le seuil de pauvreté.

 

 

Le seuil de pauvreté découle des directives de la Conférence suisse des institutions d’action sociale (CSIAS).

 

Pour un ménage d’une personne, le seuil de pauvreté s’établit à 2’200.– et pour un couple avec deux enfants, à 4’300.–.

 

Un ménage est pauvre si, après déduction des cotisations sociales et des impôts, son revenu est inférieur au seuil de pauvreté.

 

 

La pauvreté en Suisse est devenue un phénomène qui frappe avant tout les familles et les enfants.

 

Selon la taille du ménage, de 20 à 30% des enfants vivant dans une famille monoparentale bénéficient d’une aide sociale.

 

Et c’est surtout parmi les familles monoparentales que la part des bénéficiaires de l’aide sociale est élevée (18%).

 

 

 

 

Rapport sur les familles 2004 http://www.bsv.admin.ch/shop/00005/00012/index.html?lang=fr

 

10:25 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11/12/2008

Statistiques OFS : Le degré de satisfaction de la population suisse est élevé... pas sur !

Cette constatation ne s'applique toutefois pas uniformément à tous les groupes de la population. Les personnes peu satisfaites se rencontrent surtout dans les groupes qui cumulent des désavantages matériels et d'autres facteurs ayant des effets négatifs sur les conditions de vie (chômeurs, familles monoparentales, personnes vivant seules, population étrangère).

Le degré de satisfaction dans la vie est nettement supérieur à la moyenne chez les couples de retraités, mais il n’est que légèrement au-dessus de la moyenne chez les retraités vivant seuls.


© 2008 Office fédéral de la statistique, Neuchâtel 

09:45 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

01/12/2008

La création de valeur est le cœur de l'économie

 

Comment concevoir la valeur ? Tous les flux financiers se valent-ils ?

 

Quels ingrédients pour qu’économie, finance et satisfaction des besoins de l'individu, de la société, de la planète puissent converger ?

 

Pour piloter l'économie et les politiques publiques nous avons besoin de repères, d'instruments de mesure, d'indicateurs.

 

Quelles informations nous donnent « les repères » que nous utilisons actuellement pour gouverner ? Comptons-nous tout ce qui compte ?

 

De quels repères avons-nous besoin pour une nouvelle compréhension de la richesse que nous voulons pour notre société ?

 

 

Il y a urgence, il nous faut prendre en charge nos contradictions, identifier les leviers permettant de démultiplier rapidement l'action, augmenter l'impact des initiatives positives.

 

Les changements ne peuvent pas être imposés, ils seront nécessairement conçus, acceptés et mis en œuvre collectivement.

 

Chacun pense au « global », mais ce global donne à l'individu un certain sentiment d'impuissance face à l'ampleur des enjeux. Nous devons construire la mobilisation du local au global.

 

Nous devons trouver ensemble la bonne échelle de l'action, celle qui articule l'économie, l'homme et son territoire.

 

18:24 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

25/11/2008

Pas de budget par prestations sans « Budget participatif »

Si le « Grand blond » veut introduire le budget par programmes et prestations. Il serait compliqué de l’appliquer sans adapter les principes du Budget participatif.

Le budget participatif représente la possibilité pour les habitants de définir concrètement et démocratiquement l'affectation des fonds :

> de décider quels types d'infrastructures sont souhaitables à créer ou à améliorer,

> de suivre à la trace l'évolution des travaux et le parcours des engagements financiers.

Le but poursuivi est essentiellement de faire en sorte que la population participe activement à l'élaboration et au suivi de la politique qui la concerne.

Mais au-delà de cette définition quelque peu instrumentale, les budgets participatifs ont pour objectifs de :

> créer de nouvelles relations entre administration et citoyens, c'est-à-dire une autre manière de gouverner,

> reconstruire le lien social et l'intérêt général,

> inventer une nouvelle culture démocratique,

> mobiliser le sens de la citoyenneté.

C'est aussi un défi pour améliorer la justice sociale en donnant le pouvoir de décision et de contrôle à tous les citoyens et citoyennes

 

La démarche :

Chaque année, l’administration dit quelle est l'enveloppe budgétaire disponible.

La population est invitée à se réunir en assemblées de quartier/commune pour débattre des travaux prioritaires à entreprendre. Les techniciens de l’administration sont là uniquement pour répondre aux questions techniques.

Après débat, chaque quartier/commune détermine quatre priorités de travaux et les classe par ordre d'importance.

L’administration recense les volontaires et s'assure de la représentation des comités de quartier/commune dans un Conseil du Budget participatif.

Ce conseil centralise les priorités de tous les quartiers/communes, et fait une proposition concrète en fonction de l'argent disponible.

C'est seulement au bout de ce processus que le Grand Conseil entérine le budget.

23:44 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

20/11/2008

Publicitaires engagés contre le « Greenwashing »

 

Régulièrement critiqué pour l’usage abusif d’arguments écologiques, le secteur évolue.

 

Parmi la nouvelle génération de publicitaires, certains  prennent des initiatives pour créer une publicité plus responsable.

 

 

Payer l’espace publicitaire en fonction de son impact environnemental et social ?

 

Ce modèle économique émerge d’une volonté de cohérence bien présente parmi certains acteurs de la publicité et des médias.

 

Une dizaine d’entre eux se sont même organisés en collectif du nom de « Publicitaires vs écoblanchiment » afin de contrer l’utilisation abusive d’arguments écologiques dans la publicité, devenue monnaie courante, notamment dans le secteur automobile

 

 

Quelques recettes :

 

Ø Faire circuler un film sur Internet. L’humour remplace les millions de dollars : économique et écologique, on peut pourtant toucher des millions de téléspectateurs.

 

Ø Dans l’événementiel, l’on peut organiser une manifestation entièrement éco-conçue.

 

Ø En relations-publics, l’on peut aussi refuser les envois papier et livrer des colis en triant les journalistes sur le volet.

 

 

Autre problématique des annonceurs : comment communiquer quand on n’est pas encore « vert » ?

 

Là encore, le Net, initiateur de tendances et d’interactivité, peut faire des miracles

 

Mais tout le monde ne peut pas communiquer autour du développement durable !

 

 

Pour en savoir plus :

 

http://greenwashingindex.com/criteria.php

 

07:50 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/11/2008

Procès Bhopal : réouverture du dossier

Vingt-quatre ans après, la catastrophe de Bhopal fait encore parler d’elle.

 

Un vice de procédure va permettre de rouvrir le dossier de plainte, déposé en 1999 par Greenpeace, contre l’entreprise propriétaire de l'usine chimique à l’origine de la catastrophe, pour contamination des eaux de cette région de l’Inde.

 

Pour les associations locales, l’idée d’une action juridique collective n’est pas exclue.

 

Coup de théâtre dans l’affaire de la catastrophe de Bhopal.

 

Le 3 novembre 2008, les juges de la Cour d’appel de Manhattan, aux Etats-Unis, ont annulé le non-lieu, concédé en 2006, à Union Carbide, propriétaire de l’usine chimique dont la fuite a provoqué, en 1984, la plus grande catastrophe industrielle connue à ce jour.

 

Greenpeace avait porté plainte contre l’entreprise en 1999, l’accusant de la pollution des eaux souterraines de la région.

 

La Cour d’appel a conclu à un vice de procédure dans le traitement du dossier. Les plaignants n’auraient pas bénéficié d’assez de temps pour répondre à la demande de non-lieu formulée par l’entreprise accusée, Dow Chemical, actuel propriétaire d’Union Carbide, ainsi que l’ancien P-DG d’Union Carbide, Warren Anderson.

 

Le non-lieu est donc injustifié, selon la Cour d’appel.

 

15:33 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Monde, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

02/11/2008

Novembre, partez en vadrouille ESS !

En Rhône-Alpes, novembre sera le mois de l'économie sociale et solidaire (ESS).

 

Une cinquantaine d'évènements dans toute la région vous permettent d'aller à la rencontre de l'économie sociale et solidaire.

 

De la consommation responsable aux coopératives d'intérêt collectif en passant par les finances solidaires, les circuits courts, l'insertion ou encore l'éducation, de très nombreuses thématiques seront abordées par ceux qui font de l'économique et du social autrement.

 

Associations, coopératives et mutuelles vous accueillent tout au long du mois de novembre pour des conférences, projections, soirées théâtres ou de contes, fêtes et autres déambulations pour partir à la découverte de cette économie qui place l'humain au centre de ses préoccupations. 

 

 

Découvrez le calendrier des événements, sur le lien ci-dessous :

 

http://www.rhone-alpesolidaires.org/agenda_vue/2008/11/all

 

09:18 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Commerce, Développement durable, Economie, France, Général, Région, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/10/2008

Les décisions sont toujours prises dans l’intérêt de ceux qui les prennent

Le véritable enjeu pour nos futurs constituants sera d’élargir le pouvoir de décision en « continu » ; non pas de modifier l’organisation des pouvoirs entre ceux qui l’ont déjà, mais de donner des pouvoirs à ceux qui, aujourd’hui, en ont peu ou pas.

Alors que la souveraineté est censée appartenir au peuple, alors que l’ouverture du monde appelle une nouvelle forme de citoyenneté à l’échelle planétaire. La classe politique, dite partisane, monopolise l’exercice des responsabilités et de tout l’appareil institutionnel –politique et économique-, tend à personnaliser le pouvoir et à le concentrer entre quelques mains.

Le rejet du politique -auquel est associé, hélas, l’ensemble des politiques- traduit le refus d’un système qui ignore la revendication profonde d’une participation des citoyens à toutes les étapes de la prise de décision.

Faute de pouvoir s’investir, les citoyens se réfugient dans l’abstention.

Et peut-être un jour... dans la colère !

08:30 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

02/10/2008

2ème 5 à 7 de la Constituante, le 3 octobre à 17:00

2ème 5 à 7 de la Constituante : Quel développement économique et social pour Genève ?

Selon le déroulement décrit ci dessous :

17 :00 à 17 :30> accueil des participants et public (collation offerte)

17 :30 à 18 :00 > 5 à 7 minutes par candidat pour présenter ses arguments.

18 :00 à 19 :00 > questions / réponses avec le public.

 

Les suivants :

Le 6 octobre : Quel avenir Culturel pour Genève ?

Le 7 octobre : A-t-on encore envie de vivre ensemble ?

 

Ces débats se dérouleront à la Salle Centrale Madeleine,

Rue de la Madeleine 10

06:51 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

29/09/2008

Le 5 à 7 de la Constituante

Dans le cadre de l’élection à la Constituante L’Esprit de Genève organise 4 débats publics et gratuits de 17 :00 à 19 :00

sous le titre générique « Le 5 à 7 de la Constituante ».

Selon le déroulement décrit ci dessous :
17 :00 à 17 :30 > accueil des participants et public (collation offerte)
17 :30 à 18 :00 > 4 à 5 minutes par candidat pour présenter ses arguments selon le thème retenu.
18 :00 à 19 :00 > questions / réponses avec le public.

Les thèmes retenus sont :
Le 30 septembre : Quel territoire pour Genève ?
Le 3 octobre : Quel développement pour Genève ?

Le 6 octobre : Quel avenir Culturel pour Genève ?
Le 7 octobre : A-t-on  encore envie de vivre ensemble ?


Ils seront menés par des représentants des 8 listes non partisanes

Ces débats se dérouleront à la Salle Centrale Madeleine,
Rue de la Madeleine 10


14:56 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Développement durable, Economie, Général, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

02/09/2008

Reconnaitre la compétence des citoyens, voilà un chantier constitutionnel !

 

En démocratie l’aptitude à juger des affaires politiques doit être considérée comme universelle.

 

 

Aujourd’hui, il faut reconnaitre la capacité de chaque genevois/e à délibérer, avec d’autres, sur le bien commun et sur son aptitude à mettre ses compétences individuelles au service d’un projet commun.

 

 

Il n’existe pas de question complexe qui doit être, à priori, réservée à des spécialistes dès qu’il s’agit d’en juger politiquement.

 

 

Les citoyens de Genève sont capables de se prononcer, en mobilisant pour y parvenir des considérations de justice générale.

 

 

04:03 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

21/08/2008

Le pétrole du XXIème siècle

La Semaine mondiale de l'Eau s’est ouverte dimanche à Stockholm.

 

Des experts du monde entier sont réunis pour cette 18e édition organisée par l'Institut international de l'eau de Stockholm (SIWI) Intitulée :

 

 

Progrès et perspectives dans le domaine de l'eau: pour un développement durable dans un monde qui change,

 

 

Cette édition examine les conséquences du réchauffement climatique et la problématique des biocarburants et des installations sanitaires.

 

 

Plus de 2 500 experts de 140 pays provenant de tous les milieux (entreprises, gouvernements, académies, ONG, Nations Unies) présentent de nombreuses conférences, résultats de recherche, initiatives et solutions autour du thème :

 

 

Progrès et perspectives sur l'eau: pour un monde propre et en bonne santé.

 

 

Des chiffres

 

L’eau est une ressource naturelle de plus en plus rare.

 

Selon l'ONU, 20% de la population mondiale dans 30 pays sont actuellement confrontés à des pénuries d'eau. Ce nombre devrait passer à 30% de la population mondiale dans 50 pays en 2025.

 

 

Selon le Conseil de Concertation pour l'Approvisionnement en Eau et l'Assainissement (WSSCC), qui a inauguré en 14 mars à Genève le Fonds Mondial pour l'Assainissement (premier mécanisme global de financement de l'assainissement de l’eau et de l'hygiène), un Européen utilise en moyenne 200 litres de l'eau tous les jours alors qu’un Nord-Américain en utilise 400 litres.

 

 En comparaison, dans les pays en en développement ce sont 10 litres d'eau qui sont utilisés en moyenne

 

 

A SUIVRE… http://www.siwi.org

 

 

06:46 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Nature, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

20/08/2008

Ecocitoyen, des gestes au quotidien ! L’eau…

Nous avons un rôle à jouer par un changement de nos habitudes, de nos attitudes en adoptants de nouveaux gestes quotidiens…..

 

 

 

Ainsi, à petits pas et par petits gestes, nous pouvons, à titre individuel, contribuer à l'amélioration, voire à l'enrichissement de nos milieux de vie.

 

 

Nous consommons environ 150 l d'eau potable par jour pour nos besoins domestiques dont seulement 7% pour l'alimentation !

 

 

Privilégiez la douche au bain
La douche est plus tonique et hygiénique que les bains et consomme de 50 à 80 litres d'eau contre 150 à 300 litres pour un bain.

 

 

Vérifier qu'aucun robinet ne fuit

 

Un écoulement goutte à goutte peut faire dépenser plus de 4 000 litres d'eau par an. Faites donc réparer les robinets et chasses d'eau qui fuient : de 10 litres par jour pour un robinet à 500 litres par jour dans le cas d'un simple filet d'eau dans la cuvette des WC !

 

 

Ne mettre en marche les lave-linge et lave-vaisselle que lorsqu’ils sont pleins

 

Le prélavage ne s’impose que quand le linge ou la vaisselle sont très sales.

Pour des petites quantités de linge à laver en urgence adopter le programme demi-charge.

 

 

Equiper vos robinets de réducteurs de débits
Mitigeurs et aérateurs limitent significativement votre consommation d'eau

Pour un foyer de 4 personnes, les aérateurs placés sur les robinets génèrent une économie annuelle de l'ordre de 30 % soit 6,5 m3

07:39 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Développement durable, Economie, Général, Genève, Nature, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

11/08/2008

PIB, IHD, ISS, ISP, IPV...Quel indicateur pour notre bien-être ?

Pendant combien de temps encore utiliserons-nous le PIB comme indicateur de notre bien-être ?

Aujourd’hui, la croissance économique ne peut pas être le seul objectif poursuivi par notre société.


Le PIB  et le bien-être ne se recoupent pas, d’ailleurs le PIB n’est qu’un indicateur parmi d’autres.

 

Depuis 1990, nous possédons plusieurs indicateurs :

 

IDH (indice de développement humain), il s’agit de la moyenne de 3 indices qui mesurent l’espérance de vie à la naissance, le niveau d’instruction et le PIB par habitant.

 

ISS (indicateur de santé sociale), 16 variables affectées à des classes d’âge constituent le corps de cet indice. Parmi ces variables figurent notamment la mortalité infantile, la chômage, la pauvreté des plus de 65 ans, les accidents de la route…

 

ISP (indice de sécurité personnelle), il prend en considération trois types de sécurité ; économique, santé et physique. Il cerne une série de variables objectives (taux de chômage, accidents du travail, violence physique) qui sont pondérées par des données subjectives.

 

IPV (indicateur de progrès véritable), part de la consommation marchande des ménages, à laquelle on ajoute la valorisation des certaines activités (travail domestique, loisirs…) et des dépenses publiques non défensives et de laquelle on ôte la valorisation des dépenses défensives et des dommages écologiques.

 

Le projet de société consistant à produire, consommer, travailler mieux et tous, et à reconnaitre l’importance du temps consacré aux proches et au débat démocratique, n’est-il pas le meilleur indicateur de bien-être ?

10:50 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

26/07/2008

Les bornes Wi-Fi deviennent des relais téléphoniques low-cost

Utiliser son mobile pour émettre des appels à bas coût via Internet et des bornes Wi-Fi. Des essais publics seront bientôt réalisés…

 

 

Pour la première fois, on va  pouvoir émettre des appels low-cost  de n'importe quel endroit dans le monde en utilisant un mobile ou un autre appareil connecté en Wi-Fi au réseau Internet.

 

 

Pourvu que l'endroit où se trouve l'utilisateur soit équipé de points d'accès à Internet sans fil, ce dernier pourra en effet téléphoner tout en se déplaçant d'une borne à l’autre.

 

 

Des essais publics devraient débuter, à Dublin, le 1er août et durer un mois. Les utilisateurs sélectionnés pourront télécharger du crédit d'appel pour essayer le nouveau système. Ce crédit pourra être utilisé pour passer des coups de fil avec Skype, Fring, SIP et les autres systèmes de VOIP.

 

 

Quand des essais à Genève… aussi ?

 

 

09:11 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Général, Genève, Techno | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

17/07/2008

Où est-on le plus heureux dans le monde ?

Pas forcément dans les pays les plus riches...

De nombreux chercheurs se sont penchés sur la question, et leurs conclusions sont... inattendues.

 

Adrian White, universitaire anglais, qui a établit une carte mondiale du bonheur d'après cinq critères : santé, richesse, éducation, identité nationale et beauté des paysages.

Le classement:

 

1 Danemark, 2 Suisse, 3 Autriche, 4 Islande, 5 Bahamas, 6 Finlande, 7 Suède, 8 Bhoutan, 9 Brunei, 10 Canada.

 

Et une étude menée par Ronald Inglehart, chercheur à l'Université du Michigan, analyse des sondages effectués dans sur 82 pays.

Il en a tiré un indice mélangeant le bonheur (personnes se déclarant heureuses) et la satisfaction (personnes se déclarant satisfaites de la vie qu'elles ont).

 

L'argent fait-il le bonheur ? Pas forcément… ci-dessous le classement :

 

1 Porto-Rico, 2 Mexique, 3 Danemark, 4 Irlande, 5 Islande, 6 Suisse, 7 Colombie, 8 Pays-Bas, 9 Canada, 10  Autriche.

 

D’une étude à l’autre, nous perdons 4 rangs !

 

Pour en savoir plus:

http://www.worldvaluessurvey.org/

 

18:35 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook