12/07/2008

Méditerranée : portail ou barrière ?

Nous sommes dehors ou dedans ce « Grand Jardin d’Eden » qu’est l’Europe.

 

 

Mais il était un temps où ce jardin s’épanouissait sur la rive sud de la Méditerranée.  Cette mer fut le centre vital de toute l’antiquité.  Elle perdit une partie de son importance avec les découvertes des XVe et XVIe siècles et redevint une route principale d’échanges grâce au percement du canal de Suez en 1869.

 

 

Aujourd’hui, pour les « gens du dehors » cette mer est un portail vers plus de liberté, d’avenir… Et les portes sont multiples (économiques, éducationnelles, culturelles, familiales…).

 

Pour les  « gens du dedans » la Méditerranée est une barrière contre trop de peur (immigration, identité, acculturation…).

 

 

Mais cette barrière fait obstacle à notre avenir, celui des populations qui désirent vivre en harmonie, partager ce passé commun… Car l’Europe est devenue pluriculturelle et multiethnique. N’en déplaise !

 

 

Et le « Grand Jardinier » rassemble ces jours quelques botanistes  afin de créer un nouvel jardin d’Eden autour de  l’une de nos mères nourricières.

 

11:23 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Monde, Politique, Région, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

09/07/2008

Travailler moins pour vivre mieux !

Au terme de longues années de discussions, les ministres du travail de l'Union européenne (UE) viennent de promulguer une directive qui ouvre la voie à la semaine de 65 heures et ainsi, permettre aux salariés d’effectuer des heures supplémentaires.

 

 

Mais ces normes de l'UE sur la durée du temps de travail n'ont pas été reprises par la Confédération… Ouf !

 

Pour rappel, la loi fédérale sur le travail fixe le plafond maximal des salariés de l'industrie, soit des employés de bureau, des collaborateurs techniques et du personnel de la vente au détail à 45 heures par semaine. Pour tous les autres employés, il va jusqu'à 50 heures.

 

 Et selon les données de l'Office fédéral de la statistique, la durée moyenne du temps de travail dans les entreprises suisses était de 41,7 heures en 2007. Les employés les plus sollicités sont les sylviculteurs avec 43,1 heures et les agriculteurs avec 42,8 heures par semaine.

 

 

Toutefois, l’économiste suisse Werner Vontobel, estime que « la semaine de 28 heures serait suffisante pour maintenir le niveau actuel de la consommation».

 

 

A lire de toute urgence :

 

«Arbeitswut» («La fureur de travailler») coécrit par Philipp Löpfe et Werner Vontobel

 

10:06 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

03/07/2008

Constitution : art. 1 Démocratie représentative ou participative ?

A son article premier, la Constitution genevoise de 1847 nomme son mode de fonctionnement  « démocratie représentative » et érige ainsi un simple régime en un système politique.

 

En « démocratie représentative » (aussi appelée "aristocratie élective") le citoyen délègue son pouvoir à des représentants qui incarnent la volonté générale. Ils votent les lois.

 

Mais les limites de la démocratie représentative sont nombreuses :
Insuffisance de représentativité, les représentants élus ayant tendance à ne pas être représentatifs du corps électoral (niveau des revenus, d'instruction, classes sociales différents). La composition socioprofessionnelle des députés en étant une assez bonne illustration. Dès lors, les intérêts des élus ne coïncident pas nécessairement avec ceux de leurs électeurs.


Il est bien souvent difficile à un candidat de remporter des élections sans se présenter au nom d'un parti politique. Dès lors le représentant politique risque de devoir agir à l'encontre de ses convictions pour être en conformité avec la ligne directrice de son propre parti, même si bien souvent il s'agit de compromis secondaires.
On peut dès lors constater une forte abstention des électeurs et d'une tendance à la concentration des forces politiques et à terme le bipartisme.

Aujourd'hui, libérés des contraintes organisationnelles grâce aux nouvelles technologies, nous pouvons imaginer bien d'autres moyens de recueillir l'opinion des gens et d'en faire bon usage. L'électronique simplifie à la fois le recueil de suffrages et le dépouillement, instantané.

L'internet permet à des groupes de pression citoyens de se constituer pour faire face aux lobbys.

 L'initiative citoyenne prend ainsi tout son sens, et la volonté populaire toute sa dimension.

Une réelle démocratie participative nécessite d’être institutionnalisée tout d’abord et surtout en termes de reconnaissance officielle de sa portée, de son rôle.

 

Il faut que cette institutionnalisation soit manifestée et reconnue constitutionnellement et prévoir les acteurs précis de la démocratie participative :

le pouvoir politique – le pouvoir économique – le pouvoir de la société civile.

 

Il s’avère nécessaire de prévoir également d’une manière juridique l’articulation entre ces trois piliers de gestion de la société humaine.

Il s’agira donc de la participation à un processus d’élaboration de la décision qui va au-delà de la consultation ou de la concertation. Les deux notions de démocratie "représentative" et/ou "participative" seront au cœur des débats de la nouvelle constitution…

 

A n’en pas douter !

22:55 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Economie, Genève, Histoire, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

11/04/2008

JO : la licence olympique loin des pratiques responsables

Alors que la flamme olympique parcours les 5 continents… la campagne internationale PlayFair 2008 est lancée.

 

 

Son objectif : faire pression sur l’industrie du sport, le Comité national olympique et les gouvernements pour que soient mieux respectés les droits des travailleurs chinois.

 

 

http://www.playfair2008.org/

 

 

Lancé en 2004 pour les JO d’Athènes, ce mouvement international poursuit le but de sensibiliser l’opinion publique, faire pression sur les marques de sport, parmi lesquelles figurent les sponsors officiels des JO et interpeller, une nouvelle fois, le Comité international olympique (CIO). Lequel reste sourd aux appels répétés des ONG, qui mettent en cause sa responsabilité à travers les contrats de sponsoring et de licences avec les marques représentant un marché de 74 milliards de dollars.

 

 

Beijing 2008 pourrait être en effet « l’olympiade la plus profitable de l’histoire ».  D’après certains rapports, Adidas aurait dépensé 80  à 100 millions de dollars pour obtenir son contrat de sponsoring pour les Jeux olympiques. Le CIO a au total souscrit des contrats avec 11 sponsors internationaux pour une période de quatre ans jusqu’à 2008, pour une valeur de 866 millions de dollars.
En miroir de ce marché considérable, les ONG membres de PlayFair2008 publient les résultats d’une enquête édifiante sur les conditions de travail chez quatre fournisseurs de grandes marques, dont bon nombre sont dotées de codes de conduite, et accrédités pour produire des articles sous la licence olympique. Menés au cours de l’hiver 2006/2007 (époque de fabrication des articles pour les JO), ces audits révèlent une situation bien plus catastrophique que les enquêtes diligentées par les entreprises occidentales elles-mêmes, y compris les plus avancées en la matière

11:48 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Commerce, Développement durable, Economie, Général, Monde, Politique, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/04/2008

Ecocitoyen… la publicité !

En apposant l'indication "Pas de Publicité" sur votre boîte aux lettres, vous contribuez à diminuer, non seulement les déchets, mais également la consommation de matière première et d'énergie utilisée pour le transport.
Si toutefois vous souhaitez être tenu au courant des différentes offres promotionnelles, il suffit de visiter les sites Internet concernés.

10:43 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Médias, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

01/04/2008

Ecocitoyen… l’énergie !

A petits pas et par petits gestes, nous pouvons, à titre individuel, contribuer à l'amélioration, voire à l'enrichissement de nos milieux de vie.

 

 

Maintenir dans la maison une température de 19 degrés suffit largement.

 

 

Veiller à éteindre les lumières inutiles.

 

 

Éteindre les appareils électriques qui restent en veille.

 

De plus en plus d'appareils se mettent en veille plutôt que de s'éteindre comme avant. Or, la veille ne sert à rien, si ce n'est à éclairer nos intérieurs la nuit

 

 

Préférer les ampoules à basse consommation d'énergie.

 

Il existe des ampoules qui éclairent autant qu'une 60 W pour une puissance de 11 W avec une durée de vie multipliée par 6. Vous ferez ainsi jusqu'à 80% d'économies...

 

 

Éviter les lampes halogènes.

 

Elles sont trop gourmandes en énergie (de 25 à 50 fois plus que les lampes basse consommation).

 

 

Ne pas abuser pas des abats jours.

 

Leur couleur sombre peut absorber 50 à 80 % de la lumière, obligeant à multiplier les sources lumineuses.

 

 

11:48 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Nature, Politique, Région, Science | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/03/2008

Ecocitoyen… des gestes au quotidien !

 

Nous avons un rôle à jouer par un changement de nos habitudes en adoptants de nouveaux gestes quotidiens…..

 

 

Ainsi, à petits pas et par petits gestes, nous pouvons, à titre individuel, contribuer à l'amélioration, voire à l'enrichissement de nos milieux de vie.

 

 

L’eau :

 

Nous consommons environ 150 litres  d'eau potable par jour pour nos besoins domestiques dont seulement 7% pour l'alimentation !

 

 

Privilégiez la douche au bain
La douche est plus tonique et hygiénique que les bains et consomme de 50 à 80 litres d'eau contre 150 à 300 litres pour un bain.

 

 

Vérifier qu'aucun robinet ne fuit

 

Un écoulement goutte à goutte peut faire dépenser plus de 4 000 litres d'eau par an.

 

10 litres par jour pour un robinet  et 500 litres par jour dans le cas d'un simple filet d'eau dans la cuvette des WC !

 

 

Ne mettre en marche les lave-linge et lave-vaisselle que lorsqu’ils sont pleins.

 

Le prélavage ne s’impose que quand le linge ou la vaisselle sont très sales.

 

Pour des petites quantités de linge à laver en urgence adopter le programme demi-charge.

 

 

 

Équiper vos robinets de réducteurs de débits
Mitigeurs et aérateurs limitent significativement votre consommation d'eau

 

Pour un foyer de 4 personnes, les aérateurs placés sur les robinets génèrent une économie annuelle de l'ordre de 30 % soit 6,5 m3

 

 

10:18 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook