05/11/2009

Gouvernement de compromis(sions)

compromissions.jpg

Aujourd'hui, il semble incontestable que la démocratie représentative connaît de nombreuses limites qui se traduisent par une véritable crise de la représentation politique.

Cette crise est multiple : elle présente de nombreux facteurs et donne lieu à diverses manifestations de la volonté des citoyens de participer à la vie politique.

Il s'agit alors de se poser la question des remèdes possibles qui pourraient limiter partiellement, voire mettre définitivement fin à cette crise, avec une réforme de la démocratie représentative actuelle ou encore la mise en application d'une démocratie plus participative.

Actuellement, la représentation proportionnelle des partis a tendance à morceler le paysage politique, ce qui devrait permettre à l'électeur d'avoir du choix, mais avec notre mode de gouvernement, cela est plus compliqué.
En effet, il faut faire des compromis, des alliances, renoncer à certains points de son programme, or l'électeur a voté pour un programme précis, il se voit donc trahi quand son parti abandonne des points de son programme.


Ces alliances se font après les élections, donc dans le dos de l'électeur, contrairement au scrutin majoritaire où les alliances se font avant les élections : l'électorat en est donc informé avant de voter.

De plus, dans un parlement représentatif, les partis extrémistes peuvent devenir des voix déterminantes pour imposer certaines de leurs idées.

06:09 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

03/11/2009

Gestion de la violence : police et acteurs sociaux, nouveau couple ?

violence.jpg

Selon la cheffe du service social de la ville de Genève, la police est de plus en plus engagée à la résolution de conflits de voisinage ou familiaux, soit environ 20% de son temps à répondre à des demandes formulées par les services sociaux.

Avant d’augmenter les effectifs de police, ne serait-il pas plus judicieux de former les assistants sociaux et les éducateurs à la gestion des conflits et de la violence ?

Aujourd’hui, les acteurs sociaux se questionnent et expriment une réelle préoccupation sur la généralisation de phénomènes de violence.

Le fait de violence se cristallise toujours autour d’une atteinte plus ou moins directe à l’intégrité matérielle, physique ou psychique d’un tiers symbolique ou réel et comporte souvent une dimension de symptôme ou d’appel.

Les violences subies ou émises troublent la sécurité des usagers et atteignent le personnel en déstabilisant ses assises narcissiques et en fragilisant l’identité professionnelle.

Les objectifs d’une formation adéquate devrait permettre aux acteurs sociaux de :

Comprendre et prévenir les phénomènes d’agressivité et de violence.

Mieux gérer les situations difficiles, porteuses de violence.

Faciliter l’accès à la parole et apprendre à utiliser les techniques d’apaisement et de désamorçage.

Et enfin, d’optimiser les outils institutionnels dans la prise en compte des violences.

Si les agents sociaux étaient ainsi formés à la gestion de la violence, les gendarmes auraient plus de temps à disposition pour remplir des tâches de maintien de l’ordre.

09:06 Écrit par Charly Schwarz dans Formation, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

01/11/2009

Organiser l’ordre et la liberté, c’est édifier l’avenir

D'un côté, l'ordre contraint la liberté individuelle et donc la fantaisie du désir par les règles et les lois qu'elle impose sur le mode hétéronome pour rendre la vie commune possible.

D'un autre côté, cet ordre est la condition de la libération puisque la liberté individuelle comme absence de contraintes peut de fait s'avérer être plus absence de liberté en suivant aveuglément ses appétits, le problème restant de montrer à quoi on peut obéir en restant libre.

Nous devons admettre que renoncer à cette forme illusoire de la liberté, donne les moyens, si les règles de société sont justes, de gagner une forme plus élevée de liberté, consistant à épanouir son humanité en vivant en harmonie avec les autres pour construire un avenir commun.

18:54 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

30/10/2009

Une politique « sans » est un compromis tacite

La politique sans conflit car sans enjeux, sans idéologie car sans projet, sans passion car sans conviction, est un compromis tacite entre gouvernants, trop heureux d'être dépositaires des attributs d'un pouvoir dépourvu de responsabilité, et gouvernés, satisfaits d'une autorité de façade, donc indolore.

 

Est-ce grave?

 

Oui car il s'agit d'une démission collective.

 

Une société en équilibre stationnaire est-elle capable de répondre à l'imprévisible et de gérer le réel qui, on le sait, revient toujours?

 

On doit craindre que faute d'y répondre dans le calme, cette question soit résolue par une crise.

13:13 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

29/10/2009

La politique n'est pas médiatique, elle est immédiate

Tous les pouvoirs ont utilisé des instruments de communication plus ou moins manipulateurs, tous ont joué d'une symbolique. Ce qu’autorise la communication paradoxalement immédiate des médias modernes est la fusion du pouvoir et du symbole.

 

Dans l'ère pré-cathodique, le pouvoir était représenté par des symboles. A l'inverse, la communication instantanée des media audiovisuels (TV, radio, Internet) comprime la distance entre le pouvoir et sa représentation.

 

Le Président n'est pas le représentant du pays, il est le pouvoir, ou mieux, il est le pays.

17:56 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/10/2009

Garantir la sécurité est un devoir d’Etat

L’un des fondements de la démocratie est de garantir la sécurité de chacun.

Pour cela, nous avons aliéné une partie de notre liberté à l’Etat, celui –ci c’est engagé à assuré la sécurité de chacun.

Il est nécessaire de rechercher des formes complémentaires ou originales de justice destinées à contrebalancer l'échec des systèmes judiciaires classiques.

Est-ce que notre futur gouvernement renoncera, comme le précédent, à garantir l’intégrité des ses administrés et, ainsi continué à mettre en danger notre démocratie ?

21:24 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/10/2009

Le citoyen qui ne désire pas participer à une élection serait-il désintéressé de la politique ?

L’abstentionnisme électoral ne fait pas de doute. Ce comportement peut être révélateur d'un désintérêt total pour la chose publique.

Mais en Suisse, le vote est plus qu'ailleurs considéré comme l'acte le plus important de civisme, c'est à dire de dévouement, d'implication pour son pays.

Le citoyen est loin de négliger le civisme. Par le biais de l'abstentionnisme, il aspire surtout à montrer son mécontentement et une grande aspiration au changement, à la rupture politique.

Et l'approfondissement de la question montre que l'abstentionnisme est d'avantage révélateur d'une crise de représentation et que sa non participation à une élection est souvent un choix rationnel.

13:10 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Politique & Culture

Lorsque le politique s'intéresse de trop près à la culture et prétend l'orienter, voire la régir, il tend à engendrer un art figé, ou il s'érige en police de l'esprit.


Le mot " culture ", lorsqu'il est accaparé par nos gouvernants, suscite trop de méfiance.

00:09 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/10/2009

29 novembre, vers une société multiculturelle et pluriethnique

multi.jpg

Mener à bien une transition vers une société multiculturelle et pluriethnique est un des défis les plus considérables auxquels les entités urbaines doivent faire face en ce début de siècle.

Néanmoins, le modèle institutionnel qui reconnaîtra le caractère multiculturel et pluriethnique de notre société a encore beaucoup de chemin à faire,  même s'il est vrai qu'il constituera un tournant particulièrement important et s'accompagnera de répercussions sur les réalités politiques du pays.

16:11 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

La solitude, ce désespoir froid qui use l'âme

C’est la solitude qui étouffe une majorité de personnes âgées.

La solitude, c’est ce désespoir froid qui use l'âme, la santé et le cœur. Il est clair que cet isolement n'a pas été choisi, mais imposé par une société qui refuse de vieillir et, par conséquent, nie la vieillesse.

Souvent les personnes âgées ne sont pas considérées comme des citoyens à part entière et qu'on les laisse sciemment en marge de la société.

On ne parle jamais des personnes âgées, sinon pour dire qu'elles sont maltraitées ou qu'elles coûtent horriblement cher au système de santé.

On ne parle jamais du fait que ces gens rendent des services, qu'ils font tourner l'économie.

Le problème, c'est que cet apport est rarement reconnu par la société, et on les présente toujours comme des victimes ou comme un fardeau pour la société.

03:29 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

19/10/2009

L’ « E-santé » peut être une recette contre l’augmentation des coûts de la médecine

telemedecine.jpg

La télémédecine peut contribuer à améliorer la qualité et l’efficacité des traitements, à accroître la satisfaction tant des patients que des praticiens et à modérer les coûts

 

Surveiller les facteurs sanguins d’une personne malade au moyen de nanocapteurs et les transmettre sans fil depuis son appartement à un centre médical est un exemple de ce à quoi pourraient ressembler les mises en œuvre de la télémédecine dans le futur.

 

Les économies générées par un contrôle cardiaque à distance pourraient s’élever à plusieurs centaines de francs par an (estimations : 712 euros en Allemagne et 292 euros en France).

Aujourd’hui, par manque de spécialistes en radiologie dans le Royaume-Unis, le National Health Service fait appel à des cliniques domiciliées en Belgique, Suède ou Espagne. Les images sont envoyées par Internet, elles sont analysées et les diagnostiques renvoyées par le même canal.

Ces techniques d’information et communication (TIC), sans ambages, offrent une solution claire pour maintenir des coûts soutenables et un chemin vers une amélioration de la maitrise des coûts.

Les pays européens, tout comme l’Australie ou le Canada, s’engagent à développer des applications qui permettraient à des médecins italiens d’avoir le profil médical digitalisé complet de patients suédois…

20:14 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Science, Techno | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Associer le développement durable et l’économie porte ses fruits

Dans les petites et moyennes entreprises, un spécialiste responsable des questions de durabilité dans la gestion d’entreprise fait souvent défaut.

A l’ère du flux incessant de l’information, le tri des données relatives aux exigences et aux besoins individuels représente un travail de longue haleine.

Bien souvent, l’accès à des instruments et des exemples tirés de la pratique manque.

Une masse d’informations, de conseils, d’instruments, de bons exemples, de trucs et astuces reliés au mot clé "durable" sont disponibles sur Internet.

Mais comment les trouver?

Un nouveau site répond à vos préoccupations.

08:47 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Nature, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/10/2009

Le prix d’un siège de député

Grand Conseil.jpg

Si la conquête d’un siège de député coûte environ 15'000.- en frais de communication à chaque parti, (les chiffres officiels seront communiqués au Service des votations dans quelques semaines), les rumeurs les folles circulent dans la République sur les dépenses individuels des candidats.

J’ai entendu des chiffres hallucinants !

Chaque candidat arrose son réseau de courriers personnalisés, d’invitations ou de « petits présents », ce qui est de bonne guerre… Ces dépenses ne sont pas astronomiques, quelques centaines de francs.

Mais il existe aussi des députés, à qui on prétend des ambitions exécutives, qui auraient engagés plusieurs dizaines de milliers de francs afin d’être assuré d’avoir un siège de député.

Serait-il utilement démocratique que chaque élu communique ses frais de campagne ?

09:48 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

15/10/2009

La recherche de la respectabilité

La respectabilité est cette chose indispensable pour accéder à quelque position prestigieuse que ce soit, y compris et notamment l'investiture majeure d'un parti pour une élection capitale.

Le temps où la respectabilité s'obtenait en portant simplement de sinistres costumes de prix guindant de beaux diplômes, prix et mérites est depuis longtemps révolu.

Rechercher la respectabilité implique désormais de défendre activement et farouchement les idées la plus conventionnelle face notamment au péril qu'on qualifie d'extrême que sont les idées moins conventionnelles.

Défendre des idées conventionnelles est intrinsèquement difficile, puisque, de par leur nature même, elles ne reposent pas sur des fondements raisonnés, avec des motivations explicites, fortes, grandes et belles, mais sur des renoncements réputés nécessaires.

Ces renoncements incarnés, par exemple par cette idée selon laquelle la règle de l'unanimité est mauvaise, parce qu'elle est effectivement difficile à gérer, c'est à dire, trop difficile pour des politiciens se donnant la quête de la respectabilité comme limite indépassable de leur pratique politique.

J'attribue d'ailleurs à cette caractéristique saillante le flou argumentatif et les procédés racoleurs qui semblent caractériser l'ensemble des slogans créés pour l'élection au Conseil d'Etat, dont l'atonie ferait passer le "Change we can believe in" d'Obama pour un slogan prérévolutionnaire.

 

08:03 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/10/2009

Le conseil des fâcheux

Faut-il en sa faveur que la Terre ou que l'Eau
Produisent à vos yeux un spectacle nouveau?
Qu'il parle ou qu'il souhaite, il n'est rien d'impossible:
Lui-même n'est-il pas un miracle visible?
Son règne, si fertile en miracles divers,
N'en demande-t-il pas à tout cet univers?
Jeune, victorieux, sage, vaillant, auguste,
Aussi doux que sévère, aussi puissant que juste,
Régler et ses États et ses propres désirs,
Joindre aux nobles travaux les plus nobles plaisirs,
En ses justes projets jamais ne se méprendre,
Agir incessamment, tout voir et tout entendre
Qui peut cela, peut tout, il n'a qu'à tout oser,
Et le Ciel à ses vœux ne peut rien refuser.

Molière, Les Fâcheux 1645

09:31 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Lettres, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/10/2009

Les genevois aiment-ils les gagnants ?

Le public n’aime pas les gagnants, il aime ceux qui sont plus près de la souffrance, plus humains.

Car lorsque l’on est champion, on a trop de facilités, et cela agace un peu.

Les gens aiment les grands champions quand ils sont ramenés au niveau des autres concurrents.

Là, on les applaudit.

La fortune se plaît à faire de ces coups ; tout vainqueur insolent à sa perte travaille. (La Fontaine)

10:42 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/10/2009

L’excrément du Diable

excément du diable.jpg

Le pétrole appauvrit. Les diamants et le gaz aussi. Les pays qui regorgent de ces richesses naturelles sont toujours sur le chemin de leurs développements.

Comment est-ce possible que la majorité de leurs habitants sont toujours pauvres ?

C’est surement un phénomène connu appelé «  la malédiction des ressources naturelles ».

Il existe des pays qui arrivent à conjurer cette malédiction, La Norvège et les Etats-Unis, mais c’est l’exception qui confirme la règle.

Ils ne sont pas seulement l’exception, ils illustrent aussi  l’antidote : démocratie et institutions qui limitent la concentration du pouvoir.

De plus pour neutraliser cette malédiction, il est nécessaire de maintenir une stabilité économique, de contrôler les dépenses publiques et d’épargner pour les périodes de vaches maigres.

 

Et comme l’a dit l’un des fondateur de l’OPEP (pays exportateurs de pétrole) : « Le pétrole ce n’est pas de l’or noir, c’est l’excrément du diable »

15:59 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/10/2009

Qui protège les consommateurs des excès des blogs ?

bloggeurs.jpg

Jusqu’à aujourd’hui, la blogosphère est un terrain publicitaire sauvage, surtout utilisé pour diffuser des nouveautés commerciales dans une zone non soumise aux normes qui régissent les media classiques.

En tous types de blogs existent  des billets qui exaltent les merveilles de tel ou tel nouveaux produits.

Mais pour le gouvernement américain, il existe un problème si la promotion d’un produit est soumise à une contre prestation financière ou en nature.

Depuis lundi, la Commission Fédérale du Commerce américain oblige les bloggeurs  à indiquer si leurs promotion de produits ou services sont la résultante de cadeaux ou facturés.

A défaut une amende jusqu’à CHF 10'000.- pourra être prononcée.

11:39 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Commerce, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Suisse, Techno | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

08/10/2009

Pour un Etat solide

L’évolution récente de la politique oppose avec une intensité accrue un Etat fort à un Etat light.

Mais il existe à la conjonction de ces deux organisations ; l’Etat solide qui s’écarte à la fois du libéralisme et du collectivisme.

Un Etat solide souligne la fonction organique des communautés médianes qui ordonnent les activités particulières vers un but social sans user de la contrainte étatique.

Aujourd’hui, l'Etat, doit accomplir une mutation et vivre avec son temps. Il faut redéfinir sa mission.

Il faut donner aux services publics les moyens humains et matériels de faire correctement leur travail.

Il faut investir beaucoup plus dans la recherche et l'innovation pour préparer l'avenir puisque le fonctionnement à court terme du marché ne permet pas les choix à long terme.
Il faut libérer les énergies, encourager le goût d'entreprendre, pousser les entreprises à faire preuve d'audace et de créativité.

Le service public doit apporter les formations professionnelles qui permettront de changer d'emploi sans dommage, de rebondir ou de se reconvertir avec l'assurance d'un filet de sécurité et d'un accompagnement individuel de qualité. Il faut mutualiser les risques entre les salariés et les entreprises.

Pour accomplir cette mutation il faut un Etat solide, ni plus ni moins.

A nous de maintenir et de renouveler une pensée qui associe la responsabilité et la liberté, de conserver la substance d’une pensée qui incorpore l’élan de la créativité et de la responsabilité personnelle, de reconnaître la fonction suprême de l’Etat que s’il consolide les forces en respectant leur autonomie.

20:20 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : élection, candidat, élections, grand conseil, genève | |  Facebook

07/10/2009

Vidéosurveillance et délinquance

video.jpg

La vidéosurveillance est un outil au service du traitement de la délinquance de proximité, mais ce n'est pas la réponse universelle à ce problème.

Gardons-nous de refuser cette aide par idéologie, car un outil est toujours neutre.

Cela fait peur ! Dans ces conditions, comment garantir la protection des libertés individuelles ?

Pour répondre à cette question, la ville de Lyon s'est dotée d'un collège d'éthique de la vidéosurveillance dont la mission principale est d’encadrer et définir les bonnes pratiques, de veiller à l'application de la charte, de recevoir les doléances et d'informer les citoyens. Ils peuvent également examiner l'opportunité des nouvelles installations…

Genève pourrait suivre la voie…

 

12:09 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Techno | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : élection, candidat, élections, grand conseil, genève | |  Facebook