07/04/2009

Un produit peut-il être éthique ?

éthique.jpgOn peut affirmer qu’un produit ou service est qualifié « d’éthique »à partir du moment où il a été conçu, réalisé, fourni, au travers d’une chaine de valeurs dont les systèmes de management prennent en compte les besoins éthiques, qui proviennent non seulement des clients, mais aussi de tout ou partie des parties intéressées.

La réponse à ces attentes est la fourniture du produit ou service qui bénéficie en plus d’une labellisation, ou d’une image liée à la chaîne d’approvisionnement (marque, certification, label) qui réponde aux interactions avec la chaine de valeurs suivantes :

Ø éthique des besoins des clients et des parties intéressées ;

Ø éthique de l’organisme, de ses fournisseurs, des processus mis en jeu, des auditeurs,

Ø éthique intégrée aux systèmes de management mis en jeu.

Ce sont des attentes, voire des exigences.

17:49 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

05/04/2009

Le vert cache bien son jeu

vert.jpg

Tout le monde s’est mis au vert : espaces verts, numéros verts, classes vertes, prix verts à la Fnac, parti vert… Quelle plaie !

Et jusqu’aux poubelles vertes qui ont du mal à trouver leur place dans nos foyers.

N’en Jetez plus !

Le symbole est trop beau pour être vrai, et nous ferions mieux de nous méfier, car, contrairement aux apparences, le vert n’est pas une couleur sincère.

C’est un roublard qui, au fil des siècles, a toujours caché son jeu, un fourbe responsable de plus d’un mauvais coup, un hypocrite qui aime les eaux troubles, une couleur dangereuse dont la vraie nature est l’instabilité !

Ce qui somme toute correspond assez bien à notre époque perturbée.

De plus, porter trop de vert peut déclencher des tensions nerveuses.

14:00 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

03/04/2009

L’indécence d’un constidéputé…

Au colloque international, « L’actualité d’une morale politique en temps de crise », dédié à Pierre Mandès-France, tout avait bien commencé ; des interventions pleines d’humour autour de l’héritage d’un homme pour qui la parole donnée représentait le début de la morale en politique.

Le public participe aux discussions ; des personnes qui ont connu Pierre Mandès France racontent leurs souvenirs, font l’éloge d’un homme droit, généreux, conscient de la valeur morale en politique…

Puis, un constidéputé prend la parole pour rendre hommage aux valeurs défendues par Pierre Mandès France !!!

Et là, je suis scandalisé par l’impudeur de cet homme qui s’accroche à son siège (et revenus) de député, et cela malgré les promesses qu’il avait fait de quitter ce fauteuil en cas d’élection à la Constituante.

PMF insufflait de la morale dans la politique, laquelle, le plus souvent hélas, en est bien dépourvue comme le confirme, encore une fois, l’indécence de ce constidéputé.

18:38 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

02/04/2009

Des patrons solidaires…

Des dirigeants de Toshiba, d’Hitachi, de Toyota et de Honda, ont pris acte de leur échec et démissionné. Sans golden parachute.

Ce sont des Patrons; modestes, responsables. Ils montrent l’exemple et assument leur part de responsabilité dans la crise.

Qu’en est-il en Suisse ?

Dans un article du Monde, daté du 20 mars, Nick Hayek déclare :

« Pour une entreprise cotée en Bourse, qui annonce une chute de bénéfice, réduire de 10 % l'effectif permet de faire remonter le titre. Cela ne marche pas comme cela chez nous. Il n'y aura ni licenciement ni recul des investissements chez Swatch. Nous acceptons d'avoir un rendement amoindri et de ne pas être les chouchous de la Bourse ».

Précurseur, ce patron ?

Nick Hayek ne se gêne pas pour critiquer, un concurrent qui, alors qu’il ne perd pas d’argent mais en gagne juste un peu moins, punit tout de suite le personnel et introduit du chômage partiel.

15:56 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

01/04/2009

Le patron de le Deutsche Bahn espionnait ses employés... et EDF faisait espionner Greenpeace

Le président du conseil de surveillance de la Deutsche Bahn (chemins de fer allemand) a dû démissionner face au scandale suscité par la découverte d'une campagne de surveillance des activités de syndicalistes et d'employés à grande échelle, menée à partir de 2002. Il s'agissait principalement d'interception d'e-mails et de rapprochement de données personnelles.

Dans la même veine, des dirigeants d'EDF (Electricité de France) sont soupçonnés d'avoir hacké l'ordinateur de l'ex-directeur des campagnes de Greenpeace. L'association a porté plainte. L'affaire, révélée par le Canard Enchaîné la semaine dernière, a été développée par Mediapart hier.

 

12:23 Écrit par Charly Schwarz dans France, Général, Médias, Techno | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

31/03/2009

Démocratie et népotisme

Quel parent n’a-t-il pas rêvé de confier la continuation de son entreprise/son œuvre à son enfant ?

Ce qui est évident pour un boulanger, un menuisier ou une avocate est un abus de pouvoir au sein d’une entreprise publique ou assimilée.

Cet abus d'influence et d'autorité, le népotisme, génère des injustices en écartant "ceux qui ne sont pas de la famille" peut s'apparenter à des pratiques mafieuses.

Historiquement, le népotisme est une forme de favoritisme qui régnait au Vatican, (Urbain VIII éleva trois de ses neveux au rang de cardinal), consistant pour le pape à attribuer des titres à ses neveux, d'où l'origine du mot.

Aujourd’hui, le népotisme désigne une pratique qui, pour un responsable, consiste à distribuer un emploi à un membre de sa famille, plutôt qu'a une personne plus compétente.

Si au niveau mondial les exemples ne manquent pas (fils Bush, épouse Ceauşescu, fils El-Assad, frère Castro, compagne  ou fils Sarkozy).

Qu’en est-il chez nous ? Dans les entreprises publiques ou parapubliques, administrations et partis politiques.

17:30 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

27/03/2009

A quoi sert la démocratie participative ?

La démocratie participative est une forme moderne de la protestation constructive.

L’enjeu est de mobiliser les habitants pour que leur participation enrichisse la représentation que se font les responsables politiques des atouts humains et naturels d’une région ou d’un quartier.

La démocratie participative sert à régénérer la démocratie en mettant à plat les désirs, les visions individuelles et ensuite à essayer de les intégrer dans une construction collective qui débouche sur un projet commun.

Les élus qui savent écouter, dialoguer, agir de concert ont une chance  de réussir à faire partager leurs valeurs, leurs histoires et leurs projets. Ils ont même la possibilité des les enrichir et de les faire évoluer.

Elle sert aussi à régénérer l’ascension sociale individuelle et collective, la solidarité et le partage des pouvoirs culturels, économiques et politiques.

Elle devrait être le corolaire naturel de toute démocratie véritable, dans le sens que ceux qui détiennent le mandat représentatif devraient créer les conditions d’une réflexion et d’une participation réelle des électeurs.

La démocratie participative sert à redonner de la place à l’imaginaire dans la politique et à vivifier la démocratie.

 

Bonne chance aux nouveaux contrats de quartier initiés par la ville de Genève.

07:54 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

24/03/2009

Souhaitons-nous aller vers une «République des juges» ?

juges.jpgElaborée à une époque où les partis politiques n’existaient pas, du moins dans leur forme moderne, la théorie de la séparation des pouvoirs à beaucoup vieilli.

La séparation des organes et fonctions, et l’équilibre des pouvoirs se trouvent désormais remis en cause par le renforcement de l’exécutif et le déclin du parlement.

En revanche le pouvoir judiciaire s’affirme de plus en plus dans nos démocraties modernes.

L’apparition d’un contre-pouvoir juridictionnel est reconnue par plusieurs auteurs; ainsi, peu à peu, au terme d’un processus d’affirmation, puis d’émancipation, le juridictionnel aurait accédé, au statut de pouvoir.

Un pouvoir comparable au pouvoir exécutif et législatif; dans un système démocratique, le juge, porté par la doctrine te l’opinion publique, posséderait une faculté d’empêcher et une faculté de statuer.

La montée en puissance des juges vint renforcer ce soupçon de «gouvernement des juges».

C’est le fait que les juges ont en charges des litiges à caractère collectif et non plus simplement individuel: de véritables questions de société et non des différends entre particuliers, ce qui accentue le caractère politique-au sens des affaires de la cité-de leur intervention.

Le 17 mai, renoncez à la suppression du jury populaire !

13:47 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

23/03/2009

Savoir dire... MERCI

C’est tellement beau d’entendre quelqu’un dire merci… Mais surtout de pouvoir le dire de tout cœur

Que je ne peux pas résister à vous faire partager mon émotion à l’écoute d’un des discours de l’une des récipiendaires aux OSCAR 2009…

http://www.youtube.com/watch?v=NA1E8FHw7LI

http://www.youtube.com/watch?v=NA1E8FHw7LI 

Nous n’allons pas, tous, gagner des Oscars, mais nous pouvons toujours exprimer des remerciements à ceux qui sont autour de nous et qui nous aiment.

09:51 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/03/2009

Dire merci enrichit

Dire merci, c’est reconnaître les autres, c’est une marque de grandeur.

Si nos collaborateurs ou collègues sont découragés et démotivés, peut-être est-ce parce que nous ne leur avons jamais exprimé notre gratitude pour ce qu’ils sont et ce qu’ils font ?

Le courage de dire merci transforme non seulement la personne qui profite de ce jugement, mais aussi le milieu, le monde, et ceux et celles qui nous entourent.

La gratitude est créative. Ceux et celles qui sont liés par la gratitude trouvent constamment en eux de nouvelles forces.

Plus quelqu’un est reconnaissant et plus il s’enrichit. Les gens reconnaissants rassemblent dans leurs souvenirs toutes les belles expériences du passé, comme le dit le proverbe :

« le cœur retient ce que la mémoire oublie »

14:52 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

18/03/2009

Création d’un label genevois pour les entreprises éco-dynamiques

 

L’intégration de la protection de l’environnement dans la gestion quotidienne d’une entreprise peut avoir des visages multiples. Tantôt elle prend la forme de systèmes de gestion complexes tels qu’ISO 9001 et ISO14001, tantôt elle a des contours informels avec des actions ponctuelles ad hoc.

 

En plus, la notion de gestion environnementale s’élargit rapidement vers un concept de développement durable et exige une approche sociale, économique, environnementale voire éthique.

Le secteur tertiaire ainsi que de très petites entreprises doivent suivre cette tendance dès maintenant.

 

Trois grands facteurs influencent ce mouvement :

Ø le mode de gestion des multinationales, l

Ø l’Internet et les technologies d’information,

Ø l’intégration des politiques environnementales par les pouvoirs publics.

 

L’utilisation d’outils de marché comme ISO dans la gestion publique va accélérer la tendance.

Cette vague atteindra de plein fouet les petites entreprises (en dessous de 10 employés).

 

Aujourd’hui, l’arène de la normalisation et les autorités, se refusent pour certaines raisons à développer des versions plus légères et plus adaptées de leurs outils pour atteindre le tertiaire, les micros entreprises et le secteur non marchand.

 

Beaucoup d’acteurs ont besoin d’outils simples

Pourquoi les TPE (très petites entreprises) et d’autres acteurs économiques devraient-ils investir dans des outils de management environnemental lourds et chers lorsque d’autres outils de management innovants peuvent se révéler suffisants pour eux ?

 

Après tout, c’est le résultat qui compte ; l’amélioration des performances environnementales.

Certaines performances environnementales et certains indicateurs opérationnels peuvent êtres utilisés pour naviguer, gérer et communiquer les aspects significatifs et refléter une image assez nette des bonnes pratiques environnementales.

Les outils et systèmes de gestion environnementale doivent être adéquats, faciles et crédibles.

 

Nous avons besoin d’outils simples et adéquation avec les besoins des acteurs.

Simple, mais suffisamment crédible pour être prise en considération. Ces outils doivent générer des informations pertinentes pour l’ensemble des acteurs et l’information est donc un autre élément clé.

La tendance future va conduire à une information plus concentrée et taillée sur mesure, sous la forme d’ensembles d’indicateurs à l’attention des clients, fournisseurs, banques, autorités publiques, groupes de pression, etc.

 

Le temps est venu de créer un label genevois pour les entreprises désireuses de s’engager

 

Le Département de l’économie a présenté ce mercredi les indicateurs du développement durable pour le canton de Genève…

A découvrir sur le lien

http://www.geneve.ch/statistique/tel/publications/2009/analyses/an-ed-2009-47.pdf

 

 

 

 

13:36 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/03/2009

Constitution et politique culturelle

Depuis 2000, la Constitution totalement révisée contient un article sur la culture qui sert de base aux activités d'encouragement de la culture au niveau fédéral.

Le Conseil fédéral a également approuvé le projet de révision totale de la loi concernant la fondation Pro Helvetia

La confédération a chargé Pro Helvetia, fondation de droit public subventionnée à 100% par la Confédération, de soutenir des projets relevant des domaines suivants : musique, théâtre, littérature et danse.

Les communes soutiennent aussi les activités culturelles, avant tout en offrant un cadre accueillant des manifestations multiples et variées

Mais à Genève, depuis 1996, le service cantonal de la culture est chargé de la mise en œuvre de la politique culturelle du Canton.

N’est-il pas venu le temps de rendre aux communes l’entière responsabilité de leur politique culturelle ?

 

21:01 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Bien commun et responsabilité démocratique

 

La société actuelle connaît une accélération dans sa transformation avec une perte des anciens repères et l’apparition de nouveaux.

 

La crise actuelle est une crise d’identité dont il faut essayer de comprendre les mécanismes plutôt que faire des corrélations simples entre chômage et violence urbaine, ou mondialisation et désagrégation sociale, par exemple.

 

Les mutations dans nos soiétés existent depuis toujours. Elles entraînent des changements et peuvent créer des problèmes aux sein des nos divers groupements humains.

 

Afin de s’adapter et de faire face à ces changements, les collectivités communales et cantonales doivent donc apporter des réponses aux défis que constituent ces mutations.

 

Dans le contexte actuel de la mondialisation, le modèle économique rend peu transparente la gestion démocratique des pouvoirs et fragilise la légitimité de son action au niveau local.

 

L’économie mondialisée et l’exercice de la démocratie demandent en effet des rythmes et des supports distinct.

17:00 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/03/2009

Nouvelle relation marque-consommateur : la coopération (2)

Peut-on voir grand, vert et social à la fois ?

Comment passer du marché de niche au marché de masse pour les produits responsables ?

4 recommandations pour initier ce mouvement de fond :

Lire la suite

20:07 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/03/2009

Nouvelle relation marque-consommateur : la coopération (1)

De plus en plus de consommateurs espèrent que leurs choix auront un impact positif et durable sur la société. Une tendance de fond que les marques ont tout intérêt à suivre.

Lire la suite

09:13 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11/03/2009

S’amuser sans consommer

Bon sang, mais c’est possible ! On peut aussi jouer avec rien

Les publicités ont failli nous le faire oublier.

Faire des tours de magie, construire des cabanes ; jouer aux pirates, à la marelle…

Ou s’Inventer des défis, jouer avec les mots, faire des collages avec des vieux journaux … Tout ça est 100 % gratuit.

Et la nature est un super parc d’attractions aux possibilités illimitées,  sans aucun contrôleur à l’entrée pour réclamer un ticket.

A découvrir sur « le site le plus consulté dans les terriers » www.lahulotte.fr

Il parle de la nature avec rigueur et humour  

12:50 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Humour, Loisirs, Nature, Région | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

10/03/2009

Quelle éthique pour les organismes publics ?

L’équité est le principe modérateur du droit selon lequel chacun peut prétendre à un traitement juste, égalitaire et raisonnable.

Lire la suite

07:48 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/03/2009

L’hygiène de l’esprit passe par la toilette des mots

S’intéresser à l’éthique du point de vue du partage du profit est utile, mais peut aussi paraitre surprenant….

L’éthique rentre-t-elle dans le champ contractuel ?

L’éthique gouverne-t-elle le partage du profit en droit des sociétés ?

Lire la suite

11:14 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

01/03/2009

Un Etat fort, light ou solide ?

L’évolution récente de la politique oppose avec une intensité accrue un Etat fort à un Etat light.

Mais il existe à la conjonction de ces deux organisations ; l’Etat solide qui s’écarte à la fois du libéralisme et du collectivisme. D’un libéralisme avec sa prime à la force brute. D’un collectivisme qui perpétue l’illusion totalitaire de Rousseau, qui néglige le risque de découragement des investisseurs privés.

Lire la suite

08:50 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/02/2009

L’éthique des bénéfices

La vocation d’une entreprise est de réaliser des bénéfices pour pouvoir investir, développer son activité et embaucher des collaborateurs.

A toutes ces contraintes vient s’ajouter la préoccupation éthique de ses bénéfices. L’entreprise ne doit plus se contenter de réaliser des profits ; ceux-ci doivent procéder d’un comportement éthique.

On peut s’interroger sur la pertinence de cette exigence, mais l’actualité économique révèle des faits et des pratiques qui ne peuvent laisser indifférents les plus ardents défenseurs de la liberté d’entreprendre.

Cette question est à l’évidence suffisamment troublante pour exiger l’intervention du législateur afin de réglementer la pratique des «golden parachutes » et donner une place de choix au commerce équitable.

19:34 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook