10/10/2011

PLR, Socialistes et Verts ; à chacun son démissionnaire

Le PLR est prêt à demander la démission de Sandrine Salerno pour despotisme, les socialistes Daniel Zappelli pour incompétence, et moi Thierry Durand pour félonie.

 

Souvenez-vous, Thierry Durand est ce magistrat Vert qui a signé le bulletin de vote de sa fille !

Pour rappel le code pénal : « Est passible d’emprisonnement ou d'amende quiconque signe pour un tiers la carte de vote, sauf si ce tiers est incapable de le faire lui-même pour cause d’infirmité ». Articles 279 à 283.  

A 6mois des faits encore aucune sanction, le Conseil d’Etat est-t-il emprunté ? Et pourtant cette sanction est imprimée sur chaque carte de vote .

 

Si la droite est prête à lâcher son magistrat, la gauche a établi un cordon sanitaire autour de ces deux représentants incapables d’offrir le minimum de garanties constitutionnelles.

 

Pour rappel :http://geneve.blog.tdg.ch/archive/2011/06/28/le-silence-a...

 

 

 

10:47 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

07/10/2011

Associations et associations

Aujourd’hui, l’association est l'un des rares tabous politiques, c'est une véritable loi du silence.

 

Le monde associatif est devenu une courroie de transmission pour les pouvoirs de tout poil : corporations, collectivités locales, partis politiques C'est une machine à souplesses budgétaires…

 

Une fois les structures mises en place par le groupe dirigeant, il est aisé de verrouiller le système et de faire passer ses intérêts propres avant ceux de l’association.

 

Les dirigeants agissent dans des secteurs idéologiquement et électoralement les plus sensibles et afin d’être débarrassé de toute contrainte, ils multiplient des structures empêchant ceux qui le voudraient (soit du fait de leur dynamisme, soit par leur souci de respecter les règlements internes) de participer à la direction de l’association et de mettre en cause « l’ordonnancement » voulu par la direction en place.

Celles-ci se protègent de tout risque venant de l’extérieur. Cela peut s’organiser par cooptation.

Dans ce climat idéologique, il est interdit de s'interroger sur les associations et d'envisager de trier le bon grain de l'ivraie, dans l'intérêt même des bonnes et vraies associations.

 

L'argent public sollicité par tout ce petit monde est dépensé pour maintenir, en vain, une illusion de représentativité. Et cette extraordinaire fracture entre le peuple et ceux qui pensent, parlent, décident et dépensent en son nom est constitutive d'une situation politique marquée par une abstention électorale croissante.

 

Des irrégularités, nombreuses, ont été commises dans la gestion des associations, aussi bien au niveau de leurs charges que de leurs profits, souvent organisées par la direction à son propre bénéfice.

 

11:07 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/10/2011

Sécurité vs antiracisme

Sécurité vs Liberté.jpg

Malheureusement, il n’existe pas d’algorithme permettant de définir l’équilibre idéal entre la promotion de la sécurité et le respect des droits et des libertés. En revanche, des précédents ont montré que favoriser la xénophobie ne procurait pas plus de sécurité.

Le racisme peut même être une source d’insécurité quand la discrimination nourrit le ressentiment, et parfois la violence, de ceux qui en sont victimes.

Paradoxe, peut-être, de l’antiracisme: être réduit à contrer le racisme sécuritaire en utilisant un registre alarmiste similaire…

 

J’espère que Captain, Moi aussi, Courant alternatif et L'Amer Royaume, ne m’en voudront pas pour ce billet, un peu court et peut-être incompréhensible.

09:26 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Résistance, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

04/10/2011

Droit à la différence

Doirt à la différfence.jpg

L’axiome selon lequel les espaces du racisme s’élargissent à mesure que l’identité nationale se contracte est confirmé dans un nombre grandissant de pays.

Ce constat invite à s’interroger sur les stratégies antiracistes actuelles dans un contexte marqué par une suspicion grandissante à l’égard de nouvelles catégories de « personnes à risques» rendu paradoxalement permanent à travers la manipulation de l’obsession sécuritaire.

L’essentiel n’est pas de trancher entre les thèses des communautariens et celles des libéraux, mais d’être conscient des possibles dérives du discours sur le droit à la différence quand celui-ci ne sert qu’à masquer un banal racisme.

17:44 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Résistance, Suisse | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

16/09/2011

Genève ! Qu’est devenue ta citoyenneté ?

citoyen.jpg

Si étymologiquement le citoyen est celui qui appartient à une communauté organisée par des règles, plus largement, on est citoyen lorsqu'on participe à la vie de la cité.

La citoyenneté doit être est une matière a part entière du programme scolaire, c'est un lieu privilégié pour mettre en évidence le message que porte les notions de civisme-respect de la loi et conscience de ses devoirs à l'égard de ses concitoyens par souci du bien public et de l'intérêt général-et de civilité-respect d'autrui qui se manifeste par la politesse, la courtoisie, l'amabilité, le refus de la grossièreté et de la violence dans la vie de tous les jours-qui sont associées à celle de citoyenneté.

Est-elle enseignée ? Le doute s’installe…

12:10 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Formation, Général, Genève, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

07/09/2011

Immigration & Culture

imigartion et culture.jpg

Après avoir longtemps été perçu comme un agent exclusivement économique, l’immigré et ses descendants, sont considérés comme des acteurs culturels et religieux qui, selon les interprétations, enrichit notre culture ou la met en péril.

Ainsi toute demande de reconnaissance culturelle et religieuse émanant des populations d’origine immigrée est perçue avec scepticisme. On redoute qu’il s’agisse d’attaques masquées contre l’État laïc.

Il est vrai que des revendications culturelles et religieuses (par exemple lieux de culte, parcelles dans les cimetières) émanent des populations d’origine immigrée. ,

Cela dit, ces revendications sont le signe d’une intégration et d’une volonté de participation à la société.

Toutefois, s’il ne faut pas exagérer l’importance et la portée de ces revendications, il est tout aussi dangereux de ne pas prendre en compte les formes diverses du radicalisme religieux en Suisse.

06:40 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Solidarité, Spiritualités, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

05/09/2011

Le nationalisme reste une idéologie puissante

imagration.jpg

La cohésion sociale peut-elle s’accommoder d’une diversité cultuelle ou suppose-t-elle nécessairement un ciment culturel partagé par tous ?

Poser ces questions n’est pas aisé, alors qu’aujourd’hui il est de bon ton de rejeter toute forme de interculturalisme dans un contexte marqué par des attitudes hostiles à l’égard de l’immigration.

Sur le plan culturel, on voit se développer des tendances indéniables à l’uniformisation de la culture de masse, soutenues par un développement technologique frénétique.

Mais ces tendances ont contrebalancées par la résurgence de revendications de spécificité culturelle et par l’affirmation d’identités nationales, culturelles et religieuses parfois très restrictives.

Le nationalisme, sous ses différentes formes, reste une idéologie puissante.

Les identités culturelles et religieuses constituent parfois des refuges rassurants pour une population dépassée, voire effrayée, par la rapidité et la profondeur des changements en cours, et qui se sent souvent discriminée ou exclue.

 

10:16 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Résistance, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

01/09/2011

Réacteur nucléaire de troisième génération (EPR) épinglé pour des défaillances.

epr.jpg

Des trous ou des fissures ont ainsi été observés sur la cuve des réacteurs, le dôme qui protège le réacteur, ou encore le radie sur le chantier de l'EPR (European pressurized reactor) de Flamanville (France).

Sur le papier, le réacteur pressurisé européen conçu par le français Areva et l'allemand Siemens, est censé représenter en termes de sûreté, un modèle dans le monde.

Du côté des autres centrales en construction dans le monde, on fait le même constat de multiples défaillances. En Finlande, le chantier d'Olkiluoto, débuté en 2005 donc plus avancé qu'en France, a révélé des dysfonctionnements dans les activités de montage du matériel électrique et mécanique.

En Chine, les chantiers accumulent d'importants retards et sont la cible de nombreuses critiques. L'EPR est ainsi en passe de devenir l'une des technologies les plus décriées.

Bien plus embêtant, les insuffisances affectent l'EPR jusque dans sa conception. Ainsi, les autorités de sûreté française, britannique et finlandaise demandaient-elles, en novembre 2009, d'améliorer la conception initiale de l'EPR.

Sources : Le Monde et Le Canard Enchainé

07:57 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Science, Suisse, Techno, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

31/08/2011

J’ai mal à ma Démocratie !

démocratie.jpg

La dislocation, l’exclusion et les inégalités sociales progressent. Elles se sont encore accentuées avec la crise financière de 2008 qui a débouché sur une crise économique et sociale. L'individu se trouve confronté à de nouvelles sources de précarité, elles sont relationnelles et identitaires

Les opportunités de vie se heurtent à des contraintes pour une large part structurelles, telles que le chômage et la pénurie de logements à des prix abordables.

Notre démocratie stagne et semble parfois régresser. Des mouvements populistes tendent à la confisquer en proposant un discours de haine et d’exclusion. Ces formations ont obtenu des résultats électoraux significatifs en misant sur la peur de l’autre, sur la crainte diffuse de l’invasion suscitée par les nouveaux mouvements migratoires.

Et pendant ce temps, notre projet constitutionnel s’enlise et se déploie sous le signe de l’immanence, il cherche à museler le débat démocratique.

 

 

08:52 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Résistance | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

29/08/2011

Violence à l’école, c’est aussi la rentrée !

vilance.jpg

Le thème de la «violence à l’école» est totalement absent des statistiques de police.

Le DIP a réalisé une seule étude en 2008, depuis plus rien…comme si la priorité 12 de Charles Beer n’était plus d’actualité…

Et pourtant !

Dans un grand concert quasi consensuel, l’école semble submergée par la violence.

Cette violence ne concerne guère les enseignants qui doivent surtout faire face à des manifestations plus dures de rébellion.

Ce que les enseignants appellent la violence, c’est fondamentalement l’irrespect dont la forme la plus grave est l’injure.

On ne s’étripe pas encore dans toutes les cours de récréation. Ce n’est pas en termes de crimes et délits qu’il faut penser la violence scolaire.

Mais, il faut prendre au sérieux les formes moins spectaculaires de violence que sont les « incivilités » car elles témoignent en certains lieux d’une désorganisation du monde scolaire.

Ce qui empoisonne la vie de certains enseignants, ce sont bien plutôt les injures, les regards provocateurs, le bavardage incessant, le « je-m’en-foutisme », soit les diverses formes de non-respect de leur autorité et de dénigrement de leur fonction.

C’est le durcissement d’un phénomène qui n’est cependant pas nouveau : le «chahut », mais la véritable violence est celle des élèves entre eux !

11:00 Écrit par Charly Schwarz dans Formation, Général, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

26/08/2011

Violences : les chiffres que l’on nous cache !

statistiques berne.JPG

On n’apprend presque rien des délinquants en consultant les statistiques de la police. Elles ne retiennent en effet en tout et pour tout que trois critères : âge, sexe et nationalité, autrement dit, rien sur le milieu social, le niveau de formation, le lieu de résidence, le lieu de naissance, la profession, les revenus, les opinions, les antécédents médicaux, psychologiques, etc.

 

C’est la plus grave lacune de ces statistiques, elles rendent impossible la recherche sur les facteurs de la délinquance, de même d’ailleurs que la vérification de tous les lieux communs et de toutes les équations des discours sécuritaires traditionnels, en particulier sur les rapports entre délinquance et drogue, entre délinquance et immigration, ou encore sur le rajeunissement des délinquants.

14:59 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Médias, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

25/08/2011

La violence, qu'en est-il des chiffres ?

rochat.jpg

Je m’interroge sur la symbolique des grands plans annoncés mercredi par Isabel Rochat

Avant d’essayer de comprendre, il est nécessaire de se pencher sur les tendances actuelles de l’évolution de la délinquance enregistrée.

Qu’en est-il réellement des vols, des cambriolages, des meurtres, des viols ?

Comment la police réprime-t-elle le trafic de drogues ?

L’école est-elle envahie par la violence et les incivilités ?

Et d’ailleurs, qu’est-ce que c’est que cette violence? Et qu’est-ce qu’une incivilité ?

Ces catégories sont souvent utilisées à tort et à travers, de sorte qu’on finit par ne plus savoir de quoi l’on parle.

Puisque c’est dans les chiffres que les discours alarmistes se situent le cœur du débat, il faut commencer par là, et réexaminer la situation en s’interrogeant d’abord sur la valeur de ces  statistiques omniprésentes.

Le département d’Isabel Rochat présente non pas les fruits d’enquêtes systématiques, anonymes et désintéressées, mais les résultats d’activités, partielles et directement intéressées.

 

2010: Rapport et statistiques

08:18 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

23/08/2011

Les experts

oeil.jpg

Poser des questions conduit à s’interroger sur le statut et l’origine de nombreux discours se présentant comme experts.

Cette question de l’expertise est en effet devenue centrale dans la construction de la légitimité des discours. Les médias, en particulier, sont de très grands consommateurs de ces spécialistes convoqués pour commenter les événements.

Mais qui peut prétendre être expert ?

À côté des chercheurs et des universitaires, et rencontrant souvent un écho beaucoup plus large, est apparue une foule d’auteurs qui se donnent fréquemment des apparences scientifiques, auteurs dont les intérêts ne sont pas neutres.

Il confusion des genres qui résulte de cette place prise par de nouveaux experts se traduit par une production éditoriale inédite.

18:33 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/08/2011

Pour en finir avec l’hypocrisie de la répression de l’usage de cannabis.

raport roques.JPG

Le « Rapport Roques »* établit une classification de la dangerosité des drogues, licites ou illicites, évaluée à partir de cinq critères : la dépendance physique, la dépendance psychique, la neurotoxicité, la toxicité générale, l’agressivité.

Ses conclusions distinguent trois groupes. Le premier comprend les produits les plus dangereux : l’héroïne, la cocaïne et l’alcool. Ces produits peuvent provoquer dépendance, toxicité et agressivité. Le second groupe comprend les psychostimulants, les hallucinogènes, les benzodiazépines et le tabac, ils provoquent dépendance et toxicité générale.

Le troisième groupe ne comprend que le cannabis qui ne provoque pas de dépendance, qui n’est pas toxique pour le cerveau, qui ne rend pas agressif et qui n’est toxique pour l’organisme que parce qu’il est fumé avec du tabac et parce qu’il est souvent mélangé par les dealers avec des produits de toute sorte.

Même s’il existe des « usages durs » de cette drogue douce, le cannabis est  en soi moins dangereux que le tabac et l’alcool.

Il serait temps de discuter sérieusement de la façon la plus responsable de réglementer l’usage de drogues douces.

 

*B. Roques, La dangerosité des drogues, Odile Jacob, Paris

 

15:46 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Médias, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (29) | |  Facebook

17/08/2011

«Genève est moins sûre que Chicago»

vilance.jpg

Genève se trouve à la croisée des chemins. Ses chefs successifs au Département de Justice te Police (Socialistes et PLR) peuvent certes continuer à développer les moyens et les recettes habituels destinés à contenir et gérer les problèmes d’insécurité. Cette paresse coûte des dizaines de millions de francs et elle est désastreuse. Mais elle est politiquement profitable à court terme.

 

Il suffit de tenir un discours dont la philosophie n’est autre que le maintien de l’ordre, c’est le petit jeu que le PLR et les Socialistes jouent depuis plusieurs années. Mais, en fait de philosophie, c’est une politique de l’autruche consistant à ne rien faire pour diminuer les problèmes d’insécurité, tout faisant le jeu de divers partis ou mouvements populistes.

 

De même que la politique culturelle ne doit pas être confiée aux fonctionnaires de la culture, de même que la politique de l’éducation ne doit pas être confiée aux enseignants et à leurs syndicats, la politique de sécurité ne doit pas être confiée aux policiers et à leurs syndicats.

 

Si l’insécurité a pris une telle importance dans le débat public, c’est aussi parce que nos journaux, nos radios et nos télévisions y consacrent une place démesurée.

En allumant mon poste de radio ou de télévision ou en ouvrant mon journal, je suis exposé aux questions d’insécurité trois fois plus souvent qu’aux problèmes de l’emploi.

Au-delà de leurs tendances politiques plus ou moins prononcées, les medias se sont laissés d’autant plus facilement emporter dans cette surenchère qu’elle est d’une part bien adaptée à leur mode de présentation événementiel de la réalité, d’autre part économiquement rentable.

 

La sécurité est l’affaire de tous. Elle doit être déterminée au nom des intérêts de tous.

 

 

08:20 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

15/08/2011

Vers la fin des « guerres »

guerre.jpg

Des guerres sont livrées parce que les pays rivalisent entre eux pour sécuriser leur approvisionnement en énergie fossile.

L’avènement des énergies renouvelables va contribuer à apaiser les tensions autour de l’accès aux sources des énergies fossile toujours moins abondantes, et ainsi faire passer le monde de la «géopolitique» du 20ème siècle à celui de la «politique de la Terre».

 

L’accès à l’électricité doit être un droit inaliénable. Au 21ème siècle, l’accès individuel à l’énergie doit aussi devenir un droit social et humain.

Tout humain doit avoir le droit et la possibilité de produire sa propre énergie, localement et de la partager avec d’autres sur des réseaux tant régionaux, que nationaux ou continentaux.

09:32 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Histoire, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

11/08/2011

Sur le chemin du capitalisme distribué

wikipwdia.jpg

C’est l’application des nouvelles technologies (TIC) qui engendrent le « capitalisme distribué» et qui rendent obsolètes de nombreux postulats centraux du capitalisme de marché, comme cette solide conviction d’Adam Smith : « la nature humaine prédispose tout individu à rechercher sur le marché son propre intérêt contre ceux des autres » toutefois  tempérée par une autre idée: « même si l’individu ne pense qu’à son intérêt personnel, en le servant il contribue d’une certaine façon au bien commun. »

Le « capitalisme distribué » part d’un postulat opposé sur la nature humaine : quand on lui en donne l’occasion, l’être humain est naturellement disposé à collaborer avec les autres, souvent gratuitement, simplement pour  contribuer à l’intérêt général.

De plus, lorsqu’on apporte sa contribution au bien-être du groupe, on est plus à même d’optimiser son intérêt personnel.

Autrement dit, les « capitalistes distribués » célèbrent ce qu’ils appellent la « communauté numérique» au lieu de se lamenter sur la« tragédie des biens communs». Pas de plus beaux exemples que Wikipédia, Linux ou autres Facebook

De même, le vieil adage « c’est à l’acheteur de faire attention » est remplacé par l’idée de transparence et d’ouverture.

13:28 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Techno | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

09/08/2011

Energies renouvelables / stockage

hydrogène.jpg

Pour maximiser l’énergie renouvelable et amoindrir les coûts, il faudra nécessairement développer des méthodes de stockage facilitant la conversion de l’offre intermittente de ces sources d’énergie en courant électrique fiable.

Les batteries, le pompage différencié de l’eau et d’autres moyens peuvent procurer des capacités de stockage limitées.

Mais il existe à cette fin un support largement disponible et relativement efficace. Ce support universel qui « stocke» toutes les formes d’énergie renouvelable afin d’assurer la stabilité et la fiabilité de l’alimentation pour la production d’électricité et, point tout aussi important, pour le transport, c’est l’hydrogène.

L’hydrogène est l’élément le plus léger et le plus abondant dans l’univers, et, quand on l’utilise comme source d’énergie, les seuls sous-produits sont l’eau pure et la chaleur.

Avec l’hydrogène que l’on peut stocker pour le reconvertir plus tard en électricité, la société disposera d’une alimentation permanente en énergie.

C’est pourquoi il faut financer un programme de recherche offensif sur l’hydrogène et la technologie des piles à combustible.

Pour en savoir plus http://ec.europa.eu/environment/etap/inaction/policynews/229_fr.html

10:07 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Monde, Nature, Politique, Science, Suisse, Techno | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/08/2011

Le « pic de la mondialisation »

mondidlisation.jpg

Nous sommes aujourd’hui confrontés à un phénomène nouveau. On l’appelle le « pic de la mondialisation».

L’importance du «pic de la mondialisation» ne saurait être surestimée. Le postulat implicite de la mondialisation est connu : grâce au pétrole abondant et bon marché, les entreprises peuvent transférer leurs capitaux sur des marchés où la main-d’œuvre est peu coûteuse, y produire à moindres frais et avec une forte rentabilité des denrées alimentaires et des biens manufacturés, puis les expédier jusqu’aux marchés. Mais ce postulat central ce désintègre.

Car sur fond de déclin du pétrole potentiellement disponible pour chaque être humain, les efforts d’intégration des BRIC, qui représentent 40% de la population mondiale,  à la révolution industrielle fondée sur le pétrole se heurtent à la limitation de l’offre

La pression qu’exerce sur des réserves de pétrole finies la demande d’une population humaine en expansion fera inévitablement monter les cours, et, quand le prix du baril dépassera les 150 dollars, l’inflation deviendra si forte qu’elle freinera la croissance économique et que l’économie mondiale entrera en récession.

Quelle que soit la marge de profit supplémentaire que gagnaient jusqu’ici les entreprises en transférant la production sur des marchés où la main-d’œuvre est peu coûteuse, sera annulée par les cous croissants de l’énergie sur l’ensemble de la chaine d’approvisionnement.

Le vrai tournant est là, et il se produira bien avant le pic de la production pétrolière mondiale.

 

12:19 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Général, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/07/2011

Devenir frontalier ? « Ne pas prévoir, c’est déjà gémir »

transplentations.jpg

Cette maxime attribuée à Léonard de Vinci s’applique avec une certaine pertinence à tout genevois qui désir s’installer en France voisine.

Sur deux pages, La Tribune de Genève explique les attraits que procure un déplacement de son centre de vie…

 

Mais la « Julie » ne dit pas tout !

Juste quelques exemples…

Que se passe-t-il si votre enfant, à naitre, est victime d’un handicap ?

Que se passe-t-il si vous devez subir une transplantation ?

 

Et là, tout se complique…

Si votre enfant naît avec un handicap, vous dépendrez des structures françaises, soit une prise en charge par des institutions souvent très éloignés de votre domicile.

Si vous devez subir une translation, vous serez mis sur la liste française des patients avec des délais souvent plus longs eu ceux en Suisse et avec des centres de soins également éloignés de votre domicile.

09:59 Écrit par Charly Schwarz dans France, Général, Genève, Région, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook