19/11/2008

Vers une « République des juges »…

Elaborée à une époque où les partis politiques n’existaient pas, du moins dans leur forme moderne, la théorie de la séparation des pouvoirs à beaucoup vieilli.

La séparation des organes et fonctions, et l’équilibre des pouvoirs se trouvent désormais remis en cause par le renforcement de l’exécutif et le déclin du parlement.

En revanche le pouvoir judiciaire s’affirme de plus en plus dans nos démocraties modernes. L’apparition d’un contre-pouvoir juridictionnel est reconnue par plusieurs auteurs ; ainsi, peu à peu, au terme d’un processus d’affirmation, puis d’émancipation, le juridictionnel aurait accédé, au statut de pouvoir.

Un pouvoir comparable au pouvoir exécutif et législatif ; dans un système démocratique, le juge, porté par la doctrine et l’opinion publique, posséderait une faculté d’empêcher et une faculté de statuer.

La montée en puissance des juges vint renforcer ce soupçon de « gouvernement des juges ».

C’est le fait que les juges ont en charges des litiges à caractère collectif et non plus simplement individuel : de véritables questions de société et non des différends entre particuliers, ce qui accentue le caractère politique-au sens des affaires de la cité-de leur intervention.

Et comme l’écrit Paul Ricoeur : «  le judicaire est poussé en première ligne par des institutions politiques en voie de décompositions ».

11:43 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

CE/CA : quelles communications !

 

Depuis que les « communicateurs » pullulent dans chaque département il n’y a jamais eu autant de couacs de communication.

 

Rue du Stand, EMS, Loi sur le chômage, PAV, Fumée, et maintenant… salaires de fonction publique en Ville de Genève et IN135,

 

en quelques mois une crise communicationnelle c’est installée.

 

 

Dans cette crise les Conseillers d’Etat et les Conseillers Administratifs en portent l’entière responsabilité… et démontrent clairement leurs manquent de connaissance en matière de communication.

 

Bien sûr ils sont entourés de « communicateurs », mais quand vous faites l’évaluation de leurs compétences, vous vous rendez vite compte qu’ils n’en possèdent qu’une seule… celle d’avoir été journaliste.

 

Mais « journaliste » ne garanti pas d’avoir les minima de compétences en communication.

 

 

Aujourd’hui la communication c’est un métier, et comme le chinois cela s’apprend.

 

Et il devient urgent que nos gouvernants puissent s’entourer de véritables professionnels.

 

09:39 Écrit par Charly Schwarz dans Formation, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18/11/2008

L'essentiel du Monde.fr sur l'iPhone, à quand la Tribune de Genève ?

De nombreux quotidiens français disposent d’une version spécifique pour iPhone mais, jusqu’alors, aucun ne proposait une application spéciale pour le smartphone d’Apple.

 

La déclinaison du site est particulièrement bien pensée. Avec cette application, plus besoin de lancer Safari pour accéder aux dernières dépêches.

 

Mieux, une fois la mise à jour des titres effectuée, les articles sont consultables hors ligne.

 

Et la Tribune de Genève ?


 

09:18 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Médias, Techno | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

14/11/2008

Evénements en libre accès pour ce week-end

Vendredi 14

 

 

Dès 18 :00 Nuit du conte au Muséum: balades contées dans le noir
Départs : 18h - 19h - 20h - 21h.
Durée : environ 45 à 55 minutes.
Une balade dans la galerie de la faune régionale, au rez-de-chaussée, est suivie du conte qui se déroule au puits (3e étage).
Sur inscription. Maximum 20 personnes par groupe.

 

Muséum d'histoire naturelle de la Ville de Genève
1 route de Malagnou
022 418 63 00

 

 

18 :30 Concert pour la Paix: Ensemble Nachtigall

 

Oeuvres de Felix Mendelssohn, Franz Schubert, Edvard Grieg,
William Scheller, Alexander Alabieff, Alexander Grechaninov

 

ÉGLISE LUTHÉRIENNE

 

Place Bourg-de-Four

 

 

20 :00 Joca les soirées de jeux !

 

Joca c’est un réseau de lieux ou vous pourrez choisir l’endroit de jouer
c’est quelques 400 jeux allant des petits jeux légers aux gros jeux de stratégie

 

Les Recyclabes / Librairie-café
53, rue de Carouge

 

 

 

Samedi 15

 

 

Dès 10 :00 Grande Kermesse de Noël 2008

 

Stands: Un grand nombre de stands vous proposera des produits différents comme livres, cadeaux, décorations et cartes de Noël, gâteaux, confitures, bons-bons.
Activités: tombolas, “brass rubbing”, bricolages de Noël pour enfants; la grande loterie annuelle en faveur des œuvres de bienfaisance locales.

 

Eglise anglicane de Genève

 

rue du Mont-Blanc

 

 

20 :00 Concert du quatuor TAIYO

 

JS Bach 3ème Brandebourgeois
T.Albinoni concerto pour 2 hautbois - A.Vivaldi concerto pour 2 violoncelles - A.Vivaldi concerto pour 2 violons - A.Vivaldi les quatre saisons

 

Eglise Saint-Germain
Rue des Granges, 9

 

 

 

Dimanche 16

 

 

10 :00 Randonnées pédestres gratuites au Salève

 

Tous les dimanches, les amoureux de randonnées pédestres se donnent rendez-vous à 10h au terminus du bus 8 à Veyrier-Douane (départ à 10h05).

 

Contact : Tel: ++41-22-796 41 33.

 

 

15 :00 Les animaux amoureux

 

Dauphins, lions, poissons, oiseaux, kangourous, tous les animaux doivent séduire pour transmettre la vie. A travers des images magnifiques et touchantes, ce film nous invite à un voyage aux quatre coins du monde, au cœur des plus extraordinaires épopées amoureuses.
Durée : 85 min (2007)
Tout public – âge suggéré : dès 7 ans

 

Muséum d'histoire naturelle de la Ville de Genève
1 route de Malagnou

 

11:44 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Loisirs, Musique, Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/11/2008

Une Charte pour Genève : services publics (VI)

 

Article 23 Les habitant/es jouissent d’un droit à des services publics de qualité et participent, avec l’administration, à un effort collectif visant à assurer la jouissance d’un tel droit. Ils y contribuent en posant des gestes compatibles avec les engagements énoncés au présent chapitre.

 

 

Article 24 Aux fins de favoriser la jouissance par les habitant/es de leur droit à des services publics de qualité, l’administration s’engage à :

 

 

a)   rendre des services de manière compétente, respectueuse et non discriminatoire ;

 

 

b)  favoriser la souplesse dans les services qu’elle dispense ainsi que dans l’utilisation des espaces publics afin de répondre aux besoins variés des habitant/es ;

 

 

c)   prendre des mesures visant à limiter les nuisances et les obstacles entravant l’accès sécuritaire des habitant/es à leur domicile et au réseau piétonnier ;

 

 

d)  prendre des mesures adéquates visant à assurer la propreté du domaine public ;

 

 

e) favoriser l’accessibilité universelle dans l’aménagement du territoire    ainsi qu’aux bâtiments et aux services publics en général.

 

 

 

Les engagements énoncés dans la Charte sont soumis aux limites des compétences de l’administration et des compétences qu’elle partage avec les autres niveaux de gouvernement, aux limites inhérentes aux ressources financières dont elle dispose en général, ainsi qu’aux limites raisonnables dans une société libre et démocratique.

 

 

07:50 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/11/2008

Une Charte pour Genève : sécurité (V)

 

Article 21 Les habitant/es jouissent d’un droit à la sécurité et participent, avec l’administration, à un effort collectif visant à assurer la jouissance d’un tel droit. Ils y contribuent en posant des gestes compatibles avec les engagements énoncés au présent chapitre, notamment en privilégiant des comportements préventifs.

 

 

Article 22 Aux fins de favoriser la jouissance par habitant/es de leur droit à la sécurité, l’administration s’engage à :

 

 

a)   aménager son territoire de façon sécuritaire ;

 

 

b)  soutenir, avec l’appui des partenaires du milieu, des mesures spécifiques pour la sécurité des femmes ;

 

 

c)   encourager l’usage sécuritaire des espaces publics, notamment des parcs et des équipements collectifs et récréatifs ;

 

 

d)  soutenir des mesures préventives axées sur la sensibilisation et la participation des habitant/es, en collaboration avec les responsables de la sécurité publique ;

 

 

e) protéger l’intégrité physique des personnes et des biens.

 

 

 

Les engagements énoncés dans la Charte sont soumis aux limites des compétences de l’administration et des compétences qu’elle partage avec les autres niveaux de gouvernement, aux limites inhérentes aux ressources financières dont elle dispose en général, ainsi qu’aux limites raisonnables dans une société libre et démocratique.

 

 

 

Articles suivants en gestation...

 

08:54 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

04/11/2008

Une Charte pour Genève : environnement et développement durable (IV)

 

Article 19 Les habitant/es jouissent de droits en matière d’environnement et de développement durable et participent, avec l’administration, à un effort collectif visant à assurer la jouissance de tels droits. Ils y contribuent en posant des gestes compatibles avec les engagements énoncés au présent chapitre

 

 

Article 20 Aux fins de favoriser la jouissance par les habitant/es de leurs droits en matière d’environnement et de développement durable, l’administration s’engage à :

 

 

a)   promouvoir la réduction à la source, le réemploi et le recyclage ;

 

 

b)  concilier la protection de l’environnement et du patrimoine bâti avec le développement économique, social et culturel ;

 

 

c)   favoriser l’amélioration constante de la qualité de l’air, des eaux et des sols;

 

 

d)  favoriser le transport en commun et les modes de transport ayant pour effet de limiter l’usage de la voiture en milieu urbain ;

 

 

e)   favoriser l’accès aux rives;

 

 

f) favoriser la protection et la mise en valeur des milieux naturels;

 

 

g) prendre des mesures visant à limiter les nuisances abusives issues du bruit et de la circulation, contrôler celles découlant du dépôt des ordures et promouvoir auprès des habitant/es un comportement civique responsable et respectueux des milieux de vie et de l’environnement.

 

 

 

Les engagements énoncés dans la Charte sont soumis aux limites des compétences de l’administration et des compétences qu’elle partage avec les autres niveaux de gouvernement, aux limites inhérentes aux ressources financières dont elle dispose en général, ainsi qu’aux limites raisonnables dans une société libre et démocratique.

 

 

 

Articles suivants en gestation...

 

07:42 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Nature, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

01/11/2008

Une Charte pour Genève : social et culture (III)

 

Article 15 Les habitant/tes jouissent de droits sociaux. Ils participent, avec l’administration, à un effort collectif visant à assurer la jouissance de tels droits. Ils y contribuent en posant des gestes compatibles avec les engagements énoncés.

 

 

Article 16 Aux fins de favoriser la jouissance par les habitant/tes de leurs droits sociaux, l’administration s’engage à :

 

 

a) prendre des mesures de relogement lorsque l’évacuation ou la fermeture d’un bâtiment ou d’un logement est rendue nécessaire ;

 

 

b) considérer, dans la mise en œuvre des mesures relatives au logement, les besoins des populations vulnérables, notamment ceux des personnes et des familles à faible revenu et à revenu modeste ;

 

 

c) maintenir, avec l’appui de ses partenaires, des mesures d’aide aux populations vulnérables;

 

 

d) favoriser la prise en charge de leur milieu par les citoyennes et les citoyens en vue de contrer l’exclusion sociale ;

 

 

Article 17 Les habitants/tes jouissent de droits culturels et participent, avec l’administration, à un effort collectif visant à assurer la jouissance de tels droits. Ils y contribuent en posant des gestes compatibles avec les engagements énoncés.

 

 

Article 18 Aux fins de favoriser la jouissance par les habitants/tes de leurs droits culturels, l’administration s’engage à :

 

 

a) prendre des mesures adéquates visant à sauvegarder, protéger et mettre en valeur le patrimoine culturel et naturel ainsi qu’à favoriser la diffusion des savoirs et des connaissances qui les distinguent ;

 

 

b) maintenir accessibles, tant au plan géographique qu’économique, ses lieux de diffusion de la culture et de l’art et encourager leur fréquentation ;

 

c) promouvoir la création ;

 

 

d) soutenir le développement et la diversité des pratiques culturelles ;

 

 

e) soutenir une offre de services répondant aux besoins évolutifs de la population ;

 

 

f) aménager des infrastructures de loisir, d’activité physique et de sport de qualité, répartis équitablement en fonction des besoins évolutifs des milieux de vie ;

 

 

g) favoriser l’accessibilité aux activités et aux équipements collectifs.

 

 

 

Les engagements énoncés dans la Charte sont soumis aux limites des compétences de l’administration et des compétences qu’elle partage avec les autres niveaux de gouvernement, aux limites inhérentes aux ressources financières dont elle dispose en général, ainsi qu’aux limites raisonnables dans une société libre et démocratique.

 

 

 

Articles suivants en gestation...

 

07:34 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

31/10/2008

Point de vue sur les droits humains

Aujourd’hui débute une série de cinq forums “Point de vue sur les droits humains” dont les thématiques font référence à cinq droits humains fondamentaux.

 

À l’issue de ces discussions, une soupe et une projection unique de film seront offertes

 

 

31 octobre à 19 heures

 

Le droit au logement: “le logement, droit fondamental ou négociable ? “

 

Espace MULTATULI, Ilôt 13

 

Avec la participation de Sandrine Salerno, Conseillère administrative et Luca Pattaroni, Docteur en sociologie

 

20h30 projection: ‘ La stratégie de l’escargot ’

 

de Sergio Cabrera, Colombie, 1993. Age min. légal 12 ans (10 ans accompagnés)

 

 

7 novembre à 19 heures

 

Le droit à l’égalité: filles-garçons: socialisation différente ?”

 

LA SOURCE, 17 rue du Lac

 

Avec la participation de Sandrine Salerno, Conseillère administrative et Anne Dafflon Novelle, Docteure en psychologie sociale

 

20h30 projection: ‘ Persepolis ’

 

de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, France, 2007. Age min. légal 10 ans, suggéré 14 ans (8 ans accompagnés)

 

 

14 novembre à 19 heures

 

Le droit à un environnement sain:”liberté de se déplacer-liberté de respirer un air sain: concilier l’inconciliable ?”

 

LA PEPINIERE, parc Gourgas

 

Avec la participation de Sandrine Salerno, Conseillère administrative et Jérôme Savary, Directeur de Mobilidée

 

20h30 : ‘ Nausicaä de la vallée du vent ’

 

de Hayao Miyazaki, Japon, 1984. Age min. légal 10 ans, suggéré 10 ans (8 ans accompagnés)

 

 

21 novembre à 19 heures

 

Le droit à la non-discrimination: “insultes homophobes, ces mots que l’ on prononce en toute impunité !

 

LA TRAVERSE, 50 rue de Berne

 

Avec la participation de Sandrine Salerno, Conseillère administrative et Catherine Gaillard, Co-Présidente de la fédération des associations LGBT

 

20h30 projection: ‘ Better than chocolate ’

 

de Anne Wheeler, Canada, 1999. Age min. légal 12 ans (10 ans accompagnés)

 

 

28 novembre à 19 heures

 

le droit au travail: adapter le marché ou adapter les demandeur- euse-s d’emploi ?”

 

Espace ‘99’, 99 rue de Lyon

 

Avec la participation de Sandrine Salerno, Conseillère administrative et Christophe Dunand, Président de APRES

 

20h30 projection: ‘ The full monty ’

 

de Peter Cattaneo, Angleterre, 1997. Age min. légal 12 ans (10 ans accompagnés)

 

19:17 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Une Charte pour Genève : droits et engagements (II)

 

Les engagements énoncés dans la Charte sont soumis aux limites des compétences de l’administration et des compétences qu’elle partage avec les autres niveaux de gouvernement, aux limites inhérentes aux ressources financières dont elle dispose en général, ainsi qu’aux limites raisonnables dans une société libre et démocratique.

 

 

 

Article 13 Les habitant/tes jouissent de droits démocratiques et participent, avec l’administration, à un effort collectif visant à assurer la jouissance de tels droits. Ils y contribuent en posant des gestes compatibles avec les engagements énoncés au présent chapitre.

 

Les citoyennes et les citoyens exercent leur droit de vote et, dans la mesure de leurs moyens, participent aux affaires du canton, s’informent, et expriment, dans le respect des individus, une opinion éclairée en vue d’influencer les décisions.

 

 

Article 14 Aux fins de favoriser la participation des habitant/tes aux affaires du canton, l’administration s’engage à :

 

 

a) promouvoir la participation publique et, à cet effet, fournir aux habitant/tes des informations utiles, énoncées dans un langage clair ;

 

 

b) faciliter l’accès aux documents pertinents aux affaires cantonales ;

 

 

c) s’assurer du caractère crédible, transparent et efficace des consultations publiques par l’adoption et le maintien de procédures à cet effet ;

 

 

d) rendre accessibles annuellement aux habitant/tes, sous forme de résumé, le bilan financier ainsi qu’un document explicatif du budget et du programme d’immobilisations, préalablement aux consultations publiques conduisant à leur adoption ;

 

 

e) favoriser la représentation des femmes et des jeunes au sein des instances décisionnelles et consultatives ;

 

 

f) combattre la discrimination, la xénophobie, le racisme, le sexisme, l’homophobie, la pauvreté et l’exclusion, lesquels sont de nature à miner les fondements d’une société libre et démocratique ;

 

 

g) planifier le renouvellement de la fonction publique en y favorisant l’accès aux jeunes et en visant un recrutement qui reflète la diversité de la population.

 

 

 

Articles suivants en gestation...

 

07:50 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

30/10/2008

Une Charte pour Genève : principes et valeurs (I)

Une Charte pour reconnaître les valeurs communes que nous partageons, pour faciliter le développement harmonieux de notre canton.

Genève se donnerait, avec une Charte, un outil essentiel pour bâtir un avenir reposant sur les valeurs qui nous animent : l’ouverture aux autres, le respect de la dignité humaine, la solidarité, la transparence et la démocratie.

Les engagements énoncés dans la Charte sont soumis aux limites des compétences de l’administration et des compétences qu’elle partage avec les autres niveaux de gouvernement, aux limites inhérentes aux ressources financières dont elle dispose en général, ainsi qu’aux limites raisonnables dans une société libre et démocratique.

 

Article 1 Genève constitue un territoire et un espace de vie où doivent être promues la dignité et l’intégrité de l’être humain, la tolérance, la paix, l’inclusion ainsi que l’égalité entre tous/tes.

Article 2 La dignité de l’être humain ne peut être sauvegardée sans que ne soient constamment et collectivement combattues toutes les formes de discrimination, notamment celles fondées sur l’origine ethnique ou nationale, la couleur, l’âge, la condition sociale, l’état civil, la religion, le sexe, l’orientation sexuelle ou le handicap.

Article 3 Le respect, la justice et l’équité sont des valeurs desquelles découle une volonté collective de renforcer et de consolider Genève en tant qu’Etat démocratique, solidaire et inclusif.

Article 4 La gestion transparente des affaires cantonales contribue à la promotion des droits démocratiques.

Article 5 La participation des habitant/tes aux affaires du canton contribue au renforcement de la confiance envers les institutions démocratiques, au renforcement du sentiment d’appartenance ainsi qu’à la promotion d’une citoyenneté active.

Article 6 La protection de l’environnement et le développement durable se répercutent positivement sur le développement économique, culturel et social et contribuent au bien-être des générations actuelles et futures.

Article 7 La reconnaissance, la conservation et la mise en valeur du patrimoine concourent au maintien et à l’amélioration de la qualité de vie ainsi qu’au rayonnement de l’identité genevoise.

 Article 8 La culture est au cœur de l’identité, de l’histoire et de la cohésion sociale de Genève. Elle est un moteur essentiel de son développement et de son dynamisme.

Article 9 Une offre de services équitable tient compte de la diversité des besoins des habitant/es.

Article 10 Les loisirs, l’activité physique et le sport sont des composantes de la qualité de vie qui contribuent au développement global des personnes ainsi qu’à l’intégration culturelle et sociale.

 Article 11 Le cosmopolitisme de Genève représente une richesse mise en valeur par la promotion de l’inclusion et de relations harmonieuses entre les individus de toutes les origines.

Article 12 Chaque habitant/e de Genève a le devoir de ne pas porter atteinte aux droits des autres.

 

Articles suivants en gestation...

07:29 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

29/10/2008

Ondes électromagnétiques : nouvelle pollution ?

 

Les antennes relais téléphoniques sont de plus en plus critiquées pour leurs effets sur la santé.

 

Même certaines ampoules sont accusées d’émettre des ondes électromagnétiques dangereuses.

 

Pourtant, en matière de risques sanitaires, on a prétendu tout et son contraire, en particulier en ce qui concerne la dangerosité des téléphones portables.

 

Plusieurs études se contredisent sur le sujet, et aujourd’hui aucune conclusion scientifique ne se détache du lot.

 

 

Entre débats d’experts, lobby industriels et hésitations politiques, le citoyen est perdu.

 

Au final, la question de la dangerosité des ondes reste entière, en particulier quand les sources électromagnétiques sont multiples.

 

 

Quoi qu’il en soit, les ondes électromagnétiques ont déjà leurs phobiques.

 

Certaines entreprises n’ont pas tardé à surfer sur la méfiance des gens pour vendre des produits anti-ondes, comme l’a montré la polémique sur la crème de la marque Clarins.

 

En Suède, la sensibilité aux ondes est reconnue comme une maladie : nausées, céphalées, parfois même des brûlures de la peau.

 

Certains “électrosensibles” vont jusqu’à se cloîtrer chez eux pour éviter les champs magnétiques.

 

 

Pour l’instant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) nie tout lien entre ces troubles et les ondes électromagnétiques.

 

16:43 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Science, Techno | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

27/10/2008

Une Charte pour Genève

 

En attendant la votation de l’an 2012 relatif à l’adoption d’une nouvelle Constitution, pourrions-nous souscrire à une Charte pour Genève ?

Une Charte des droits et des devoirs pour reconnaître les valeurs communes que nous partageons, pour faciliter le développement harmonieux de notre canton.

Une Charte établit, dans une approche novatrice en instituant le principe de droits et aussi de responsabilités.

La Charte devrait prévoir l’engagement concret du canton de Genève et de tout son personnel dans l’amélioration constante des services offerts à la population.

En plus de rapprocher les habitant/es, les élu/es et l’administration, Genève se donnerait, avec une Charte, un outil essentiel pour bâtir un avenir reposant sur les valeurs qui nous animent :

l’ouverture aux autres, le respect de la dignité humaine, la solidarité, la transparence et la démocratie.

 

Par une Charte des droits et des devoirs, Genève affirmerait son engagement à développer avec les habitant/es le respect de ces droits et l’exercice de ces responsabilités et à en assurer l’application.

A cette adresse, je vous propose de découvrir, ces prochains jours, le projet d’une Charte des droits et des devoirs pour Genève.

Je commencerai par les principes et les valeurs.

07:50 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

25/10/2008

Conditions d’une véritable démocratisation de la représentation par la participation

 

Pour permettre d’inaugurer un nouveau cadre des relations politiques, il est recommandé de suivre quelques préceptes issus d’expériences de démocratie participative à travers le monde :

 

 

-      Promouvoir une constitution démocratique mixte.

 

o    http://www.sciences-et-democratie.net/

 

o Deliberative Democracy in America: A Proposal for a Popular Branch of Government d’Ethan J. Leib, publié par Penn State Press, 2004

 

o  

 

-      Encourager l’émergence de pouvoirs neutres.

 

o   http://www.bape.gouv.qc.ca/

 

o   http://www.debatpublic.fr/

 

 

-      Réaffirmer sans cesse l’idéal d’inclusion.

 

 

-      Prendre au sérieux les formes matérielles de la discussion.

 

o   www.robertsrules.com

 

o   http://blog.netpolitique.net

 

 

-      Jouer sur la complémentarité des dispositifs.

 

o   www.powerinquiry.org

 

http://www.place-publique.fr/article1769.html

 

 

-      Repenser la relation à la décision.

 

 

Les institutions de la démocratie participative doivent offrir la possibilité d’être écoutés, bien informés et surtout entendus.

 

15:07 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/10/2008

L’affaire Projet 26 (P-26)

En 1990, une cascade de scandales fait éclater l'affaire de la P-26 (Projet 26) qui marquera durablement les esprits.

Dans la suite de l'affaire des fiches révélée par la commission d'enquête parlementaire sur le Département fédéral de Justice et Police (DFJP), une enquête est également lancée sur le fonctionnement du Département militaire fédéral(DMF), sous la pression de certains journalistes et d'une partie de l'opinion publique.

La presse révèle en février 1990 l'existence de la P-26, une «armée secrète» dont seuls quelques membres de l'administration fédérale connaissaient l'existence.

 

Les membres de cette P-26 se recrutent aussi bien dans l'industrie, la finance, l'enseignement que dans l'armée.

Certains d'entre-eux sont entraînés au maniement des armes et aux techniques de subversions. Les conditions d'activation de la P-26 sont un des sujets qui choque particulièrement.

 

En effet, on peut lire dans un rapport de 1982 du chef de l'Etat-major général de l'armée à usage confidentiel ce passage :

«Un bouleversement politique intérieur par chantage, subversion et/ou autres activités comparables, constitue apparemment une possibilité d'engagement. Dans ce cas également, l'objectif est une occupation de toute la Suisse.»

 

Pour en savoir plus :

http://mediaplayer.archives.tsr.ch/politique-p26/0.ask

06:53 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Histoire, Médias, Politique, Résistance, Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

23/10/2008

De milice ou professionnel ; il est urgent de choisir !

Est-il amère de voir nos parlements de milice se « professionnaliser » ?

Au regard d’un monde de plus en plus complexe et interconnecté en permanence, il devient de plus en plus difficile d’assumer une fonction professionnelle et un engagement politique de qualité.

Et de faite, je dois constater que le professionnalisme gagne nos élus, certains cumuls de mandats peuvent représenter un revenu supérieur à 150'000.- par an, soit un salaire qui correspond à une véritable professionnalisation de la fonction de représentant élu.

Je suis amère de constater que vous allons vers une professionnalisation de la fonction d’élu, et que nos autorités ne veulent pas le reconnaitre !

Serions-nous mieux représentés par des élus professionnels ?

 

A nos Constituants d’en débattre !

15:30 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/10/2008

Quelle gestion de l’indifférence ?

Par le passé nos démocraties ont été confrontées aux déferlements de passions et menacées par l’intensité des luttes entre défenseurs d’un certain ordre et des mouvements révolutionnaires pendant la période de la « guerre froide ».

Ces événements pèsent encore lourdement sur notre vie politique.

Et l’on pourrait penser que la décrue des passions politiques a pour effet de consolider notre démocratie… Mais cette évolution à aussi son revers ; l’affaiblissement de la croyance dans les vertus du régime démocratique.

Cet état est susceptible d’affaiblir les bases même de notre système politique.

Pour preuve, les eurobaromètres (http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm) qui démontrent que le nombre d’insatisfait de la démocratie dépasse régulièrement les 50 %, depuis plus de 15 ans.

La traduction de cette tendance au désenchantement est la croissance régulière de la non-participation.

Le jeu de la proportionnelle et l’alliance des grands partis pour le partage des responsabilités contribuent à donner aux électeurs l’impression de ne pouvoir rien changer dans la vie politique.

Belle occasion manquée, ce dimanche, de démontrer le contraire !

L’abstentionnisme n’est pas seulement en rapport avec le sentiment d’incompétence politique, mais l’absentéisme tend à croitre avec l’élévation du niveau général d’éducation.

Et les systèmes de valeur ont évolué vers l’autonomie de l’individu, il en résulte un déclin des grandes organisations hiérarchiques comme les partis et les syndicats, sans oublier les églises.

Si un certain scepticisme est à relever à l’égard de formes traditionnelles de participation politique, rien ne s’oppose à des mobilisations en vue d’obtenir des résultats sur des enjeux concrets.

Encore une fois, les résultats obtenus, ce dimanche, par l’AVIVO associée à l’ASLOCA le démontrent !

C’était mon dernier commentaire sur les résultats de l’élection à la Constituante, promis !

09:35 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Développement durable, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

20/10/2008

Manque d’audace

Je suis triste de constater le manque d’audace exprimé par moins d’un tiers de mes concitoyen/nes.

Ne me dites que les 2 autres tiers « se foutent » de la politique, j’ai de la peine à le penser.

L’absentéisme ne serait-il pas la principale caractéristique d’une société qui se meure ?

J’ai peur d’y penser !

J’ai l’audace d’espérer que nos Constituants puissent redonner au débat démocratique une valeur perdue…

celle de la défense de l’intérêt général, trop souvent remplacé par la défense d’acquis partisans…

Acquis que nos autres élus parlementaires ont peur de ne plus retrouver à l’élection suivante.  

Quelle chance, ils sont là pour une mission dont-ils connaissent l’échéance et sans aucune opportunité de recommencer avant au moins 50 ans.

23:05 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

18/10/2008

La démocratie doit rester l’avenir de la « société de demain »

Les liens qui semblent associer la démocratie politique à l’économie de marché resteront-ils profondément inséparables ?

Le cadre dans lequel fonctionnent les institutions, l’état, demeurera-t-il intact face aux défis de l’internationalisation du monde ?

L’intensification des échanges culturels et des brassages démographiques, la nécessaire cohabitation des valeurs et des croyances n’alimenteront-ils pas les crispations identitaires ainsi qu’une érosion des repères ?

 

Seule une véritable démocratie participative sera apte à relever ces défis.

19:21 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Culture, Général, Genève, Politique, Résistance, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/10/2008

Rejet de la politique « politicienne »

Plusieurs événements indiquent qu’une révolution de la légitimité se profil avec l’avènement d’une démocratie « impolitique ».

Ce point requiert une attention toute particulière.

Des données rassemblées dans quelques travaux de politique contemporaines en témoignent, notamment une étude menée au Etats-Unis : « Stealth Democracy » par Hibbing et Theiss-Morse qui souligne l’aversion des citoyens pour la politique, définie comme la sphère des affrontements partisans.

Les résultats de l’élection à la Constituante genevoise, ainsi que ses futures méthodes de travail seront le champ idéal pour réaliser une étude In-Situ.

06:57 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Université | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook