14/10/2008

Pour une constitution démocratique mixte

 

La notion de « constitution mixte » appartient à l’histoire politique.

 

A la suite d’Aristote de nombreuses philosophies politiques ont préconisé la combinaison d’un élément aristocratique et d’un élément démocratique dans les instituions.

 

 

Aujourd’hui, notre démocratie peut, à certains égards, être qualifiées de constitution mixte dans la mesure où elle mêle un élément aristocratique ; la représentation et un élément démocratique ; l’élection.

 

 

Mon idée de démocratie mixte consiste à rappeler simplement qu’en démocratie la participation du peuple doit prendre plusieurs formes.

 

Elle doit se pratiquer dans l’exercice permanent d’un pouvoir informel de critique, d’évaluation, de contestation que Pierre Rosanvallon a décrit sous le nom de « contre-démocratie », sans laquelle il n’y a pas de vie démocratique véritable.

 

 

Mais elle doit se pratiquer sous une forme de participation institutionnalisée, qui ne serait se satisfaire du suffrage universel, du référendum ou de l’initiative.

 

 

Une dose de démocratie participative dans notre nouvelle constitution doit permettre une forme d’articulation d’un pouvoir de contestation et ainsi faire obligation aux décideurs de se confronter à la discussion et au regard public autrement que pendant les campagnes électorales.

 

 

Pour la Constituante, je vote pour la liste 18 – Associations de Genève, seule liste à avoir inscrit la démocratie participative dans son programme.

 

 

J’ai l’audace d’espérer.

 

07:45 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/10/2008

J'ai fait un rêve...

J’ai rêvé que le 19 octobre soit le commencement d’un monde plein de promesses.

 

 

J’ai rêvé que l’ensemble des 18 listes obtiennent le quorum, soit de 3 à 5 élus.

 

 

J’ai rêvé que des urnes sorte, le 19 octobre, une légitimité citoyenne.

 

 

J’ai rêvé d’une nouvelle citoyenneté qui définisse des droits et des devoirs pour l’ensemble de notre territoire.

 

 

 

J’ai rêvé d’une Constituante qui mette à distance les positions partisanes et les intérêts particuliers, qui prenne en compte les diverses expressions du « vivre ensemble » et qui reconnaisse toutes les singularités.

 

 

J’ai rêvé que le peuple soit la source du pouvoir démocratique, véritablement.

 

 

Il faut oser inventer l’avenir…Et j’ai l’audace d’espérer !

 

10:05 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/10/2008

J’ai fait un rêve…

J’ai rêvé que le peuple soit la source du pouvoir démocratique, véritablement.

J’ai rêvé que des urnes sorte, le 19 octobre, une légitimité citoyenne.

J’ai rêvé que cette citoyenneté définisse des droits et des devoirs pour l’ensemble de notre territoire.

 

J’ai rêvé d’une Constituante qui mette à distance les positions partisanes et les intérêts particuliers, qui prenne en compte les diverses expressions du « vivre ensemble » et qui reconnaisse toutes les singularités.

J’ai rêvé que les 18 listes obtiennent le quorum, soit de 3 à 5 élus.

 

J’ai rêvé que le 19 octobre soit le commencement d’un monde plein de promesses.

Et j’ai l’audace d’espérer !

17:44 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

10/10/2008

A quoi sert la démocratie participative ?

 

La démocratie participative sert avant tout à régénérer la démocratie en mettant à plat les désirs, les visions individuelles et ensuite à essayer de les intégrer dans une construction collective qui débouche sur un projet commun.

 

 

L’enjeu est de mobiliser les habitants pour que leur participation enrichisse la représentation que les responsables politiques se font des atouts humains et naturels d’une région.

 

 

La démocratie participative est une forme moderne de la protestation constructive.

 

 

Les élus qui savent écouter, dialoguer, agir de concert ont une chance  de réussir à faire partager leurs valeurs, leurs histoires et leurs projets. Ils ont même la possibilité des les enrichir et de les faire évoluer.

 

 

Elle sert aussi à régénérer l’ascension sociale individuelle et collective, la solidarité et le partage des pouvoirs culturels, économiques et politiques.

 

 

Elle devrait être le corolaire naturel de toute démocratie véritable, dans le sens que ceux qui détiennent le mandat représentatif devraient créer les conditions d’une réflexion et d’une participation réelle des électeurs.

 

 

La démocratie participative sert à redonner de la place à l’imaginaire dans la politique et à vivifier la démocratie.

 

18:39 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Général, Genève, Politique, Résistance, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Internet : une véritable révolution !

Internet crée une société où toute information circule librement et pacifiquement, où les rapports sociaux sont modifiés.

 

Le Web supplante la radio et la télévision dans leur rôle essentiel de lien social.

 

Internet est une révolution importante et si nos démocraties veulent rester fidèles à leur projet d'émancipation politique, elles doivent réviser leurs constitutions à l’aune ce cette révolution pacifique.

 

12:26 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Techno | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

une crise de la délégation de pouvoir

Lorsqu’on parle de crise de notre démocratie représentative, il faut préciser de quoi on parle.

C’est une crise de la délégation de pouvoir. Plus aucun élu ne peut envisager de se contenter de mettre en œuvre son programme sans y associer les habitants : avec quelle ampleur, quelle force, quel contenu, jusqu’où ?
C’est toute la question de la construction d’une véritable démocratie participative qui partage les pouvoirs ou bien d’une réponse partielle et limitée qui ne partage pas vraiment les pouvoirs de décision.

C’est une crise de la représentation, notre système politique est miné de l’intérieur par le cumul des mandats, par notre système électoral majoritaire (mais qui refuse de la reconnaitre), par l’insuffisance de la parité, par l’absence ou l’insuffisance d’écoute, de dialogue, de proximité, par des formes de clientélisme et par les promesses non tenues.

08:31 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Notre démocratie est en crise…

Lorsqu’on parle de crise de notre démocratie représentative, il faut préciser de quoi on parle.

 

Plus aucun élu ne peut envisager de se contenter de mettre en œuvre son programme sans y associer les habitants : avec quelle ampleur, quelle force, quel contenu, jusqu’où ?

C’est toute la question de la construction d’une véritable démocratie participative qui partage les pouvoirs ou bien d’une réponse partielle et limitée qui ne partage pas vraiment les pouvoirs de décision.

C’est une crise de la représentation, notre système politique est miné de l’intérieur par le cumul des mandats, par notre système électoral majoritaire (mais qui refuse de la reconnaitre), par l’insuffisance de la parité, par l’absence ou l’insuffisance d’écoute, de dialogue, de proximité, par des formes de clientélisme et par les promesses non tenues.

C’est une crise de la délégaion de pouvoir.

08:20 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

08/10/2008

Le guide du candidat : l’essentiel pour conduire sa campagne en ligne

La campagne en ligne : pourquoi c’est important

 

Une majorité des Genevois vit, travaille ou apprend au contact de l’ordinateur.

Près de 7 salariés sur 10 travaillent sur ordinateur. 4 Genevois sur 5 utilisent l’Internet, 70 % des internautes se connectent tous les jours.

Un tiers des internautes consulte un blog chaque semaine.

 

Communiquer, dialoguer avec les électeurs

Le blog ou site met à la disposition des citoyens les informations de base sur le candidat et sa candidature.

Les différents modes de dialogue sur le blog (commentaires, formulaires), la newsletter et la réponse au courrier permettent au candidat d’établir un contact personnel.

On touche ici a l’une des spécificités d’internet comme média : la possibilité de s’adresser directement a chacun, sans passer par le filtre des médias (presse, radio, télévision).

L’ouverture du blog ou site peut être un évènement dans la campagne.

 

Ce qu’on doit trouver sur le blog de campagne

Le blog est aussi votre image. Sa mise à jour doit être régulière et immédiatement visible du nouveau visiteur comme de l’habitué.

 

Faire connaître le blog et son URL

L’URL du blog de campagne comme l’adresse électronique doit figurer sur tous les tracts, bulletins et documents de campagne.

18:45 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

07/10/2008

4ème 5 à 7 de la Constituante

A-t-on encore envie de vivre ensemble ?

Mardi 7 octobre de 17:00 à 19:00 à la Salle Centrale Madeleine,

Rue de la Madeleine 10  

Selon le déroulement décrit ci dessous :

17 :00 à 17 :30> accueil des participants et public (collation offerte)

17 :30 à 18 :00 > 5 à 7 minutes par candidat pour présenter ses arguments.

18 :00 à 19 :00 > questions / réponses avec le public.

14:15 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/10/2008

Quel avenir Culturel pour Genève ? - lundi 6 octobre de 17:00 à 19:00 à la Salle Centrale Madeleine.

3ème 5 à 7 de la Constituante : Quel avenir Culturel pour Genève ?

Lundi 6 octobre de 17:00 à 19:00 à la Salle Centrale Madeleine,

Rue de la Madeleine 10

Selon le déroulement décrit ci dessous :

17 :00 à 17 :30> accueil des participants et public (collation offerte)

17 :30 à 18 :00 > 5 à 7 minutes par candidat pour présenter ses arguments.

18 :00 à 19 :00 > questions / réponses avec le public.

Le suivant : Mardi 7 octobre :

A-t-on encore envie de vivre ensemble ?

 

Afin d'assurer une présence forte du public et au regard de l'importance de l'élection du 19 octobre, je vous prie de faire circuler cette invitation auprès de votre carnet d’adresse.

11:25 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Formation, Général, Genève, Lettres, Loisirs, Musique, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

05/10/2008

Les décisions sont toujours prises dans l’intérêt de ceux qui les prennent

Le véritable enjeu pour nos futurs constituants sera d’élargir le pouvoir de décision en « continu » ; non pas de modifier l’organisation des pouvoirs entre ceux qui l’ont déjà, mais de donner des pouvoirs à ceux qui, aujourd’hui, en ont peu ou pas.

Alors que la souveraineté est censée appartenir au peuple, alors que l’ouverture du monde appelle une nouvelle forme de citoyenneté à l’échelle planétaire. La classe politique, dite partisane, monopolise l’exercice des responsabilités et de tout l’appareil institutionnel –politique et économique-, tend à personnaliser le pouvoir et à le concentrer entre quelques mains.

Le rejet du politique -auquel est associé, hélas, l’ensemble des politiques- traduit le refus d’un système qui ignore la revendication profonde d’une participation des citoyens à toutes les étapes de la prise de décision.

Faute de pouvoir s’investir, les citoyens se réfugient dans l’abstention.

Et peut-être un jour... dans la colère !

08:30 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

02/10/2008

2ème 5 à 7 de la Constituante, le 3 octobre à 17:00

2ème 5 à 7 de la Constituante : Quel développement économique et social pour Genève ?

Selon le déroulement décrit ci dessous :

17 :00 à 17 :30> accueil des participants et public (collation offerte)

17 :30 à 18 :00 > 5 à 7 minutes par candidat pour présenter ses arguments.

18 :00 à 19 :00 > questions / réponses avec le public.

 

Les suivants :

Le 6 octobre : Quel avenir Culturel pour Genève ?

Le 7 octobre : A-t-on encore envie de vivre ensemble ?

 

Ces débats se dérouleront à la Salle Centrale Madeleine,

Rue de la Madeleine 10

06:51 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

01/10/2008

Parlement en déclin… pour une nouvelle forme de séparation des Pouvoirs

Dans nos démocraties modernes, les exécutifs veulent réunir entre leurs mains de plus en plus de pouvoirs.

De surcroit, le Parlement est victime d’un double dessaisissement, par le bas et par le haut, de ses compétences législatives.

Traditionnellement la fonction législative devrait être exercée par le parlement, fonction qui est confisquée par l’Exécutif, l’application de la loi sur la fumée passive en est le parfait exemple.

Autre exemple, la suppression des tribunaux populaires par la Confédération.

Notre parlement a aussi perdu l’initiative des dépenses, le phénomène de « débudgétisation » c’est beaucoup développé.

 

Notre nouvelle Constitution devrait en tenir compte et introduire une véritable séparation des pouvoirs :

un gouvernement qui gouverne et un parlement qui contrôle !

07:19 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/09/2008

Briser les murs

C’est peu dire que je ne reconnais pas mon école…

Celle, garante, si n’est pas de l’égalité des chances, au moins de la même distribution des savoirs pour tous.

Toutes les batailles menées par nos parents et nos grands frères et sœurs lui avaient donné un parfum de curiosité, de regard ouvert sur la vie, de remue-méninges.

L’école se targuait d’être aussi celle de la solidarité, le lieu d’apprentissage de citoyenneté. C’est du moins celle que j’avais rêvée !

Peu de points communs, en vérité, avec cette école qui tend de plus en plus à diviser, qui voudrait nous faire chercher des solutions dans des querelles internes : la faute « aux enseignants incompétents », aux « parents démissionnaires ».

Et une école qui s’égare à vouloir faire croire qu’elle pourrait se construire contre ses principaux acteurs. Tout au contraire, c’est de rassemblement qu’à besoin notre système éducatif.

Et dans ce système là, chacun à sa pierre à apporter. Les enseignants évidemment qui mériteraient d’être enfin entendus. Les élèves et leurs familles qui demandent à être mieux pris en compte.

Le cloisonnement actuel n’est bon pour personne et surtout pas propice à offrir une chance aux familles défavorisées.

20:55 Écrit par Charly Schwarz dans Formation, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/09/2008

Droite / Gauche : nouvelles lignes de fracture

Genève, comme de nombreuses sociétés, est marquée par un profond mouvement de prise de distance par rapport aux allégeances politiques traditionnelles.

 

Ce mouvement affecte la pérennité des choix politiques ancrés dans de fortes appartenances à la droite ou à la gauche.

 

Au plan idéologique, le vieux clivage gauche-droite qui structure depuis des décennies les choix et les orientations politiques des Genevois connaît une crise profonde.

 

Si une majorité de citoyens se sent appartenir à la gauche ou à la droite, cela ne veut pas dire pour autant que ces catégories soient  pertinentes pour comprendre les prises de position des partis.

 

Au plan social, une forte bipolarité entre la classe ouvrière et la bourgeoisie, dans les décennies 50/70, sous-tendait la vieille opposition gauche-droite.

 

Depuis, au schéma classique de lutte entre deux classes, se sont substitués plusieurs clivages traversant toute la société : sécurité et insécurité, ménages à un salaire et ménages à deux salaires, accès différenciés à la culture et aux ressources distribuées par l’État providence.

 

Ce mouvement de différenciation s’accompagne d’un développement des classes moyennes salariées (cadres moyens et supérieurs) qui dépassent maintenant le poids des couches ouvrières dans la population active.

 

 

Le processus d’embourgeoisement que connaît la gauche contribue beaucoup à rendre de plus en plus indistinct le clivage gauche-droite.

 

 

 

Autre repère sensible, celui de l’inscription des divisions politiques dans des territoires fortement typés.

 

Les mutations de l’appareil productif, l’étalement du phénomène d’urbanisation et l’accélération des déplacements ont entraîné une société de mobilité et de circulation permanentes.

 

Ce déplacement des fondements territoriaux, sociaux et idéologiques de la représentation politique a provoqué un profond malaise démocratique et un brouillage des repères. Les vieilles cultures politiques voient leur hétérogénéité interne se renforcer et, en même temps, les différences entre elles s’atténuer.

 

L’univers de la droite est traversé d’une profonde fracture entre les références de la droite classique et celles de l’extrême droite.

 

La constellation de la gauche est fragmentée en plusieurs cultures dans lesquelles le degré de " libéralisme culturel " ou la volonté de réforme vigoureuse des structures économiques varient profondément.

 

La culture de gauche est travaillée par le libéralisme et l’ouverture de l’économie aux grands vents de la mondialisation, tandis que la culture de droite ne renie pas l’État et la protection sociale.

 

 

L’élection à la Constituante cherche à rejouer le grand scénario de l’affrontement gauche-droite mais il n’est pas sûr que les électeurs s’y retrouvent aussi aisément que la classe politique.

 

07:06 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

22/09/2008

Séparation des pouvoirs ; théorie vieillissante ?

Déjà envisagée par Aristote, mais surtout préconisée par John Locke, en 1690, dans son Second Traité du gouvernement civil, la théorie de la séparation des pouvoirs a été reprise et enrichie par Montesquieu en 1748 dans De l’esprit des lois.

 

 

Et depuis dans nos démocraties contemporaines, cette théorie classique de la séparation des pouvoirs semble avoir vieilli en raison du renforcement de l’exécutif au dépens du parlement, tandis qu’émerge un contre-pouvoir juridictionnel omniprésent.

 

 

Réfléchir à une nouvelle théorie de la séparation des pouvoirs, voilà un véritable chantier pour nos futurs constituants !

 

06:32 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

20/09/2008

Abberufungsrecht

La lecture de quelques constitutions de cantons suisses alémaniques et de plusieurs Länder allemands se révélerait très instructive pour nos futurs constituants…

Ils découvriraient qu’il y existe la possibilité de décider, à la demande d’un certain nombre de citoyens fixé par la Constitution, s’il convient de révoquer le parlement (Grand Conseil / Conseil municipal).

Ce droit de révocation devrait être un article important de notre nouvelle Constitution…

Un parfait exemple que les meilleures idées existent déjà !

Il suffit de s’intéresser aux autres pour les découvrir.

07:26 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

17/09/2008

Dépenses électorales

Pour éviter les inégalités et lutter contre un « certains financements occultes » des partis politiques, notre nouvelle Constitution devrait plafonner les dépenses électorales...

par exemple à CHF 5'000.- par candidat pour les élections au Grand Conseil !

22:51 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/09/2008

Constitution ; une conception militante

Le mot « Constitution » pour définir le statut de l’Etat est utilisé à partir du 18ème siècle par les philosophes des Lumières qui préconisent de substituer une Constitution écrite aux coutumes souvent vagues et imprécises.

 

 

La Constitution écrite est donc un instrument de combat en faveur d’un Etat libéral et modéré.

 

 

La Constitution doit limiter les pouvoirs des dirigeants et préciser et développer les droits du citoyen.

 

Il faut veiller qu’elle ne soit pas qu’une barrière de papier contre l’arbitraire du pouvoir politique.

 

 

Une constitution moderne doit contrôler les constitutionalité des lois, elle est placée au somment de la hiérarchie des normes et veiller au respect des droits fondamentaux.

 

 

A cet effet la création d’une cour constitutionnelle s’impose !

 

07:03 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/09/2008

Des individus libres et égaux

Le concept de démocratie participative englobe tout ce qui dans la vie des démocraties contemporaines ne relève pas strictement d’une logique de gouvernements représentatifs.

La démocratie participative s’inscrit clairement dans une filiation philosophique à notre concitoyen ; Jean-Jacques Rousseau.

La démocratie participative exige la formation d’un public actif capable de déployer une capacité d’enquête et de recherche d’une solution adaptée à ses besoins.

Et c’est bien le cas en Suisse !

 

Notre forme de démocratie actuelle favorise l’apathie politique du plus grand nombre à des fins de conservation de l’ordre existant.

STOP !

Aujourd’hui, la légitimité et la rationalité des décisions doivent reposer sur un processus de délibération collectif, conduit rationnellement et équitablement...

entre des individus libres et égaux.

08:11 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Résistance, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook