11/07/2009

Ecole et politique

mail-1.jpg

Nos autorités n’auraient-elles  pas fait une erreur en accordant l’autorisation d’utiliser les préaux d’écoles pour des manifestations politiques ?

(PdT dans l’école du Mail, les 10 et 11 juillet).

09:15 Écrit par Charly Schwarz dans Formation, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

09/07/2009

Genève…avec quelques degrés de plus

canicule.jpg

A la fin du 21ème siècle, les températures augmenteront de 2 à 5 degrés.

Pour Genève, cela signifie un climat équivalent à celui actuellement en vigueur dans le sud de l'Espagne. Or, comme l'ont montré les épisodes de canicules, particulièrement en 2003, nos villes ne sont pas adaptées à ces vagues de chaleur. Comment vivra-t-on dans la ville de demain ?

Alors qu’on annonce le réchauffement climatique depuis des années, rien n’a été anticipé. Or, les changements urbains se préparent 30 ans à l’avance.

Résultat : il faut s’attendre à une phase extrêmement compliquée d’ici à 2030 avant que la ville ne puisse totalement se réinventer .

5 degrés, c’est ce que pourrait gagner la ville de Genève à la fin de ce siècle selon le scénario du Hadley center. Genève n’est pas adaptée à de telles températures.

Pourtant, aujourd’hui, peu de villes prennent en compte cette donnée, même dans leurs plans climat énergie, pour répondre à cet enjeu, il faut absolument articuler les plans climats avec les plans d’urbanisme, en intégrant une forte densité urbaine tout en maintenant une qualité de vie.

Les urbanistes vont ainsi devoir jouer les équilibristes.

 

 

08:53 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Nature, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

07/07/2009

Désarment ou prolifération ?

nucléaire.jpg

La Corée du Nord prépare un nouveau défi, l’Iran cherche, par la voie nucléaire, à garantir et à a affirmer son statut de puissance régional, pendant Barak Obama rêve de liquider les armes nucléaires.

Plusieurs pays possèdent cette inégalable capacité de destructions massive estimée à plus de 22'000 têtes.

Mais nous ne devons pas oublier que le nucléaire reste la menace la plus brutale et la plus improbable de toutes.

Et tournés vers le futur, nous devons nous poser les questions suivantes :

Ø le désarmement total est-il réaliste ?

Ø la prolifération nucléaire est-elle imparable ?

 

Mais l’important reste d’actualiser les règles d’un jeu dans lequel nous sommes pris pour plusieurs décennies.

 

10:52 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/07/2009

Les multinationales du BRIC à la conquête du monde

bric.jpg

A la chute de Lehman Brothers, Washington à convoqué d’urgence une réunion du G-20 afin de signifier la fin du G-8.

Cette réunion a marqué aussi une nouvelle phase de la globalisation qui voit l’irruption des multinationales des pays émergents (BRIC).

Elles représentent déjà 15% des entreprises répertoriées par le Fortune Global 500. Et si aujourd’hui vous souhaitez vivre dans la ville qui dénombre le plus d’entreprises multinationales, il faut choisir Pékin !

Actuellement, PetroChina bénéficie de la plus grande capitalisation boursière, et les bourses de Hong-Kong et du Brésil ont dépassé les valorisations de celles de Londres et New-York et l’on compte désormais huit entreprises des pays émergents dans les 20 premières capitalisations boursières mondiales.

On trouve des entreprises indiennes, comme Infosys ou Wipro, leaders mondiaux dans leur secteur et Tata est considérée comme l’entreprise la plus innovante du monde, plus de 1'000'000 d’indiens ont commandé une Nano, pendant que la nationalisation de GM se poursuit.

Les entreprises brésiliennes partent aussi à la conquête du monde : Embraer dans le domaine de l’aviation, TV Globo dans celui des media et Unibanco est devenu la dixième banque mondiale !

Les Russes partent à l’assaut du secteur de l’énergie avec des géants issus des secteurs de l’énergie et des mines, comme Gazprom, Rosneft et Lukoil.

Il ne faut pas oublier Telmex et America Movil qui ont repris les activités de Bell Canada, MCI WorldCom et AT&T pour l’Amérique latine.

Les multinationales des pays émergent ont plus de réactivités et d’adaptabilités pour survivre dans un monde où les règles du jeu ont changé.

09:45 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Général, Monde, Politique, Science, Techno | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

01/07/2009

Cour constitutionnelle et peuple Souverain

cour constititionnelle.jpg

La seule désaffection des électeurs pour les urnes suffit à démontrer la constance d’une crise de la représentation qui ne fait que s’amplifier.

La crise actuelle serait due tant à la qualité du personnel politique qu’à la perte de substance que connaît aujourd’hui le concept de « peuple souverain ».

La crise de la représentation vient avant tout  du conflit permanent qui existe entre le peuple titulaire de la souveraineté et le peuple entité concrète et complexe.

Le problème est en effet de surmonter le fait que les individus ne sont plus capables de s’appréhender comme membres d’une société et que leur inscription dans une totalité lisible et visible est devenue pour eux problématique.

Il est donc devenu indispensable de se mettre en quête de modes alternatifs de représentation pour rendre aux individus un sentiment d’écoute et d’attention.

La Cour constitutionnelle qui entérine les évolutions de la société en consacrant de nouveaux principes constitutionnels, peut donner à voir cette image de l’organe attentif aux exigences du peuple en même temps qu’elle est un gage de stabilité pour mettre au jour la parole du Souverain.

La Cour constitutionnelle est en effet l’organe qui met en lumière et protège la parole du Souverain, peuple constituant originaire, par essence atemporel, mais également celle qui entend les revendications du peuple actuel, et permet de statuer entre le texte, sacré, et ses évolutions nécessaires.

 

04:48 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

30/06/2009

La fin du capitalisme de casino

casino.jpg

Avec la condamnation de Bernard Madoff à 150 ans de prison, un juge fédéral met fin à une époque de dérégulation financière néoconservatrice initiée par Ronald Reagan et Margareth Thatcher et conclue sous l’ère Bush.

La responsabilité pénal d’un délit est toujours dévolue à une personne, jamais à un contexte ou à une circonstance. Mais c’est bien le contexte qui a favorisé les pratiques délictueuses de Bernard Madoff.

La responsabilité politique est engagée dans ce fiasco financier, engagée par le manque de régulation, par un capitalisme de casino sans loi.

Reste maintenant au G-20 de l’ère Obama a définir une supervision adéquate pour l’ensemble des compagnies financières.

Si cet objectif est atteint, au moins le scandale Madoff aura servi à quelque chose !

 

09:28 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Genève, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

29/06/2009

Manque de liquide dans les veines du système…

dette publique.jpg

Un des problèmes majeur de la crise est le manque de liquidités pour les entreprises.

Pour palier à cette carence la Banque centrale Européenne a lancé la plus grande injection monétaire de son histoire, soit plus de 400'000 millions d’euros, suivi par la FED (Réserve fédérale) qui a acheté, massivement, des bons du Trésor.

Selon le FMI, la dette publique dans les 10 pays les plus riches de la planète dépasse les 78% de leur PIB !

A ce rythme, nous atteindrons rapidement les 100%.

Depuis la seconde guerre mondiale, jamais, tant de gouvernements ont perdu autant d’argent en si peu de temps.

Si la dette publique est le principal antidote pour corriger les pires effets de cette récession qui conjugue ; chômage, manque d’investissement qui paralyse notre système productif.

Mais cette dette verra l’émergence d’autres problèmes que nous devrons résoudre : insolvabilité des pays les plus pauvres, inflation…

Et la sortie de crise devra passer par une diminution du train de vie des administrations, suivie par une augmentation des impôts.

Nous devons nous y préparer !

10:33 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Manque de liquide dans les veines du système…

dette publique.jpg

Un des problèmes majeur de la crise est le manque de liquidités pour les entreprises.

Pour palier à cette carence la Banque centrale Européenne a lancé la plus grande injection monétaire de son histoire, soit plus de 400'000 millions d’euros, suivi par la FED (Réserve fédérale) qui a acheté, massivement, des bons du Trésor.

Selon le FMI, la dette publique dans les 10 pays les plus riches de la planète dépasse les 78% de leur PIB !

A ce rythme, nous atteindrons rapidement les 100%.

Depuis la seconde guerre mondiale, jamais, tant de gouvernements ont perdu autant d’argent en si peu de temps.

Si la dette publique est le principal antidote pour corriger les pires effets de cette récession qui conjugue ; chômage, manque d’investissement qui paralyse notre système productif.

Mais cette dette verra l’émergence d’autres problèmes que nous devrons résoudre : insolvabilité des pays les plus pauvres, inflation…

Et la sortie de crise devra passer par une diminution du train de vie des administrations, suivie par une augmentation des impôts.

Nous devons nous y préparer !

10:33 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/06/2009

Hygiène de l’esprit…

Higiène de l'esprit.jpg

S’intéresser à l’éthique du point de vue du partage du profit est utile, mais peut aussi paraitre surprenant….

L’éthique rentre-t-elle dans le champ contractuel ?

 L’éthique gouverne-t-elle le partage du profit en droit des sociétés ?

Il va sans dire que la réponse à de telles questions passe préalablement par une définition de l’éthique.

Or, la notion d’éthique est par essence fluctuante, reflétant l’idéal de valeurs d’une société à une époque donnée, caractérisée par sa variabilité et de surcroît relative puisqu’elle intervient dans des domaines et des secteurs d’activité différents.

Nul n’ignore que les qualifications et définitions sont arbitraires, et qu’une instabilité en la matière crée plus de difficultés qu’elle n’en résout.

L’hygiène de l’esprit passant par la toilette des mots, il est en conséquence impératif de s’entendre sur la définition de l’éthique.

Pour les Grecs, le mot éthique renvoie à une réflexion sur les principes généraux guidant l’action humaine, le Larousse le définit comme «ensemble des règles de conduite ».

Se pose alors la question du lien qu’entretient l’éthique avec la morale ou encore avec la déontologie. Ces notions relèvent-elles d’une seule et même catégorie ou s’opposent-elles ?

09:11 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Histoire, Monde, Politique, Spiritualités, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

25/06/2009

Le bruit… pollution physique et psychologique

bruit.jpg

Nous devons prendre conscience des méfaits des nuisances sonores… Elles touchent une grande partie de la population, notamment dans les zones urbaines.

En effet, un sondage réalisé à Genève révèle que 4 habitants sur 10 souffrent du bruit.

Pourtant, chacun peut agir pour réduire ces atteintes en appliquant des gestes du quotidien ou simplement en prenant conscience de ses propres impacts.

Bruit des établissements publics

o   Respecter le voisinage en gardant les portes et les fenêtres fermées ;

o   Éviter de faire du bruit autour de l'établissement (éclats de voix, claquements de portières, autoradio, démarrage des véhicules, etc.), notamment la nuit ;

o   Ne pas attendre d'avoir mal aux oreilles pour réagir : en cas de sifflements, avertir le responsable de la sonorisation et faire baisser le volume ;

o   Ne pas céder aux effets de mode : ne pas hésiter à exprimer aux gérants d'établissement que la convivialité d'un lieu doit primer sur les volumes sonores et se souvenir que le plaisir des uns ne justifie ni des nuisances pour les autres ni des atteintes à la santé.

Bruit de voisinage

o   Les excès de bruit (les bruits qui dépassent les limites de la tolérance) sont interdits à toute heure ;

o   Les heures nocturnes ne sont pas compatibles avec des activités bruyantes.

Bruit de la circulation

o   Privilégier la mobilité douce (marche, vélo...) ou les transports publics plutôt que les transports individuels motorisés ;

o   Adopter une conduite souple et respectueuse (éco-conduite, aussi bien pour l'environnement que financièrement) ;

o   Opter pour un choix de véhicule et de pneumatique moins bruyants.

 

08:29 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Politique, Résistance, Science | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/06/2009

Comment ruiner le monde; deux fois !

1929.jpg

La crise de 1929 et celle que nous vivons actuellement partagent une caractéristique commune ; elles furent engendrées par des erreurs d’hommes politiques et des banques centrales.

La crise qui c’est emparée du monde à l’été 2007 n’est pas le résultat d’une faillite du capitalisme mais belle et bien le produit d’une cascade d’erreurs humaines, d’opportunités manquées et d’une certaine culture de l’irresponsabilité.

Si nous devons l’essentiel de la crise actuelle à deux hommes, Allan Greenspan, ancien gouverneur de la banque Centrale américaine et George Bush, junior.

Il est utile de rappeler que cinq hommes ont pris entre 1920 et 1933 des décisions clés qui ont mené le monde au bord de la faillite, les banquiers centraux des Etats-Unis (Benjamin Strong), du Royaume Unis (Montagu Norman), de France (Emile Moreau) et d’Allemagne (Hjalmar Schnacht), sans oublier le Président Herbert Hoover (USA). Ils ont élevé l’inaction en art de la politique.

Aujourd’hui la majorité des spécialistes économiques sont d’accord pour dire que la faillite de Lehman Brothers, en septembre 2008, a mis pendant quelques semaines le monde au bord du gouffre. La chute de la vénérable banque d’investissement fut en réalité la dernière ou l’avant dernière erreurs d’une série que les responsables politiques ont entamé en 2000 (prix de l’argent trop bas pendant une période trop longue, soit une spéculation alimentée par un crédit trop bon marché).

L’ultime erreur, pour le moment, de cette « cacade » c’est produite dans les semaines qui ont suivit la faillite de Lehman Brothers.

Les hésitations et la méconnaissance complète de ce tsunami financier, ont provoqué une gestion aléatoire faite d'atermoiements et de recettes parfaitement inutiles qui n’ont fait qu’aggraver la situation des marchés financiers et de l’économie en général.

Ne soyez pas étonné que les citoyens ont perdu confiance en leurs institutions !

Aucun parti politique n’a été capable ou voulu porter le débat sur la crise, et l’autonome approche….

 

 

 

 

09:48 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Genève, Histoire, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Éthique et vie professionnelle

ethique.jpg

L’évocation de la dimension éthique occupe aujourd’hui une place importante dans les discours relatifs à l’économie, mais aussi à la vie professionnelle, alors que nous assistons  à un durcissement les rapports sociaux dans les entreprises.

 

Et, les premières questions surgissent…

Quels sens sont donnés aux termes utilisés, et quel sens peut-on leur donner ? Quelles fonctions joue ce discours éthique ? Comment peut-il être abordé ? Dans quelles conditions émerge-t-il ? Par qui est-il énoncé ? Quels rapports entretiennent les valeurs et les activités professionnelles ?

Quelle signification plus large revêt cet intérêt pour l’éthique et les valeurs ?

07:45 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

18/06/2009

+ de 360’000 personnes pauvres en Suisse…

pauvres.jpg

Selon les données de l’Office Fédéral de la statistique (OFS) on peut dire qu’environ une personne en âge de travailler sur onze est touchée par la pauvreté, et environ une personne active occupée sur vingt-cinq (vivant dans un foyer disposant au moins de l’équivalent d’un emploi à plein temps) est « working poor ».

Certains groupes sociodémographiques sont plus exposés à la pauvreté en général et au fait d’être « working poor » en particulier:

 

-          les ménages monoparentaux et les familles nombreuses,

-          les jeunes parents en général, les personnes de nationalité étrangère.

 

Certains facteurs socioprofessionnels sont également décisifs:

-          les travailleurs non-qualifiés,

-          ceux ayant interrompu (volontairement ou pas) leur activité professionnelle,

-          les actifs au bénéfice d’un contrat à durée déterminée,

-          les indépendants (en particulier sans collaborateur) sont beaucoup plus exposés que les autres.

 

Combien de personnes pauvres demain ?

18:18 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/06/2009

Création de richesse = travail + capital !

microcrédits.jpg

La pratique habituelle (prêter en fonction des garanties réelles et donc de la richesse acquise au lieu de miser sur la richesse future) a pour effet de renforcer la concentration des biens plutôt que d’améliorer l’allocation des ressources dans l’économie.

Elle freine le développement local, ancré dans la réalité et fondé sur les capacités entrepreneuriales des habitants.

L’originalité du concept du microcrédit est de marier les dimensions, sociale et financière, considérées comme antagonistes.

Cela n’est possible qu’en se projetant dans l’avenir. Contrairement à toute autre forme de crédit, le microcrédit se fonde sur la confiance et les capacités des emprunteurs de créer de la richesse.

Mais il est difficile lorsqu’on a pris l’habitude de lier les décisions de prêt aux résultats comptables et aux garanties réelles.

Le microcrédit est populaire mais reste méconnu.

Souvent réservé à des populations précarisées, le microcrédit attire aujourd’hui de nouveaux publics ; des jeunes frappés par la crise, des cadres démotivés par un métier qui ne les satisfait plus ou encore des quadras aux velléités créatrices enfouies qui décident de s’écouter enfin et qui aspirent avant tout à l’autonomie professionnelle et financière.

Le microcrédit a une vraie modernité parce qu’il n’a pas qu’une fin utilitaire, il est un instrument pour réaliser une passion, valoriser ses compétences, et concrétiser des idées novatrices et originales.

La crise (précarisation du travail, chômage) démontre que d’autres voies sont nécessaires pour échapper à la solidarité publique.

Nous allons vers des petites unités économiques de service, mais le manque d’accès au crédit pénalise les petites entreprises et plus particulièrement les entreprises en démarrage.

Le microcrédit est un outil indispensable pour développer une activité professionnelle en l’absence de moyens… A condition d’être épaulé.

L’accompagnement est l’enjeu principal du microcrédit !

 

(extrait de ma conférence donnée mercredi 17 juin dans le cadre du Festival de la Terre à Lausanne)

11:50 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

15/06/2009

Vidéosurveillance et éthique

video.jpg

La vidéosurveillance est un outil au service du traitement de la délinquance de proximité, mais ce n'est pas la réponse universelle à ce problème.

Gardons-nous de refuser cette aide par idéologie, car un outil est toujours neutre.

Les arguments des opposants à la vidéosurveillance :

> l’absence d'étude indépendante et sérieuse sur son efficacité concernant la lutte contre la délinquance,

> surenchère technologique pour le contrôle social des citoyens,

> glissement sémantique de la vidéosurveillance à la vidéoprotection,

> travail sur les conséquences et non sur les causes des délits et des crimes...

Je rajouterais l'absence d'indépendance du contrôle opéré sur les systèmes tandis que les nouvelles technologies permettent désormais le couplage des caméras avec des logiciels de reconnaissance faciale, des procédés de captation sonore et la géolocalisation donc le traçage des individus.

Cela fait peur ! Dans ces conditions, comment garantir la protection des libertés individuelles ?

Pour répondre à cette question, la ville de Lyon s'est dotée d'un collège d'éthique de la vidéosurveillance dont la mission principale est d’encadrer et définir les bonnes pratiques, de veiller à l'application de la charte, de recevoir les doléances et d'informer les citoyens. Ils peuvent également examiner l'opportunité des nouvelles installations…

Genève pourrait suivre la voie…

 

22:59 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Monde, Politique, Résistance, Science, Suisse, Techno, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/06/2009

La finance islamique, un chemin vers la sortie de crise ?

Banque islamique.jpg

Alors que des offres d’investissement socialement responsable (ISR) émergent… Je suis convaincu que des liens sont à développer entre l’ISR et la finance islamique.

L'ISR et la finance islamique présentent plusieurs points communs. Prenant leur source dans les religions, ils font appel à des paramètres extra-financiers et sont considérés par les places financières comme des axes de développement attractifs.

Si ces "finances" se rejoignent par une finalité globale favorable au bien-être social et à un respect par l'homme de son environnement, la finance islamique est un système plus normé qui fournit à la fois des directives financières et extra-financier, lesquelles convergent plutôt avec la finance éthique et de partage.

Il serait opportun de favoriser leur rapprochement, cela permettrait de développer conjointement ces approches qui visent à encourager des pratiques plus éthiques, responsables et transparentes.

Et ainsi retrouver le chemin de la confiance...

07:21 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

11/06/2009

Monde francophone et hémisphère occidental

Hémisphère occidentzal.jpg


Le Buffalo State College tiendra pendant trois jours un congrès ayant pour thème « Le Monde Francophone et l’Hémisphère Occidental ». Il débutera le dimanche 12 juillet 2009 et se poursuivra le lundi 13 et le mardi 14 au Buffalo State College à New York aux États unis.

Lire la suite

18:46 Écrit par Charly Schwarz dans Formation, France, Général, Genève, Monde, Politique, Science, Suisse, Université, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

10/06/2009

L’EcoPôle des Charmilles un outil pour s’installer, démarrer, économiser, échanger, se développer…

images.jpg

Enfin de l’intérêt pour le développement de l’économie de proximité !

Avec la collaboration d’acteurs de l’économie locale (la Fondetec et  Après-Chambre de l’économie sociale et solidaire) la Ville de Genève investit dans le développement économique de proximité et durable.

Par la création de l’EcoPôle des Charmilles le département des Finances s’engage, par la mutualisation des compétences (un entrepreneur doit maitriser 27 métiers) en un lieu, à favoriser les échanges et la collaboration entre les acteurs de l’économie marchande et celle de l’ESS (économie sociale et solidaire).

Ce mariage entre l’économie marchande et l’ESS est une opportunité pour optimiser le financement, l’accueil, l’accompagnement et l’hébergement et ainsi éviter la solitude dans laquelle se retrouve souvent le créateur d’entreprise.

Par la création d’un nouveau statut, unique en Suisse, celui d’entrepreneur salarié, l’EcoPôle devient un véritable incubateur innovant.

Les conditions d’accès, pour ces entrepreneurs, aux crédits (taux préférentiels, prêts d’honneur, etc.) reste à définir…

17:21 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Commerce, Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

08/06/2009

Le soleil se lève à l’ouest… (fin)

images.jpg

Nul besoin de faire des prévisions compliquées pour comprendre que le risque économique et social est l’implosion de l’État providence.

On ne peut, d’un côté, travailler moins parce que le nombre d’actifs diminue, et de l’autre, dépenser plus pour la santé et les assurances sociales.

Au-delà de la réforme inévitable de nos assurances sociales, le vrai problème est de rendre une dignité à ceux qui aujourd’hui désespèrent  et demain se révolteront…

Si, dans les turbulences de cette nouvelle révolution économique, on ne peut assurer un travail à chacun, il faut au moins rendre effectif le droit de créer.

 

07:43 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique, Solidarité, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/06/2009

Le Soleil se lève à l’ouest… (3)

images.jpg

Le défi du développement durable peut se résumer ainsi : comment rendre compatible le progrès économique et social avec le maintien des grands équilibres de la planète ?

L’imposante dimension des problèmes à résoudre de même que leur caractère le plus souvent transfrontalier exige une coopération à tous les niveaux.

Indubitablement, la maîtrise de ces grands enjeux mondiaux ne peut être possible sans l’acquisition de savoirs nouveaux.

Les recherches menées dans les différentes disciplines des sciences de la vie, de l’économie, de l’homme et de la société, et de l’ingénierie ont une contribution à apporter à la mise en œuvre d’un développement durable et responsable.

Mais le succès ne sera au rendez-vous que si les chercheurs travaillent dans la pluridisciplinarité et associent, dès la conception, les acteurs de la société civile qui auront à utiliser les résultats.

La Suisse consacre moins de 3% de son PIB à la recherche, tandis que la Suède 3,9%, la Finlande 3,5% et le Japon  3,3%.

Une solution passe par une action politique forte pour favoriser une plus grande participation des budgets R&D au PIB national.

08:29 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Politique, Région, Suisse, Université, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook