27/04/2009

Pour une éthique économique réaliste

images.jpg

Une éthique économique réaliste se concentre sur la recherche de conditions normatives et objectives qui soient moins injustes que les conditions existantes.

Deux prémisses sont liées au caractère réaliste de l’éthique économique tel que je l’envisage :

1) Le plein respect des contraintes économiques objectives. Il est Indispensable de retenir que ce qui n’est pas conforme au réel ne saurait rendre justice à l’humain.

2) La distinction nette entre les contraintes économiques qui découlent de nécessités objectives et celles qui se fondent sur des structures établies par l’homme ; ces derrières sont par conséquent susceptibles d’être modifiées.

Les contraintes de ce type exigent de l’éthique économique l’affirmation claire que ce qui ne rend pas justice à l’humain n’est jamais réellement conforme au réel.

08:51 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/04/2009

Les décisions sont toujours prises dans l’intérêt de ceux qui les prennent

images.jpg

Le véritable enjeu pour nos constituants, qui se réunissent enfin en commissions de travail, est d’élargir le pouvoir de décision en « continu » ; non pas de modifier l’organisation des pouvoirs entre ceux qui l’ont déjà, mais de donner des pouvoirs à ceux qui, aujourd’hui, en ont peu ou pas.

Alors que la souveraineté est censée appartenir au peuple, alors que l’ouverture du monde appelle une nouvelle forme de citoyenneté à l’échelle planétaire.

La classe politique monopolise l’exercice des responsabilités et de tout l’appareil institutionnel –politique et économique- , tend à personnaliser le pouvoir et à la concentrer entre quelques mains.

Le rejet du politique -auquel est associé, hélas, l’ensemble des politiques- traduit le refus d’un système qui ignore la revendication profonde d’une participation des citoyens à toutes les étapes de la prise de décisions.

Faute de pouvoir s’investir, les citoyens se réfugient dans l’abstention.

Et peut-être… un jour dans la colère.

18:20 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

20/04/2009

Libre-échange et démocratie sont-ils incompatibles ?

images.jpgOn doit admettre que tout le monde est plus ou moins protectionniste et plus ou moins libre-échangiste et que les positions peuvent varier en fonction des besoins et des priorités économiques et politiques du moment.

Mais, ne confondons pas un processus de développement (la mondialisation), une philosophie (le libéralisme) et des politiques économiques (libre-échangisme, protectionnisme).

Loin d’abolir le rôle des états, la mondialisation leur redonne au contraire tout leur sens : seule la puissance publique peut réguler la mondialisation en fixant des normes, en redistribuant les richesses, en aménageant le territoire.

Tentations du protectionnisme, fermeture des frontières, mise en œuvre de législations contraignantes, la mondialisation s’accompagne paradoxalement du grand retour des états. Le libre-échange est contesté dès lors qu’il compromet certaines questions jugées essentielles, comme l’emploi, la sécurité, la santé ou l’accès à l’énergie.

 

Loin d’abolir l’espace, la mondialisation redonne au contraire toute leur force aux singularités locales.

L’incertitude face aux mutations du monde, la rapidité des changements suscitent en réaction une réaffirmation des identités locales, une réactivation des communautés d’appartenance : recherche de socles identitaires, montée des communautarismes, la mondialisation fragmente paradoxalement le monde.

Le libre-échange intégral et la démocratie sont incompatibles, tout simplement parce que la majorité des gens ne veut pas du libre-échange.

Le seul pays à avoir inscrit dans sa Constitution le libre-échange a été les États américains sudistes, esclavagistes.

Le Nord, industriel et démocratique, derrière Lincoln, était protectionniste. Normal, puisque le protectionnisme définit une communauté solidaire et relativement égalitaire, alors que le libre-échange suppose des ploutocrates et une plèbe.

16:35 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/04/2009

de la performance publique…

ges.jpgLe premier devoir de performance publique est celui d’équité.

Les impératifs d’efficience économique des organisations publiques tendent à faire oublier ce point important.

Depuis prêt de 20 ans, la prédilection donnée au management et aux managers a contribué à laisser de côté la gestion de l’équité. Elle devient alors uniquement un produit de consensus tacite, administrée par application de la règle, du droit, et la standardisation.

On demande aujourd’hui à la sphère publique d’être performante, de savoir gérer les hommes et les finances, de comprendre les lois du marché, etc.

Mais qu’en est-il de sa mission sociale première ?

20:37 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

18/04/2009

Les insatisfaits de la démocratie

images.jpgPar le passé nos démocraties ont été confrontées aux déferlements de passions et menacées par l’intensité des luttes entre défenseurs d’un certain ordre et des mouvements révolutionnaires.

Ces événements pèsent encore lourdement sur notre vie politique.

Ainsi l’on pourrait penser que la décrue des passions politiques a pour effet de consolider notre démocratie…

Mais cette évolution à aussi son revers; l’affaiblissement de la croyance dans les vertus du régime démocratique. La traduction de cette tendance au désenchantement est la croissance régulière de la non-participation.

Et cet état est susceptible d’affaiblir les bases même de notre système politique.

Pour preuve, les eurobaromètres qui démontrent que le nombre d’insatisfait de la démocratie dépasse régulièrement les 50 %, depuis plus de 15 ans. L’abstentionnisme n’est pas seulement en rapport avec le sentiment d’incompétence politique, mais l’absentéisme tend à croitre avec l’élévation du niveau général d’éducation.

Les systèmes de valeur ont évolué vers l’autonomie de l’individu, il en résulte un déclin des grandes organisations hiérarchiques comme les partis et les syndicats, sans oublier les églises.

08:48 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/04/2009

Source d'emplois et d'activités nouvelles…la consommation responsable

Une tendance actuelle de la consommation est sans conteste la montée en puissance des préoccupations environnementales, sociales et éthiques dans les comportements d'achat.

Pour répondre à la demande, de nouveaux modes de production et de commercialisation se mettent en place dans tous les secteurs économiques.

Il s'agit de concilier principes éthiques, normes environnementales, qualité du produit et réalité de terrain.

Les acteurs locaux devraient proposer un accompagnement en direction des porteurs de projets qui se lancent dans le secteur. Les formations doivent passer par les écoles de commerce qui intègreraient cette dimension à leur contenu.

Il est aussi possible d'aller voir du côté des masters développement durable ou encore du côté de l’économie sociale et solidaire.

La consommation responsable constitue un secteur économique propice à l'emploi et à la création d'activité.

20:55 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/04/2009

Du lever au coucher, nous sommes tous soumis à un traçage

images.jpgD’abord un traçage dans l’espace à travers le développement des systèmes de biométrie, de vidéosurveillance ou de géo-localisation (téléphones mobiles). Ensuite un traçage dans le temps que permettent les moteurs de recherche ou les réseaux sociaux sur internet.

Le premier met en cause la liberté d’aller et venir

Le second met en cause la liberté de pensée et d’expression…par exemple des déclarations exhumées dans des moteurs de recherche qui vous obligent de justifier à 40 ans ce que vous avez dit à 20.

Il faudrait aussi mieux réglementer la vidéosurveillance et que son régime juridique soit clarifié au plus vite.

Le préambule de notre nouvelle Constitution devrait garantir la protection des données personnelles à un moment où se généralisent les systèmes de traçage informatique des individus.

Y inscrire un nouveau droit constitutionnel : le droit à " l'autodétermination informationnelle ", c'est-à-dire le droit pour chaque individu de décider lui-même de la communication et de l'emploi des informations le concernant.

18:03 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Suisse, Techno | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

13/04/2009

Grand succès pour Skype sur l'iPhone, les opérateurs sont mécontents !

skype.jpg Le logiciel de téléphonie sur IP, bien connu des internautes a déjà été téléchargé plus de 2 millions de fois.

Il va sans dire que cela n'arrange pas forcément les affaires des opérateurs.

En Allemagne, l'opérateur Deutsche Telekom qui a l'exclusivité de l'iPhone sur le territoire du pays a déclaré qu'il mettrait fin aux contrats de ses clients qui tenteraient d'installer et d'utiliser Skype sur leur réseau.

Qu’en est-il en Suisse ?

19:11 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Techno | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

12/04/2009

de l’éthique sur l’étiquette ; la consom'action

etique.jpgDe plus en plus de consommateurs demandent de "l’éthique sur l’étiquette". En réponse à cette pression, distributeurs et marques se disent préoccupés par la qualité sociale, environnementale et étique des produits qu’ils commercialisent.

Mais qu’en est-il réellement ?

Lire la suite

11:57 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Politique, Solidarité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11/04/2009

Une société suisse espionnait Greenpeace

espionnage.jpgLe Canard Enchaîné avait mentionné l'existence d'un contrat visant à faire espionner en 2006 le porte-parole de l'association « Sortir du nucléaire », Stéphane Lhomme, via une société basée à Lausanne, Securewyse.

EDF a annoncé, vendredi 10 avril, qu'elle avait relevé de leurs fonctions deux hauts responsables de la sécurité du groupe, Pascal Durieux (ancien membre des forces spéciales, puis de la DGSE de 1989 à 1999) et Pierre François (numéro deux de la sécurité d'EDF), à titre "provisoire" et par "mesure de précaution" dans le cadre de l'enquête judiciaire pour espionnage présumé de l'association écologiste Greenpeace.

Après Protectas et Nestlé… Une nouvelle affaire d'espionnage qui met en causse la Suisse...

 

10:28 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, France, Général, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/04/2009

A Genève, c’est 19’976… Est-ce acceptable ?

chôamge.jpgEn une année le taux de chômage a progressé de 12% pour s’établir à 6.5%, ce qui représente 20'000 demandeurs d’emploi.

L’industrie est le secteur  le plus touché (métallurgie +114,8%, horlogerie +103,5%), suivent les banques avec +77,9%.

Et ce taux devrait progresser au cours des prochains mois pour atteindre la moyenne européenne de 8%.

Désormais, les Etats-Unis et l'Union Européenne connaissent exactement le même niveau de chômage; 7,6% en janvier 2009.

 

Où est le véritable plan de relance de l’économie genevoise?

 

10:55 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/04/2009

Un produit peut-il être éthique ?

éthique.jpgOn peut affirmer qu’un produit ou service est qualifié « d’éthique »à partir du moment où il a été conçu, réalisé, fourni, au travers d’une chaine de valeurs dont les systèmes de management prennent en compte les besoins éthiques, qui proviennent non seulement des clients, mais aussi de tout ou partie des parties intéressées.

La réponse à ces attentes est la fourniture du produit ou service qui bénéficie en plus d’une labellisation, ou d’une image liée à la chaîne d’approvisionnement (marque, certification, label) qui réponde aux interactions avec la chaine de valeurs suivantes :

Ø éthique des besoins des clients et des parties intéressées ;

Ø éthique de l’organisme, de ses fournisseurs, des processus mis en jeu, des auditeurs,

Ø éthique intégrée aux systèmes de management mis en jeu.

Ce sont des attentes, voire des exigences.

17:49 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

03/04/2009

L’indécence d’un constidéputé…

Au colloque international, « L’actualité d’une morale politique en temps de crise », dédié à Pierre Mandès-France, tout avait bien commencé ; des interventions pleines d’humour autour de l’héritage d’un homme pour qui la parole donnée représentait le début de la morale en politique.

Le public participe aux discussions ; des personnes qui ont connu Pierre Mandès France racontent leurs souvenirs, font l’éloge d’un homme droit, généreux, conscient de la valeur morale en politique…

Puis, un constidéputé prend la parole pour rendre hommage aux valeurs défendues par Pierre Mandès France !!!

Et là, je suis scandalisé par l’impudeur de cet homme qui s’accroche à son siège (et revenus) de député, et cela malgré les promesses qu’il avait fait de quitter ce fauteuil en cas d’élection à la Constituante.

PMF insufflait de la morale dans la politique, laquelle, le plus souvent hélas, en est bien dépourvue comme le confirme, encore une fois, l’indécence de ce constidéputé.

18:38 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

02/04/2009

Des patrons solidaires…

Des dirigeants de Toshiba, d’Hitachi, de Toyota et de Honda, ont pris acte de leur échec et démissionné. Sans golden parachute.

Ce sont des Patrons; modestes, responsables. Ils montrent l’exemple et assument leur part de responsabilité dans la crise.

Qu’en est-il en Suisse ?

Dans un article du Monde, daté du 20 mars, Nick Hayek déclare :

« Pour une entreprise cotée en Bourse, qui annonce une chute de bénéfice, réduire de 10 % l'effectif permet de faire remonter le titre. Cela ne marche pas comme cela chez nous. Il n'y aura ni licenciement ni recul des investissements chez Swatch. Nous acceptons d'avoir un rendement amoindri et de ne pas être les chouchous de la Bourse ».

Précurseur, ce patron ?

Nick Hayek ne se gêne pas pour critiquer, un concurrent qui, alors qu’il ne perd pas d’argent mais en gagne juste un peu moins, punit tout de suite le personnel et introduit du chômage partiel.

15:56 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Monde, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

31/03/2009

Démocratie et népotisme

Quel parent n’a-t-il pas rêvé de confier la continuation de son entreprise/son œuvre à son enfant ?

Ce qui est évident pour un boulanger, un menuisier ou une avocate est un abus de pouvoir au sein d’une entreprise publique ou assimilée.

Cet abus d'influence et d'autorité, le népotisme, génère des injustices en écartant "ceux qui ne sont pas de la famille" peut s'apparenter à des pratiques mafieuses.

Historiquement, le népotisme est une forme de favoritisme qui régnait au Vatican, (Urbain VIII éleva trois de ses neveux au rang de cardinal), consistant pour le pape à attribuer des titres à ses neveux, d'où l'origine du mot.

Aujourd’hui, le népotisme désigne une pratique qui, pour un responsable, consiste à distribuer un emploi à un membre de sa famille, plutôt qu'a une personne plus compétente.

Si au niveau mondial les exemples ne manquent pas (fils Bush, épouse Ceauşescu, fils El-Assad, frère Castro, compagne  ou fils Sarkozy).

Qu’en est-il chez nous ? Dans les entreprises publiques ou parapubliques, administrations et partis politiques.

17:30 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

30/03/2009

Alliance CFF/SNCF pour une 3ème voie moins dépensière

Pourquoi ne pas revaloriser la voie de chemin de fer du pied du Jura ?

 

Il existe au pied du Jura entre Bellegarde et Divonne presque toutes les installations pour réaliser, dans le cadre d’un projet d’agglomération, une ligne ferroviaire afin de décharger le « trafic passager » en transit par la gare de Cornavin.

 

Cette revalorisation mise en relation avec le CEVA et l’extension de la ligne de tram entre le CERN et St-Genis permettrait de faciliter l’accès à cette grande de zone de développement comprise entre Balexert et les contreforts du Jura.

 

Cette réalisation facilitera l’accès à l’ouest de Genève aux personnes en provenance de l’Ain et de « Terre Sainte » sans transiter par le centre de Genève ou à défaut d’utiliser leurs véhicules privés.

 

Il suffit d’électrifier la ligne et de réaliser le petit tronçon de rail entre Divonne et Nyon,

 

Et si un éclair illumine nos autorités…

09:23 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, France, Genève, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

27/03/2009

A quoi sert la démocratie participative ?

La démocratie participative est une forme moderne de la protestation constructive.

L’enjeu est de mobiliser les habitants pour que leur participation enrichisse la représentation que se font les responsables politiques des atouts humains et naturels d’une région ou d’un quartier.

La démocratie participative sert à régénérer la démocratie en mettant à plat les désirs, les visions individuelles et ensuite à essayer de les intégrer dans une construction collective qui débouche sur un projet commun.

Les élus qui savent écouter, dialoguer, agir de concert ont une chance  de réussir à faire partager leurs valeurs, leurs histoires et leurs projets. Ils ont même la possibilité des les enrichir et de les faire évoluer.

Elle sert aussi à régénérer l’ascension sociale individuelle et collective, la solidarité et le partage des pouvoirs culturels, économiques et politiques.

Elle devrait être le corolaire naturel de toute démocratie véritable, dans le sens que ceux qui détiennent le mandat représentatif devraient créer les conditions d’une réflexion et d’une participation réelle des électeurs.

La démocratie participative sert à redonner de la place à l’imaginaire dans la politique et à vivifier la démocratie.

 

Bonne chance aux nouveaux contrats de quartier initiés par la ville de Genève.

07:54 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

24/03/2009

Souhaitons-nous aller vers une «République des juges» ?

juges.jpgElaborée à une époque où les partis politiques n’existaient pas, du moins dans leur forme moderne, la théorie de la séparation des pouvoirs à beaucoup vieilli.

La séparation des organes et fonctions, et l’équilibre des pouvoirs se trouvent désormais remis en cause par le renforcement de l’exécutif et le déclin du parlement.

En revanche le pouvoir judiciaire s’affirme de plus en plus dans nos démocraties modernes.

L’apparition d’un contre-pouvoir juridictionnel est reconnue par plusieurs auteurs; ainsi, peu à peu, au terme d’un processus d’affirmation, puis d’émancipation, le juridictionnel aurait accédé, au statut de pouvoir.

Un pouvoir comparable au pouvoir exécutif et législatif; dans un système démocratique, le juge, porté par la doctrine te l’opinion publique, posséderait une faculté d’empêcher et une faculté de statuer.

La montée en puissance des juges vint renforcer ce soupçon de «gouvernement des juges».

C’est le fait que les juges ont en charges des litiges à caractère collectif et non plus simplement individuel: de véritables questions de société et non des différends entre particuliers, ce qui accentue le caractère politique-au sens des affaires de la cité-de leur intervention.

Le 17 mai, renoncez à la suppression du jury populaire !

13:47 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

18/03/2009

Création d’un label genevois pour les entreprises éco-dynamiques

 

L’intégration de la protection de l’environnement dans la gestion quotidienne d’une entreprise peut avoir des visages multiples. Tantôt elle prend la forme de systèmes de gestion complexes tels qu’ISO 9001 et ISO14001, tantôt elle a des contours informels avec des actions ponctuelles ad hoc.

 

En plus, la notion de gestion environnementale s’élargit rapidement vers un concept de développement durable et exige une approche sociale, économique, environnementale voire éthique.

Le secteur tertiaire ainsi que de très petites entreprises doivent suivre cette tendance dès maintenant.

 

Trois grands facteurs influencent ce mouvement :

Ø le mode de gestion des multinationales, l

Ø l’Internet et les technologies d’information,

Ø l’intégration des politiques environnementales par les pouvoirs publics.

 

L’utilisation d’outils de marché comme ISO dans la gestion publique va accélérer la tendance.

Cette vague atteindra de plein fouet les petites entreprises (en dessous de 10 employés).

 

Aujourd’hui, l’arène de la normalisation et les autorités, se refusent pour certaines raisons à développer des versions plus légères et plus adaptées de leurs outils pour atteindre le tertiaire, les micros entreprises et le secteur non marchand.

 

Beaucoup d’acteurs ont besoin d’outils simples

Pourquoi les TPE (très petites entreprises) et d’autres acteurs économiques devraient-ils investir dans des outils de management environnemental lourds et chers lorsque d’autres outils de management innovants peuvent se révéler suffisants pour eux ?

 

Après tout, c’est le résultat qui compte ; l’amélioration des performances environnementales.

Certaines performances environnementales et certains indicateurs opérationnels peuvent êtres utilisés pour naviguer, gérer et communiquer les aspects significatifs et refléter une image assez nette des bonnes pratiques environnementales.

Les outils et systèmes de gestion environnementale doivent être adéquats, faciles et crédibles.

 

Nous avons besoin d’outils simples et adéquation avec les besoins des acteurs.

Simple, mais suffisamment crédible pour être prise en considération. Ces outils doivent générer des informations pertinentes pour l’ensemble des acteurs et l’information est donc un autre élément clé.

La tendance future va conduire à une information plus concentrée et taillée sur mesure, sous la forme d’ensembles d’indicateurs à l’attention des clients, fournisseurs, banques, autorités publiques, groupes de pression, etc.

 

Le temps est venu de créer un label genevois pour les entreprises désireuses de s’engager

 

Le Département de l’économie a présenté ce mercredi les indicateurs du développement durable pour le canton de Genève…

A découvrir sur le lien

http://www.geneve.ch/statistique/tel/publications/2009/analyses/an-ed-2009-47.pdf

 

 

 

 

13:36 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/03/2009

Constitution et politique culturelle

Depuis 2000, la Constitution totalement révisée contient un article sur la culture qui sert de base aux activités d'encouragement de la culture au niveau fédéral.

Le Conseil fédéral a également approuvé le projet de révision totale de la loi concernant la fondation Pro Helvetia

La confédération a chargé Pro Helvetia, fondation de droit public subventionnée à 100% par la Confédération, de soutenir des projets relevant des domaines suivants : musique, théâtre, littérature et danse.

Les communes soutiennent aussi les activités culturelles, avant tout en offrant un cadre accueillant des manifestations multiples et variées

Mais à Genève, depuis 1996, le service cantonal de la culture est chargé de la mise en œuvre de la politique culturelle du Canton.

N’est-il pas venu le temps de rendre aux communes l’entière responsabilité de leur politique culturelle ?

 

21:01 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook