20/01/2009

Confiance… quand tu nous (re)tiens !

Si nos concitoyens/nes placent la confiance en dessus de tout, il y aurait bien plus de participation à nos scrutins électoraux… Mais il est triste de constater qu’avec un taux régulièrement inférieur à la moitié des ayants droits, c’est la minorité qui gouverne.

Avec le vote électronique, l’objectif est de faire augmenter ce taux, et ainsi redonner une légitimité aux décisions et s’ouvrir à plus démocratie en offrant la possibilité à ceux qui aiment le progrès de voter… aussi !

Et que ceux qui reste réfractaires envers l’avenir, ils peuvent continuer à voter par correspondance ou dans l’isoloir.

20:22 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Techno | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Drôle… !

Drôle de constater que les opposants au vote par Internet utilisent les mêmes arguments vindicatifs et fallacieux que ceux de leurs aïeuls face à l’introduction de l’éclairage urbains, au déplacement automobile, à l’enseignement obligatoire pour les filles sans parler de l’imprimerie.

 Aujourd’hui s’opposer au vote par Internet c’est faire preuve d’un obscurantisme moyenâgeux.

07:51 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Techno | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Facebook

16/01/2009

Règlement de la Constituante… Quelques perles

Article 13 La Présidence

La présidence surveille le secrétariat général

Ne faudrait-il pas consacrer les forces de la Présidence à autre chose qu’un travail de police ?

Le mot supervise ne serait-il pas plus approprié ?

Lire la suite

18:26 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Humour, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Vote électronique, dites OUI le 8 février…

Vous lisez ce blog en ligne, vous pouvez immédiatement commenter mes textes tous peuvent lire vos remarques dans les minutes qui suivent et y répondre eux aussi.

Grâce à internet, nous participons de la construction de l'actualité et de sa couverture, au même titre que les journalistes et les politiciens.

Lire la suite

11:42 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Politique, Techno | Lien permanent | Commentaires (22) | |  Facebook

Tallinn 1 – Genève 0

Les électeurs estoniens peuvent en effet voter par Internet depuis les dernières élections législatives de 2005.

En 2011, ils pourront voter en utilisant leur téléphone mobile personnel. L'Estonie devient ainsi le premier pays au monde à autoriser qu'un vote puisse être fait grâce à un téléphone cellulaire.

Ne laissez pas Tallinn mener 2 à 0…

Le 8 février réduisez la marque en disant OUI au vote électronique !

10:45 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Techno | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

13/01/2009

Libre-échange et démocratie

On doit admettre que tout le monde est plus ou moins protectionniste et plus ou moins libre-échangiste et que les positions peuvent varier en fonction des besoins et des priorités économiques et politiques du moment.  

Mais, ne confondons pas un processus de développement (la mondialisation), une philosophie (le libéralisme) et des politiques économiques (libre-échangisme, protectionnisme).

Lire la suite

17:18 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Solidarité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

12/01/2009

Le droit de se dédire

Aucun traité n’est signé pour l’éternité, et un des principes de base en démocratie est qu’une génération ne peut asservir celles qui la suivent. Il est donc toujours possible de revoter sur un texte.

C’est d’ailleurs tout aussi vrai quand le vote initial a été positif, ce que certains ignorent.

Mais imposer le principe d’un nouveau vote à quelques mois de distance uniquement parce que le résultat du premier scrutin était défavorable revient à nier la « citoyenneté » de ceux qui se sont exprimés.

09:22 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

09/01/2009

Le temps idéal de la finance

La mondialisation n’est pas un phénomène nouveau par l’ampleur des flux mais par le changement introduit par la globalisation financière.

Cette globalisation introduit une incohérence fondamentale dans une économie décentralisée, parce qu’elle confronte les acteurs à la prégnance d’une temporalité (le très court terme) qui n’est pas compatible avec les autres activités économiques.

Le temps idéal de la finance… c’est le temps instantané.

Mais l’instantanéisation du monde rend incohérentes les organisations et les entreprises qui assurent le passage de l’individuel au collectif.

Politiquement, la globalisation financière rend impossible le contrôle démocratique, dont elle contourne en permanence les espaces et les temporalités.

08:10 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

07/01/2009

La démocratie doit rester l’avenir

Les liens qui semblent associer la démocratie politique à l’économie de marché seront-ils profondément inséparables ?

Le cadre dans lequel fonctionnent les institutions, l’état, demeurera-t-il intact face aux défis de l’internationalisation du monde ?

L’intensification des échanges culturels et des brassages démographique, la nécessaire cohabitation des valeurs et des croyances n’alimenteront-ils pas les crispations identitaires ainsi qu’une érosion des repères ?

La démocratie doit rester l’avenir de la « société de demain », et seule une véritable démocratie participative sera apte à relever ces défis.

09:05 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/01/2009

L’avenir se prépare…

L’avenir se prépare… surtout pendant cette période d’apprentissage qu’est l’école primaire.

Trop de jeunes appellent au secours… « Aidez-nous à apprendre ! », avertissement entendu à maintes reprises … Mais ont-ils été entendus ?

Et à Genève cette volonté d’organiser des appuis ciblés et spécifiques existent, mais il faudrait que le Département de l’Instruction Publique (DIP) autorise les instituteurs à solliciter une aide urgente, pour organiser des mesures (recensement précoce et l’encouragement des élèves défavorisés, concentration des efforts sur les moins performants et les moins motivés), avec l’aide d’anciens instituteurs prêts à reprendre du service…  

Alors, où est la volonté politique d’entreprendre, de manière concrète, pour les générations futures ?

 

09:53 Écrit par Charly Schwarz dans Formation, Général, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04/01/2009

Népotisme et démocratie

Quel parent n’a-t-il pas rêvé de confier la continuation de son entreprise/son œuvre à son enfant ?

Ce qui est évident pour un boulanger, un menuisier ou une avocate est un abus de pouvoir au sein d’une entreprise publique ou assimilée.

Cet abus d'influence et d'autorité, le népotisme, génère des injustices en écartant "ceux qui ne sont pas de la famille" peut s'apparenter à des pratiques mafieuses.

Historiquement, le népotisme est une forme de favoritisme qui régnait au Vatican, (Urbain VIII éleva trois de ses neveux au rang de cardinal), consistant pour le pape à attribuer des titres à ses neveux, d'où l'origine du mot.

Aujourd’hui, le népotisme désigne une pratique qui, pour un responsable, consiste à distribuer un emploi à un membre de sa famille, plutôt qu'a une personne plus compétente.

Si au niveau mondial les exemples ne manquent pas (fils Bush, épouse Ceauşescu, fils El-Assad, frère Castro, compagne Wolfowitz, fils Sarkozy ou fille Kennedy) qu’en est-il chez nous ?

08:47 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

03/01/2009

Bienvenue dans le cinquième pouvoir

Sur Internet un cinquième pouvoir émerge, qui succède au quatrième pouvoir, celui des médias. Et avec lui, de nouvelles formes d'engagement citoyen.

Électeurs et consommateurs, Internet donne à chacun des droits d'expression inédits. C'est le cinquième pouvoir qui bouscule l'ordre établi.

L’Internet permet de donner une version alternative aux informations venues d'en haut. Les blogueurs sont partout: en Iran avec les dissidents, à Gaz avec les palestiniens ou dans les coulisses du monde du cinéma.

C'est l'appropriation d’Internet par le grand public qui bouscule toutes les institutions, et surtout leurs représentants.

Dans les blogs apparaissent de nouveaux leaders d'opinion, ce qui ne peut laisser les hommes politiques indifférents...

Les candidats aux élections sont obligés de goûter à la démocratie en temps réel, les médias ne sont plus les seuls à pouvoir informer et commenter Qui sortira gagnant de ce grand chambardement, porteur de multiples espérances ?

09:10 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Monde, Politique, Techno | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

29/12/2008

Risques et opportunités

 

Depuis quelques décennies les actionnaires imposent aux sociétés des objectifs de profit qui n’ont aucune mesure avec les dynamiques de production. De plus, ils ont une mobilité qui leurs permet à tout moment de choisir une stratégie de sortie. Les salariés et les autorités politiques doivent assumer les risques.

 

Cette asymétrie n’est pas compatible avec les caractéristiques d’un capitalisme entrepreneurial ; un entrepreneur risque sa fortune et souvent aussi sa réputation.

 

Ce découplage est destructeur et injuste, car il constitue une violation de l’ordre démocratique, celui qui établit que nul ne peut prétendre au contrôle sans y endosser les responsabilités associées.

 

Le fait qu’un actionnaire puisse bénéficier d’un avantage qui est interdit aux autres porte un nom : privilège.

 

Le rétablissement d’une symétrie entre prise de risque et opportunité doit constituer le grand chantier politique et économique des années à venir.

 

20:38 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

26/12/2008

L’ambigüité d’un terme : « régulation »

La notion de régulation est à l’ordre du jour depuis plusieurs semaines…  

Or, le terme de régulation est sujet à de multiples interprétations. Elles contribuent à la confusion et engendrent une déformation des références, elles assombrissent le débat et elles ne contribuent pas à une interprétation raisonnée du capitalisme du XXIème siècle.

Si la nécessité de maitriser les dynamiques du capitalisme moderne ne fait aucun doute, il faut considérer que les discours actuels autour de la « régulation » sont porteurs de confusions regrettables.

Elles font obstacles aux actions démocratiques d’envergures.

Faut-il abandonner la Politique aux économistes ?

12:25 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

24/12/2008

Pronétaires de tous pays unissez-vous !

Cette célèbre formule remise au goût du jour par Joël de Rosnay pour expliquer l’effacement des organisations humaines pyramidales traditionnelles devant des modes de créations collaboratives.

 

Mais c’est avant tout pour inventer une nouvelle démocratie, fondée sur des formes d’organisation plus participatives.

 

Lire la suite

09:30 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Monde, Politique, Résistance, Solidarité, Techno | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

14/12/2008

La concordance abandonnée… aucun effet pour la Suisse !

Au parlement, les différentes forces en présence ne travaillent plus ensemble. Les institutions politiques, qui dépendent de la concordance ont perdu toute leur valeur.

La concordance n’empreint plus notre culture politique : les conflits sont gérés avec de plus de plus d’agressivités et l’adversaire n’est plus considéré comme un représentant légitime. La concordance ne mise plus sur des processus de négociation qui exige la connaissance de toutes les positions La concordance ne fait plus partie de l’image que la Suisse s’est construite.

La concordance est une compétence que le peuple suisse a acquise et, peu à peu, abandonnée au profit des « politiques ».

La concordance n’est plus l’un des plus importants atouts de la Suisse dans la compétition mondiale.

La culture de la concordance disparaît sous les actions des médias qui personnalisent la politique et par des politiciens qui adaptent leur message et leur style à ces nouvelles formes de communications.

Si la concordance disparaît, la Suisse n’en paiera pas le prix fort. Dans une démocratie d'alternance, le débat s’enrichira et deviendra véritablement politique.

13:27 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

12/12/2008

Encore beaucoup trop de familles pauvres en Suisse !

 

En 2006, plus de 275'000 personnes, soit plus de 100'000 familles, vivaient sous le seuil de pauvreté.

 

 

Le seuil de pauvreté découle des directives de la Conférence suisse des institutions d’action sociale (CSIAS).

 

Pour un ménage d’une personne, le seuil de pauvreté s’établit à 2’200.– et pour un couple avec deux enfants, à 4’300.–.

 

Un ménage est pauvre si, après déduction des cotisations sociales et des impôts, son revenu est inférieur au seuil de pauvreté.

 

 

La pauvreté en Suisse est devenue un phénomène qui frappe avant tout les familles et les enfants.

 

Selon la taille du ménage, de 20 à 30% des enfants vivant dans une famille monoparentale bénéficient d’une aide sociale.

 

Et c’est surtout parmi les familles monoparentales que la part des bénéficiaires de l’aide sociale est élevée (18%).

 

 

 

 

Rapport sur les familles 2004 http://www.bsv.admin.ch/shop/00005/00012/index.html?lang=fr

 

10:25 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11/12/2008

Statistiques OFS : Le degré de satisfaction de la population suisse est élevé... pas sur !

Cette constatation ne s'applique toutefois pas uniformément à tous les groupes de la population. Les personnes peu satisfaites se rencontrent surtout dans les groupes qui cumulent des désavantages matériels et d'autres facteurs ayant des effets négatifs sur les conditions de vie (chômeurs, familles monoparentales, personnes vivant seules, population étrangère).

Le degré de satisfaction dans la vie est nettement supérieur à la moyenne chez les couples de retraités, mais il n’est que légèrement au-dessus de la moyenne chez les retraités vivant seuls.


© 2008 Office fédéral de la statistique, Neuchâtel 

09:45 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

10/12/2008

Concordance II - Avons-nous encore besoin d’un Gouvernement de salut national ?

 

En Suisse, un tel système, encore en vigueur aujourd'hui, a commencé à se mettre en place dans les années 1930 et vouloir faire remonter les débuts de la concordance à la mise en place des instruments de la démocratie directe (1874 et 1891) serait anachronique, puisque le terme n'existait pas à cette époque.

 

La démocratie de concordance représente une manière de résoudre le problème de la formation d'une majorité, souvent impossible à régler par un gouvernement de coalition, parce que des considérations tactiques s'y opposent.

 

C’est la collaboration entre partis lancée en 1938 -période à la quelle l’Europe vivait une forte période d’instabilité- qui institutionnalisa progressivement une sorte de gouvernement bénéficiant d'un soutien quasi général, noyau de la démocratie de concordance.

 

Période pendant laquelle, nous avions besoin d’un « Gouvernement de salut national »

 

C’est en 1943 (l’Europe est à feu et à sang) que le parti socialiste entra au Conseil fédéral. Puis en 1959 (période de la Guerre froide), il s’assure un second siège dans le collège gouvernemental.

 

Sommes-nous aujourd’hui encore dans une situation qui réclame un Gouvernement de salut national ?

 

19:16 Écrit par Charly Schwarz dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/12/2008

Genève a-t-elle peur de réussir ?

Genève souffre d’un mal chronique, non maitrisé; la peur de réussir. $

C’est le sentiment que j’ai, ce matin, en apprenant le renoncement à la candidature aux Jeux Olympiques de 2018.

A méditer :  

« Notre peur la plus profonde n’est pas d’être incapables, Notre peur la plus profonde est d’être puissants au-delà de toute mesure. C’est cette lumière, pas notre ombre, qui nous effraie le plus… » Nelson MANDELA

 

07:23 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Politique, Sports | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook