10/11/2010

La Suisse évolue-t-elle vers une société durable?

Les réponses aux quatre questions ci-dessous permettent d’estimer si nous sommes sur la bonne voie:

 

·        quelle est notre qualité de vie aujourd’hui?

·        comment les ressources sont-elles réparties?

·        que laisserons-nous à nos enfants?

·        notre utilisation des ressources est-elle rationnelle?

 

Une brochure (à télécharger ici) montre où se situe la Suisse sur la voie du développement durable.

Elle apporte des éléments de réponse sous une forme condensée et aisément compréhensible à travers 17 indicateurs-clés pour mesurer les progrès.

17:43 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Nature, Politique, Science, Solidarité, Suisse, Techno, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/11/2010

Quel est le prix de la biodiversité?

untitled.JPG

Contrairement au carbone, il est impossible d’en donner une unité de mesure, selon un rapport sur «l’approche économique  de la biodiversité et des services liés aux écosystèmes».

Cependant, ce même rapport estime que la perte des services écologiques pourraient représenter chaque année jusqu’à 7% du PIB mondial en 2050, soit environ 19’000 milliards de francs…

L’exemple de la seule forêt de Masoala, à Madagascar, est édifiant. Sa perte se chiffrerait à 1,5 milliard de francs pour l’industrie pharmaceutique, 5 milliards pour le tourisme et 4 milliards de francs pour les ménages.

12:03 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Monde, Nature, Politique, Science | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

28/10/2010

Climat : les conclusions de l’académie des sciences…

« Plusieurs indicateurs indépendants montrent une augmentation du réchauffement climatique de 1975 à 2003. Cette augmentation est principalement due à l'augmentation de la concentration du CO2 dans l'atmosphère » écrit l'Académie dans ses conclusions.

« L'augmentation de CO2 et, à un moindre degré, des autres gaz à effet de serre, est incontestablement due à l'activité humaine », ajoute le texte.

 

LES CONCLUSIONS :

 

• Plusieurs indicateurs indépendants montrent une augmentation du réchauffement climatique de 1975 à 2003.

• Cette augmentation est principalement due à l’augmentation de la concentration du CO2 dans l’atmosphère.

• L’augmentation de CO2 et, à un moindre degré, des autres gaz à effet de serre, est incontestablement due à l’activité humaine.

• Elle constitue une menace pour le climat et, de surcroît, pour les océans en raison du processus d’acidification qu’elle provoque.

• Cette augmentation entraîne des rétroactions du système climatique global, dont la complexité implique le recours aux modèles et aux tests permettant de les valider.

• Les mécanismes pouvant jouer un rôle dans la transmission et l’amplification du forçage solaire et, en particulier, de l’activité solaire ne sont pas encore bien compris. L’activité solaire, qui a légèrement décru en moyenne depuis 1975, ne peut être dominante dans le réchauffement observé sur cette période.

• Des incertitudes importantes demeurent sur la modélisation des nuages, l’évolution des glaces marines et des calottes polaires, le couplage océanatmosphère, l’évolution de la biosphère et la dynamique du cycle du carbone.

• Les projections de l’évolution climatique sur 30 à 50 ans sont peu affectées par les incertitudes sur la modélisation des processus à évolution lente. Ces projections sont particulièrement utiles pour répondre aux préoccupations sociétales actuelles, aggravées par l’accroissement prévisible des populations.

• L’évolution du climat ne peut être analysée que par de longues séries de données, à grande échelle, homogènes et continues. Les grands programmes d’observations internationaux, terrestres et spatiaux, doivent être maintenus et développés, et leurs résultats mis à la libre disposition de la communauté scientifique internationale.

• Le caractère interdisciplinaire des problèmes rencontrés impose d’impliquer davantage encore les diverses communautés scientifiques pour poursuivre les avancées déjà réalisées dans le domaine de la climatologie et pour ouvrir de nouvelles pistes aux recherches futures.

 

(Rapport complet disponible en téléchargement)

13:54 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Genève, Médias, Monde, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

19/10/2010

Dis, papa...c’est quoi les « cleantech » !

clennetch.jpg

Les cleantech correspondent à un mode de gestion respectueux des ressources qui s’inscrit par là même dans la durée. Elles regroupent les technologies, les processus de fabrication et les services qui contribuent à protéger et à préserver les ressources et les systèmes naturels.

 

Tous les maillons de la chaîne de création de valeur sont concernés, du domaine recherche et développement aux exportations en passant par la production de biens d’investissement.

 

Les cleantech portent notamment sur les domaines suivants :

 

·        Energies renouvelables, efficacité énergétique, stockage de l’énergie.

·        Matériaux renouvelables, utilisation efficace des ressources et des matériaux (gestion des déchets et recyclage compris).

·        Gestion durable de l’eau.

·        Mobilité durable.

·        Gestion durable de l’agriculture et de l’exploitation forestière.

·        Biotechnologie blanche, verte et jaune.

La biotechnologie blanche englobe les applications dans les domaines de la pharmacie, des bioplastiques et des biocarburants ; la biotechnologie verte, les applications dans les domaines de l’agriculture et de la production de denrées alimentaires (processus de fermentation, culture et génétique) ; la biotechnologie jaune, les applications dans le domaine environnemental (décontamination des sols).

·        Technique environnementale au sens strict du terme (y compris technique de mesure, assainissement des sites contaminés, technique des filtres, etc.)

 

Les cleantech ne sont pas une branche au sens traditionnel, mais possèdent un caractère transversal.

11:10 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Genève, Humour, Médias, Monde, Nature, Politique, Science, Suisse, Techno | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Encore du PCB dans les eaux en Suisse !

pcb.jpg

Des dépassements importants des concentrations maximales fixées, pour les PCB, dans la législation sur les denrées alimentaires ont été mis en évidence dans des poissons prélevés dans la Birse, la Sarine et le Haut-Rhin. Les causes de ces contaminations élevées ne sont jusqu’à présent que partiellement connue.

 

Des analyses effectuées sur des poissons capturés en 2007 dans la Sarine ont révélé des teneurs élevées en PCB dues à des apports provenant d’une décharge.

 

Ces valeurs dépassent très largement les teneurs maximales admises dans l’UE pour les dioxines et les PCB dans les poissons.

 

Un rapport (à télécharger ici) présente une vue d’ensemble de la contamination des poissons des eaux suisses par les polychlorobiphényles (PCB) et les dioxines obtenue à partir d’une compilation de plus de 1300 ensembles de données recueillis ces 20 dernières années.

 

 

 

10:18 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Médias, Nature, Politique, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

11/10/2010

15% de la population a demandé une aide professionnelle pour des problèmes psychologiques

Et 7% ont pris des antidépresseurs, surtout pour l'anxiété.

Selon les resultats d’un sondage publié à l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale.

Il y a encore la stigmatisation attachée aux troubles mentaux, avec 22% des personnes interrogées disant qu'elles auraient du mal à parler à une personne avec un «trouble mental important».

13:30 Écrit par Charly Schwarz dans Genève, Médias, Monde, Science | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/09/2010

La ferme urbaine, une solution de proximité durable

ferme urbaine.jpg

La nature réinvestit la cité. De nombreux projets fleurissent dans le monde pour le développement d’environnements bénéfiques aux citoyens des villes.

Par l’utilisation des techniques de culture hors sol et aéroponique ces monades vertes seront en mesure de fournir la nourriture aux villes.

La ferme urbaine dite « verticale » a inspiré de nombreux urbanistes et architectes. Sujet « bobo » des années 1990, ce projet pourrait devenir au XXIème siècle une solution de proximité durable.

En réduisant les dépenses en eau, en fournissant son énergie grâce au solaire et au vent, en diminuant de manière drastique le transport des marchandises, ces fermes urbaines joueraient le rôle de producteur et distributeur à la fois, elles permettront de réduire les coûts, rendant enfin les fruits et légumes accessibles au plus grand nombre.

08:09 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Monde, Nature, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

14/09/2010

Comment expliquer le « Green business » au grand public ?

L'exercice n'est pas simple. Comment expliquer ce concept, qui peut paraître obscur au premier abord…

Pour les entreprises qui pâtissent parfois d'une image négative, la démarche est pourtant nécessaire, surtout sur fond de crise économique et environnementale.

Utiliser les bons mots, aborder les bons sujets… C'est effectivement un travail de pédagogie, il faut trouver les bons mots pour expliquer aux consommateurs en quoi ils sont concernés par les activités de l'entreprise.

Expliquer qu'il n'y a pas de contradiction entre développement économique et protection de l'environnement. Au contraire, le « Green business » combine les deux.

L'environnement a pris une place importante dans nos modes de gestion. On ne peut plus gérer une société suivant des critères uniquement économiques.

Aujourd’hui, le chef d’entreprise ne peut pas se désintéresser de l'écologie et du social.

Le  « Green business », c'est le développement durable appliqué à l'entreprise. C'est agir au sein de l'entreprise dans le respect de l'homme et de l'environnement, promouvoir l'employabilité locale, l'insertion par le travail, ou encore, participer financièrement à des projets d'utilité publique.

15:07 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

13/09/2010

Déchets nucléaires : rapports et expertises sont désormais disponibles…

L'étape relative à la recherche de sites, les critères de sécurité et de faisabilité technique des six domaines d'implantation potentiels - Südranden, nord-est du canton de Zurich (Weinland zurichois), partie nord de la Lägeren, Bözberg, Pied sud du Jura et Wellenberg - ont été examinés.

Tous les rapports et expertises sont désormais disponibles, ici et , de même qu'un rapport explicatif à caractère récapitulatif et un projet de rapport sur les résultats (ici).

La population des régions concernées est informée informée par l'OFEN à l'occasion de réunions publiques :

Prochaines dates :

Mercredi 15 septembre pour la région "Südranden"

Lundi 20 septembre pour la région "Wellenberg

14:00 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Médias, Monde, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/09/2010

Biodiversité ; encore un petit effort, SVP !

Les efforts de la Suisse pour conserver sa biodiversité montrent des signes de succès, l’objectif fixé par la communauté internationale pour 2010 n’est cependant pas atteint.

C’est le constat que fait la Suisse dans son quatrième rapport envoyé le 6 septembre 2010 à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique.

S'appuyant sur les données et observations existantes sur l'état de la biodiversité et l'évolution probable pour les prochaines années, la Suisse reconnaît que les pertes subies par la biodiversité n'ont pas pu être suffisamment ralenties jusqu'en 2010.

La biodiversité et les services rendus par les écosystèmes doivent mieux être pris en compte dans les politiques telles que l'agriculture, l'aménagement du territoire et le tourisme. Le secteur privé doit aussi être impliqué.

Il est également essentiel d'augmenter la prise de conscience de la population et de la société en général du rôle essentiel que joue la biodiversité pour notre existence.

13:01 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Médias, Monde, Nature, Politique, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

25/08/2010

Pharmas : l'expiration de brevets pourrait générer la perte de 142 milliards...

Les brevets des médicaments les plus vendus, détenus par les géants de l'industrie pharmaceutique, tombent tour à tour dans le domaine public.

Désormais, les blockbusters se retrouvent en concurrence avec des médicaments génériques moins chers, et perdent leur suprématie sur le marché international.

D'après IMS Health, l'expiration de ces brevets pourrait générer la perte de 142 milliards de dollars pour l'ensemble de leurs propriétaires d'ici 2014. Certes, mais les perspectives de croissance mondiale restent optimistes.

Toujours d'après IMS, le marché, évalué à 824 milliards de dollars en 2010, devrait dépasser les 1100 milliards en 2014. Mais cette croissance ne sera plus l'œuvre des seuls pays développés. Au contraire, ce sont les pays émergents qui devraient absorber les pertes liées à l'expiration des brevets.

Car certains d'entre eux, et en particulier la Chine et le Brésil, ce sont positionnés depuis quelques années sur le marché pharmaceutique, notamment dans la production de génériques et le développement des biotechnologies.

Une stratégie qui s'avère payante, puisque l'ensemble des acteurs occidentaux ne jurent plus que sur l'avènement de ces biotechnologies pour relancer leur économie.

07:33 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Médias, Monde, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/08/2010

Affronter une maladie chronique en pouvant faire du sport à l’hôpital serait un bienfait

L’hôpital a un rôle à jouer dans la promotion de la santé des enfants malades. Il doit aussi penser à la perception de la qualité des soins, à la satisfaction des usagers, qui est, on le sait, sous l’influence de facteurs presque inattendus.

On sait que le sport est générateur de bien-être. Il a des effets physiques, mais aussi des effets psychologiques, l’enfant se sent comme un enfant en bonne santé.

Une étude qui a débuté en 2008 permet de démontrer les bienfaits d’une activité physique sur mesure chez les enfants et les adolescents hospitalisés.

L’étude évalue :

Ø la qualité de vie liée à la santé, évaluée par le Child Health Questionnaire (CHQ) le premier et le dernier jour d’hospitalisation (destiné aux parents et enfants, adapté en fonction de l’âge) ;

Ø la satisfaction des soins évaluée par le Patients Judgment of Hospital Quality questionnaire, adressé à la famille 11 à 15 jours après l’hospitalisation.

L’hypothèse fut confirmée : un enfant ou un adolescent qui a pratiqué un sport durant son hospitalisation pouvait mieux surmonter sa maladie. Celui qui s’était occupé (et dont on s’était occupé) se sentait mieux, et il gardait un meilleur souvenir de son hospitalisation.

Cependant l’étude n’est pas close. Il reste encore à déceler si de telles activités physiques adaptées pourraient aussi améliorer le cours de la maladie elle-même.

On parle du sport en prévention des maladies chroniques, pourrait-on un jour l’envisager comme thérapeutique, dans le cas précis de ces enfants hospitalisés ? 

Sources :

Effect of adapted physical activity on health-related quality of life among hospitalized children and adolescents (2010).

10:03 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Formation, Général, Genève, Nature, Politique, Science, Sports, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/08/2010

Le sport peut-il être considéré comme une drogue ?

La pratique excessive du sport apparaît comme une récente addiction sans drogue. Comme d'autres comportements addictifs, on peut considérer que l'addiction sportive commence par des excès, par la recherche de sensations de plaisirs et désinhibition à travers la pratique sportive qui va aboutir à l'installation d'un besoin irrépressible et dans certains cas, des signes de sevrage.

La libération de l’endorphine et le bien-être lié à cette libération (phénomène souvent décrit chez les coureurs de fond et les marathoniens), l’augmentation d’une forte estime de soi (prise de conscience de ses capacités physiques et d’endurance, le constat des modifications corporelles qui implique aussi la description d’une composante dysmorphophobique récurrente chez les body-builders), l’apparition ou le développement d’une véritable compulsion n’étant pas cité en dernier.

Il est souvent constaté que beaucoup de pratiquants addictés aux sports, ont souvent abandonné une addiction considérée comme négative (pour la plupart une forte dépendance tabagique, l’alcool ou la consommation des drogues).

Ainsi, on voit des postcures qui centrent leurs projets thérapeutiques sur la pratique sportive.

16:39 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Médias, Science, Sports, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

10/07/2010

Ecologie urbaine ; la biodiversité en ville

Biodiversité en ville.jpg

Alors que le monde s’urbanise, le citadin prend de plus en plus conscience qu'il ne peut vivre sans nature.

Longtemps considérée comme une rupture avec la nature, la ville commence ainsi à être appréhendée comme un écosystème, où l'homme cohabite avec quantité d'autres espèces, végétales et animales, introduites ou sauvages.

Aussi, parties intégrantes du tissu vivant, les villes, autrefois négligées par la communauté scientifique, sont devenues champs d'études.

Analyser les aptitudes de colonisation et les capacités d'adaptation des espèces, décrypter les stratégies de dispersion des graines, ou encore repérer les structures qui favorisent ou bloquent la propagation des espèces dont certaines envahissantes: l'écologie urbaine devrait contribuer à mieux concevoir la ville pour y optimiser la qualité de vie.

Au cœur des problématiques de développement durable, la ville a bel et bien un rôle à jouer dans la conservation de la biodiversité. Territoire d'expérimentation mais aussi de sensibilisation privilégiée, puisque l'homme y vit, elle pourrait être un excellent laboratoire pour réconcilier l'homme avec la nature.

« La Suisse entière est comme une grande ville, on y trouve partout des maisons» Jean-Jacques Rousseau, 1793

08:05 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Nature, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

05/07/2010

L’environnement contribue au PIB...

La protection de l’environnement est aussi un facteur économique qui crée des emplois. Elle contribue pour quelque 6,7 milliards de francs au PIB, ce qui correspond à environ 61’000 emplois à plein temps. Si l’argent, au lieu d’être consacré à la protection de l’environnement, était dépensé autrement, la création de valeur ne serait pas plus élevée.

Par contre, il y aurait 13’000 emplois à plein temps en moins !

Lire la suite

10:04 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Genève, Politique, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

20/06/2010

L’école doit enseigner la controverse

débat.jpg

Les questions controversées sont des thématiques dont s’empare volontiers le débat public, et qui, à ce titre, mobilisent des points de vue différents, parfois antagonistes, voire franchement rivaux.

 

De fait, l’école se trouve d’emblée projetée au cœur de la controverse en devenant la courroie de transmission privilégiée du débat.

 

On constate cependant qu’elle se pose davantage comme le lieu d’un point de vue consensuel, plutôt que comme le relais de ce qui fait la nature même d’une question controversée : le doute.

 

La controverse se charge d’une dimension « ethnique » qu’il faut entendre au sens sociologique du terme et qui se double d’une utilisation stratégique de l’identité.

 

Le problème qui se pose est donc de celui d’introduire la possibilité d’une pluralité des points de vue à l’école, afin de conférer à l’institution une fonction régulatrice qui sache à la fois croiser les regards et penser sereinement.

 

09:11 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Formation, Général, Genève, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

16/06/2010

Connaissances du cerveau

Au lieu d’admettre que nos connaissances sur le cerveau humain sont lacunaires, les savants se gargarisent de termes latins.

Mais que désignent ces termes savants ? Au mieux, un vague ensemble de symptômes.

Comme dit le cynique : «Le psychotique bâtit un château dans les airs ; le névrosé l’habite et le psychiatre encaisse le loyer ! »

11:36 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Science | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/06/2010

Recherche et développement : la Suisse reste dans le peloton de tête

La Suisse reste dans le peloton de tête en comparaison internationale

Avec des dépenses totales de recherche et développement représentant 3% de son PIB, la Suisse est dans le peloton de tête des pays consacrant le plus de ressources à ce type d’activité.

Elle apparaît au 6ème rang en 2008, derrière Israël, la Suède, la Finlande, le Japon et la Corée du Sud.

Le rang de la Suisse reste stable dans le temps, puisqu’elle pointait au 7ème rang en 2000 et au 5ème rang en 2004.

Avec 16,3 milliards de francs en 2008, les dépenses de recherche et développement atteignent un nouveau sommet en Suisse.

La forte progression (+24%) par rapport à 2004 est due surtout à l’engagement des entreprises privées, qui, avec un montant de près de 12 milliards de francs (+24% par rapport à 2004), sont le principal moteur des activités de recherche et développement en Suisse.

Le deuxième acteur significatif est le secteur des hautes écoles, qui a dépensé un peu plus de 3,9 milliards de francs (+31% par rapport à 2004)

Si l’Etat (Confédération et cantons) n’a qu’une importance secondaire dans la réalisation (dépenses intra-muros) de recherche et développement en Suisse, il joue un rôle très important dans le soutien de ce type d’activité.

En effet, par le biais du financement des hautes écoles, le montant des dépenses de recherche et développement financées par le secteur public s’élève à près de 3,2 milliards de francs.

Source : OFS, télécharger ici.

16:01 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Formation, Général, Genève, Monde, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

25/05/2010

Résurgence des mouvements revitalistes…

signes religieux.jpg

L’incapacité de plus en plus patente de toutes nos politiques fondées sur la conception moderniste du monde et ses paradigmes dérivés, scientifique et économique, à répondre aux besoins ou même à résoudre aucun des problèmes qui menacent notre survie sur cette planète, crée des conditions de plus en plus propices à l’émergence de mouvements revitaIistes.

Il y a de grandes chances que ces mouvements soient touchés par les idées écologiques dont la pertinence est chaque jour davantage apparente, même aux plus aveugles d’entre nous.

Certains signes donnent à penser que ces mouvements pourraient prôner un retour à un mode de vie traditionnel.

Ainsi, alors même que la montée du fondamentalisme dans les pays musulmans apparaît comme une poussée très antipathique de chauvinisme, de fanatisme et d’intolérance, c’est aussi indéniablement une réaction contre l’impérialisme économique occidental et la dislocation des cultures et des traditions musulmanes  provoquée par le développement scientifique, technologique et industriel  occidental.

Antony Wallace dans « Revitalization Movements », article publié dans la  revue American Anthropologist , estime que le christianisme, comme l’islam et peut-être le bouddhisme, sont nés de mouvements de revitalisation. « Il semble en réalité que toutes les religions organisées soient des vestiges d’anciens mouvements de revitalisation, qui survivent sous une forme institutionnalisée dans les cultures stabilisées ».

06:30 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Science, Spiritualités, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

15/05/2010

Notre planète ne peut pas être qu’une « Gesellschat » !

libre-éc.jpg

Dans une dictature, l’argent sert à acheter les armes et à payer la police et l’armée qui permettent de se maintenir au pouvoir.

En démocratie, l’argent permet de se faire réélire, en procurant des avantages matériels aux secteurs de la société dont le soutien électoral est indispensable.

Mais en règle générale, les gouvernements ne prennent aucune mesure qui irait à l’encontre des intérêts d’un secteur industriel puisant, aussi destructrices que puissent en être les activités, à moins d’y être contraints par la pression de l’opinion publique. .

Malheureusement, les grandes entreprises détiennent le quasi-monopole de l’argent. D’où l’alliance inévitable entre le gouvernement et l’industrie.

Le résultat inéluctable est que pratiquement aucun choix politique important n’est effectué aujourd’hui parce qu’il est humainement, socialement ou écologiquement souhaitable, mais plutôt parce qu’il sert les objectifs des «associations à but particulier».

Ce sont ces "politiques" qui sont en train de rendre la planète inhabitable.

 

08:16 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Développement durable, Economie, Formation, Général, Genève, Monde, Nature, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook