20/09/2010

Une nouvelle vie qui s’ouvre…

Les « baby-boomers », ceux que le marketing a baptisés « seniors », font l’objet de discours, de colloques et d’ouvrages, mais il apparaît rapidement qu’il est difficile de cerner cette nouvelle génération.

 

Les statistiques démographiques et économiques ou les études portant sur des questions plus qualitatives existent mais, faute d’une définition communément acceptée, elles portent sur des tranches d’âge différentes et permettent difficilement les comparaisons.

 

Les chercheurs comme les décideurs politiques se sont surtout intéressés au vieillissement de la population, au grand âge et aux enjeux en termes de protection sociale.

 

Les partenaires sociaux ont abordé les questions posées dans le monde du travail par le départ de cette génération mais très peu d’études ont exploré cette « nouvelle vie » qui s’ouvre au moment de la cessation d’activité professionnelle.

 

Les questions de logement, de déplacements et de maintien des services, de « bien vivre » tout simplement ne se posent pas qu’en termes financiers mais aussi en termes d’acceptation sociale et de cohabitation harmonieuse entre les générations.

 

Il existe déjà de multiples expériences souvent méconnues car nées de la volonté d’acteurs associatifs innovants.

 

Les seniors, grâce à leur disponibilité, y apportent une contribution essentielle.

 

Donner de la visibilité à leur action, l’inscrire dans une stratégie permettra de faire de cette nouvelle génération une chance et un atout pour la cité de demain…

10:48 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Culture, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/09/2010

Comment expliquer le « Green business » au grand public ?

L'exercice n'est pas simple. Comment expliquer ce concept, qui peut paraître obscur au premier abord…

Pour les entreprises qui pâtissent parfois d'une image négative, la démarche est pourtant nécessaire, surtout sur fond de crise économique et environnementale.

Utiliser les bons mots, aborder les bons sujets… C'est effectivement un travail de pédagogie, il faut trouver les bons mots pour expliquer aux consommateurs en quoi ils sont concernés par les activités de l'entreprise.

Expliquer qu'il n'y a pas de contradiction entre développement économique et protection de l'environnement. Au contraire, le « Green business » combine les deux.

L'environnement a pris une place importante dans nos modes de gestion. On ne peut plus gérer une société suivant des critères uniquement économiques.

Aujourd’hui, le chef d’entreprise ne peut pas se désintéresser de l'écologie et du social.

Le  « Green business », c'est le développement durable appliqué à l'entreprise. C'est agir au sein de l'entreprise dans le respect de l'homme et de l'environnement, promouvoir l'employabilité locale, l'insertion par le travail, ou encore, participer financièrement à des projets d'utilité publique.

15:07 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Culture, Développement durable, Economie, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

13/09/2010

Déchets nucléaires : rapports et expertises sont désormais disponibles…

L'étape relative à la recherche de sites, les critères de sécurité et de faisabilité technique des six domaines d'implantation potentiels - Südranden, nord-est du canton de Zurich (Weinland zurichois), partie nord de la Lägeren, Bözberg, Pied sud du Jura et Wellenberg - ont été examinés.

Tous les rapports et expertises sont désormais disponibles, ici et , de même qu'un rapport explicatif à caractère récapitulatif et un projet de rapport sur les résultats (ici).

La population des régions concernées est informée informée par l'OFEN à l'occasion de réunions publiques :

Prochaines dates :

Mercredi 15 septembre pour la région "Südranden"

Lundi 20 septembre pour la région "Wellenberg

14:00 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Economie, Général, Médias, Monde, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

31/08/2010

SantéSuisse m’asphyxie…

Selon SantéSuisse les primes restent supportables !

De qui se moque SantéSuisse ?

Si vous n’est pas d’accord faites le savoir au président de SantéSuisse par SMS au 079 210 84 13

Source : sondage santé 2010

09:03 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Médias, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

30/08/2010

Démocratie et néolibéralisme sont-ils compatibles ?

La pensée néolibérale semble s’être aujourd’hui largement imposée. Bien que certains de ses partisans soient modérés.

Néanmoins, les limites et la teneur exacte du paradigme néolibéral, défini par les trois principes que sont la démocratie, les droits des individus et la limitation du pouvoir, font l’objet de contestations, en particulier sur le rôle qu’y joue la démocratie.

Le paradigme néolibéral, tel qu’il se réalise dans les démocraties et dans les sociétés libérales modernes, trahit notamment une coupure entre gouvernants et gouvernés, une perte d’esprit civique, le repli des individus sur la sphère privée, et la passivité qui en résulte dans les affaires communes sont autant de symptômes inquiétants pour la préservation de la vie politique démocratique.

15:28 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Histoire, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/08/2010

Le quorum fausse l’expression démocratique

Dans un arrêt du 18 décembre 2002, le Tribunal fédéral a constaté qu'un mode de scrutin qui n'assure pas le même poids aux voix des électeurs était contraire à la Constitution, notamment à ses articles 8 alinéa 1 et 34 alinéa 2.

Tirant les conséquences de cet arrêt, plusieurs cantons (Zurich, Argovie, Schaffhouse) ont modifié leur mode de scrutin pour les élections cantonales.

En Suisse romande, par exemple, Fribourg et Jura ne connaissent pas le quorum ; ils appliquent le quotient électoral «naturel», qui est le résultat de la division du total des suffrages de listes par le nombre de sièges à pourvoir plus un.

A Genève, le quorum de 7% qui régit les élections cantonales et communales est l’un des plus élevé de Suisse.

Il faut le supprimer !

Signez et faites signer la proposition collective pour demander son abrogation. A télécharger 

15:55 Écrit par Charly Schwarz dans Général, Genève, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Et si TOUT n’était qu’une question d’appartenance…

Traditionnellement, la dimension sociale de notre identité est assurée par l’appartenance à des groupes sociaux plus ou moins larges, dans lesquels notre généalogie nous a inscrits.

Le fait de se sentir bien, le fait de se sentir utile au groupe et solidaire des autres constituent des indicateurs d’appartenance d’une personne.

Plus un individu a un fort sentiment d’appartenance à un groupe, plus il a tendance à adopter des valeurs, des normes et des règles de conduite.

Les groupes d’appartenances sont variables culturellement et historiquement. Les grands groupes classiques de notre civilisation gréco-romaine : Famille / Patrie / Religion ont été remplacé chez  les nouvelles générations par Bande / Race / Musique.

08:02 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Histoire, Médias, Monde, Politique, Spiritualités, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

23/08/2010

De la question du désir en politique

La question du désir est centrale, si nous voulons réorienter nos modes de production, de consommation et de vie. Il ne faut pas seulement proposer une transition vers des sociétés plus sobres : il faut aussi que cette plus grande simplicité soit désirable, qu’elle s’accompagne d’une meilleure qualité de vie.

Il nous faut changer en profondeur nos systèmes de rétribution fondés sur la course à l’avoir et la possession. Ces systèmes s’appuient sur le paradigme de la rareté : gagner de l’argent, prendre le pouvoir, acquérir la gloire, cumuler les conquêtes …

C’est toujours le couple » rareté/possession » qui est au cœur du processus. Et le plaisir est lié à cette possession.

Organiser la rareté est un élément constitutif du paradigme de la possession. Lequel a aussi une conséquence : la peur. Peur de perdre ce pouvoir, cet argent, cette gloire si difficilement acquis.

Chacun peut trouver sa place sans opprimer l’autre. Chacun trouve un sens à sa vie, sans que ce sens en exclue d’autres, possibles, pour d’autres êtres humains.

Osons, une alternative à la peur ! Pourquoi ne serait-elle pas « politique » ?

12:44 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Monde, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/08/2010

Affronter une maladie chronique en pouvant faire du sport à l’hôpital serait un bienfait

L’hôpital a un rôle à jouer dans la promotion de la santé des enfants malades. Il doit aussi penser à la perception de la qualité des soins, à la satisfaction des usagers, qui est, on le sait, sous l’influence de facteurs presque inattendus.

On sait que le sport est générateur de bien-être. Il a des effets physiques, mais aussi des effets psychologiques, l’enfant se sent comme un enfant en bonne santé.

Une étude qui a débuté en 2008 permet de démontrer les bienfaits d’une activité physique sur mesure chez les enfants et les adolescents hospitalisés.

L’étude évalue :

Ø la qualité de vie liée à la santé, évaluée par le Child Health Questionnaire (CHQ) le premier et le dernier jour d’hospitalisation (destiné aux parents et enfants, adapté en fonction de l’âge) ;

Ø la satisfaction des soins évaluée par le Patients Judgment of Hospital Quality questionnaire, adressé à la famille 11 à 15 jours après l’hospitalisation.

L’hypothèse fut confirmée : un enfant ou un adolescent qui a pratiqué un sport durant son hospitalisation pouvait mieux surmonter sa maladie. Celui qui s’était occupé (et dont on s’était occupé) se sentait mieux, et il gardait un meilleur souvenir de son hospitalisation.

Cependant l’étude n’est pas close. Il reste encore à déceler si de telles activités physiques adaptées pourraient aussi améliorer le cours de la maladie elle-même.

On parle du sport en prévention des maladies chroniques, pourrait-on un jour l’envisager comme thérapeutique, dans le cas précis de ces enfants hospitalisés ? 

Sources :

Effect of adapted physical activity on health-related quality of life among hospitalized children and adolescents (2010).

10:03 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Formation, Général, Genève, Nature, Politique, Science, Sports, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/08/2010

Le sport peut-il être considéré comme une drogue ?

La pratique excessive du sport apparaît comme une récente addiction sans drogue. Comme d'autres comportements addictifs, on peut considérer que l'addiction sportive commence par des excès, par la recherche de sensations de plaisirs et désinhibition à travers la pratique sportive qui va aboutir à l'installation d'un besoin irrépressible et dans certains cas, des signes de sevrage.

La libération de l’endorphine et le bien-être lié à cette libération (phénomène souvent décrit chez les coureurs de fond et les marathoniens), l’augmentation d’une forte estime de soi (prise de conscience de ses capacités physiques et d’endurance, le constat des modifications corporelles qui implique aussi la description d’une composante dysmorphophobique récurrente chez les body-builders), l’apparition ou le développement d’une véritable compulsion n’étant pas cité en dernier.

Il est souvent constaté que beaucoup de pratiquants addictés aux sports, ont souvent abandonné une addiction considérée comme négative (pour la plupart une forte dépendance tabagique, l’alcool ou la consommation des drogues).

Ainsi, on voit des postcures qui centrent leurs projets thérapeutiques sur la pratique sportive.

16:39 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Médias, Science, Sports, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

04/08/2010

C’est quoi la « société civile » ?

Le terme société civile fait l’objet d’un débat considérable, bien que beaucoup l’utilisent comme synonyme d’ONG (organisations non gouvernementales).

La société civile recouvre communément une diversité d’espaces, d’acteurs et de formes institutionnelles, variables dans leur degré de formalisme, d’autonomie et de pouvoir.

Les sociétés civiles sont souvent peuplées d’organisations telles que les organismes de charité, les organisations non gouvernementales, les groupes communautaires, les organismes religieux, les associations professionnelles, les syndicats, les mouvements sociaux, les associations et les groupes politiques.

En théorie, ses formes institutionnelles sont distinctes de celles de l’État, de la famille et du marché, bien qu’en pratique, les frontières entre l’État, la société civile, la famille et le marché soient souvent complexes, brouillées et négociées.

12:08 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Culture, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/07/2010

Domicile > travail ; moins de 10 km/jour…

Les nouvelles technologies nous permettent de réduire notre empreinte environnementale en répondant à nos besoins quotidiens par des solutions moins polluantes que celles que nous adoptons habituellement. La substitution est donc une piste que nous pouvons explorer

Ce principe trouve sa pleine logique lorsque le recours à une écotechnologie a pour conséquence de diminuer, par exemple, l’utilisation du transport automobile.

Ainsi le e-shopping, le télétravail ou les substituts à la voiture thermique sont des moyens de minimiser notre impact écologique. Mais le débat autour de ces derniers n’est pas clos.

Vélos, voitures, scooters électriques sont présentés comme des solutions technologiques envisageables et réalistes : selon l’OFS, nous travaillons en effet à moins de 9 km de notre domicile et nous pourrions donc tout à fait utiliser des transports non-thermiques, ne rejetant pas directement de C02.

Selon la REMP, 51,3% utilisent encore leur voiture/moto pour aller travailler, contre seulement  28,2% les transports en commun et 8,4% le vélo.

Mais plusieurs questions restent entières, notamment celles des pollutions liées à la fabrication de batteries et de l’origine de l’électricité….

17:19 Écrit par Charly Schwarz dans Commerce, Développement durable, Economie, Général, Genève, Médias, Politique, Région, Suisse, Techno, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/07/2010

Quelle est la dimension sociale de l’identité du migrant ?

débat.jpg

Traditionnellement, la dimension sociale de notre identité est assurée par un sentiment d’appartenance à des groupes sociaux plus ou moins larges, dans lesquels notre généalogie nous a objectivement inscrits.

Les groupes d’appartenance sont variables culturellement et historiquement. Le sentiment d’appartenance est généralement pluridimensionnel : groupe social, groupe religieux, groupe sexué, groupe ethnique, groupe professionnel...Et même la Famille

    L’identité familiale peut être déstabilisée par :

 

Lire la suite

09:02 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Femmes, Formation, Général, Genève, Médias, Monde, Résistance, Solidarité, Spiritualités, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

20/07/2010

Les économistes n’aiment pas la démocratie.

néolibér.jpg

Les économistes, pour affirmer leur emprise et éteindre tout débat, ont cru possible de se détacher entièrement de la politique et du droit. Ils ont prétendu pouvoir construire une physique sociale, hors de tout lien avec le réel. Ils n’ont fait que transformer l’économie en une religion moderne, avec son Paradis et son Enfer, ses prêtres et son Inquisition.

Mais le réel a fini par les rattraper.

Lire la suite

09:47 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18/07/2010

Construire une « identité suisse » avec le concours de l’islam est possible

signes religieux.jpg

La construction d’une nouvelle identité suisse unie et juste est une belle entreprise qui a besoin de toutes les forces vives. A l’ère d’une mondialisation globalisante et envahissante qui caractérise notre époque, nous devons confirmer des repères qui donnent à l’Homme l’espoir et lui garantissent la paix et la solidarité. Nous avons besoin certes de partir des acquis de l’Histoire, mais surtout d’insister sur le présent tout en en se projetant dans l’avenir.
Les religions ont certainement un rôle à jouer dans cette belle aventure de la construction d’une nouvelle identité suisse, au moins pour deux raisons essentielles :

Lire la suite

11:28 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Histoire, Monde, Politique, Spiritualités, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/07/2010

Le clivage « gauche/droite » a-t-il encore un sens ?

droitega.jpg

L'opposition entre gauche et droite est la principale clé de lecture de la vie politique. Cependant, le clivage gauche/droite n'en n'est pas moins contesté.

Si, la majorité d’entre nous continuons à nous identifier avec la gauche ou avec la droite, cette vision de l'organisation du jeu politique est remise en cause par certains, et notamment par les forces politiques : le clivage gauche/droite ne résume pas l'ensemble des enjeux et des oppositions politiques ne devrait pas être fondé sur une opposition étanche entre majorité et minorité.

Malgré la montée de nouveaux enjeux, le clivage droite/gauche résiste même si les deux pôles se rejoignent sur des thèmes qui les avaient beaucoup opposés, questions de société, voire d'économie.

Mais, je dois bien me rendre dompte que face au parlement, cantonal ou municipal, le clivage gauche /droite est une réalité.

Et, il existe bel et bien plusieurs droites à Genève. J’en identifie au moins trois ; une droite élitiste et arrogante (PLR/PDC), une droite nationaliste et populiste (UDC/MCG) et une droite économiquement, écologiquement et socialement responsable (Vert’libéraux).

Quelles sont les valeurs sur lesquelles les acteurs politiques et les électeurs se départagent ?

10:10 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

12/07/2010

Une autre manière de servir son pays ; le service civil dans l’environnement

Service civil.jpg

Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur le service civil, il y a plus de dix ans, près de 20’000 jeunes gens aptes au service militaire ont été autorisés à accomplir un service civil.

L’expérience montre que les affectations à l’entretien de la nature et du paysage sont particulièrement précieuses. En effet, ces tâches requièrent souvent du travail manuel, et de nombreuses communes n’ont ni les moyens financiers ni le personnel nécessaires.

Affecter des civilistes à la protection de la nature et du paysage permet aux cantons et aux communes de réaliser des économies.

Les communes sont donc intéressées à recourir à des jeunes gens motivés. Près de 20 % des jours d’affectation concernent actuellement le secteur de la protection de la nature et du paysage.

09:19 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Formation, Général, Genève, Politique, Résistance, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

10/07/2010

Ecologie urbaine ; la biodiversité en ville

Biodiversité en ville.jpg

Alors que le monde s’urbanise, le citadin prend de plus en plus conscience qu'il ne peut vivre sans nature.

Longtemps considérée comme une rupture avec la nature, la ville commence ainsi à être appréhendée comme un écosystème, où l'homme cohabite avec quantité d'autres espèces, végétales et animales, introduites ou sauvages.

Aussi, parties intégrantes du tissu vivant, les villes, autrefois négligées par la communauté scientifique, sont devenues champs d'études.

Analyser les aptitudes de colonisation et les capacités d'adaptation des espèces, décrypter les stratégies de dispersion des graines, ou encore repérer les structures qui favorisent ou bloquent la propagation des espèces dont certaines envahissantes: l'écologie urbaine devrait contribuer à mieux concevoir la ville pour y optimiser la qualité de vie.

Au cœur des problématiques de développement durable, la ville a bel et bien un rôle à jouer dans la conservation de la biodiversité. Territoire d'expérimentation mais aussi de sensibilisation privilégiée, puisque l'homme y vit, elle pourrait être un excellent laboratoire pour réconcilier l'homme avec la nature.

« La Suisse entière est comme une grande ville, on y trouve partout des maisons» Jean-Jacques Rousseau, 1793

08:05 Écrit par Charly Schwarz dans Développement durable, Général, Genève, Nature, Politique, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

21/06/2010

A-t-on besoin d’un master pour accompagner des enfants à l’école ?

enfants accompagnés.jpg

Il convient de rappeler que la voie d'apprentissage d'assistant socio-éducatif représente la possibilité bienvenue pour bon nombre de jeunes d'accéder à une profession et de bénéficier d'une formation de qualité.

Grâce à cette formation largement diversifiée, les élèves libérés de la scolarité obligatoire peuvent désormais, s'ils le souhaitent, embrasser sans transition un métier du social

L'introduction de cette voie de formation a permis aux structures d'accueil de pouvoir engager des personnes en voie de formation en lieu et place de stagiaires, non formées et mal rémunérées.

L'assistant socio-éducatif accompagne ces personnes sur le plan physique ou mental, qui requièrent une aide particulière dans l'accomplissement de leurs activités quotidiennes.

Il l’aide à satisfaire ses besoins ordinaires (alimentation, soins de base, déplacements), le stimule à développer ses relations sociales et à améliorer sinon à maintenir son autonomie.

Je ne comprends pas pourquoi il faut avoir un diplôme universitaire pour accomplir ces tâches !

Et pourtant, c’est la revendication de la manifestation organisée par le Sit (Syndicat  interprofessionnel des travailleuses et travailleurs) « contre le démantèlement des exigences en matière de formation »

 

 

08:46 Écrit par Charly Schwarz dans Economie, Général, Genève, Politique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

20/06/2010

L’école doit enseigner la controverse

débat.jpg

Les questions controversées sont des thématiques dont s’empare volontiers le débat public, et qui, à ce titre, mobilisent des points de vue différents, parfois antagonistes, voire franchement rivaux.

 

De fait, l’école se trouve d’emblée projetée au cœur de la controverse en devenant la courroie de transmission privilégiée du débat.

 

On constate cependant qu’elle se pose davantage comme le lieu d’un point de vue consensuel, plutôt que comme le relais de ce qui fait la nature même d’une question controversée : le doute.

 

La controverse se charge d’une dimension « ethnique » qu’il faut entendre au sens sociologique du terme et qui se double d’une utilisation stratégique de l’identité.

 

Le problème qui se pose est donc de celui d’introduire la possibilité d’une pluralité des points de vue à l’école, afin de conférer à l’institution une fonction régulatrice qui sache à la fois croiser les regards et penser sereinement.

 

09:11 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Formation, Général, Genève, Science, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook