31/07/2016

La Suisse existe ! Mon discours pour le 1er août...

La Suisse existe ! Elle se développe. Elle bouge. Elle avance. Nos quatre cultures montrent notre volonté de "vivre ensemble", d'aller à la rencontre des autres... La Suisse est ouverte au monde entier !

Certains imaginent que les temps anciens étaient meilleurs et que célébrer la Suisse c’est rêver d’un monde harmonieux et simple où tous les problèmes trouvaient une réponse facile.

Or, la réalité est bien différente, notre avenir ne peut se limiter à conserver ce que les générations précédentes ont construit. Chaque génération doit réinventer sa manière d’être suisse, mais les souvenirs du 1er août, de ces moments de bien-être collectif, nous aident à vouloir participer à l’effort commun pour faire de la Suisse un pays où toutes les générations vivent bien.

Une grande partie de ces défis se posent aujourd’hui à l’ensemble des pays industrialisés. Dans de nombreux cas, ils nécessiteront que nous renoncions à certaines choses. Or, cette perspective inquiète de nombreux Suisses.

A l’affaiblissement du lien social, il nous appartient d’apporter nos réponses. Nous nous sommes donné pour devise «Un pour tous, tous pour un». Se pourrait-il que nous l’abandonnions alors que la Suisse est devenue, grâce au travail de ses habitants et grâce à l’ingéniosité de ses entreprises, un des pays les plus riches du monde?

Il y a quelque temps, on m'a demandé : « Que fêtez-vous le 1er août ? » J'ai répondu: "l'anniversaire de mon pays. Dans mon pays, je suis chez moi. C'est là que vivent ma famille et mes amis. Dans mon pays, je me sens bien. Je peux donner mon avis et participer aux décisions. Mon pays, c'est la Suisse !

 

Discours écrit avec "l'aide" de Ruth Dreifuss, Adolf Ogi, Samuel Schmid et Pascal Couchepin.

12:02 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Economie, Femmes, Général, Histoire, Lettres, Médias, Monde, Politique, Région, Résistance, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

14/07/2014

Comment va la vie ? Créez votre « indicateur du vivre mieux »

Quelle est la recette d’une vie meilleure:une bonne éducation, un air pur, une belle maison, l’argent ?

Votre "indicateur du vivre mieux" est conçu pour que vous puissiez visualiser et comparer certains facteurs essentiels au bien-être dans les pays de l’OCDE, comme par exemple l’enseignement, le logement ou l’environnement .

Il s’agit d’un outil interactif qui vous permet de voir les résultats des pays selon l’importance que vous accordez à chacun des onze critères qui font une vie meilleure.


Outil interactif :http://www.oecdbetterlifeindex.org/fr/

Pour en savoir plus :http://www.oecdbetterlifeindex.org/fr/media/bli/documents/BLI_executive_summary_2014.pdf

 

 

11:38 Écrit par Charly Schwarz dans Associations, Culture, Développement durable, Economie, Femmes, Formation, Général, Loisirs, Médias, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

30/01/2014

Enfin entendu ! Première interpellation, le 12 mai 2009 !

Une politique d'intégration axée sur la gestion des emplois ne permettra pas de répondre aux défis du futur.

Les problèmes linguistiques à l'école, l'isolement des parents et la formation déficiente des jeunes le démontrent clairement.

Une intégration active doit être considérée comme un investissement permettant de valoriser le potentiel de la population migrante.

Hors,depuis l’entrée en vigueur de laLetr (basée sur un processus de réciprocité auquel les étrangers doivent participer) nous devons malheureusement constaterquel’esprit de cette loi est un échec.

Les migrants réclament une politique de participation sociale…Ils manifestent la volonté de participer à la vie économique , d'acquérir une formation, de respecter l'ordre juridique et d’apprendre notre une langue.

A nous de leurs donner les moyens et la motivation de contribuer au développement de notre pays.

Aujourd’hui, nous devons veiller à une meilleure participation des migrants dans tous les rouages de notre société.


http://geneve.blog.tdg.ch/archive/2009/05/12/plus-de-participation-contre-l-echec-de-la-politique-d-integ.html

07:37 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Développement durable, Economie, Femmes, Formation, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

19/06/2011

L’affaire DSK ‘’commentée’’ par Sigmund Freud

freud.JPG

Freud pose une question rhétorique: qu’est-ce qui procure à l’être humain «les plus fortes expériences vécues de satisfaction, lui fournissant à proprement parler le modèle du bonheur» ?

 

Ce sont les «relations sexuées » et c’est pourquoi l’homme a décidé de placer « l’érotisme génital au centre de la vie».

La pulsion sexuelle est si puissante que toute la réalité extérieure devient un simple moyen de l’assouvir.

Si l’homme n’est pas freiné, rien ne peut entraver sa quête du climax sexuel. Animé par la libido, agressif par nature, il ne cherche qu’à satisfaire son inextinguible appétit sexuel. En fait, c’est un monstre.

 

En plus, il écrit :

La part de réalité effective cachée derrière tout cela et volontiers déniée, c’est que l’homme n’est pas un être doux, en besoin d’amour, qui serait tout au plus en mesure de se défendre quand il est attaqué, mais au contraire il compte aussi à juste titre parmi ses aptitudes pulsionnelles une très forte part de penchant à l’agression.

En conséquence de quoi, le prochain n’est pas seulement pour lui une aide et un objet sexuel possible, mais aussi une tentation, celle de satisfaire sur lui son agressivité, de l’utiliser sexuellement sans son consentement, de s’approprier ce qu’il possède, de l’humilier, de lui causer des douleurs et de le martyriser.

08:42 Écrit par Charly Schwarz dans Femmes, France, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/05/2011

L’affaire DSK ‘’commentée’’ par Sigmund Freud

freud.JPG

Freud pose une question rhétorique: qu’est-ce qui procure à l’être humain «les plus fortes expériences vécues de satisfaction, lui fournissant à proprement parler le modèle du bonheur» ?

 

Ce sont les «relations sexuées » et c’est pourquoi l’homme a décidé de placer « l’érotisme génital au centre de la vie».

La pulsion sexuelle est si puissante que toute la réalité extérieure devient un simple moyen de l’assouvir.

Si l’homme n’est pas freiné, rien ne peut entraver sa quête du climax sexuel. Animé par la libido, agressif par nature, il ne cherche qu’à satisfaire son inextinguible appétit sexuel. En fait, c’est un monstre.

 

En plus, il écrit :

La part de réalité effective cachée derrière tout cela et volontiers déniée, c’est que l’homme n’est pas un être doux, en besoin d’amour, qui serait tout au plus en mesure de se défendre quand il est attaqué, mais au contraire il compte aussi à juste titre parmi ses aptitudes pulsionnelles une très forte part de penchant à l’agression.

En conséquence de quoi, le prochain n’est pas seulement pour lui une aide et un objet sexuel possible, mais aussi une tentation, celle de satisfaire sur lui son agressivité, de l’utiliser sexuellement sans son consentement, de s’approprier ce qu’il possède, de l’humilier, de lui causer des douleurs et de le martyriser.

06:30 Écrit par Charly Schwarz dans Femmes, France, Général, Genève, Médias, Monde, Politique, Science, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

22/07/2010

Quelle est la dimension sociale de l’identité du migrant ?

débat.jpg

Traditionnellement, la dimension sociale de notre identité est assurée par un sentiment d’appartenance à des groupes sociaux plus ou moins larges, dans lesquels notre généalogie nous a objectivement inscrits.

Les groupes d’appartenance sont variables culturellement et historiquement. Le sentiment d’appartenance est généralement pluridimensionnel : groupe social, groupe religieux, groupe sexué, groupe ethnique, groupe professionnel...Et même la Famille

    L’identité familiale peut être déstabilisée par :

 

Lire la suite

09:02 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Femmes, Formation, Général, Genève, Médias, Monde, Résistance, Solidarité, Spiritualités, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/04/2010

Prévenir le crime « machiste »

violence domestique.jpg La campagne de prévention a débuté mercredi, avec malheureusement peu d’écho !

Coups, insultes, menaces, contrôles, espionnage, harcèlement appropriation d’argent… sont des atteintes graves à l’intégrité de la personne.

Quelques chiffres issus du rapport de police 2009 :

1'956 infractions relevant des violences domestiques…donc 1'467 (75%) violences concernent des relations de couple, en cours ou rompues.

Et 50% des meurtres enregistrés sur le territoire du canton sont le résultat de cette violence domestique !

Mais comment évaluer les dangers qu’encours les femmes maltraitées qui osent déposer une plainte ?

Sur ce sujet la campagne du « Bureau aux violences domestiques » reste muet…

 

16:18 Écrit par Charly Schwarz dans Femmes, Général, Genève, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

19/04/2010

La révolution silencieuse des femmes arabes

femme arabe.jpg Les femmes musulmanes sont confrontées à un conflit personnel ; combiner la vie traditionnelle et moderne et vie professionnelle/vie privée.

Lire la suite

10:07 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Femmes, Général, Histoire, Politique, Résistance, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

21/01/2010

Identité et émigration

L’émigration, comme tout changement important de la position sociale, met inéluctablement en cause les sentiments sociaux d’appartenance, et partant de là le sentiment d’identité.

Chez les migrants, la fragilisation quasi mécanique de l’identité par les changements de l’inscription sociale objective est souvent aggravée par :

Lire la suite

13:05 Écrit par Charly Schwarz dans Femmes, Général, Genève, Histoire, Médias, Monde, Politique, Solidarité, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04/10/2009

Une pauvreté silencieuse

femmes agées.jpg

On ne parle jamais des personnes âgées, sinon pour dire qu'elles sont maltraitées ou qu'elles coûtent horriblement cher au système de santé.

On ne parle jamais du fait que ces gens rendent des services, qu'ils font tourner l'économie.

Mais la réalité des aînés est souvent niée, particulièrement celle de la femme âgée, seule et désespérément pauvre. C'est parmi les femmes âgées, qu'il y a là une pauvreté silencieuse qui isole et qui n'est pas assez dénoncée.

Ces femmes, qui sont nos mères, nos grands-mères, nos tantes, nos sœurs, comment se fait-il qu'on ne les entende pas?

10:03 Écrit par Charly Schwarz dans Femmes, Général, Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : élection, candidat, élections, grand conseil, genève | |  Facebook

30/08/2009

Aînés et campagne électorale

femmes agées.jpg

En périodes électorales on voit naitre une pléthore de « solutions » pour améliorer les conditions de vie des aînés.

Mais la réalité des aînés est souvent niée, particulièrement celle de la femme âgée, seule et désespérément pauvre. Une réalité qui isole et qui n'est pas assez dénoncée.

Tous ces beaux projets « électoraux » devront toutefois se faire avec la collaboration des aînés, qui devront avoir leur mot à dire.

Pour que cette participation active se concrétise, il faut que la société ménage des conditions pour accueillir les personnes âgées afin qu'elles prennent leur place, pas toute la place, mais au moins celle qui leur revient.

Pour cela, il faudra toutefois augmenter la contribution de l'État, soutenir les associations et favoriser le développement des entreprises d'économie sociale et solidaire.