10/01/2010

L’âge de l’authenticité

bobos.jpg

Nous sommes depuis environ 50 ans, dans «l'âge de l'authenticité» qui demeure  ancré dans une logique individualiste, mais d'un individualisme qui voudrait s'élargir. Il y a à la base cette idée que «chacun de nous a sa propre voie pour réaliser son humanité et que rien n'est au-dessus de cela ». C'est l'esprit 68 qui aboutit à l'universalisation de la catégorie du « bobo» (dont le précurseur fut le hippie) cultivant un égoïsme supérieur.

Cela aboutit à une relation schizophrénique à la religion, où il s'agit de « croire sans appartenir», d'être « spirituel et non religieux», de se faire un petit  marché confortable au rayon des bons sentiments où le religieux n'a pas disparu, mais a été réduit, pourrait-on dire, à un objet  de consommation en libre accès à l'étalage.

 

10:25 Écrit par Charly Schwarz dans Culture, Général, Genève, Histoire, Monde, Politique, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : bobos, religion, société | |  Facebook

30/12/2009

Religion: quel enseignement à l'école ?

Le plus important est de définir le rôle de l’école. Et le premier rôle de l’école est d’instruire et non d’éduquer. Le rôle de l’école n’est pas de développer les aspects relevant des croyances qui sont du domaine de la sphère privée et intime de l’élève, ce rôle est dévolu à la famille.

 

Mais l’enseignement de l’histoire des religions est un domaine de la connaissance et l’enseigner dans les écoles n’a rien, en principe, d’anti-laïc. Cependant, cet enseignement ne doit pas toucher à la morale ou même à l’éthique.

 

En effet, il serait dangereux de relier l’histoire des religions à ces domaines dans son enseignement.

 

Les cours donnés doivent s’en tenir aux faits historiques et ne pas développer les aspects relevant des croyances. Apprendre à distinguer les religions dites primitives ou animistes, les religions orientales, les religions monothéistes issues de la Bible, etc.

 

Etudier et mieux connaître les religions développent également le sens critique et la capacité de comprendre l’autre dans ses différences mais également dans ses similitudes.

 

La connaissance de l’histoire des religions est aussi une protection contre des erreurs dont l’ignorance est souvent la principale responsable.

 

Pour comprendre l’histoire des sociétés et de la culture (peinture, littérature, musique), il faut aussi connaître l’histoire des religions car ces deux domaines sont la plupart du temps indissociables.

 

Genève est un canton laïc. Nos autorités cantonales doivent donc plus qu’ailleurs être attentives à respecter le mandat de la République, et, ce n’est finalement pas la responsabilité du contribuable de financer des écoles religieuses.

 

 

 

 

08:28 Écrit par Charly Schwarz | Lien permanent | Commentaires (81) | Tags : religion, école, genève | |  Facebook

26/12/2009

Donner des droits spécifiques aux minorités est-il dangereux ?

Si un état doit être totalement neutre en matière de religion, peut-il l’être en matière de culture ?

Faut-il refuser la neutralité au nom de la nécessaire lutte contre les inégalités ?

Le principe de la démocratie est l’égalité. Dans quelle mesure est-il compatible avec le multiculturalisme ?

Les droits multiculturels sont une force unificatrice. Il faut reconnaître non seulement la diversité des groupes culturels, mais aussi la diversité des manières de se relier au tout et de participer à la vie politique.

Mais, il faut alors que les individus aient pour aspiration essentielle de vivre dans une société diversifiée.

18:59 Écrit par Charly Schwarz | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, culture, religion | |  Facebook

Port du voile à l’école

Comment faire la part, entre la légitime adhésion à un précepte religieux et à une coutume culturelle qui peut être à la fois une démarche personnelle et un souci d’identité dans un monde monochrome, et la part d’intimidation et de contrainte dans l’attitude des familles de ces jeunes filles ?

Le compromis qui consiste à accepter le port de ce signe distinctif est acceptable, mais doit être renégocié lorsqu’il apparaît qu’il est le paravent d’actions manifestement contraires à la protection de la liberté des personnes.

09:47 Écrit par Charly Schwarz | Lien permanent | Commentaires (49) | Tags : religion, voile, liberté | |  Facebook

14/12/2009

C’est qu’une question de culture…

Il n'y a pas de domaine de la vie qui ne soit culturelle, pas même l'activité politique, économique, sociale, religieuse ou personnelle

Chaque politique, comme chaque économie est l'expression d'une culture.

Qu'on parle de politique, d'économie ou du social, on est toujours dans une culture déterminée de sorte qu'il s'agit toujours d'une culture politique, d'une culture économique ou d'une culture sociale.

On ne saurait donc réduire le culturel à un secteur, à côté ou à l'intérieur de l'économique, du politique, du social, comme on le fait généralement.

Une façon de prendre conscience et de faire prendre conscience du caractère omniprésent et imprégnant de la culture dans nos vies, c'est de parler de notre notion culturelle, de notre culture politique, culture économique, culture familiale, culture sociale (voisinage, amitié, démocratie et de citoyenneté, civiliste et sociétale), de notre culture religieuse, de notre culture médicale, de notre culture de la communication, notre culture linguistique, juridique, éducative, scientifique, alimentaire, récréative et artistique, culture du travail et des loisirs, de notre culture technique, organisationnelle, scientifique et ethnique.

08:09 Écrit par Charly Schwarz | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : culture, religion, genève, politique | |  Facebook

10/12/2009

Construire une nouvelle identité suisse

Les religions ont certainement un rôle à jouer dans cette belle aventure de la construction d’une nouvelle identité suisse, au moins pour deux raisons essentielles :

- Toutes les valeurs qui peuvent être à la base d’une nouvelle identité suisse sont des valeurs prônées dans leur ensemble par les religions ; certes exprimées selon des approches différentes, mais qui peuvent être enrichissantes et complémentaires.


- La capacité spirituelle des religions représente un facteur important qui peut donner un élan positif à ces valeurs fondatrices de l’identité.

Lire la suite

01:03 Écrit par Charly Schwarz | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : suisse, religion, identité, musulmans | |  Facebook

08/12/2009

Existe-t-il une identité nationale suisse, un esprit suisse ?

Sur le site Internet de la Confédération, nous pouvons lire ceci : « La Suisse est un l'un des plus anciens Etats du monde. Il y a plus de 700 ans, les habitants des vallées d'Uri, de Schwyz et d'Unterwald, se rebellèrent contre les Habsbourg et leurs velléités hégémoniques. Selon le mythe fondateur, les conjurés signèrent un pacte d'assistance mutuelle sur la prairie du Grütli, au bord du lac des Quatre-Cantons, le 1er août 1291. »

 

Personnellement, je situe en 1848, date de la constitution qui crée un gouvernement centralisé et lui livre des pouvoirs qui incombaient jusqu'alors aux cantons, la naissance d’une Suisse construite, d’un état moderne.

 

Mais, je ne pense pas qu’il existe une identité suisse fondée, les identités sont cantonales. Comme il n'y a pas à proprement parler d'histoire suisse avant 1848.

 

Certains présentent la langue comme étant le ciment de l’identité nationale. Si cet argument a une quelconque valeur, il ne peut être utilisé en Suisse, puisque le pays compte quatre langues nationales.

 

La religion non plus. Si le catholicisme rassemble 3 millions de fidèles, les protestants en comptent 2,4 millions. Quant à la communauté musulmane, elle représente un peu plus de 300 000 personnes, en majorité des ressortissants de l’Ex-Yougoslavie.

 

Alors, qu’utiliser pour affirmer l’identité suisse…

Le drapeau, l’hymne national, les vaches, le secret bancaire, les paysages, la neutralité, le chocolat ou la Croix-Rouge ?

 

Mais sur la base des résultats du vote du 29 novembre, nous pouvons entreprendre  la construction d’une identité suisse unie et juste.

C’est une belle entreprise qui a besoin de toutes les forces vives. A l’ère d’une mondialisation globalisante et envahissante qui caractérise notre époque, nous devons confirmer des repères qui donnent à l’Homme l’espoir et lui garantissent la paix et la solidarité.

Nous avons besoin certes de partir des acquis de l’Histoire, mais surtout d’insister sur le présent tout en en se projetant dans l’avenir.

 

 

07:55 Écrit par Charly Schwarz | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : identité, suisse, langue, religion | |  Facebook