La démocratie doit rester l’avenir de la « société de demain »

Les liens qui semblent associer la démocratie politique à l’économie de marché resteront-ils profondément inséparables ?

Le cadre dans lequel fonctionnent les institutions, l’état, demeurera-t-il intact face aux défis de l’internationalisation du monde ?

L’intensification des échanges culturels et des brassages démographiques, la nécessaire cohabitation des valeurs et des croyances n’alimenteront-ils pas les crispations identitaires ainsi qu’une érosion des repères ?

 

Seule une véritable démocratie participative sera apte à relever ces défis.

Les commentaires sont fermés.