• Une culture de l’assistanat

    assistance publique.jpg

    Aujourd’hui, la bonne volonté des individus qui recourent à la solidarité collective est souvent remise en cause. La société considère majoritairement les assistés comme des profiteurs.

    Or, on explique de plus en plus souvent les comportements des acteurs sociaux par la théorie du « choix rationnel » ; en conséquence on stigmatise les populations dépendantes de l’action publique qui ne respecteraient pas le « pacte social » et choisiraient le loisir au détriment du travail.

    Est-ce le développement d’une culture de l’assistanat qui nous aurait fait oublier les devoirs qui sont la contrepartie des droits que la société accorde à tout individu ?

     

  • Deus sive oeconomia

    economie des affects.jpg

    Si la vie d’un état repose sur une économie de la communication, qui repose elle-même sur une économie des affects, la politique tient bien davantage à la gestion des affects qu’à la construction d’une société idéalement rationnelle.

  • Maintenant, un autre monde est possible

    autre monde.jpg

    Pour passer d’une époque de changement à un changement d’époque, il est indispensable que se produise une réaction de la société.

    Nous ne pouvons plus rester impassibles, spectateurs et simple témoins de ce qu’il se passe…

    Nous devons participer, activement, pour que les gouvernements soient authentiquement démocratiques, qu’ils activent la volonté de la majorité des citoyens, écoutent et respectent toutes les opinions.

    La crise et le leadership d’Obama sont une opportunité pour changer de paradigme, pour concevoir que les valeurs de liberté, d’égalité et de solidarité supplantent celles du « culte du marché ».

    « Nous avons la capacité de réaliser le monde dont nous rêvons, si nous avons la volonté de prendre un nouveau départ ».

    Barack H. Obama. Le Caire, 4 juin 2009.

     

  • Il y a des choses que l’Homme ne peut pas faire

    raisonnable.jpg

    Il y a des choses que l’Homme ne peut pas faire : par exemple être spontanément raisonnable.

    Il existe dans le corps et l’imaginaire des hommes, des lois naturelles qui produisent de façon nécessaire des passions et les illusions qui les accompagnent (colère, jalousie, haine, amour, espoir ou crainte).

    Cependant les hommes ont aussi la capacité à vivre ensemble, parce ce que ces affects peuvent être orientés et encadrés par les mœurs, les usages et les lois.

  • Avoir un droit, c’est quoi ?

    vote.jpg

    Avoir réellement un droit, c’est être capable de pouvoir le défendre, le revendiquer et le promouvoir.

     

    Exemple :

    Si la raison politique est toujours à construire, il faut  être capable de démettre ceux qui ont des responsabilités s’ils dérogent à leur fonction.

    Pour cela nous devons être capables de résister à toutes formes de domination et être capable d’inventer ensemble une société créatrice de liberté.

  • De la joie au parc des Bastions

    calvin09.jpg

    Au sortir du spectacle retraçant  la vie de Calvin, donné au parc des Bastions, je constate qu’il n’y a certainement qu’une torve et triste superstition pour interdire qu’on prenne du plaisir.

    Car plus grande est la joie dont nous sommes affectés, plus grande est la perfection à la quelle nous passons ; et par conséquence, plus nous participons à la nature divine.

    Parce que la substance divine se conçoit en soi et pour soi.

  • VoteWatch > La salle du Grand-Conseil est rarement pleine… II

    Suite à une erreur d’attribution de chiffres relevant d’un mauvais relevé des présences, les donnés du MCG ont été corrigées.

    Au cours de la première année de cette 56ème législature qui s’achève le taux d’absentéisme des députés était le suivant :

    MCG : 12,7% au lieu des 17,2% annoncés dans mon billet précédent,

    Libéraux : 12,4% - UDC : 10,3% - PDC : 10,1% - Vert : 6,4% -

    Radicaux : 6,1% - Socialistes : 5,8%.

  • VoteWatch > La salle du Grand-Conseil est rarement pleine…

    Grand Conseil.jpg

    Au cours de la première année de cette 56ème législature qui s’achève le taux d’absentéisme des députés était le suivant :

    MCG : 17,2% - Libéraux : 12,4% - UDC : 10,3% -

    PDC : 10,1% - Vert : 6,4% - Radicaux : 6,1% - Socialistes : 5,8%

  • Dis voir ! C’est quoi un citoyen ?

    citoyen.jpg

    Un citoyen se définit par sa capacité à défendre ses droits vitaux et non par l’obéissance aux lois.

  • Qu'ont fait les députés sortants pendant 4 ans ?

    votewatch.jpg

    VoteWatch a pour objectif de fournir des éléments concrets de comparaison entre nos députés.

    Je ne prétends pas qu'ils sont suffisants, mais je soutiens qu'ils sont nécessaires.

    VoteWatch veut donner à chaque citoyen genevois, la possibilité de juger sur pièces l’activité des députés pour lesquels il s’apprête à voter.

    VoteWatch propose un classement quantitatif de l'activité des députés.

    Pour qu'une démocratie reste vivante, ses citoyens doivent rester éveillés.

    N'hésitez pas à soutenir cette initiative et/ou à réagir !

     

    Premières données :

    L’ensemble des députés élus par les citoyens ne finissent pas leur mandat, 31% abandonnent:

    soit 26% des Libéraux (6), 25% des MCG (2), 42% des PDC (5), 33% des Radicaux (4), 35% des Socialistes (6), 40% des UDC (4) et 25% des Verts (4).

  • La démocratie est-elle compatible avec le néolibéralisme ?

    néolibéralisme.jpg

    Le néolibéralisme comme rationalité politique a lancé un assaut frontal contre les fondements de la démocratie libérale, détournant ses principes (constitutionnalité, égalité devant la loi, libertés politiques et civiles, autonomie politique, universalisme) vers les critères du marché, les ratios coûts/bénéfices, l’efficacité, la rentabilité.

    C’est par cette rationalité néolibérale que les droits, l’accès à l’information, la clarté et la responsabilité du gouvernement, le respect des procédures sont facilement détournés ou mis de côté.

    Et surtout, c’est ainsi que l’État cesse d’être l’incarnation de la souveraineté du peuple pour devenir un "système où se traitent des affaires".

    La rationalité néolibérale façonne chaque être humain, chaque institution, y compris l’État, sur le modèle de l’entreprise, et remplace les principes démocratiques par ceux de la conduite des affaires dans toute la vie politique et sociale.

  • Grand Conseil 2009 : l’essentiel pour conduire sa campagne en ligne

    genève.jpg

    La campagne en ligne : pourquoi c’est important

    Une majorité des Genevois vit, travaille ou apprend au contact de l’ordinateur.

    Près de 7 salariés sur 10 travaillent sur ordinateur. 4 Genevois sur 5 utilisent l’Internet, 70 % des internautes se connectent tous les jours. Un tiers des internautes consulte un blog chaque semaine.

     

    Communiquer, dialoguer avec les électeurs

    Le blog ou site met à la disposition des citoyens les informations de base sur le candidat et ses projets.

    Les différents modes de dialogue sur le blog (commentaires, formulaires), la newsletter et la réponse au courrier permettent au candidat d’établir un contact personnel.

    On touche ici a l’une des spécificités d’internet comme média : la possibilité de s’adresser directement a chacun, sans passer par le filtre des médias (presse, radio, télévision).

    L’ouverture du blog ou site peut être un évènement dans la campagne.

     

    Ce qu’on doit trouver sur le blog de campagne

    Le blog est aussi votre image. Sa mise à jour doit très régulière et immédiatement visible du nouveau visiteur comme de l’habitué.

     

    Faire connaître le blog et son URL

    L’URL du blog de campagne comme l’adresse électronique doit figurer sur tous les tracts, bulletins et documents de campagne.

     

  • La liberté plutôt que le pain ?

    liberté et pain.jpg

    Ce qui s’est passé au siècle dernier nous indique qu’entre les séductions du marché, les normes du pouvoir disciplinaire et l’insécurité, la majorité des occidentaux sont venus à préférer moraliser, consommer et se battre, en attendant qu’on leur dise ce qu’il faut être, penser et faire pour diriger leur propre vie.

    Et si les êtres humains refusent la responsabilité de la liberté, s’ils n’ont pas les encouragements nécessaires au projet de liberté politique, que peuvent signifier les systèmes politiques qui tiennent pour acquis ce désir et cette orientation ?

     

     

  • Sortie de crise avec Calvin

    « Penser à long terme, épargner pour les générations futures, sobriété et éthique professionnelle ».

    Ces valeurs léguées par le réformiste protestant sont encore d’actualités, 500 ans plus tard, pour sortir de la crise économique, elles peuvent servir de combustible pour alimenter le capitalisme d’aujourd’hui.

    Il faut toutefois rester attentif aux nouveaux signes de puritanisme qui peuvent resurgir…

    Pour rappel, Jean Cauvin, dit Calvin, s’est confronté à l’église romaine dans sa lutte contre la corruption qui gangrenait le clergé.

     

  • Candidat au Grand Conseil sur la liste No 1-Les Radicaux.

    Je suis candidat car Genève est, encore, enviée de tous, mais cet équilibre est fragile. Il faut préparer notre avenir, sinon nous resterons à la traine d’un monde nouveau qui se construit.

    Je suis candidat pour défendre le développement durable (économie, social et environnement).

    Mes valeurs sont l’échange, le partage et l’amitié.

    Mon portrait :

    Lire la suite

  • Le gratuit, créateur de richesse ?

    gratuit.jpg

    Le gratuit est le symptôme de l’importance des effets de réseau, car dans l’économie moderne la production ne correspond plus aux besoins.

     

    Aujourd’hui de plus en plus de produit intègrent une dimension informationnelle, et la création du désir, la soif de produits à fortes symboliques sociales sont le cœur de l’activité économique.

     

    Le gratuit est avant tout un instrument de création de marchés.

     

    Le gratuit est un outil économique, il sert à amorcer des clients, c’est un appât !

     

    A qui profite le gratuit ?

     

    Mais le gratuit peut aussi générer de la valeur.

     

    La gratuité, le don, l’insouciance, le plaisir, la recherche désintéressée, la poésie créent de la valeur.

     

    Et l’on peut affirmer  que l’inutile crée de l’utilité, que la gratuité crée de la richesse, que l’intérêt ne peut exister sans le désintéressement.

     

    Et si la fourmi n’était rien sans la cigale !

     

     

  • Ecole et politique

    mail-1.jpg

    Nos autorités n’auraient-elles  pas fait une erreur en accordant l’autorisation d’utiliser les préaux d’écoles pour des manifestations politiques ?

    (PdT dans l’école du Mail, les 10 et 11 juillet).

  • Genève…avec quelques degrés de plus

    canicule.jpg

    A la fin du 21ème siècle, les températures augmenteront de 2 à 5 degrés.

    Pour Genève, cela signifie un climat équivalent à celui actuellement en vigueur dans le sud de l'Espagne. Or, comme l'ont montré les épisodes de canicules, particulièrement en 2003, nos villes ne sont pas adaptées à ces vagues de chaleur. Comment vivra-t-on dans la ville de demain ?

    Alors qu’on annonce le réchauffement climatique depuis des années, rien n’a été anticipé. Or, les changements urbains se préparent 30 ans à l’avance.

    Résultat : il faut s’attendre à une phase extrêmement compliquée d’ici à 2030 avant que la ville ne puisse totalement se réinventer .

    5 degrés, c’est ce que pourrait gagner la ville de Genève à la fin de ce siècle selon le scénario du Hadley center. Genève n’est pas adaptée à de telles températures.

    Pourtant, aujourd’hui, peu de villes prennent en compte cette donnée, même dans leurs plans climat énergie, pour répondre à cet enjeu, il faut absolument articuler les plans climats avec les plans d’urbanisme, en intégrant une forte densité urbaine tout en maintenant une qualité de vie.

    Les urbanistes vont ainsi devoir jouer les équilibristes.

     

     

  • Savoir rester zen, nouveau critère de recrutement

    stress.jpg

    Les RH préfèrent les candidats qui peuvent faire valoir une « vie équilibrée ».

    Mais comment définir cette valeur indéfinissable, et discriminatoire entre toutes : l’équilibre personnel ?

    C’est un couple sans nuages, des enfants premiers de la classe, un physique de sportif sans failles, un mental de gagnant sans échecs ? 

    Et tout ça tout avec le plus grand naturel et sans jamais mentir !

    Au point d'avoir une image lisse au point de ressembler parfois à une image pieuse …

    Peut-être que le fin mot de cette frénésie de normalité réside dans l’attention portée, de plus en plus, à tout ce qui touche au mal-être au travail.

    Mises au pied du mur et contraintes de gérer la vulnérabilité de leurs collaborateurs, les entreprises n’ont pas mis longtemps à faire d’une supposée résistance au stress un nouveau critère recrutement.

    Pour avoir le droit de travailler, désormais, vous devez prouver que vous saurez rester serein.  

  • Désarment ou prolifération ?

    nucléaire.jpg

    La Corée du Nord prépare un nouveau défi, l’Iran cherche, par la voie nucléaire, à garantir et à a affirmer son statut de puissance régional, pendant Barak Obama rêve de liquider les armes nucléaires.

    Plusieurs pays possèdent cette inégalable capacité de destructions massive estimée à plus de 22'000 têtes.

    Mais nous ne devons pas oublier que le nucléaire reste la menace la plus brutale et la plus improbable de toutes.

    Et tournés vers le futur, nous devons nous poser les questions suivantes :

    Ø le désarmement total est-il réaliste ?

    Ø la prolifération nucléaire est-elle imparable ?

     

    Mais l’important reste d’actualiser les règles d’un jeu dans lequel nous sommes pris pour plusieurs décennies.