Vidéosurveillance et délinquance

video.jpg

La vidéosurveillance est un outil au service du traitement de la délinquance de proximité, mais ce n'est pas la réponse universelle à ce problème.

Gardons-nous de refuser cette aide par idéologie, car un outil est toujours neutre.

Cela fait peur ! Dans ces conditions, comment garantir la protection des libertés individuelles ?

Pour répondre à cette question, la ville de Lyon s'est dotée d'un collège d'éthique de la vidéosurveillance dont la mission principale est d’encadrer et définir les bonnes pratiques, de veiller à l'application de la charte, de recevoir les doléances et d'informer les citoyens. Ils peuvent également examiner l'opportunité des nouvelles installations…

Genève pourrait suivre la voie…

 

Commentaires

  • Je trouve que votre proposition constructive. Ne faudrait-il pas alors fixer les bonnes pratiques avant de vouloir installer ces caméras?

    Il me semble que c'est bien plus le sentiment d'insécurité que l'insécurité elle-même qui est visée avec ces dispositifs.

    Pour ma part, je suis quand-même convaincue qu'une police de proximité apporte de plus grands résultats.

    Jacqueline Roiz

Les commentaires sont fermés.