2010 : je rêve d’un « vivre ensemble » porteur de sens

Aujourd’hui, l’ère de la politique toute puissante semble ployer sous les coups de boutoir de la mondialisation, de l’économisme et de l’individualisme.

La marge de manœuvre du politique s’est rétrécie, au point de sembler insignifiante. Rêver à un nouvel essor, par le biais d’une nouvelle gouvernance mondiale me semble, pour le moment, irréaliste.

Je rêve d’un « vivre ensemble » qui revêt un sens : celui de la préservation d’une conception de la vie en société où l’homme n’est pas réduit à son statut de producteur ou de consommateur. Où la liberté se conjugue avec le souci d’un bien commun. Où ce bien n’est pas laissé à l’appréciation matérialiste ou sentimentale de chacun, mais vécu dans un souci de vérité par rapport à la figure de l’Homme.

Commentaires

  • À quand un projet de civilisation..?

  • C'est pour 2036 grâce à l'astéroïde Apophis, qui va nous péter dans la tronche!

    Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!

    Bonne "nénééye" 2010!

    Pour les communautés babas, il y a de-nouveau de la place dans le Larzac!

Les commentaires sont fermés.