- Page 2

  • Les multinationales du BRIC à la conquête du monde

    bric.jpg

    A la chute de Lehman Brothers, Washington à convoqué d’urgence une réunion du G-20 afin de signifier la fin du G-8.

    Cette réunion a marqué aussi une nouvelle phase de la globalisation qui voit l’irruption des multinationales des pays émergents (BRIC).

    Elles représentent déjà 15% des entreprises répertoriées par le Fortune Global 500. Et si aujourd’hui vous souhaitez vivre dans la ville qui dénombre le plus d’entreprises multinationales, il faut choisir Pékin !

    Actuellement, PetroChina bénéficie de la plus grande capitalisation boursière, et les bourses de Hong-Kong et du Brésil ont dépassé les valorisations de celles de Londres et New-York et l’on compte désormais huit entreprises des pays émergents dans les 20 premières capitalisations boursières mondiales.

    On trouve des entreprises indiennes, comme Infosys ou Wipro, leaders mondiaux dans leur secteur et Tata est considérée comme l’entreprise la plus innovante du monde, plus de 1'000'000 d’indiens ont commandé une Nano, pendant que la nationalisation de GM se poursuit.

    Les entreprises brésiliennes partent aussi à la conquête du monde : Embraer dans le domaine de l’aviation, TV Globo dans celui des media et Unibanco est devenu la dixième banque mondiale !

    Les Russes partent à l’assaut du secteur de l’énergie avec des géants issus des secteurs de l’énergie et des mines, comme Gazprom, Rosneft et Lukoil.

    Il ne faut pas oublier Telmex et America Movil qui ont repris les activités de Bell Canada, MCI WorldCom et AT&T pour l’Amérique latine.

    Les multinationales des pays émergent ont plus de réactivités et d’adaptabilités pour survivre dans un monde où les règles du jeu ont changé.

  • Technodoping

    technodoping.jpg

    Avancées dans les techniques d’entrainement et de suivi biologique, révolution dans la conception des matériaux… De tout temps, le sport et la technologie ont fait bon ménage.

    On ne peut rien contre le progrès et ses avancées. On ne peut pas empêcher l’arrivée de la technologie dans le sport !

    Si les athlètes veulent aller plus vite, plus loin, plus haut, la technologie sera toujours là.

    Cela a souvent permis à certaines disciplines de faire des bonds en avant :


    >le cyclisme, par exemple, où l'on cherche chaque année à alléger les vélos. Parfois, le progrès peut faire gagner une course. En 1989, l'Américain Greg LeMond, remporte le Tour de France grâce à un guidon de triathlète Depuis, tout le monde utilise ce guidon.

    >en athlétisme, les sprinteurs savent qu'il existe des revêtements plus favorables pour battre des records. De même, le saut à la perche a vu ses records s'améliorer avec les changements de matériaux, le mur des six mètres n'a pas résisté.

    Je ne vois pas ce qu’il y a de mauvais à ça. C’est bon pour la popularité des sports et ça attire plus de gens vers le sport.

    Et quel est le but du sport ? Etre en meilleure santé !



  • Cour constitutionnelle et peuple Souverain

    cour constititionnelle.jpg

    La seule désaffection des électeurs pour les urnes suffit à démontrer la constance d’une crise de la représentation qui ne fait que s’amplifier.

    La crise actuelle serait due tant à la qualité du personnel politique qu’à la perte de substance que connaît aujourd’hui le concept de « peuple souverain ».

    La crise de la représentation vient avant tout  du conflit permanent qui existe entre le peuple titulaire de la souveraineté et le peuple entité concrète et complexe.

    Le problème est en effet de surmonter le fait que les individus ne sont plus capables de s’appréhender comme membres d’une société et que leur inscription dans une totalité lisible et visible est devenue pour eux problématique.

    Il est donc devenu indispensable de se mettre en quête de modes alternatifs de représentation pour rendre aux individus un sentiment d’écoute et d’attention.

    La Cour constitutionnelle qui entérine les évolutions de la société en consacrant de nouveaux principes constitutionnels, peut donner à voir cette image de l’organe attentif aux exigences du peuple en même temps qu’elle est un gage de stabilité pour mettre au jour la parole du Souverain.

    La Cour constitutionnelle est en effet l’organe qui met en lumière et protège la parole du Souverain, peuple constituant originaire, par essence atemporel, mais également celle qui entend les revendications du peuple actuel, et permet de statuer entre le texte, sacré, et ses évolutions nécessaires.